A la Une

Mise à jour de la situation – 27 novembre – Fusillade entre le DoD et la CIA à Francfort en tant que guerre secrète contre l’État profond RAGES à travers le monde

Image: Situation Update – Nov. 27th – DoD vs. CIA firefight in Frankfurt as covert war against the deep state RAGES across the globe

En ce moment même, une guerre secrète fait rage à travers le monde, opposant le DoD de Trump et la DIA (Defense Intelligence Agency) aux factions de l’État profond chapeau noir qui dirigent la CIA.

La bonne nouvelle est que Trump gagne.

Comme vous le savez maintenant, le DoD a lancé un raid sur une ferme de serveurs gérée par la CIA à Francfort, en Allemagne, pour sécuriser des serveurs qui contiennent la preuve de l’ingérence de la CIA avec les élections de 2020 (c’est-à-dire des manipulations de porte dérobée des résultats des élections via des machines à voter du Dominion). Mais de nouvelles informations font maintenant surface, indiquant qu’il y a eu une fusillade dans la ferme des serveurs, impliquant des unités des forces spéciales de l’armée américaine, s’engageant avec des unités paramilitaires formées par la CIA qui ont été amenées par avion depuis l’Afghanistan dans un effort d’urgence pour défendre l’installation.

Un officier de la CIA a été tué au cours de la fusillade, et il est maintenant rapporté dans les médias mainstream (grand public) comme étant «tué en Somalie». Cinq soldats de l’armée américaine ont également été tués, et on leur explique qu’ils sont morts dans un «accident d’hélicoptère» en Égypte.

Malgré les décès, les serveurs ont été acquis avec succès par le DoD, et ces serveurs ont été remis au groupe de renseignement privé du président Trump, qui est à nouveau dirigé par le général Michael Flynn, récemment gracié et maintenant autorisé à traiter des informations top secrètes, depuis son habilitation de sécurité a été rétablie.

Voici où cela devient bon:

Sidney Powell est sur le point de déployer des témoins experts dans les poursuites en Géorgie et au Michigan. Un de ces témoins a reçu des détails sur le vol de votes qui ont été acquis par deux moyens: 1) Le programme de cyberguerre «Kraken» géré par le DoD, et 2) Les informations trouvées dans les serveurs qui ont été acquises lors des multiples raids. (Il y a également eu des raids sur des fermes de serveurs à Bercelona et à Toronto, nous dit-on.)

L’un de ces témoins est le Dr Keshavarz-Nia, un enquêteur bien connu sur la cybercriminalité, qui travaille depuis longtemps avec le contre-espionnage militaire américain, ainsi qu’avec la NSA et la CIA.

Il a maintenant offert des déclarations sous serment à Sidney Powell, qui peuvent être consultées sur ce lien.

Ses déclarations comprennent:

J’ai déjà découvert des vulnérabilités exploitables majeures dans DVS et ES&S qui permettent à un opérateur néfaste d’exécuter des fonctions sensibles via sa porte dérobée secrète intégrée. La porte dérobée permet à un opérateur d’accéder pour effectuer des mises à jour du système et des tests via Internet sans détection. Cependant, il peut également être utilisé pour mener des activités illicites telles que déplacer des votes, supprimer des votes ou ajouter des votes en temps réel … Je conclus avec une grande confiance que les données de l’élection 2020 ont été modifiées dans tous les États du champ de bataille, ce qui a entraîné des centaines de milliers de votes exprimés pour que le président Trump soit transféré au vice-président Biden.

Et donc le cercle est bouclé: les forces du DoD déploient des armes de cyberguerre («Kraken») ainsi que des troupes cinétiques (Forces spéciales, sous l’armée américaine) pour acquérir des serveurs physiques, toutes les informations dérivées de ces opérations sont extraites par les analystes judiciaires de la DIA , il est ensuite remis à divers témoins experts qui sont prêts à témoigner sous serment, ce qui a conduit les tribunaux à annuler les manipulations de vote frauduleuses dans les swing states.

C’est ainsi que Trump obtient plus de 300 votes électoraux et assure son deuxième mandat de président. En cas de succès, ces révélations détruiront également complètement le parti démocrate et conduiront des milliers d’acteurs traîtres à la prison pour leur rôle dans cette tentative de vol électoral de cyberguerre visant à renverser le gouvernement des États-Unis.

Écoutez ma mise à jour complète de la situation pour une explication complète, point par point, de tous les détails:

Brighteon.com/f3ec1ad8-c2b9-4b2a-8e00-befae671189d

https://www.brighteon.com/f3ec1ad8-c2b9-4b2a-8e00-befae671189d

Consultez les podcasts de la veille sur la mise à jour de la situation sur la chaîne Health Ranger Report sur Brighteon.com:

https://www.brighteon.com/channels/hrreport

Je publierai également une autre mise à jour de la situation demain (samedi), sur la base de toutes les informations recueillies aujourd’hui.

Mike Adams

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

INTERVIEW: Jeffrey Prather explique comment Trump, le DoD et Chris Miller DÉFONT les traîtres de l’État profond et sauvent l’Amérique

Image: INTERVIEW: Jeffrey Prather lays out how Trump, the DoD and Chris Miller DEFEAT the deep state traitors and save America

Jeffrey Prather (JeffreyPrather.com) est un ancien analyste du renseignement de la DIA, ancien officier d’enquêtes de la DEA, a fait partie de l’équipe B des forces d’opérations spéciales et est maintenant un analyste du renseignement qui travaille pour sauver l’Amérique de ses ennemis, étrangers et nationaux. Depuis l’élection truquée, Prather publie des podcasts qui offrent une analyse de ce qui se passe dans les coulisses à Washington DC, couvrant les opérateurs de l’État profond, le ministère de la Défense, le SOCOM, le JSOC, SOF-dark et examinant également de près la stratégie de Trump pour vaincre l’État profond.

Comme beaucoup de patriotes, Prather a également été la cible de destruction par l’État profond, mais il a survécu aux tentatives et sert maintenant son pays en tant qu’analyste civil avec des décennies d’expérience du fonctionnement réel du système.

J’ai pu entrer en contact avec Prather hier et nous avons filmé cette interview extrêmement opportune et puissante que vous ne voulez certainement pas manquer. Quelques points saillants de l’interview:

  • Confirme que de multiples raids sur les serveurs des systèmes de truquage des votes ont été menés, dans trois pays.
  • Confirme que la NSA dispose de preuves tangibles sur les acteurs traîtres et que ces preuves sont probablement exploitées par le peuple de Trump.
  • Confirme que Trump peut utiliser la NDAA, combinée avec le décret du 12 septembre 2018, pour déclarer les acteurs de trahison nationaux comme des «combattants ennemis».
  • Dit que le DoD et les patriotes à l’intérieur de la DIA ont tout ce dont ils ont besoin pour vaincre l’État profond.
  • Dit que Trump sera président le 21 janvier.
  • Avertit que la transition de la guerre de l’information à la guerre conventionnelle (cinétique) pourrait se produire très bientôt.
  • Avertit que la réaction de gauche contre la victoire de Trump entraînera un bain de sang qui ne peut être évité.
  • Dit que les gauchistes sous-estiment considérablement les capacités et la détermination du peuple américain dans le contexte de la guerre intérieure qui est susceptible de se dérouler.
  • Révèle que nous ne sommes pas confrontés à une «guerre civile», mais plutôt à une guerre de l’information non conventionnelle avec des éléments de guerre cinétique, mieux adaptés aux forces d’opérations spéciales (SOF).
  • Dit que les villes peuvent devenir des quartiers généraux / centres de forces ennemies anti-américaines, qui travaillent pour exercer leur influence et leur contrôle dans les zones rurales.
  • Avertit que William Barr (DOJ) tentera probablement d’inculper au criminel Ezra Cohen-Watnick, qui est décrit comme le chef d’équipe «Q».
  • Révèle qu’Obama dirige un centre d’opérations tactiques (TOC) près de la Maison Blanche et qu’il commande actuellement des forces du «gouvernement de l’ombre», ce qui inclut probablement des groupes terroristes et activistes BLM / Antifa.
  • Convient que la «guerre de siège» peut se dérouler entre les villes de gauche et les zones rurales environnantes, où les patriotes ruraux peuvent être en mesure d’interdire l’approvisionnement des villes, comme la nourriture, le carburant, l’électricité, les communications, etc. (C’était en fait un commentaire que j’ai fait, et il était d’accord avec l’évaluation.)

Il y a beaucoup plus dans l’interview. Partagez ceci partout où vous pouvez:

Brighteon.com/32204c05-0427-46ed-986e-362b04034fe6

https://www.brighteon.com/32204c05-0427-46ed-986e-362b04034fe6

Voir mes entretiens, mes podcasts de mise à jour de la situation et mes vidéos de mise à jour d’urgence sur la chaîne Health Ranger Report sur Brighteon:

https://www.brighteon.com/channels/hrreport

Mike Adams

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Transcription complète: Entretien de Brannon Howse avec le général Thomas Mclnerney – Les élections de 2020 ont été «la plus grande attaque de cyberguerre contre une démocratie de l’histoire»

Image: Full transcript: Brannon Howse interview with General Thomas Mclnerney – 2020 election was “largest cyberwarfare attack on a democracy in history”

Des tas de bombes dans cette interview. Vidéo complète intégrée sous la transcription. Diffusé à l’origine le 23 novembre 2020. Couvre HAMR (HAMMER), la carte de pointage, le vol électoral, le renseignement militaire, la cyberguerre et plus encore.

Lien vers l’interview complète sur Brighteon.com:

Brighteon.com/d8e20604-ca0b-40bd-9d9a-deb91c839a6d

Entretien du général Mclnerney avec Brannon Howse, via WorldViewRadio.com

Transcription

Brannon Howse: Très bien, les amis, le général trois étoiles McInerney se joint à nous aujourd’hui, Mary Fanning, Alan Jones. Les dernières nouvelles qui ont affligé beaucoup, beaucoup d’entre vous. Notre e-mail, notre SMS, nos téléphones explosent. J’ai parlé à Peter Pry ce matin. Enregistrement de l’émission de radio hebdomadaire du Dr Peter Pry que nous produisons ici. Nous venons de publier une nouvelle émission télévisée de lui, à savoir que si la Corée du Nord est autorisée à conserver ses armes nucléaires, elle les utilisera. C’est le titre de sa nouvelle émission télévisée produite ici par nos studios de Memphis, au Tennessee. C’est maintenant disponible sur WVWTV.com, mais en lui parlant ce matin, cela l’a démoralisé. Cela a démoralisé beaucoup de gens. Alors, que se passe-t-il avec la séparation de Sidney Powell de l’équipe juridique de Trump? Y a-t-il plus aux gens de l’histoire? Y a-t-il plus à l’histoire? Qu’en est-il de l’agression? Il y a une campagne massive de dénigrement contre cette femme, et le général McInerney se joindra à nous, Alan Jones, Mary Fanning. Il est temps d’avertir votre famille et vos amis de syntoniser une station VCY America, l’une de ces 53 stations nous transportant à travers l’Amérique, sinon faites-les aller sur WorldviewRadio.com.

Bienvenue au général McInerney à l’émission. Merci d’avoir pris du temps pour nous aujourd’hui.

Général Mclnerney: Merci beaucoup de m’avoir invité Brannon.

Brannon Howse: Très bien, commençons par vous général. Beaucoup de gens sont démoralisés par cela parce qu’ils écoutent ce qu’elle dit, sa conférence de presse est qu’elle va vraiment exposer certaines choses. Elle a beaucoup de choses qu’elle a répétées encore et encore. Je ne dirais rien si je ne pouvais pas le prouver, et malheureusement, maintenant, nous voyons qu’elle est attaquée. Maintenant, je ne sais pas ce que l’administration Trump a fait. Je ne sais pas si je l’aurais fait de cette façon du point de vue des relations publiques. J’espère qu’il s’agit d’une séparation pour qu’elle puisse être générale libre, pour collecter des fonds, car je ne pense pas, d’après sa déclaration, qu’elle accusait la campagne Trump ou le président Trump personnellement, en privé. Je pense que cela lui permet peut-être de collecter des fonds. Je pense aussi que peut-être, peut-être, encore une fois, ce sont mes théories, cela lui permet de poursuivre et de poursuivre les républicains. Pour aller après peut-être même le gouverneur républicain de Géorgie. Donc, si c’est le cas et qu’elle a besoin de cette séparation. Génial. Sinon, que se passe-t-il ici? Je veux dire, la façon dont ils ont fait cette chose a laissé beaucoup de conservateurs démoralisés. Voulez-vous commenter toutes ces pièces?

Général Mclnerney: Eh bien, je pense qu’il ne s’agit de rien Brannon, et voici pourquoi je dis cela. Vous l’avez assez bien compris. Le fait est qu’il est évident que Sidney n’a pas été au gouvernement pour apprendre au moins de front la manière d’attaquer une question de ce qu’elle a dit. Elle est parfaite. Elle va être une figure historique de l’histoire américaine, et peut-être qu’il se peut, ce que je pense que ce sera le cas, que le président Trump dépassera Lincoln en tant que président numéro un, même avec George Washington pour ce que le président Trump va faire ici. Sidney, dans le cadre de la campagne dans différentes parties du gouvernement, elle était en concurrence, et ils voulaient donc clarifier, et elle n’est pas payée, elle fait ce travail bénévole. Elle essaie de faire contribuer les bons Américains et les Américains patriotiques, et nous devrions, cela ne fait aucun doute, mais il y a beaucoup de bruit pour rien.

Son travail ne changera pas. Elle va faire les choses qu’elle veut, et elle a l’espace, la distance dont elle a besoin. Désormais, les Américains, les patriotiques, les républicains, les indépendants et les démocrates qui se soucient de ce pays devraient être absolument ravis de ce qu’elle fait et de cette déclaration. Cela m’a d’abord un peu choqué, mais quand je l’ai lu, j’ai obtenu quelques clins d’œil à cause des clignements, je l’ai bien compris. C’est l’une de ces choses qui a été faite, de sorte qu’elle n’est pas en concurrence avec la campagne, l’administration et les autres fidèles partisans du président, et elle peut parler de son argent. C’est ce dont nous avons besoin maintenant. Nous avons besoin d’Américains qui s’expriment et nous disent la vérité. Nous avons la plus grande arnaque de notre histoire contre nous dans cette élection et contre les électeurs, et nous ne pouvons jamais la laisser tenir. Nous devons l’exposer, le rendre transparent et faire savoir à tout le monde ce que ceux qui ont voté équitablement et légalement que leurs votes comptent.

Ces milliers, des millions en fait, qui ont voté et qui n’ont pas voté, ils n’ont même pas de nom. Le fait est qu’ils ont simplement été mis dans une urne et déplacés numériquement sur un serveur. Ces gens-là, nous ne voulons pas qu’ils obtiennent du crédit. Le président Trump a gagné dans un glissement de terrain. Maintenant, nous devons le prouver. Nous devons l’exposer. Heureusement, nous avons ces informations et nous allons les exposer. Pas nous trois en ce moment, nous quatre en ce moment, mais nous avons des gens qui ont cette information au courant, et c’est pourquoi j’ai pu annoncer la veille des élections quel serait le résultat. Je sais que Mary et Alan ont fait de même, et c’est donc Mary qui m’a impliqué dans tout cela. Je suis profondément reconnaissant.

Je ne suis pas dans le domaine des élections. Je suis analyste militaire, mais je dirige également une entreprise cloud. Je connais intimement la technologie. Je connais intimement la cyberguerre et il s’agit de la plus grande cyber-guerre contre une démocratie de l’histoire. Car tous ces experts et analystes diraient: «Oh, c’est trop gros, nous ne pouvions pas le faire», et cetera. Ils l’ont fait. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Tous ces tests de sniff, aucun des tests de sniff ne passe. Cela signifie-t-il que les futures campagnes démocratiques seront menées par un arrêt de campagne, ou quatre ou cinq avec 14 véhicules qui sonnent du cor. Pas de conférence de presse du tout significative, et le candidat reste tout le temps au sous-sol. Ce n’est pas le modèle du succès futur, qu’il s’agisse d’une pandémie ou non, et tout le monde sait que cela ne passe pas. Ensuite, vous avez mis Joe endormi là-dedans, mon Dieu, contre Donald Trump. Il n’ya pas de comparaison.

Si nous parlons de Sidney dans son rôle et pourquoi il est si historique, parce qu’elle va exposer ces choses, nous n’avons jamais vu autant de cyberguerre. Nous avons vu Pete Sessions en 2018 au Texas, un membre de la maison. Il a perdu, il a vraiment gagné, mais ils utilisent la cyberguerre pour le battre, et c’est ce que nous avons vu lors de cette élection. C’était une combinaison bien sûr, avec Hammer et Scorecard, c’est une combinaison de Dominion et de leurs logiciels et de la tricherie de cette façon, et à quoi il ressemble, en particulier parce que Sidney l’a exposé. Cela a été utilisé pendant un certain temps. L’équipement de vote que le dominion produit et le logiciel qui est produit, pas par eux.

Vers quoi je me dirige, car tout cela se reflète autour de Sidney et dans une équipe formidable dont elle est entourée et comprend ce qui se passe. Je ne veux pas trop en dire, mais ce qu’elle fait est historique. C’est un moment historique où les États-Unis, tous les Américains, démocrates, républicains, indépendants, socialistes, même ces communistes devraient être ravis qu’elle mène cette charge et qu’elle soit candide et très directe en disant au peuple américain quel est le style arrière. Nous devons l’exposer. Nous devons être transparents et le changement ne changera pas grand-chose. Aller de l’avant.

Brannon Howse: Vous venez de dire, je ne veux pas en dire trop, donc vous pouvez, sans en dire plus que vous ne voulez dire, vous pouvez dire aux Américains dans ce public, qu’il y a beaucoup plus que vous savez, et vous avez confiance en votre expérience militaire, trois étoiles à la retraite, vous dirigez une entreprise de cloud computing, vous connaissez les ordinateurs, vous connaissez la guerre de l’information, vous connaissez le cyber-piratage, vous savez comment cela fonctionne, vous étiez au Pentagone pour les armes nucléaires. Avec votre expérience, vous dites que vous en avez assez entendu dont vous ne voulez pas parler, mais vous en avez assez vu et entendu pour être sûr que tous ces mensonges sur Sidney, et c’est une théorie du complot, et tout le insultes et calomnies à son sujet maintenant. Général, vous avez suffisamment vu et entendu pour vérifier la véracité et l’authenticité de ces informations, n’est-ce pas?

Général Mclnerney: Absolument! Vous l’avez résumé très précisément. Maintenant, laissez-moi vous donner quelques exemples Brannon. Mon téléphone est piraté, un an où je vous parle en ce moment est piraté. C’est intéressant. À des moments différents, ils brouillent certains signaux, ce sont donc des choses que j’ai vues. Ils ont publié un article aujourd’hui sur l’arrestation de George Soros, qui a été diffusé et c’est incorrect, mais ils ont déjà commencé leur contre-campagne. Ce vers quoi je me penche, c’est ce qu’ils disent de Sidney, c’est ainsi qu’ils fonctionnent. Je vais juste dire, car je pense savoir qui est le champion là-bas. Comme l’a dit Biden, la cyber-campagne la plus complète jamais réalisée en campagne électorale. Je pense savoir qui dirige cela, et je pense que nous allons voir de plus en plus de ces George Soros, et ils vont vouloir dire le droit de publier cet article que George Soros a été arrêté. Non, cela fait partie de leur grand plan de match. Right n’en connaissait pas un que je connais, et aucun de nous ne voulait le dire, mais quelqu’un l’a fait. Pourquoi feraient ils cela? Parce qu’ils essaient de changer le calcul et la pensée du peuple américain en masse.

Regardez les 320 millions d’Américains qu’ils essaient de façonner différemment. Certainement les 160+ qui ont voté, quel que soit ce nombre. Il est évident que nous sommes dans un nouveau jeu, et c’est pourquoi je parlais à quelqu’un de Géorgie. Vous savez que les Dems vont utiliser Hammer et Scorecard, et ils vont utiliser un Dominion pour gagner le vote, pour essayer de gagner les votes, mais nous allons les arrêter parce que nous voulons qu’ils sachent qu’ils écoutent sur mon téléphone et ils écoutent votre programme. Nous allons vous arrêter. Nous savons exactement ce que vous allez faire en Géorgie et nous n’allons pas laisser cela se produire. Vous ne pouvez pas faire ce que vous avez fait dans l’échelle sur un seul état, car nous allons vous surveiller.

Maintenant, il se peut que vous regardiez avec le costume à rayures. Nous vous avons peut-être déjà dévoilé, vous allez donc avoir le privilège de regarder les élections en Géorgie dans un costume rayé. C’est mon objectif est de faire en sorte que nous vous y conduisions avant d’essayer de lancer l’opération en Géorgie. Ils ont fait courir là-bas deux marxistes contre deux grands candidats républicains américains. Nous allons tout concentrer là-dessus, et vous devrez peut-être reculer maintenant, mais nous pouvons vous comprendre, nous ferions alors fermer cette porte sur vous. Je ne suis pas en charge de cette partie, mais je peux vous dire que cela va arriver très bientôt.

Brannon Howse: Oh, wow! Tenez-vous bien là général, parce que je veux revenir. Je veux clarifier ce faux reportage de George Soros selon lequel il a été arrêté aujourd’hui, qui a commencé à devenir viral sur différentes plateformes de médias sociaux il y a environ une heure et demie, il y a deux heures est un faux reportage. J’ai appelé le tribunal du district ouest de Pennsylvanie, je lui ai donné le numéro de dossier et ils ont dit: «Non, ce n’est pas réel». Pas ce nom, pas cette personne. Pourquoi font-ils cela? Nous vous le dirons à nouveau à notre retour.

Brannon Howse: Bienvenue à nouveau, heureux que vous soyez avec nous. Site Web de la radio Worldview, WorldviewRadio.com. Nous sommes actuellement en direct sur WorldviewRadio.com/live sur le réseau radio VCY America.

Le général McInerney me rejoint trois étoiles, Mary Fanning, elle et Alan Jones sont ici. Ils ont cassé l’histoire en décembre 2015, général. La raison pour laquelle ils vont se joindre à nous ici dans juste une minute, mais nous allons devoir laisser le général partir dans une minute, mais je veux donc le placer devant ici, et je veux m’assurer que Mary et Alan étaient là aussi pour écouter. Cette fausse nouvelle de George sur l’arrestation de George Soros, j’ai appelé le tribunal du district ouest de Pennsylvanie. Je lui ai donné le numéro de dossier et je lui ai dit ce que tu as avec ça? Et la personne a dit que nous n’avons pas ce nom dans ce fichier. Donc, c’est quelque chose qui a été photographié, apparemment. Nous l’avons validé par un appel téléphonique et l’avons immédiatement réduit. J’étais en train d’envoyer un texto au général, de parler avec Mary, et nous l’avons immédiatement écarté en faisant simplement ce que nous faisons. Faites des recherches, appelez les tribunaux, pas si difficile.

Maintenant, pourquoi font-ils cela? Général Je suppose qu’ils font cela parce que ce qu’ils aimeraient que nous fassions, c’est être enthousiasmé par quelque chose et courir avec ça à l’antenne ou sur notre plateforme de médias sociaux ou ailleurs, puis ils peuvent utiliser cela pour dire: «Regardez ces gens-là, ils sont fous, ce sont des théoriciens du complot, ils diffusent de fausses nouvelles». Nous devons donc être très prudents, car il y a actuellement une presse judiciaire complète pour discréditer quiconque dit la vérité. Correct?

Général Mclnerney: Absolument, et c’est ce qu’ils font. Quand ils commencent à défier les gens et à détruire leur réputation, comme ils l’ont fait avec Dennis Montgomery en tant que créateur et concepteur original du logiciel Hammer and Scorecard. Cela signifie que vous vous débrouillez bien, et donc, lorsque vous entendez ces déclarations de certaines personnes, par exemple, sur un réseau, un père éminent d’une ancre a dit que Sidney était mentalement malade, les mots sont sortis. Cela signifie Brannon, que vous vous débrouillez très bien, et nous voyons donc ce genre d’action de leur part. Nous le voyons en brouillant mon téléphone et en écoutant sur mon téléphone, puis en publiant des articles comme George Soros, et qu’ils veulent que nous diffusions et disions qu’ils étaient des chapeaux de fer-blanc. Ces gars sont tous des fous car ils ont conçu une très bonne campagne pour contrer dans les médias mainstream (grand public). Ils ont acheté Fox News, et c’était une relation entre George Soros et Rupert Murdoch. Quand vous avez des choses comme ça, et j’ai travaillé pour Fox News pendant 16 ans et demi, et vous ne pouvez pas faire en sorte que quiconque mentionne Hammer ou Scorecard dessus. C’est incroyable. Ce n’est pas l’actualité de Fox que je savais que Roger Ailes a formé et créé est devenu le numéro un. Toutes ces choses sont des indicateurs de ce qui se passe là-bas.

Celui qui est vraiment quelque chose est Chris Krebs, le directeur de la CEI, qui est une agence de cybersécurité de l’infrastructure, a déclaré que c’était une élection parfaite. S’il vous plaît, s’il vous plaît, cela faisait partie de l’assèchement du marais, et le président l’a fait très rapidement, mais ce sont toutes ces actions que nous voyons, si les gens au sein de l’administration, ce président n’a pas encore été en mesure de drainer le marais sont prise. C’est le démantèlement des installations de la CIA à Francfort, en Allemagne, de tous les endroits qui transféraient les données du Dominion, les données à Francfort, les totalisaient, les rapportaient. Pourquoi? Je pense que c’est à cause du Steve Ben et de la pièce sur laquelle j’étais, à deux heures la veille de l’élection du 2 novembre, qui leur a parlé.

Ils savaient qu’ils pouvaient récupérer leurs serveurs ici aux États-Unis continentaux, CONUS comme on dit, et ils l’ont immédiatement expédié par-dessus bord, à l’étranger, mais le directeur de la CIA devait en faire partie, ou si elle ne l’est pas, quelqu’un a des éléments voyous dans le leur, mais les forces spéciales américaines ont maintenant ces données.

Brannon Howse: Notre peuple? Les gentils?

Général Mclnerney: Les gentils, et je pense que vous allez le voir se réunir de John Durham et du procureur général Barr ici, et tout d’un coup, l’image ressemblera à la minute où le président Trump est descendu de l’escalator doré de la tour Trump, encore aujourd’hui, ce sont les mêmes personnes qui ont créé le canular russe et créé la destitution, et toutes les autres choses qui se sont passées, c’est la même équipe.

Brannon Howse: Permettez-moi de vérifier quelque chose. Je ne vous demande pas plus d’informations, mais cela a fonctionné très vite. Encore une fois, je ne vous pousse pas à en divulguer davantage. Je veux juste m’assurer que notre public a entendu, vous avez dit qu’un hôte bien connu, soi-disant père de l’hôte conservateur, disait que Sidney Powell était atteint de maladie mentale. C’est ce que tu as dit?

Général Mclnerney: Oui.

Brannon Howse: C’est méprisable.

Général Mclnerney: Oui, ça l’est. Mais cela signifie que nous réussissons. Cela signifie que c’est leur contre-programme pour nous. Cela signifie que ce que fait Sidney est parfait. Une fois que vous avez appris comment ces personnes fonctionnent, vous commencez à comprendre et à vous attendre à ce qui va sortir. Je veux dire, ils vont attaquer cette série et ce dont nous parlons et de quoi parlent Mary et Alan. De quoi je parle, de quoi vous parlez.

Brannon Howse: Je ne sais pas si vous connaissiez Adam Housley lorsque vous travailliez chez Fox News.

Général Mclnerney: Je connaissais bien Adam.

Brannon Howse: Eh bien, il a tweeté, et je suis allé sur son fil Twitter pour vérifier que c’est bien lui, et il semble bien que ce soit son vrai fil Twitter. Il dit que l’une des affirmations, c’était un tweet du 21 novembre, «L’une des affirmations de Powell que j’ai examinées… la réclamation selon laquelle un emplacement a été perquisitionné en Allemagne avec des serveurs. J’ai 3 sources à ce sujet… toutes aussi solides qu’elles viennent. Voici ce que j’ai découvert: Il y a / était un endroit clandestin à Francfort géré par la CIA utilisé pour surveiller / manipuler les élections dans le monde entier. Cet endroit avait des serveurs et une société écran comme couverture. 3. Je ne peux pas confirmer que l’emplacement était lié aux élections américaines. 4. La source dit avoir fait une descente, 2 ne savent pas ». Je ne sais pas quelle est la partie ici.

Il a également donné au général une capture d’écran de WikiLeaks, qu’en plus de ses opérations à Langley, en Virginie, la CIA utilise également le consulat américain et Francfort comme base secrète pour ses pirates informatiques couvrant l’Europe, le Moyen-Orient. et Afrique. Les pirates informatiques de la CIA opérant à partir du consulat de Francfort reçoivent des passeports diplomatiques et une couverture du département d’État. Les instructions pour les intrus indiquent que les pirates informatiques font apparaître les efforts de contre-espionnage de l’Allemagne comme une brise consécutive à travers les clients allemands, car vous avez votre couverture pour l’histoire d’action sur le chemin, et ils ne font que tamponner votre passeport. Encore une fois, cela est présenté par Adam Housley.

Ce que vous dites maintenant, c’est l’histoire selon laquelle beaucoup d’entre nous ne savions pas quoi, que ce soit vrai ou non, le raid sur l’installation là-bas. La prise du service en Allemagne. Était-ce vrai? At-il été attrapé par les bons, les méchants? Vous dites maintenant que vous avez la confirmation que c’est vrai et que cela a été saisi par les gentils, et si c’est le cas général, alors est-ce peut-être pourquoi l’avocat Lin Wood qui travaille avec Sidney Powell, pourquoi Lin Wood dit que Donald Trump a élection par plus de 80 millions de voix et probablement 410 votes de collège électoral parce qu’ils peuvent voir cela sur le serveur? Est-ce la raison pour laquelle il a fait une telle déclaration à plusieurs reprises dans les émissions de radio?

Général Mclnerney: C’est l’une des raisons. Il aurait pu obtenir les données d’autres sources. Ce sont des choses différentes, mais Lin est très astucieux, tout comme Sidney, et divers avocats étudiants, et nous sommes très chanceux qu’ils soient de notre côté, mais c’est l’une des raisons pour lesquelles.

Maintenant, c’est pourquoi lorsque nous parlons des données à venir. Quelles sont les données sur ces serveurs? Au fur et à mesure que vous épluchez cet oignon, vous en trouvez de plus en plus, non seulement les serveurs, mais il s’avère que Dominion a été refusé par le gouvernement suisse pour être les machines à voter en Suisse, car ils ne pouvaient pas passer le rassemblement. Ils n’étaient pas en sécurité. C’est pourquoi le Texas n’en a pas, mais 30 autres États en ont. Maintenant, si vous regardez ces 30 autres États, et regardez les États du champ de bataille, alors vous commencez à vous demander de quelle époque il s’agit. Nous n’entrerons pas dans la relation entre Scorecard et Hammer pour le moment, et Dominion et Seidel, qui sont les outils de programmation de logiciels.

Le fait est qu’ils ont fait un très bon travail de mobilisation de la cyberguerre. Pourquoi? C’est une telle échelle impressionnante avec 50 États et dix États clés du champ de bataille qu’il est très difficile à la fois de le faire et de s’en tirer. Le crowdsourcing que j’ai vu, il y a plus de gens que vous connaissez aux États-Unis qui ne sont que des génies sur les chiffres, et ils regardent tous les chiffres au fur et à mesure qu’ils affluent. Ils voient la pause de minuit à trois ou quatre heures du matin, et pourquoi cette pause était-elle réservée aux villes démocratiques? N’est-ce pas très intéressant, et donc, au fur et à mesure que vous parcourez toute cette analyse, c’est ce qui s’en vient.

Brannon Howse: Général, permettez-moi de vous demander encore une fois pour étayer votre diligence raisonnable. Le général à la retraite trois étoiles au Pentagone, au-dessus de l’Alaska NORAD, pour les armes nucléaires au Pentagone, travaillant maintenant, toujours dans le domaine des ordinateurs, sait tout sur la désinformation, la guerre psychologique, le cyber-piratage, tout ce genre de guerre en cours. Vous étiez de très bons amis avec l’amiral quatre étoiles Ace Lyons qui est décédé il n’y a pas si longtemps. Il était très préoccupé par le marteau, vous aurait dit qu’il approchait de la fin de sa vie là-bas. Le marteau est la clé du coup d’État, qui est devenu la base du titre du livre de Marion Allen. Mais vous avez beaucoup de sources de renseignements militaires. Serait-il juste de dire que vous avez peut-être discuté avec certaines personnes du fait que ce logiciel, qui a été développé en 2003 par Dennis Montgomery pour assurer la sécurité de l’Amérique et est utilisé à l’étranger, mais a ensuite été transformé selon les recherches d’Alan et Mary par l’administration Obama en moins de deux semaines de son entrée en fonction sur le peuple américain pour suivre leurs ennemis politiques et ainsi de suite. Serait-il juste de dire que vous avez peut-être discuté, corrigez-moi si je me trompe, avec des personnes qui connaissaient le logiciel, savaient qu’il était utilisé à l’étranger, savaient qu’il existe parce qu’elles savaient qu’il était utilisé , mais je l’ai vu se retourner contre le peuple américain et ont été très, très affligés en tant que patriotes à ce sujet, en d’autres termes, vous et le regretté amiral, l’amiral quatre étoiles, avez-vous vérifié avec les renseignements militaires que ce logiciel existait une réalité utilisée à l’étranger?

Général Mclnerney: Eh bien, je ne peux pas répondre à cette question, et je suis désolé, mais je mets ma réputation là-dessus, et j’accorde de l’importance aux États-Unis d’Amérique. Je peux simplement dire que les membres du gouvernement ne les entendent jamais parler de Hammer et de Scorecard.

Brannon Howse: La raison pour laquelle il s’agit d’un programme d’accès spécial et d’un programme SAP, s’ils en parlent, ils enfreignent les documents qu’ils ont signés, n’est-ce pas?

Général Mclnerney: C’est exact.

Brannon Howse: Et ils peuvent aller en prison.

Général Mclnerney Oui, tout ce que je veux dire, c’est que je n’ai jamais été informé du programme.

Brannon Howse: C’est pourquoi vous pouvez en parler.

Général Mclnerney: Oui, parce que tout ce que je sais, en grande partie, vient de ce que Mary et Alen ont écrit et fait un travail brillant.

Brannon Howse: D’accord, et bien sûr, vous savez qu’en tant qu’enseignant hôte, je pose des questions et vous avez la liberté de ne pas y répondre, mais je dois leur poser, puis je pense que nous pouvons lire entre les lignes comment vous y répondez et c’est génial. C’est très, très bien fait. Maintenant, Mary et Allen, nous ne voulons pas garder le général plus longtemps. L’un de vous veut lui poser une question avant de le laisser partir?

Mary Fanning: Le peuple américain est très, très chanceux que nous ayons un homme comme le général McInerney, qui défend le peuple, car gardez à l’esprit ce que Richard Grinnell a dit. Il a dit, ce que nous regardons, c’est Washington DC contre le peuple américain.

Brannon Howse: Absolument. Alan?

Alan Jones: Oui, j’appuierais cela.

Brannon Howse: Général, nous vous apprécions plus que vous ne le pensez. Vous êtes un Patriote, vous servez si bien votre pays, comme vous l’avez toujours fait, et nous apprécions simplement votre amitié, mais aussi votre temps. Vous avez été très généreux avec nous aujourd’hui. Merci général.

Général Mclnerney: Merci de m’avoir invité Brannon, et l’Amérique se méfie, nous avions besoin de vous pour continuer à faire pression sur votre soutien.

https://www.brighteon.com/d8e20604-ca0b-40bd-9d9a-deb91c839a6d

Mike Adams

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Le cas définitif prouvant que Donald Trump a remporté l’élection

Image: The definitive case proving Donald Trump won the election

Si Joe Biden a pris la tête du Michigan et du Wisconsin a été le moment où la dynamique de la course présidentielle a changé, c’est peut-être le moment où la dynamique change à nouveau.

(Article de Revolver.news)

Une nouvelle analyse approfondie et accablante qui vient d’être publiée remet en question la légitimité de cette période critique et montre à quel point le retour de Joe Biden était complètement ridicule et farfelu au Michigan, au Wisconsin et en Géorgie. Il signale quatre décharges individuelles de votes critiques pour la «victoire» de Joe Biden dans ces États et montre, de manière convaincante, que leurs ratios de votes Biden par rapport aux votes Trump étaient profondément anormaux par rapport à d’autres décharges dans ces États et à pratiquement tous les autres décharges de votes à travers le pays. .

Le rapport est rédigé dans un langage sec et académique, rempli de graphiques, de notes de bas de page et de diverses haies, mais ses implications ne pourraient être plus évidentes. En effet, si les auteurs étaient moins tièdes, ils l’auraient peut-être assez intitulé:

La victoire de Joe Biden n’était pas légitime. Et maintenant, nous pouvons le prouver.

Parce que c’est exactement ce que fait le rapport. Il examine les données électorales et montre ce à quoi beaucoup s’attendraient: les États et les villes qui ont connu les circonstances les plus suspectes le soir des élections et le lendemain sont précisément là où l’analyse signale des anomalies extrêmes.

Résumé et contexte du rapport

Cela commence par le contexte du Michigan et du Wisconsin – les fameux «pics de vote» qui étaient manifestement ridicules et ont fondamentalement changé à la fois la réalité électorale et le récit. Le rapport nous rappelle les infâmes pics de vote au Michigan et au Wisconsin.

Michigan

Wisconsin:

Le rapport est basé sur une analyse de la différence entre les mises à jour successives dans chaque état, chacune d’elles étant appelée «mises à jour de vote». Dans le discours en ligne, ils sont souvent appelés «vidages de votes» ou «lots de votes».

Il les examine à travers les États et, contrôlant la taille d’un État et son degré de démocratie, effectue les opérations suivantes:

  • Définit mathématiquement ce qu’est un «pic de vote»
  • Montre à quel point ceux-ci sont rares
  • Montre comment, pendant une période de cinq heures, quatre pics de vote particulièrement extrêmes sont arrivés en faveur de Joe Biden
  • Montre à quel point ceux-ci ont été cruciaux pour l’élection de Joe Biden dans le MI, le WI et l’AG
  • Le plus accablant, montre comment Joe Biden aurait probablement perdu ces États – et les élections – étaient-ils seulement plus «pointus» que 99% de tous les dépotoirs de vote

Le rapport décrit une mesure pour montrer la relation entre le nombre de votes que Biden gagne (ou perd par) dans un vidage de vote donné, et à quel point il a réussi en tant que ratio de votes de Trump dans ce dépotoir, tout en contrôlant la taille et la tendance de la politique d’un État. Il normalise ainsi les données entre les États, permettant des comparaisons de pommes à pommes. La principale raison mathématique pour laquelle ces pics de votes sont anormaux est que pour chaque grand vidage de votes favorisant fortement Biden dans un domaine donné, vous vous attendriez également à avoir des vidages de votes plus petits dans le même domaine qui le favorisent par des marges similaires. Citant le rapport:

La crédibilité de ces mises à jour repose sur l’hypothèse que la ou les deux parties de l’État les plus favorables à Biden (peut-être par type de scrutin) ont été entièrement comptées dans ces deux lots. S’il n’est pas possible de montrer que les bulletins de vote comptés pendant ces pics étaient qualitativement différents de toutes les autres mises à jour de vote au Michigan, alors les résultats sont probablement trop extrêmes selon plusieurs dimensions pour être acceptés à leur valeur nominale. [Intégrité du vote]

Il décrit ensuite comment la même logique s’applique également aux autres mises à jour. Les grands dépotoirs qui favorisent fortement un candidat ont du sens, s’il y en a aussi de plus petits qui favorisent davantage le candidat. Le processus de «standardisation» utilisé par les chercheurs ici prend en charge cela, et montre comment les points vers le haut et à droite du graphique sont les vidages de votes les plus «co-extrêmes», dans la langue du rapport:

Cette ligne noire pointillée en haut correspond au 99,5e centile. En d’autres termes, seulement un point sur deux cents le dépasse. Les quatre dépotoirs en question sont tous égaux ou supérieurs au 99,92e centile. Avec ces ratios, s’ils étaient au 99e centile seulement, ils seraient chacun tirés vers le milieu des trois lignes indiquées. De manière critique, ils représentent plus que la marge de victoire dans les trois États, et donc quarante-deux votes électoraux, et avec eux, la présidence.

Comprendre cela

L’analyse est incroyablement dense mais contient plusieurs points clés, dont les Patriots américains doivent se souvenir dans les jours et semaines à venir. Les points les plus importants sont:

  1. Quatre des sept dépotoirs les plus extrêmes ont décidé de l’élection de Joe Biden. Cela seul est bizarre et va fondamentalement à l’encontre de son récit d’augmentations modérées dans les zones suburbaines et périurbaines. De plus, la distribution est «à queue lourde» et ces vidages de votes sont beaucoup plus «coextrêmes» que même les points autour du 99,5e centile (la ligne noire en pointillé dans le graphique ci-dessus).
  2. Ces quatre vidages de votes étaient quantifiablement beaucoup plus extrêmes que pratiquement tous les autres vidages de votes, seuls quelques autres étant aussi extrêmes dans leur aberration par rapport au modèle inverse observé ailleurs.
  3. La probabilité que ces trois États (GA, WI, MI) soient si bien représentés au sommet de la distribution est d’un peu plus de 1%. Et quand vous tenez compte du fait qu’un vidage de votes en GA est le 9e point le plus extrême, les chances que ces trois États aient cinq des dix premiers dépotoirs de vote les plus extrêmes tombent à seulement 0,00337%. De toute évidence, il y a quelque chose de différent dans ces États que d’autres, y compris d’autres États bleus, ou même d’autres États du Midwest où une population urbaine d’un bleu profond compense le reste rouge de l’État (par exemple l’Illinois, le Minnesota), ou des États comme le Colorado, le Texas, ou Oregon, où les zones urbaines sont également beaucoup plus démocratiques que le reste de l’État.
  4. Ces pics de vote se sont tous produits au cours de la même période de cinq heures. Le Wisconsin et le Michigan ont tous deux passé environ dix-huit heures à compter les votes, et le décompte a duré plusieurs jours en Géorgie. Nous avons appris depuis que l’histoire de «l’éclatement de la pipe» dans la Géorgie d’un bleu profond n’a jamais été vraie.
  5. Cette période de cinq heures reste une période de grande controverse sur la manière dont le dépouillement des votes a été «arrêté». Récemment, nous avons appris que l’histoire d’un «éclatement de pipe» en Géorgie n’était en fait pas vraie. Combinez cela avec les résultats présentés dans cet article, et une image évidente apparaît: dans les trois États, le décompte a été «arrêté» pour couvrir la fraude électorale à l’échelle de centaines de milliers de votes qui ont été libérés au milieu de la nuit, en espérant que peu le remarqueraient.

Le fardeau de la preuve incombe désormais à Joe Biden, Kamala Harris, le parti démocrate et leurs divers agents de la machine urbaine de défendre ces résultats comme légitimes. Les circonstances sur le terrain dans ces États étaient suspectes depuis des semaines et justifiaient une enquête à part entière. Nous avons maintenant le calcul pour confirmer nos soupçons. Ce rapport, dans des phrases sinueuses et dans un langage couvert, nous montre à tous: la «victoire» électorale de Joe Biden reposait sur un processus de comptage frauduleux en pleine nuit.

Les médias n’ont aucun intérêt à couvrir cela et tentent effectivement de le supprimer. Une tentative de recherche sur Google des «circonscriptions qui ont arrêté le décompte» le montre clairement. Le vol de cette élection, perpétré en pleine nuit dans plusieurs États, n’a pu se produire que grâce à l’assistance extraordinaire apportée aux démocrates par les grands médias et les grandes technologies. Néanmoins, grâce à ce qui semble être un groupe anonyme de chercheurs, nous pouvons affirmer définitivement ce que nous savions depuis le début:

Le président Donald J. Trump est le vainqueur légitime de cette élection. Les législateurs des États républicains du Michigan, du Wisconsin et de la Géorgie doivent refuser de siéger les électeurs de Joe Biden jusqu’à ce qu’un audit médico-légal complet ait été effectué.

N’abandonnez jamais. Ne cédez jamais. Et ne concédez jamais.

Revolver News est dédié à l’agrégation et à l’analyse des actualités. Nous nous engageons à fournir aux Américains de tous horizons et de toutes tendances politiques des informations opportunes, de bon sens, précises et convaincantes. Assurez-vous de consulter notre fil d’actualité.

Veuillez noter que même si nous n’aimons pas censurer les commentaires, nous nous réservons le droit de supprimer ceux qui sont impolis, vulgaires ou complètement hors sujet.

En savoir plus sur: Revolver.news

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

«ElectionGuard» de Microsoft, un cheval de Troie pour la prise de contrôle des élections américaines

Image: Microsoft’s “ElectionGuard” a Trojan Horse for takeover of American elections

En mai 2019, Microsoft a annoncé la sortie d’un nouveau logiciel appelé «ElectionGuard» qui, selon la société, protégerait les élections américaines contre les interférences. Le véritable objectif d’ElectionGuard, cependant, était de voler la réélection en 2020 du président Trump.

En fait, ElectionGuard a des liens profonds avec les communautés de la défense et du renseignement aux États-Unis et en Israël. Une analyse médico-légale menée par l’analyste électoral Jonathan Simon, ainsi que par la journaliste d’investigation Yasha Levine, a révélé des preuves claires et irréfutables que des ressources militaires formées à la militarisation des technologies publiques ont été consultées au cours du processus de développement du logiciel.

Semblable au plugin «NewsGuard» de Microsoft, qui prétend à tort protéger les internautes contre les «fausses nouvelles» tout en en faisant la promotion active, ElectionGuard existe sous le prétexte de protéger les élections alors que son véritable objectif est de les contrecarrer et de les voler pour des hacks mondialistes comme Joe Biden.

«Il est encourageant qu’après près de deux décennies d’ignorance des problèmes de sécurité avec le vote informatisé, il y ait soudainement une ruée pour protéger nos prochaines élections qui suggère que ces problèmes sont enfin pris au sérieux», a déclaré Simon à MintPress dans le cadre d’un long exposé sur l’avènement de ElectionGuard.

«Malheureusement, la solution proposée est simplement plus d’informatisation et de complexité – ce qui se traduit par un contrôle accru par des experts et des initiés, bien que cela ne fasse bien sûr pas partie de la campagne de relations publiques.»

L’Etat profond américain et israélien contrôle-t-il nos élections?

Ce que nous savons pour un fait, c’est qu’ElectionGuard a été développé en tandem avec un entrepreneur privé militaire et de renseignement qui n’a qu’un seul investisseur: le ministère de la Défense (DOD). Ceci est troublant pour de nombreuses raisons, notamment le fait que Microsoft lui-même est un entrepreneur militaire.

Nous savons également qu’Israël a été pris en train de s’immiscer dans des élections étrangères à de nombreuses reprises, et Microsoft se trouve justement avoir des «liens croissants» avec notre prétendu allié au Moyen-Orient.

Ces liens israéliens «soulèvent encore plus d’inquiétudes quant à savoir si le véritable objectif d’ElectionGuard est de «sécuriser »les élections américaines pour les candidats amis de l’establishment, en particulier le complexe militaro-industriel».

Alors que ses développeurs semblent suggérer dans des déclarations qu’ElectionGuard ne traite que des bulletins de vote électroniques, la vérité est que le système «est conçu pour fonctionner avec des systèmes qui utilisent des bulletins de vote papier» grâce à l’utilisation d’un scanner optique spécial. Cela signifie que les bulletins de vote électroniques et papier peuvent être compromis.

ElectionGuard s’est également associé à de nombreuses autres sociétés de systèmes de vote douteuses telles que Democracy Live, Election Systems & Software, Hart InterCivic – celle-ci est mentionnée par son nom dans les dernières enquêtes de fraude électorale – BPro, MicroVote et VotingWorks, entre autres.

La Defense Advanced Research Projects Agency du Pentagone, plus connue sous le nom de DARPA, a également octroyé 10 millions de dollars à une société de cybersécurité basée à Portland, connue sous le nom de Galois, également en partenariat avec ElectionGuard.

 «Aussi profondément troublant que l’investissement indirect de 10 millions de dollars de la DARPA dans ElectionGuard puisse paraître, il ne fait qu’effleurer la surface, car Galois lui-même est essentiellement une extension de la DARPA dans le secteur privé de la cybersécurité», révèlent les rapports.

En fait, le seul investisseur «privé» de Galois est le Pentagone, révélant une fois de plus que ces fronts d’entreprises ne sont que de simples extensions du complexe militaro-industriel. C’est ce qui a conduit nos élections, et c’est la source de la fraude qui tente de voler cette dernière élection pour Biden.

Nous vous encourageons à lire l’intégralité de l’analyse sur ElectionGuard à ce lien.

Sidney Powell, l’un des avocats qui travaille dur pour faire toute la lumière sur la fraude électorale, a besoin de votre aide. Découvrez comment en visitant son site Web «Defending the Republic».

Vous pouvez également vous tenir au courant des dernières nouvelles liées aux élections en consultant Trump.news.

Les sources de cet article incluent:

LewRockwell.com

NaturalNews.com

Ethan Huff

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Un analyste de données découvre des preuves néfastes de transferts de taux de vote à Philadelphie

Image: Data analyst finds nefarious evidence of vote ratio transfers in Philadelphia

Les responsables électoraux de Philadelphie ont refusé les systèmes de vote du Dominion en 2020 de peur que le logiciel ne soit utilisé par des manipulateurs étrangers cherchant à s’immiscer dans les élections. Philadelphie a finalement réglé et attribué l’offre de logiciel électoral à Election Systems & Software (ES&S), mais même cette société contenait un système qui enfreignait les avis émis par la Pennsylvania Blue Ribbon Commission on Election Security.

La Commission Blue-Ribbon a décidé qu’ES&S mettait en péril les élections de Pennsylvanie «en raison de ses méthodes et mécanismes de vote». La Commission Blue-Ribbon a également mis en garde contre l’utilisation de machines QR et de codes à barres qui ne sont pas lisibles par les humains. Cette méthode a provoqué de nombreux rapports de suppression des électeurs au cours des mi-mandats de 2018 en Géorgie.

Un analyste de données constate que le logiciel électoral ES&S a utilisé un «Flip Set» dans plusieurs circonscriptions pour masquer le transfert des ratios de vote

Un analyste de données a recueilli des données électorales directement à partir du flux du New York Times en Pennsylvanie le 4 novembre. Après une observation attentive, il a constaté que des ratios de vote particuliers étaient transférés entre des ensembles aléatoires de circonscriptions saisies tout au long de la journée. Il a présenté neuf expositions dans une vidéo révélatrice qui explique comment le logiciel a manipulé la distribution du ratio de vote en utilisant une formule mathématique compliquée. Les neuf pièces à conviction représentent plusieurs centaines de saisies de quartier et de transferts de ratios le jour du 4 novembre. Les mêmes transferts de ratio ont été observés la semaine suivante. Les vols de votes se sont déroulés sur plusieurs jours et ont fourni la formule précise pour dissimuler le vol de votes dans plusieurs circonscriptions, comme détaillé dans des centaines de milliers de pages de données.

ES&S a coordonné une victoire de Biden en isolant un «Flip Set» du décompte des voix attendu et du pourcentage attendu. Le logiciel assemble ensuite le Flip Set en plusieurs «ensembles de proportions». Ces ensembles de ratios sont attribués aux circonscriptions tout au long des jours suivant l’élection. Lorsque l’«ensemble de ratios» atteint les votes dont il a besoin, l’ensemble est libéré, permettant à ES&S d’insérer le total dans le décompte à l’échelle de la ville. Pour masquer la manipulation des données, ES&S réaffecte le même «ensemble de ratios» à des circonscriptions aléatoires tout au long de la journée. Cela empêche le même quartier de montrer exactement le même rapport ou le même ensemble de quartiers. La tactique permet au système d’attribuer à Trump un nombre exact de votes tout en commençant Biden avec un nombre minimum de votes. Le petit reste des votes dans chaque circonscription est attribué au hasard à un tiers ou à Biden. Les transferts de ratio, utilisés dans toute la ville, permettent à Biden de compiler les gains en pourcentage précis nécessaires pour voler l’élection.

Les attaques contre l’élection présidentielle américaine de 2020 font partie d’une guerre plus grande contre la République américaine

L’élection présidentielle américaine de 2020 n’était pas du tout une élection. Le processus a été saboté et de nombreux traîtres traîtres ont conspiré pour attaquer la république américaine pour prendre le pouvoir. L’élection sabotée faisait partie d’un plan de guerre plus grand pour soumettre les États-Unis à une nouvelle économie mondiale, baptisée «The Great Reset».

Selon l’avocat du Texas, Sidney Powell, les preuves d’une fraude généralisée sont accablantes. Powell a déclaré: «Nous avons tellement de preuves, j’ai l’impression qu’elles arrivent par une lance d’incendie.» Elle a déclaré qu’ils se préparaient à annuler les résultats des élections dans plusieurs États et qu’il y avait suffisamment de preuves de fraude électorale pour lancer une enquête criminelle à grande échelle.

Pour en savoir plus sur la défense des États-Unis contre les ennemis étrangers et nationaux, soutenez DefendingTheRepublic.org.

Les sources comprennent:

Rumble.com

NaturalNews.com

GoFile.io

Lance D Johnson

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

1 Trackback / Pingback

  1. Mise à jour de la situation – 27 novembre – Fusillade entre le DoD et la CIA à Francfort en ta nt que guerre secrète contre l’État profond RAGES à travers le monde | Raimanet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :