A la Une

La Thaïlande appelle au calme après la mort du receveur du vaccin COVID-19

BANGKOK (Reuters) – Les responsables de la santé thaïlandais se sont précipités pour calmer les craintes du public vendredi après avoir confirmé qu’un homme était décédé 10 jours après avoir reçu un vaccin COVID-19 plus tôt ce mois-ci.

La cause du décès était un anévrisme de l’aorte abdominale (AAA) et une rupture, a déclaré un haut responsable de la santé, Sopon Mekton, ajoutant que la campagne de vaccination du pays se poursuivrait.

L’homme a été vacciné le 3 mars et est décédé le 13 mars.

«Je suis convaincu que ce décès est dû à l’anévrisme et non lié au vaccin», a déclaré Sopon lors d’une conférence de presse.

Un AAA est le gonflement du vaisseau sanguin principal qui part du cœur et les ruptures peuvent être mortelles.

L’homme, dont l’âge n’a pas été révélé, avait un problème de santé préexistant et avait subi une intervention chirurgicale en janvier, a déclaré le responsable de la santé Tawee Chotpitayasunond, le décrivant comme «une bombe à retardement dans le corps».

Le ministre de la Santé Anutin Charnvirakul a exhorté le public à se faire vacciner.

Jusqu’à présent, la Thaïlande a administré environ 136 000 doses de vaccins contre le coronavirus, principalement en utilisant ceux de Sinovac Biotech de la Chine, mais des vaccins AstraZeneca ont également été administrés.

Le Premier ministre Prayuth Chan-ocha a été le premier en Thaïlande à recevoir une injection d’AstraZeneca le 16 mars, qui a été retardée de plusieurs jours après des rapports en Europe faisant état de caillots sanguins chez certains receveurs.

Les personnes vaccinées en Thaïlande jusqu’à présent étaient des travailleurs médicaux de première ligne ou des groupes considérés comme à risque en raison d’une exposition potentielle au virus, ou de leur âge et de leurs problèmes de santé préexistants.

La Thaïlande a signalé 28 577 infections à coronavirus et 92 décès.

(Reportage de Chayut Setboonsarng et Panarat Thepgumpanat; Édité par Martin Petty)

Traduction : MIRASTNEWS

Source : SRN News

Archevêque Vigano – La «réinitialisation» est l’avènement de Satan

vigano.jpeg

« C’est une guerre de religion. »

« En pratique, c’est le passage du Royaume du Christ au Royaume de l’Antéchrist, d’une société vertueuse qui punit les méchants à la société impie et méchante qui punit le bien. »

L’apostasie satanique du pape François a donné naissance à un nouveau pape, l’archevêque Carlos Maria Vigano, basé sur la légitimité de son enseignement. Francis est tout aussi bidon que Biden. Il est temps d’éviter les deux hommes.

« LA VÉRITÉ SUR LA PEUR: COVID-19, LE VACCIN ET LA GRANDE RÉINITIALISATION »

Ecce nova facio omnia -Rev 21: 5

Par Carlo Maria Viganò, archevêque

(extraits par henrymakow.com)

l’original fait cinq fois cette longueur

La pseudo-pandémie nous donne l’image … d’un … complot criminel inquiétant éclos par des esprits égarés …

Il faut reconnaître que l’apparente illogicité de ce que nous voyons se produire – le boycott des traitements préventifs, des thérapies erronées, des vaccins inefficaces, des verrouillages sans utilité, l’utilisation de masques absolument inutiles – prend tout son sens dès que l’on comprend que le le but déclaré – vaincre la prétendue pandémie – est un mensonge, et que le véritable but est de planifier une crise économique, sociale et religieuse en utilisant une pseudo-pandémie astucieusement provoquée comme outil.

Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons comprendre que la simultanéité et [l’universalité] des dispositions adoptées par diverses Nations, la narration alignée des médias et le comportement des dirigeants politiques.

Il y a un scénario unique sous une seule direction, qui fait appel à la collaboration et à la complicité de politiciens et de dirigeants, de médecins et de scientifiques, d’évêques et de prêtres, de journalistes et d’intellectuels, d’acteurs et d’influenceurs, de multinationales et de banquiers, d’employés publics et de spéculateurs. Les profits et les gains y contribuent, car ils achètent et assurent la loyauté des subordonnés, mais cette guerre – ne l’oublions jamais! – est une guerre idéologique et religieuse.

La maçonnerie consiste précisément à usurper la primauté de Dieu pour la donner à Satan, avec le prétexte apparent – qui est en tout cas erroné et immoral – de placer Dieu et Satan au même niveau de manière à permettre une prétendue liberté de choix, cela n’existe pas moralement.

DEUX MONDES OPPOSÉS

vigano4.jpeg

Cette crise sert à créer les conditions nécessaires pour rendre inévitable la Grande Réinitialisation, c’est-à-dire la transition d’un monde basé sur la civilisation gréco-romaine et le christianisme à un monde sans âme, sans racines, sans idéaux.

En pratique, c’est le passage du Royaume du Christ au Royaume de l’Antéchrist, d’une société vertueuse qui punit les méchants à la société impie et méchante qui punit le bien.

Cette idée détestable d’«égalité» qui nous a été inculquée auparavant par les libres penseurs a maintenant été utilisée pour assimiler le bien et le mal, le bien et le mal, le beau et le laid, sous prétexte de reconnaître la liberté d’expression; aujourd’hui, il sert à promouvoir le mal, l’injustice et ce qui ne va pas, et même à les rendre obligatoires, afin de délégitimer et d’interdire la bonté, la justice et la beauté….

… Nous devons donc comprendre que si nous assistons passivement aux changements en cours et que nous laissons s’imposer l’idéologie mondialiste sous toutes ses formes les plus abjectes, nous serons bientôt considérés comme des criminels, hostes publici parce que nous sommes fidèles à une Dieu jaloux qui ne tolère pas le mélange avec les idoles et la prostitution.

La tromperie de liberté, d’égalité et de fraternité propagée par la maçonnerie consiste précisément à usurper la primauté de Dieu pour la donner à Satan, avec le prétexte apparent – qui est en tout cas erroné et immoral – de placer Dieu et Satan sur le même plan. de manière à permettre une prétendue liberté de choix qui n’existe pas moralement. Mais le but final, le vrai et incontestable, est fondamentalement théologique, parce que l’auteur de la rébellion est toujours le même, l’éternellement vaincu.

 NEMO PROPHETA À PATRIE

Bien sûr, ce que nous voyons se passer aujourd’hui sous nos yeux aurait pu être compris et prédit pendant des années, si nous n’avions prêté attention qu’à ce que les théoriciens de la Grande Réinitialisation ont déclaré en toute impunité.

En réalité, ceux qui ont dénoncé ce plan, qui est actuellement en cours, ont été qualifiés de théoriciens du complot, ridiculisés ou passer pour des fous, ostracisés par les informations dominantes et criminalisés, chassés des professeurs d’université et de la communauté scientifique.

Aujourd’hui, nous comprenons à quel point les alarmes ont été clairvoyantes et à quel point le mécanisme d’organisation mis en place par nos adversaires est puissant. Au nom de la liberté, nous nous sommes habitués à nous voir privés du droit de parler et de penser, et l’effort de pathologiser la dissidence afin de légitimer les camps de détention et de contraindre les mouvements sur la base du passeport sanitaire est déjà en cours.

DISSONANCE COGNITIVE

cognitive_dissonance.jpeg

Face à la réalité, cependant, il est difficile de comprendre la raison pour laquelle la population mondiale tout entière s’est laissée convaincre de l’existence d’un virus pandémique qui n’a pas encore été isolé et qu’il a admirablement accepté les limitations de la liberté personnelle qui, à d’autres temps auraient conduit à la révolution et aux barricades dans les rues.

Plus incompréhensible encore n’est pas tant l’absence de réaction sociale et politique véritable et appropriée, mais l’incapacité de voir la réalité dans toutes ses preuves brutes. Mais cela est dû, on le sait, à l’action scientifique de manipulation des masses qui a inévitablement conduit au phénomène que la psychologie sociale appelle la «dissonance cognitive», c’est-à-dire la tension ou l’inconfort que nous ressentons face à deux idées opposées et incompatibles.

Le psychologue et sociologue Leon Festinger a démontré que cette gêne nous amène à élaborer ces convictions de trois manières, afin de réduire l’incongruence psychologique que détermine la dissonance: changer d’attitude, changer de contexte ou changer de comportement.

Les gens ordinaires, incapables de comprendre ou même de reconnaître une quelconque rationalité dans ce que les médias disent obsessionnellement à propos de Covid, acceptent l’absurdité d’un virus grippal présenté comme étant plus dévastateur qu’ebola, car ils ne veulent pas accepter que leurs dirigeants politiques mentent sans vergogne dans le but d’obtenir la destruction sociale, économique, morale et religieuse d’un monde que quelqu’un a décidé d’annuler.

Ils ne savent pas comment accepter que le mensonge puisse être fait passer pour la vérité, que les médecins ne guérissent pas et même tuent leurs patients, que les autorités civiles n’interviennent pas pour arrêter les crimes et les violations flagrantes, que les politiciens obéissent tous à un lobby sans visage, que Bergoglio veut démolir l’Église du Christ pour la remplacer par une parodie maçonnique infernale.

Ainsi, par ce désir de ne pas accepter la tromperie et donc de ne pas vouloir prendre position contre elle et contre ceux qui la promeuvent, ils se réfugient dans le récit dominant commode, suspendant le jugement et laissant les autres leur dire quoi penser, voire si elle est irrationnelle et contradictoire.

Des milliards de personnes se sont volontairement rendues esclaves, victimes sacrificielles du mondialiste Moloch, se laissant persuader de l’inévitabilité d’une situation aussi surréaliste et absurde. …

Il y a cependant un élément que les conspirateurs n’ont pas pris en compte: la faiblesse humaine d’une part, et la puissance de Dieu d’autre part …

L’HOMME N’EST PAS UN ROBOT

Il y a cependant un élément que les conspirateurs n’ont pas pris en compte: la faiblesse humaine d’une part, et la puissance de Dieu d’autre part … Peu à peu, ce colosse aux pieds d’argile s’effondrera, inexorablement. , sur ses propres mensonges et ses propres crimes.

… Face à la preuve qu’il n’y a pas de pandémie et que les décès ont été délibérément amenés à exagérer les effets sur la population, nous devons considérer Covid comme un fléau, non pas en soi, mais pour tout ce qu’il a révélé: le plan de Satan pour l’établissement du Nouvel Ordre Mondial, qui est censé conduire au règne de l’Antéchrist.

Le Seigneur nous montre, avec la sévérité d’un Père, qu’il veut toujours avertir ses enfants et induire l’humanité en erreur sur les conséquences du péché. Il nous montre quel monde nous attend si nous ne savons pas nous convertir, abandonnant le chemin de la perdition et retournant à lui, à l’obéissance à sa sainte loi et à la vie de grâce.

+ Carlo Maria Viganò, archevêque

Traduction : MIRASTNEWS

Source : henrymakov.com

Zoom Afrique du 27 mars 2021

La marine nationale française dans le golfe de Guinée.

Télécharger 📥      Podcast 🎧

Depuis l’arrivée de l’administration Biden, la piraterie maritime dans le golfe de Guinée a battu des records. En effet, l’arrivée massive de la flotte militaire navale américaine, française et italienne doit pouvoir être justifiée pour prendre le contrôle de ces eaux et également de l’Océan Indien.

Actualité en Afrique :

  • Zambie, une nouvelle stratégie électrique adoptée pour les 30 prochaines années
  • Togo: lancement des travaux de réhabilitation de 30 km de route à Atakpamé
  • Nigeria : préparation de la mise en concession du barrage de Zungeru (700 MW)
  • Côte d’Ivoire : la lutte contre le trafic des enfants s’intensifie

Analyses de la rédaction :

1. Mali : Washinton tente de prendre les commandes

Au Mali, les États-Unis tentent de reprendre les commandes du pays et même du Sahel. Après de nombreuses bavures mises au grand jour de Barkhane, il semblerait que Washington tente de reprendre les commandes du Maliw, et en l’occurence des forces de sécurité maliennes.

Les forces de sécurité maliennes ont pu s’enquérir des techniques d’amélioration de sécurité d’une infrastructure et la réaction face à la menace des Engins Explosifs Improvisés.

L’ambassadeur des États-Unis a profité de l’occasion de la mort des forces de sécurité maliennes lors des récentes attaques, pour adapter maintenant les forces de défense maliennes avec Barkhane mais surtout, avec la MINUSMA et la Takuba dans le cadre de la stratégie des États-Unis pour le Sahel.

En effet, depuis le putsch d’août 2018, on a pu constater une arrivée en force des États-Unis aux commandes du Mali. Tout d’abord, l’arrivée de l’émissaire américain Peter Pham, qui a installé les conditions à la junte militaire en échange d’une levée des sanctions de la CEDEAO contre le Mali, a déjà annoncé la couleur. Une arrivée russe au Mali et un remake de la Centrafrique dans ce pays pivot de l’Afrique de l’Ouest était impensable pour les États-Unis, que ce soit pour le camp républicain ou encore démocrate.

Ce qui fait que leur présence commence à se faire voir de plus en plus. Un certain contrôle de l’armée nationale, pour obliger les soldats à entrer dans le moule occidental est un premier objectif. En dehors de ça, c’est un contrôle du gouvernement qui est également prévu. L’arrivée du britannique, dont les mains sont tachées de sang entre autres des Irakiens, est une manière de montrer que l’axe anglo-saxon tente de prendre un contrôle total du Mali. Les institutions officielles, la culture, l’histoire, rien ne semble être mis au hasard pour ne pas répéter les erreurs de la France, à savoir, à se mettre la population malienne et même sahélienne sur le dos. Mais les États-Unis sont également dans le collimateur de la population.

La haine anti-française est, certes, grandissante, mais les Maliens n’accepteront jamais qu’un autre pays occidental prenne le relai. Car ce qui est défendu ici, c’est la souveraineté du Mali. Que ce soit la France ou encore les États-Unis, cela ne change rien aux yeux de la population malienne ou sahélienne. Ils savent qu’avec l’arrivée des États-Unis au Mali, la situation va s’empirer tant au niveau sécuritaire qu’économique.

La population malienne, les FAMA, ne se laissent pas manipuler par les grands discours humanistes des représentants américains ou français. Elles combattent pour la souveraineté et l’intégrité du pays, et non pour qu’une telle ou telle puissance occidentale remplace la France. Paris et Washington travaillent main dans la main, et cet écran de fumée que Washington place pour tenter de duper les Maliens ne fonctionne pas. Ils savent ce qu’ils veulent, et leur demande est légitime. L’époque coloniale est révolue et tant que l’Occident ne l’accepte pas, il sera continuellement dans un bourbier. 

2. Mozambique: les soldats US passe à l’action !

Au Mozambique, l’arrivée des commandos américains ne passe déjà pas inaperçue. Le groupe terroriste de Daech à la solde occidentale passe déjà à l’action.

Environ 180 personnes sont piégées depuis mercredi 24 mars dans un hôtel à Palma, au nord-est du Mozambique, par une attaque terroriste contre cette ville. L’attaque, lancée mercredi après-midi, a obligé des habitants terrifiés à vider les lieux pour se rendre dans la forêt environnante et des travailleurs à se cloîtrer dans l’hôtel Amarula. « Presque toute la ville a été détruite. Beaucoup de gens sont morts », a dit un travailleur. Il n’a pas donné de détails sur les victimes et leur nationalité.

Le gouvernement a confirmé l’événement et annoncé que les forces de sécurité avaient lancé une offensive pour chasser les terroristes. L’armée tente par ailleurs d’évacuer par voie aérienne les travailleurs vers une zone sûre depuis ce territoire qui abrite un mégaprojet gazier auquel participe Total. L’attaque est, d’ailleurs, survenue le jour de l’annonce par le groupe français de la reprise des travaux de construction.

Palma est située à plus de 1 800 km au nord-est de Maputo dans la province riche en gaz de Cabo Delgado, où les autorités sont confrontées à une violente insurrection des terroristes depuis 2017.

Un false flag signé Washington. En effet, l’arrivé des militaires américains, prétendument dans le but de former les militaires mozambicains à combattre Daech, a vite tourné en un scénario qui consiste à forcer la main au gouvernement de Maputo, de mettre de côté les alliances intra-africaines et de pencher plutôt vers une arrivée massive des militaires occidentaux, et même, des déploiements de base militaire américaine.

L’échec de la France quant à un monopole de l’océan Indien à hauteur de Madagascar et du Mozambique pour protéger les intérêts financiers, en l’occurrence de Total, a été une pilule difficile à avaler. En effet, la décision de Paris, qui va à l’encontre des lois de la Communauté internationale, de ne pas remettre la souveraineté des îles Eparses à Antananarivo, a poussé le gouvernement malgache à se tourner vers l’Iran pour la sécurité maritime de la zone. Le scénario de mise en place de la piraterie maritime dans les eaux territoriales malgache a donc été un échec, car l’Iran a amené sa flotte maritime pour protéger ses navires commerciaux. Ce qui fait que le monopole a été brisé, et Paris s’est retrouvé à demander l’aide de son allié américain afin de s’installer au Mozambique.

Ce scénario d’attaque de Daech à Palma, au nord du Mozambique, est un classique faisant partie du plan néocolonialiste de l’occupation du Mozambique. Daech est un allié des occidentaux, et n’attaquera jamais les installations de ses associés. D’ailleurs, avec une telle force de frappe, qu’est ce qui empêcherait Daech de s’attaquer aux projets de Total ?

Le but de la manœuvre est clair, empêcher d’autres puissances de vouloir s’implanter au Mozambique, en plaçant le couteau du terrorisme sous la gorge de Maputo. Les acteurs comme l’Iran, présent dans l’océan Indien à hauteur de Madagascar et du Mozambique, dérange fortement l’ambition de l’axe américain. D’autant plus dans la conjoncture actuelle de la situation concernant le blocage du Canal de Suez, il est clair que cette zone de l’océan Indien fait l’objet des convoitises occidentales.

Quoi qu’il en soit, Maputo ne semble pas laisser l’axe occidental prendre le monopole de son pays. Les alliances intra-africaines priment pour le gouvernement et la population mozambicaine, qui se retrouve impliqué dans des planifications néocoloniales.

3. Golfe de Guinée : la nouvelle guerre US/France !

Le golfe de Guinée est l’une des proies principales du gouvernement de Biden. Depuis l’investiture de Joe Biden, la piraterie maritime dans le golfe de Guinée a battu des records. En effet, l’arrivée massive de la flotte militaire navale américaine, française et italienne doit pouvoir être justifiée pour prendre le contrôle de ces eaux et également de l’Océan Indien.

D’ailleurs, la France s’est ouvertement vantée d’avoir saisi 8,7 tonnes de drogue en une semaine dans l’océan indien. Le ministère français des Armées a prétendu dans un communiqué que trois bâtiments ont saisi en tout plus de huit tonnes de drogue et ces saisies record porteraient un coup sérieux aux organisations criminelles et terroristes.

Selon une source du ministère, le flux de boutres est dense dans la zone à cette période de l’année à la faveur de conditions de mer favorables, en particulier « entre les côtes pakistanaises et les côtes yéménites ou omanaises ».

« C’est une période faste pour les trafiquants », a précisé la même source, précisant qu’il était « public et documenté que les trafics sont en augmentation », notamment en provenance d’Afghanistan.

Ces saisies s’ajoutent à celle, dimanche, de plus de six tonnes de cocaïne dans le golfe de Guinée, à laquelle a participé une équipe du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude, et qui représente « la plus importante saisie française de drogue en mer », selon le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major des armées.

Une nouvelle justification pour montrer que la présence navale occidentale reste primordiale dans les eaux allant du golfe d’Aden descendant dans l’océan Indien et allant jusqu’au golfe de Guinée.

Le prétexte de la piraterie maritime ne suffit plus, s’ajoute à cela des trafics en tout genre. La France cherche à imposer sa force navale au monde, afin de préserver la face, qu’elle a perdu dans sa lutte contre le terrorisme au Moyen-Orient et en Afrique.

Les exercices militaires navals, qui impliqueraient des pays du longeant le golfe de Guinée, servent seulement à justifier à la Communauté internationale, une arrivée des forces navales occidentales dans la zone. Quant à la vérification du nombre exactes de bâtiments militaires dans ces eaux, c’est une autre paire de manches.

En effet, la montée en puissance de la flotte navale de l’axe de la Résistance avec notamment l’Iran, la Russie ou encore la Chine, aurait inversé la tendance. L’Occident est pour l’instant prêt à mettre de côté la présence terrestre pour se concentrer entièrement sur la présence militaire navale aux points stratégiques tout autour du continent africain.

Avec un canal de Suez bouché, comme maintenant, imaginez si ce canal serait entièrement condamné. On retournerait au 19e siècle, obligeant les navires à emprunter le Cap de Bonne-Espérance pour contourner le continent africain. Et qu’à ce moment-là, ce sont les navires occidentaux qui contrôleraient la route. Il faudra alors trouver un autre moyen de se frayer un chemin à travers l’Afrique. Le projet semblerait être envisagé. Les médias mainstream ont souvent parlé du projet de la Grande Muraille verte qui traversera le continent africain sur une ligne allant de Djibouti jusqu’au Sénégal en passant par les pays du Sahel et plus particulièrement dans les zones de conflits terroristes. Ce qui serait une aubaine pour l’Afrique, à condition que les pays africains récupèrent leur souveraineté. Car pour le moment, ce genre de projet intéresserait particulièrement les États-Unis. Et ce seront eux les bénéficiaires de ce genre de projet. D’où la volonté de l’axe occidentale de prendre le monopole dans les eaux. La montée en puissance de l’axe de la Résistance a démontré de nombreuses faiblesses dans la politique occidentale. Rien qu’au Yémen, la Résistance a repoussé énormément d’assaut de Riyad et de ses alliés. De plus, la politique de pression maximale des États-Unis à l’encontre de l’Iran a provoqué une montée en puissance de la force militaire aussi bien maritime que terrestre de Téhéran.

Le continent africain a déjà lancé ce genre de processus qui consiste à contourner les exactions de l’axe occidental néocolonial, en se penchant sur des alliances intra-africaines qui apportent des résultats phénoménaux que l’Occident n’avait pas prévus. Ce qui montre encore une fois, que le monde ne peut pas être dirigé par un axe occidental qui impose des diktats dans le but d’assouvir ses intérêts. Ce monde est révolu ! 

Source: Press TV Français

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :