A la Une

Défaillance d’une justice et d’un système tenus par l’État profond ? Mise à jour de la situation, 2 décembre – Trump prépare l’option de la loi martiale pour défendre la république

Image: Situation Update, Dec. 2nd – Trump readies martial law option for defending the republic

Faits saillants de la mise à jour de la situation d’aujourd’hui. Lecteur de podcast complet ci-dessous:

  • Joe Biden maintenant photographié dans une «botte médicale», tandis que les journalistes ont interdit d’observer son arrivée au cabinet du médecin.
  • Les commentaires de William Barr déformés par l’AP, le DOJ publie des corrections et affirme que le DOJ enquête toujours sur beaucoup de choses.
  • Les législateurs de Pennsylvanie s’efforcent de récupérer leur pouvoir de choisir les électeurs.
  • Les législateurs de l’Ohio et du Michigan ont décidé de destituer leurs propres gouverneurs.
  • La décision SCOTUS en 2000, Bush contre Gore, a cité la clause du quatorzième amendement «Protection égale» dans la manière dont les bulletins de vote étaient traités.
  • L’expansion massive du GITMO est en cours depuis un an, en préparation des arrestations post-électorales.
  • Les travailleurs de l’USPS ont conspiré pour faire passer des bulletins de vote frauduleux à travers les frontières des États, en PA. Projet Amistad / lanceur d’alerte Jesse Morgan.
  • Le trucage «local» des élections par les démocrates a été époustouflé par le truquage «mondial» via la CIA et les mondialistes qui veulent une révolution de couleurs (ce qui oblige Trump à la Maison Blanche).
  • Le colonel Phil Waldron confirme: «Oui, nos hackers au chapeau blanc, ils ont ce trafic et les paquets.» Cela signifie que le DoD / 305th a tout le trafic en temps réel et les commandes pour insérer de faux votes dans les états de swing.
  • Lou Dobbs appelle Trump à déclassifier tous les documents liés aux abus de spygate / Russiagate / FISA.
  • L’Opération Warp Speed ​​consistait à positionner des moyens militaires pour cela, pas à vacciner en masse tout le monde en utilisant des troupes.
  • Le directeur du groupe de travail Defeat-ISIS a maintenant été retiré du DoD alors que d’autres changements de personnel sont en cours. (Christopher Maier.) Les noms des personnes de niveau supérieur qui ont été démis de leurs fonctions incluent James Anderson, Joseph Kernan, Jen Stewart et Alexis Ross.
  • Lin Wood et d’autres ont appelé Trump à déclarer une loi martiale limitée et à ordonner une nouvelle élection juste sous l’autorité militaire.
  • L’avocat de la campagne de Trump appelle à ce que Krebs traître (de CISA) soit «emmené à l’aube et abattu» pour trahison.
  • Rick Wiles de TruNews cite l’histoire des exécutions sur les champs de bataille en temps de guerre, appelle à l’exécution de tous les acteurs traîtres aux États-Unis qui prennent de l’argent au PCC.
  • Pourquoi Trump ne peut pas faire la moitié de la loi martiale. Il devra aller jusqu’au bout ou ne pas le lancer du tout.

Écoutez et partagez partout:

Brighteon.com/73fc38ce-51da-4b0d-8d6d-a8d3daaaaccf

Mike Adams

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

LE DISCOURS LE PLUS IMPORTANT DE LA PRÉSIDENCE DE TRUMP

Source : BIT CHUTE

BOOM!!! Président Trump « C’est peut-être le discours le plus important que j’ai prononcé » [CENSURÉ PARTOUT] 12/02/20

Une fraude massive exposée! MSM LA COUVRE! TRAHISON!

Source : BIT CHUTE

« Guerre totale et loi martiale » 12/2/20

Il y a beaucoup de choses en jeu en 2020, et cela a culminé avec l’acte de guerre qui était les élections de novembre. Puisque nous avons deux heures complètes ce soir, cela va être une fuite des cerveaux complète pour moi, car au cours des derniers jours, on parle d’une trahison finale au DOJ, de discussions accrues sur la guerre civile, la loi martiale et si oui ou non le décret de septembre 2018 sur l’intégrité électorale exigerait des mesures aussi drastiques s’il était correctement appliqué… Nous en parlerons ce soir et impliquerons également le public.

Source : BIT CHUTE

Trump tweets une vidéo EXPOSANT un vote illégal en achetant à des partisans de Biden qui suppriment rapidement les preuves

Trump tweets une vidéo EXPOSANT un vote illégal en achetant à des partisans de Biden qui suppriment rapidement les preuves. La vidéo montre deux femmes avec une carte-cadeau prometteuse comme prix si les gens envoient des photos d’elles en train de voter.

Alors que les démocrates prétendent qu’il est illégal de «sortir le vote» selon la loi offrant des incitations en espèces ou quelque chose de valeur en échange de voter ou de ne pas voter.

Peu importe si vous dites à quelqu’un de voter pour quelqu’un en particulier ou de ne pas voter pour quelqu’un, dire simplement voter en échange de prix est un crime.

Bien que ce ne soit pas une preuve définitive des affirmations de Trump sur le truquage du système, il reste quelque chose qui doit faire l’objet d’une enquête et de poursuites.

Bill Barr a récemment affirmé qu’à ce jour, il n’avait pas vu de preuves qui auraient changé le résultat, mais cela ne signifie pas que cela n’existe pas et cela ne signifie pas qu’il a arrêté d’enquêter.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : BIT CHUTE

Trump appelle le gouverneur de Géorgie Brian Kemp à invoquer les pouvoirs d’urgence pour examiner la correspondance des signatures sur les bulletins de vote par correspondance

Image: Trump calls on Georgia Gov. Brian Kemp to invoke emergency powers to scrutinize signature matching on absentee ballots

Dans le recomptage de la Géorgie, le secrétaire d’État républicain Brad Raffensperger a décidé que la correspondance des signatures sur les bulletins de vote n’était pas nécessaire, ce qui a abouti aux mêmes résultats frauduleux que lors du premier dépouillement des bulletins de vote. Pour cette raison, le président Donald Trump appelle maintenant le gouverneur Brian Kemp à invoquer ses pouvoirs d’urgence et à forcer l’État à recompter les bulletins de vote de la bonne manière.

Dans un tweet, Trump a écrit que le «malheureux» Kemp devait utiliser ces pouvoirs d’urgence, «ce qui peut être facilement fait, pour annuler son obstiné secrétaire d’État et faire une correspondance des signatures sur les enveloppes.»

«Ce sera une «mine d’or» de fraude, et nous gagnerons facilement l’État», a ajouté Trump.

Plus tôt dans le mois, Raffensperger a annoncé qu’il ne serait pas possible de faire correspondre la signature sur l’enveloppe extérieure du bulletin de vote avec le bulletin de vote par correspondance, car les bulletins de vote sont censés être séparés des enveloppes afin de protéger la «vie privée» des électeurs.

Cette excuse risible n’est cependant pas suffisante pour l’équipe Trump, qui insiste sur le fait que ne pas faire correspondre les signatures est une recette pour la fraude électorale – et c’est exactement ce qui se passe actuellement en Géorgie.

Selon Trump, il ne devrait pas non plus y avoir de problème à «vérifier rapidement le nombre d’enveloppes par rapport au nombre de bulletins de vote».

«Vous constaterez peut-être qu’il y a beaucoup plus de bulletins de vote que d’enveloppes», a ajouté Trump, notant que ce contrôle supplémentaire serait «simple et si facile à faire».

La fraude électorale est un problème sérieux et l’avocat Sidney Powell essaie activement de tout découvrir. Pour l’aider, assurez-vous de consulter son site Web.

Le bureau de Kemp affirme que des contrôles supplémentaires des bulletins de vote constituent une ingérence illégale

En réponse au tweet de Trump, un porte-parole du bureau de Kemp aurait déclaré à Newsweek que la loi géorgienne «interdit au gouverneur d’interférer dans les élections», la suggestion étant que les efforts pour préserver l’intégrité électorale constitueraient une «ingérence».

«Le secrétaire d’État, qui est un fonctionnaire constitutionnel élu, exerce un contrôle sur les élections qui ne peuvent être annulées par un décret», a ajouté le porte-parole.

Fait intéressant, les démocrates ont accusé Kemp, alors secrétaire d’État de Géorgie, d’avoir interféré avec les élections de l’État en 2018, lorsqu’il a été élu au poste de gouverneur de l’État.

Le porte-parole a ajouté que Kemp «continuera à suivre la loi et encouragera le secrétaire d’État à prendre des mesures raisonnables – y compris un échantillon de vérification des signatures – pour restaurer la confiance et résoudre les problèmes graves qui ont été soulevés.»

Plus tôt dans le mois, Kemp a exhorté Raffensperger à vérifier les signatures sur les bulletins de vote, bien que cela ne se soit pas produit comme demandé. Kemp a spécifiquement déclaré que les signatures sur les bulletins de vote devaient correspondre aux signatures des enveloppes de vote, bien que, encore une fois, cela ne se soit pas produit.

«Il semble assez simple de mener un échantillon de vérification des signatures sur les enveloppes des bulletins de vote des absents et de les comparer aux signatures sur les demandes et dans les dossiers du bureau du secrétaire d’État», a déclaré Kemp à ce moment-là.

Au cours de la même conférence de presse, cependant, Kemp a annoncé qu’il avait déjà certifié les résultats des élections de l’État pour Biden, qui aurait battu Trump par à peine 12000 voix.

Plus tard, le 29 novembre, Trump a indiqué lors d’une interview sur Fox News qu’il regrettait d’avoir jamais approuvé Kemp au poste de gouverneur lors de sa course de 2018 contre la démocrate Stacey Abrams.

Quant à Raffensperger, qui est censé être un républicain, il soutient que les travailleurs électoraux ont fait tout ce qu’ils étaient censés faire la première fois pour faire correspondre les bulletins de vote aux enveloppes. Ces bulletins de vote ont depuis été séparés desdites enveloppes, bien que les systèmes électoraux nationaux qui les ont compilés aient fait l’objet d’une ordonnance d’interdiction temporaire qui interdit aux fonctionnaires électoraux de les effacer ou de les modifier de quelque manière que ce soit.

Pour plus d’informations sur la fraude électorale, rendez-vous sur Trump.news.

Les sources de cet article incluent:

NaturalNews.com

TheRightScoop.com

TheEpochTimes.com

Ethan Huff

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

WHISTLEBLOWER: Jusqu’à 280 000 bulletins de vote frauduleux transférés de New York à la Pennsylvanie par un sous-traitant du service postal

Image: WHISTLEBLOWER: Up to 280,000 fraudulent ballots transferred from New York to Pennsylvania by Postal Service subcontractor

Un chauffeur de camion contractuel travaillant pour le service postal des États-Unis s’est manifesté le mardi 1er décembre pour admettre qu’il était responsable de la livraison de centaines de milliers de bulletins de vote remplis à travers les lignes de l’État.

Les nouvelles informations ont été rendues publiques mardi après-midi à Arlington, en Virginie, par le projet Amistad du cabinet d’avocats conservateur Thomas More Society. Ce chauffeur de camion s’est manifesté – avec plusieurs autres dénonciateurs – et a détaillé le comportement illégal commis par des fonctionnaires électoraux avec l’aide d’employés du service postal.

Phillip Kline, ancien procureur général du Kansas, directeur du projet Amistad et actuellement professeur de droit, a publié une déclaration le matin de la conférence de presse annonçant les nouvelles informations.

«Trois lanceurs d’alerte fourniront des témoignages personnels démontrant une fraude électorale potentielle, dont certaines affectent des centaines de milliers de bulletins de vote», a déclaré Kline. «Leurs affidavits sont utilisés comme preuves dans des litiges pour garantir l’intégrité électorale et le respect des lois électorales dans les États du champ de bataille, notamment l’Arizona, la Géorgie, le Michigan, la Pennsylvanie et le Wisconsin.» (Connexes: la fraude récompensée est la fraude répétée: le secrétaire d’État de l’AG, Raffensperger, approuve le vote par correspondance prolongé, la collecte des bulletins de vote et les boîtes de dépôt – Assure que les démocrates volent lors des deuxième tours en Géorgie.)

Le projet Amistad affirme avoir obtenu des témoignages sous serment montrant que plus de 548 000 bulletins de vote sont en cause au Michigan, 300 000 en Arizona, 204 000 en Géorgie et plus de 121 000 en Pennsylvanie.

Écoutez cet épisode spécial de la mise à jour de la situation du Health Ranger Report, un podcast de Mike Adams, le Health Ranger, alors qu’il explique comment le peuple américain doit s’unir pour évincer le gouvernement voyou qui se prépare à prendre le contrôle de la nation.

https://www.brighteon.com/embed/06a4fdc1-0b1d-4daa-8b6b-b0ddde7ff51d

Un sous-traitant du service postal a livré des centaines de milliers de bulletins de vote

Jesse Morgan a travaillé comme chauffeur de camion contractuel pour le service postal. Il était présent à la conférence de presse et a parlé pendant environ neuf minutes de son expérience avec l’agence gouvernementale et de la façon dont, le 21 octobre, il a transporté des centaines de milliers de bulletins de vote complétés de New York en Pennsylvanie.

«Au total, j’ai vu 24 gaylords, ou de grands conteneurs en carton contenant des bulletins de vote, chargés dans ma caravane. Ces gayslords contenaient des plateaux en plastique, je les appelle des bacs ou des plateaux de bulletins de vote empilés les uns sur les autres. Toutes les enveloppes étaient de la même taille. J’ai vu que les enveloppes avaient des adresses de retour… C’étaient des bulletins de vote complets.

Morgan a reçu l’ordre de remettre les bulletins de vote à Lancaster, en Pennsylvanie, et après les avoir déposés, il devait se rendre à sa destination finale dans la capitale de l’état de Harrisburg. Il a trouvé cela inhabituel mais n’y pensa pas sur le moment. Il a déposé la caravane remplie de boîtes de scrutin. Plus tard, quand il est retourné chercher la caravane, elle était partie.

Il s’est ensuite assis à l’extérieur de son dernier arrêt à Harrisburg pendant plusieurs heures avant d’être finalement autorisé à partir. Cependant, après son congédiement, son superviseur a refusé de lui donner un bordereau afin qu’il puisse être payé, y compris pour les heures supplémentaires.

Morgan a noté que les autres membres du personnel du service postal de la région avaient un «comportement étrange» qu’il jugeait contraire à la «procédure normale».

Selon Kline, Morgan a transporté entre 130 000 et 280 000 bulletins de vote remplis. Ils ont été expédiés de Bethpage à Long Island à Lancaster, où les bulletins de vote ont disparu peu de temps après la livraison de Morgan.

Kline a en outre affirmé que de nombreux autres employés des services postaux avaient participé à des «efforts illégaux» pour modifier le résultat des élections.

Kline a déclaré que son équipe d’enquête partagera ses informations avec les forces de l’ordre, le Federal Bureau of Investigation, les procureurs locaux et les avocats américains qui ont été informés de leurs conclusions.

La conférence de presse de Kline a reçu très peu d’attention médiatique, malgré le fait que son projet Amistad ait intenté plusieurs poursuites dans plusieurs États du champ de bataille ces dernières semaines, notamment au Wisconsin, en Pennsylvanie et au Michigan.

En revanche, la déclaration du procureur général William Barr et de son ministère de la Justice selon laquelle ils n’ont pas vu de fraude «à une échelle qui aurait pu affecter un résultat différent de l’élection» a été largement partagée par les grands médias, les médias sociaux et par des membres de haut rang de le Parti démocrate.

L’équipe juridique du président Donald Trump a contré la déclaration de Barr en disant qu’elle n’avait en fait pas pris la peine d’enquêter sur les preuves présentées dans les États du champ de bataille. Trump continue de contester les résultats des élections dans le Wisconsin, la Pennsylvanie, le Michigan et la Géorgie, où la prévalence du vote par correspondance et par correspondance a permis au candidat démocrate Joe Biden de dépasser Trump et de remporter la victoire.

Si les conclusions de Kline sont acceptées par les tribunaux, les résultats officiels peuvent être sérieusement remis en question. En Pennsylvanie, Biden aurait gagné par seulement 81 000 voix.

Apprenez-en davantage sur la façon dont la campagne Trump, avec l’aide de groupes juridiques conservateurs comme le projet Amistad, poursuit ses enquêtes sur des cas présumés de fraude électorale dans des États du champ de bataille comme la Pennsylvanie en lisant les derniers articles sur VoteFraud.news.

Les sources comprennent:

TheGatewayPundit.com

TheEpochTimes.com

RT.com

Arsenio Toledo

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Lin Wood appelle Trump à déclarer une loi martiale limitée, affirmant que l’Amérique «se dirige vers la guerre civile»

Image: Lin Wood calls on Trump to declare limited martial law, says America is “headed to civil war”

Dans le cas où les législateurs, les tribunaux et le Congrès refusent de suivre la Constitution, l’avocat Lin Wood appelle le président Donald Trump à invoquer la «loi martiale limitée» dans le but de tenir une nouvelle élection, sinon les États-Unis plongeront tête baissée dans une autre guerre civile.

Un communiqué de presse explique qu’une annonce d’une page entière a été publiée dans le Washington Times expliquant qu’une déclaration de loi martiale limitée permettrait à l’armée américaine de «superviser une nouvelle élection fédérale libre et juste».

«Nous voulions exprimer nos inquiétudes au Président, aux législateurs, aux tribunaux et au Congrès de ne pas céder notre droit constitutionnel exclusif d’élire nos représentants aux juges, avocats, tribunaux, gouverneurs, secrétaire (sic) d’État, Congrès. , les responsables électoraux corrompus et les politiciens locaux, les médias corrompus – ou les menaces de violence de gauche!» dit Tom Zawistowski, président de la convention We the People (WTPC) affiliée au TEA Party.

«C’est NOTRE DROIT EXCLUSIF d’élire notre président et ce droit sacré a été violé par la fraude électorale massive, planifiée et illégale menée par des agents corrompus du Parti démocrate / socialiste à travers notre pays pour nous voler notre vote. Nous ne le supporterons PAS», a ajouté Zawistowski, qui est également directeur exécutif du parti TEA du comté de Portage, dans un communiqué.

L’annonce, que vous pouvez voir en entier sur ce lien, comprend une photo d’Abraham Lincoln et du président Trump, ainsi qu’une explication sur la façon dont Lincoln a mis en œuvre des «actions exécutives extraordinaires» dans ses efforts «pour sauver l’Union pendant la guerre civile.»

Selon Zawistowski, les États-Unis sont aujourd’hui confrontés à un ensemble de circonstances similaires qui invitent Trump à prendre des mesures pour défendre notre intégrité électorale. Si Trump choisit de ne rien faire, il n’y aura plus jamais d’élections équitables en Amérique et la République sera officiellement morte.

«Sans pleine confiance que nos tribunaux ou notre Congrès suivront effectivement le 12e amendement de la Constitution et défendront notre processus électoral, l’annonce appelle le président Trump, comme Lincoln, à exercer les pouvoirs extraordinaires de sa fonction et à déclarer la loi martiale limitée pour suspendre temporairement la Constitution et le contrôle civil de ces élections fédérales afin que l’armée mette en œuvre un nouveau vote national qui reflète la véritable volonté du peuple », explique le communiqué de presse.

L’avocat Sidney Powell et son initiative «Defending the Republic» travaillent également à la tenue d’élections libres et équitables. Pour en savoir plus et pour apporter votre soutien, assurez-vous de consulter son site Web.

Une élection vraiment libre et juste n’a pas d’ordinateurs, seulement des bulletins de vote papier et une responsabilité totale

Wood, comme nous l’avons déjà signalé, a averti que ce qui est sur le point d’être révélé choquera le monde. Les personnes occupant des postes au plus haut niveau du gouvernement et des médias font partie des personnes les plus méchantes et sataniques de la planète Terre, a-t-il averti, ajoutant qu’il y avait une pédophilie endémique dans les rangs supérieurs.

C’est pourquoi il est essentiel d’aller au fond de toutes les fraudes afin de les déraciner, sinon ces trafiquants et agresseurs d’enfants continueront à fausser les élections en leur faveur et à maintenir à jamais leur emprise sur le pouvoir sur le peuple américain.

«Candidats fédéraux uniquement», dit We the People au sujet de ce qui doit se passer lors de la nouvelle élection libre et équitable. «Des bulletins de vote papier. Pas d’ordinateurs. Compté à la main avec les deux partis surveillant chaque vote. Seuls les électeurs inscrits. Une pièce d’identité avec photo pour prouver la résidence.»

Le texte intégral de l’annonce du Washington Times peut être trouvé à ce lien.

Pour suivre les derniers développements au fur et à mesure de leur rupture, assurez-vous de consulter Trump.news.

Les sources de cet article incluent:

Twitter.com

WeThePeopleConvention.org

NetDNA-ssl.com

DefendingtheRepublic.org

NaturalNews.com

Ethan Huff

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Newt Gingrich: La «négligence» démocrate a révélé par inadvertance une fraude électorale

Image: Newt Gingrich: Democrat “sloppiness” inadvertently revealed election fraud

Un ancien politicien a fait remarquer que la «négligence» du Parti démocrate a dévoilé ses efforts pour saper les élections. L’ancien président de la Chambre, Newt Gingrich, a écrit dans un éditorial du 24 novembre publié par The Epoch Times que «voler les élections de 2020 était une entreprise gigantesque» rendue possible par l’anarchie et «des partenariats illicites entre acteurs privés et fonctionnaires». Cependant, il a mentionné que les démocrates n’avaient pas travaillé assez vite pour couvrir leurs traces – et cela a conduit à la révélation de ce que Gingrich a appelé «le braquage le plus effronté de l’histoire américaine».

Gingrich a noté que les bulletins de vote par correspondance et par correspondance ont été déposés en nombre «sans précédent» aux élections, avec l’espoir que cela entraînerait un nombre plus élevé de bulletins de vote rejetés pour diverses questions. Ce n’était pas le cas dans les États du champ de bataille comme la Pennsylvanie, où seulement 0,03% des bulletins de vote par correspondance ont été rejetés – ce qui s’est traduit par environ 1 000 votes.

L’ancien orateur a ajouté que «un nouveau litige explosif déposé devant le tribunal de district fédéral» décrit une variété d’actions utilisées pour gonfler le nombre de voix que le candidat démocrate à la présidence Joe Biden a obtenu. Celles-ci comprenaient un traitement différent des électeurs en fonction de leur lieu de résidence et une manipulation pure et simple du système d’inscription des électeurs de Pa. Par des militants partisans.

Les démocrates ont utilisé un certain nombre de méthodes pour s’assurer que Joe Biden remporte la Pennsylvanie

Dans son article, Gingrich a expliqué comment Biden «a largement profité» du vote par correspondance. Les régions contrôlées par les démocrates en Pennsylvanie, telles que les comtés d’Allegheny, de Philadelphie et du Delaware, avaient des fonctionnaires électoraux qui ont outrepassé leur autorité pour accorder aux électeurs un traitement préférentiel – que ceux des régions à tendance républicaine n’ont jamais reçu.

Les agents électoraux ont «pré-sollicité» illégalement les bulletins de vote par la poste pour déterminer s’il leur manquait une enveloppe secrète ou les informations nécessaires. Les électeurs ont eu la possibilité de rectifier leurs bulletins de vote s’ils étaient jugés insuffisants: les responsables du Parti démocrate ont même reçu des coordonnées pour contacter les électeurs sur le traitement de leurs bulletins de vote. Pendant ce temps, les responsables électoraux des comtés à tendance GOP ont interprété à juste titre cela comme une violation du code électoral de l’État. (Connexes: fraude massive dans l’Autorité palestinienne car des dizaines de milliers de bulletins de vote ont été retournés plus tôt que la date à laquelle ils ont été postés.)

La secrétaire d’État de Pennsylvanie, Kathy Boockvar, a également joué un rôle dans le plan visant à assurer une victoire à Biden. Le secrétaire démocrate a publié des directives autorisant les pratiques illégales dans les comtés démocrates malgré l’absence de l’autorité statutaire pour le faire. En outre, elle a accordé à des organisations privées et partisanes – comme le groupe pro-démocrate Rock the Vote – l’accès au Registre uniforme des électeurs de l’État (SURE).

Selon le procès du tribunal de district fédéral auquel Gingrich a fait référence, Boockvar a déclaré que Rock the Vote avait lié son outil Web à SURE afin de rendre «le processus d’enregistrement… transparent pour les votes» à travers l’État. L’ancien orateur a précisé que seuls les greffiers électoraux sont autorisés à saisir les informations sur les électeurs directement dans les registres, et non les groupes partisans privés.

En raison de l’autorisation de Boockvar aux partis privés d’accéder à SURE, de nombreux noms suspects figuraient sur les listes électorales post-électorales. Ces noms ont mystérieusement disparu des mêmes listes électorales après avoir été achetés une semaine plus tard. (Connexes: les sénateurs républicains de Pennsylvanie appellent le secrétaire d’État de l’AP à démissionner.)

Gingrich a exhorté les tribunaux à mettre un terme à la dissimulation des démocrates

Gingrich a commenté que l’intrusion de Rock the Vote dans le système SURE était «la preuve directe d’un effort systématique pour dissimuler des actes répréhensibles». L’ancien candidat à la présidentielle a appelé à arrêter de nouvelles modifications du système avant que d’autres preuves puissent être détruites, exhortant les juges à émettre des injonctions similaires. «Nous ne pouvons pas permettre que cela se produise, ou nous ne pourrons peut-être plus jamais faire confiance à l’intégrité de nos élections», a-t-il conclu.

L’équipe de campagne Trump dirigée par Rudy Giuliani et Jenna Ellis a intenté des poursuites judiciaires pour dénoncer la fraude électorale présumée dans différents États swing, y compris la Pennsylvanie. Giuliani lui-même a exprimé sa volonté d’éradiquer la fraude électorale dans l’État, en déclarant: «Je ne sais pas si cela se passe ailleurs, [mais] ce que cela me dit, c’est que [la fraude électorale] est un effort concerté des escrocs qui dirigent le Parti démocrate.

VoteFraud.news vous présente les dernières mesures prises par les démocrates pour saper les élections présidentielles.

Les sources comprennent:

TheEpochTimes.com

RockTheVote.org

Ramon Tomey

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

La Bombe de Pennsylvanie: Biden 99,4% contre Trump 0,6%

Image: Pennsylvania bombshell: Biden 99.4% v. Trump 0.6%

Il y a des glissements de terrain, puis des glissements de terrain. Il y a des votes déséquilibrés, puis des votes déséquilibrés. Il y a des exemples flagrants de manipulation de vote, puis il y a des exemples vraiment flagrants de manipulation de vote. Ce qui a fait surface lors des audiences à Gettysburg, en Pennsylvanie, le 25 novembre 2020, pourrait établir la norme en matière de scandale électoral. Un expert témoignant devant le Sénat de Pennsylvanie a signalé un lot de bulletins de vote qui ont enregistré quelque 570 000 votes pour Joe Biden et seulement 3 200 pour Donald Trump.

(Article de Paul Kengor republié sur Spectator.org)

Oui, vous avez bien lu. Cela équivaudrait à ce que Joe Biden empoche 99,4% de cette énorme quantité de votes. Ce seul lot aurait renversé l’état à Biden.

Cette bombe a été larguée mercredi dernier à l’hôtel Wyndham à Gettysburg. Les audiences du 25 novembre, qui ont débuté à 12 h 30. et a couru pendant près de quatre heures, ont été convoqués à la demande du sénateur Doug Mastriano (comtés de R-Adams, Cumberland, Franklin et York). Il était parrainé par le Comité des politiques de la majorité du Sénat, présidé par le sénateur David Argall (R-Berks / Schuylkill). Mastriano a qualifié ce qui s’est passé d ‘«inacceptable» et a demandé la démission de la secrétaire d’État de Pennsylvanie, Kathy Boockvar.

Ce bijou particulier a été fourni par Ret. Le colonel Phil Waldren, ancien officier de combat avec une formation en information militaire et en guerre électronique. Waldren, qui a témoigné avec l’équipe de Rudy Giuliani, a apporté à l’audience son expertise considérable en matière d’analyse de la fraude électorale. Après que Waldren ait présenté son matériel, le président a ouvert la parole aux questions. Rudy Giuliani est allé le premier, demandant à Waldren de clarifier ce que son équipe d’analyse veut dire quand ils parlent de «spike anomalies» dans les modèles de vote. Ce sont, comme Waldren les définit, «des événements où un nombre numérique de votes est traité dans une période qui n’est pas faisable ou mécaniquement possible dans des circonstances normales. Waldren a montré un graphique avec un exemple choquant d’un énorme dépotoir de votes pour Joe Biden. Giuliani a fait pression sur Waldren pour obtenir des éclaircissements concernant cette incroyable «injection de votes Biden». Voici l’échange:

    Waldren: Au tout début du graphique, où il y a un cercle qui dit « Le jour du scrutin », cela indique qu’il y a un pic de votes chargés. 337 000 votes plus ou moins quelques-uns qui y ont été ajoutés en un seul gros lot. C’était donc une anomalie dans les rapports. Normalement, vous vous attendez à voir une courbe douce monter, pas de gros pics, c’est un peu ce dont Greg parlait, les anomalies de chargement et de téléchargement de ces votes. Donc, ce grand pic qui se produit est un indicateur principal de vote frauduleux.

Giuliani: Et c’est [un total de] 604 000 votes en 90 minutes, n’est-ce pas?

Waldren: Exact, c’est [montre le graphique] 337 000 votes au cours de cette période.

Giuliani: Et quand vous regardez toute cette courbe, avec tous ces pics, pouvez-vous calculer la part du vote qui représentait Biden, et combien pour Trump?

Waldren: près de 600 000. Je pense que nos chiffres étaient d’environ 570, quelques milliers, tous ces pics représentant des heures supplémentaires.

Giuliani: Pour Biden?

Waldren: C’est exact.

Giuliani: Et combien pour Trump?

Waldren: Je pense que c’était un peu plus de 3 200.

Cela représente environ 570 000 voix pour Biden et 3 200 pour Trump. Biden a récolté cet énorme lot de 99,4%. Incroyable. Impossible. Scandaleux.

En savoir plus sur: Spectator.org

Les sources comprennent:

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

L’équipe juridique de Trump dénonce une fraude électorale importante en Arizona

Image: Trump’s legal team exposes significant voter fraud in Arizona

L’équipe juridique du président Trump a comparu hier devant la législature de l’État de l’Arizona pour affirmer qu’une quantité importante de fraudes électorales a eu lieu dans l’État alors que des histoires continuent à être révélées sur la manière dont les votes ont été manipulés dans une grande partie du pays.

Parmi les personnes présentes figuraient Rudy Giuliani et Jenna Ellis, qui fournissent des conseils juridiques au président. Giuliani a ouvert ses remarques en notant que le processus électoral prétendument frauduleux est une extension de la façon dont les politiciens de tendance socialiste érodent lentement mais sûrement les libertés personnelles des Américains.

Ellis a déclaré que l’équipe de Trump n’essayait pas de convaincre la législature d’annuler les résultats des élections. Au lieu de cela, elle a dit qu’ils ne devraient pas certifier des résultats prétendument frauduleux.

L’un des témoins de l’équipe juridique de Trump était le colonel Phil Waldron, un expert en cybersécurité. Il a déclaré que les États-Unis étaient victimes de «guerre de l’information». Il a averti que les machines à voter de Dominion étaient vulnérables à la manipulation sur place ainsi qu’au piratage et a parlé de fraude électorale potentielle dans les comtés de Maricopa et Pima, les deux comtés les plus peuplés de l’État. Une partie du problème, selon le colonel Waldron, est que les machines pourraient être connectées à Internet, ce qui pose un risque grave pour la sécurité. Les représentants de Dominion affirment que ce n’est pas possible.

Il a également déclaré qu’un responsable du comté de Maricopa a affirmé que le comté n’avait pas validé les signatures sur certains bulletins de vote, ce qui entraînait un potentiel de fraude impliquant 1,9 million de votes. En outre, le colonel Waldron a déclaré qu’un témoin du comté de Pima a rapporté que des votes avaient été «intégrés» dans certaines circonscriptions pour aider Biden à gagner.

De nombreux incidents de scrutin douteux ont eu lieu en AZ

Un dénonciateur anonyme aurait fourni des informations au ministère de la Justice indiquant qu’environ 35 000 votes frauduleux ont été ajoutés au total des votes de chaque candidat démocrate. Le lanceur d’alerte serait un fournisseur de soutien technique du comté de Pima qui a assisté à une réunion avec des responsables du Parti démocrate où une présentation a été présentée sur les votes intégrés; aucun téléphone ni appareil d’enregistrement n’était autorisé à participer à la réunion.

Le dénonciateur n’a cependant pas décidé de se présenter pour donner un affidavit sous serment sur ce qu’il a vu.

Un autre témoin, un greffier du scrutin provisoire, a déclaré que l’État lui avait ordonné de laisser voter les personnes non enregistrées.

Giuliani a déclaré: «Vous avez également eu de nombreuses situations de vos travailleurs, de vos citoyens, en observant les fonctionnaires du scrutin aidant les gens à voter au point de leur dire pour qui voter. Les enquêteurs ont été observés changer de voix, prendre des votes ambigus et s’assurer qu’ils étaient choisis pour Biden.»

Pendant ce temps, dans le comté de Greenlee, un soi-disant «téléchargement défectueux» a conduit à environ 6000 votes pour Trump mal attribués à Biden.

En Arizona, Biden a «gagné» avec une marge très étroite – un peu plus de 10 000 voix, ce qui ne représente que trois dixièmes de 1 pour cent des voix. L’État a 11 voix électorales. Biden est le premier candidat démocrate à la présidentielle à gagner en Arizona depuis 1996.

Lundi, l’Arizona a certifié ses résultats en faveur de Biden malgré les inquiétudes de l’équipe Trump et toutes les preuves présentées.

Ellis a tweeté: «La certification des FAUX résultats de l’Arizona est contraire à l’éthique et participe sciemment à la corruption qui a privé les électeurs de AZ. MAIS, cela n’affecte en rien la capacité de la législature de l’État à reprendre la sélection appropriée des délégués.»

L’équipe juridique de Trump continuera de relever ses défis et de défendre le droit de tous les Américains à des élections libres et équitables malgré une énorme opposition de la part d’un système clairement truqué, des médias traditionnels et des médias sociaux.

Les sources de cet article incluent:

BigLeaguePolitics.com

FoxNews.com

TheEpochTimes.com

NaturalNews.com

Cassie B.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Ted Cruz demande à la Cour suprême d’entendre l’affaire en Pennsylvanie

Ted Cruz demande à la Cour suprême d’entendre l’affaire en Pennsylvanie

***** Sujet d’actualité 186 *****

#CruzMissile: le sénateur Ted Cruz demande à la Cour suprême d’entendre l’appel d’urgence de l’AP

#CruzMissile: Senator Ted Cruz Demands Supreme Court Hear PA Emergency Appeal – The National Pulse
Senator Ted Cruz has called on the Supreme Court to hear an emergency appeal on the Pennsylvania election discrepancies. The Texas legislator penned a statement today: “Today, an emergency appeal was filed in the U.S. Supreme Court challenging the election results in Pennsylvania.
Lire cet article sur thenationalpulse.com >

Alex Christoforou

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Duran

L’euphorie Biden est déjà terminée

Soumis par Steve Brown

M. Trump doit une grande partie de son existence politique non seulement aux Deplorables ou aux gestionnaires de fonds spéculatifs et aux milliardaires de casino comme Sheldon Adelson ou Rebekah Mercer, mais également à Israël. M. Trump doit fournir des résultats à ses donateurs, estimant en partie qu’un tel hommage le protégera à l’avenir. Mais il a peu de temps à perdre pour régler le compte que ses donateurs veulent régler, et nous explorerons un mélange de scénarios de politique étrangère qui pourraient en résulter à l’avenir, où la dynamique a rapidement changé.

Le premier signe de trouble est apparu lorsque les principaux médias ont établi les attentes du public pour une attaque américaine contre l’Iran. Des «rapports divulgués» ont révélé que le président avait exploré des options d’agression au début de novembre. Mais, selon les médias, les conséquences étaient tout simplement «trop désastreuses» à considérer, de sorte que l’attaque iranienne a été mise de côté. Cependant, l’Axe américano-israélien-saoudien espère depuis de nombreuses années propulser l’Iran dans la guerre, et la période de transition du régime américain en cours présente une opportunité avec de nombreux précédents. Les exemples historiques incluent l’opération Ajax de la CIA. Opération Cyclone. La Baie des Cochons. Iran Contra. Le Timber Sycamore de la CIA, le projet Fubelt de la CIA, etc. Rappelons que Reagan a laissé libre cours à George P Schultz pour permettre l’agression israélienne au sud du Liban, en particulier à la fin du second mandat de Reagan. C’était sous le couvert du «plan de paix Schultz» qui n’avait aucune possibilité de réussir.

Maintenant, donner à Israël le règne libre en Syrie et tenter d’enfoncer l’Iran dans la guerre en assassinant son principal scientifique nucléaire rappelle quelque peu la politique iranienne de Reagan à la fin de son mandat, mais avec une différence. Les donateurs de Reagan n’étaient pas aussi ancrés, ni aussi riches, ni aussi puissants que ceux de Trump – ou de Biden. Et les États-Unis n’étaient pas aussi politiquement redevables à Israël qu’ils le sont maintenant… sans parler du Royaume saoudien.

L’assassinat de Mohsen Fakhrizadeh s’est produit juste après que Netanyahu d’Israël a «rencontré secrètement» le secrétaire Pompeo et le prince héritier saoudien à Riyad. Les États-Unis et le Royaume se livrent à des assassinats politiques, et Israël utilise l’assassinat politique comme une question de politique nationale. L’assassinat de Fakhrizadeh était certainement une action secrète conjointe entre le Royaume, Israël et l’État américain.

L’assassinat de Fakhrizadeh met en évidence un type de bévue de politique étrangère – si ce n’est un crime de guerre – typique des faux pas américains dans la région, où même John Brennan a qualifié cet assassinat d’acte criminel. L’assassinat de l’Empire a mis fin aux «pourparlers de paix» entre Israël et le Royaume, du moins pour le moment, et un tel aventurisme toxique met en péril la politique étrangère américaine au Moyen-Orient. L’assassinat représente un échec majeur de la politique étrangère américaine et Jared Kushner tente désespérément de relancer les pourparlers. Mais il est extrêmement improbable que le prince héritier accepte publiquement la normalisation des relations avec Israël.

Pendant ce temps, les problèmes en cours en Irak, les États-Unis qui volent du pétrole en Syrie, la guerre saoudienne contre le Yémen, la guerre sans fin des États-Unis en Afghanistan et le siège israélien de Gaza arrivent tous à leur apogée – le vrai chef du serpent en ce qui concerne l’empire du mal. Et M. Warfare State Biden sera dans une vraie impasse si Trump-Pompeo continue à bien empoisonner la politique étrangère, pas seulement sur l’Iran, mais aussi avec la Chine et la Russie.

De même, le régime Trump en voie de disparition voudra peut-être faire échouer les démocrates, après que les néolibéraux de Beltway aient crié pendant quatre ans au sujet de l’ingérence des élections dans l’État russe avec une diatribe constante sur la collusion. (Notez comment la russophobie des principaux médias s’est largement vaporisée depuis que le Beltway Blob a son porte-parole au bureau – ou presque.)

Un modèle plus grand existe. Par exemple, «  l’accord  » israélien tant vanté avec les Émirats arabes unis – où les Émirats arabes unis sont un négociant d’armes avec Israël depuis de nombreuses années ainsi qu’un négociant illégal d’or – prouve que la «  normalisation  » du commerce avec Israël est simplement un formalité. Il en va de même pour le Soudan, dont l’accord du gouvernement intérimaire a conclu un accord sans fondement avec Israël sous de faux prétextes. Ce qui précède est de mauvais augure pour la paix israélienne avec les nations arabes, en particulier celles qui ne peuvent être achetées par l’Occident.

Pratiquement non signalées dans l’ouest, les attaques contre un pétrolier et un terminal pétrolier saoudien offrent une fenêtre sur la façon dont l’Iran peut venger l’assassinat de son scientifique. L’Iran a des options en Syrie, en Irak, en Afghanistan et pour un nouvel enrichissement de sa matière nucléaire. Alors, comment Blinken, le secrétaire choisi par Biden, va-t-il répondre à cela? Surtout en supposant que M. Pompeo – un subversif de génie politique, s’il y en a jamais eu un – peut empoisonner davantage le puits.

Le fait est que l’euphorie médiatique à propos du retour de l’Amérique de Biden est un concept tellement bizarre qu’il est surréaliste. La pensée même que le bon sens prévaudra soudainement dans un pays qui a perdu son âme à cause de la cupidité et de son esprit géopolitique est non seulement déplacée, mais illusoire. C’est un monde où l’assassinat politique est accepté comme l’état de droit, puis blanchi comme «meurtre ciblé». Nous nous retrouvons en outre avec une matrice d’options de politique étrangère irréalisables pour inclure des mésaventures meurtrières inspirées par des États voyous, sans parler d’un cabinet présidentiel potentiel qui semble aussi mauvais ou pire que le présent.

Le fait que les dirigeants occidentaux brandissent une telle épée de l’Ancien Testament pour tuer de manière préventive leurs ennemis présumés nous met tous en grand danger. Pas par nos souhaits, mais par les leurs. Les actions de nos dirigeants ont mis le public en danger tandis que les médias capturés applaudissent les prouesses de l’élite à assassiner publiquement des civils. L’Iran doit maintenant apprendre ce que Saddam n’a pas fait, et la Corée du Nord le fait: si vous possédez réellement des armes nucléaires, vous ne serez pas attaqué par les États-Unis.

On ne peut que conclure que cette amoralité, cette maladresse et ce chaos continueront. Ce n’est pas la première fois que l’Iran est attaqué par Israël, l’Arabie saoudite et l’Occident. Les explosions de centrifugeuses, le vol de matières nucléaires, l’assassinat du général Soleimani et le soutien du régime américain aux terroristes de MEK représentent une manifestation systémique de la terreur d’État pour laquelle les auteurs exigent qu’il n’y ait pas de représailles. En d’autres termes, l’Occident ne donne à l’Iran aucune autre option pour se défendre, si ce n’est de faire la guerre ou de se livrer à des représailles violentes. Pousser l’Iran à la guerre ne reflète aucun échec à l’égard de l’Iran, illustre seulement l’intention meurtrière qui anime le Blob et ses apparatchiks, et l’État de guerre.

Comme précédemment examiné dans Anarchy in the USSA, nous sommes tous dans une course très difficile. Pas par nos échecs, mais par ceux de nos «dirigeants» et des médias capturés, nous avons permis de nous programmer, de manipuler nos pensées et nos croyances.

Rien n’est garanti sauf le changement. Suivez Steve Brown sur Twitter: @newsypaperz

Steve Brown

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Duran

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :