A la Une

Complot du NOM contre l’Italie (XFile 6). Vaccins obligatoires pour les agents de santé dictés par un ministre proche de Soros

NWO’s Plot against Italy (XFile 6). Mandatory Vaccines for Health Workers Dictated by Minister close to Soros

Sur la photo, au centre, la ministre de la Grâce et de la Justice du gouvernement Draghi, Marta Cartabia, ancienne juge de la Cour constitutionnelle italienne, au milieu de l’ancien président de la République Napolitano (à gauche ci-dessus), l’actuel président Mattarella (à gauche ci-dessous), le plutarque Soros (juste au-dessus) et l’actuel PM italien Draghi (juste en dessous).

Par Fabio Giuseppe Carlo Carisio

Version originale en italien

Nous étions sur le point de publier le dossier n.6 du cycle «NOM contre l’Italie» mais quelqu’un nous a presque volé l’enquête. Il n’est pas un journaliste de contre-information enquêtant sur les complots du Nouvel Ordre Mondial derrière la pandémie de SRAS-CoV-2, mais un homme politique enrichi par le mondialisme. C’est le Premier ministre italien Mario Draghi qui, vendredi 26 mars, du Palazzo Chigi (siège du PM), a tenu une longue conférence de presse à l’issue de laquelle il a révélé qui l’aiderait à rendre les vaccins obligatoires, pour l’instant uniquement pour certaines catégories: travailleurs du domaine de la santé.

La nouvelle a été rapportée avec emphase par des agences de service et des journaux qui maintenant possédés par le fanatisme idolâtre des sérums anti-Covid expliquaient les raisons du gouvernement: empêcher les infirmières et les médecins non vaccinés d’entrer en contact avec les malades.

VACCINS à ARNm, RISQUES DE CANCER! WLO: «Crimes contre l’humanité»

Cela se fera au prix de leur inoculation avec des vaccins encore expérimentaux dont de nombreux experts ont dénoncé les risques pour la santé à la fois pour ceux avec l’ARN messager (Pfizer et Moderna) et pour ceux avec le vecteur Adenovirus du chimpanzé AstraZeneca. La société pharmaceutique anglo-néerlandaise de Cambridge, après des suspensions en Europe et au Canada pour décès mystérieux, a été contrainte de changer de nom afin d’inclure de rares cas de thrombose parmi les effets indésirables de la notice. Certains d’entre eux ont également été mortels, comme cela a été constaté en Allemagne où une corrélation suspectée entre le médicament et 31 nouveaux décès a été identifiée, par exemple pour imposer un arrêt de l’administration pour les moins de 60 ans, alors que les médecins italiens des établissements de santé continuent de nier tout lien de causalité également chez les jeunes vaccinés décédés d’hémorragies cérébrales soudaines…

VACCINS OBLIGATOIRES POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ

Le Premier ministre Draghi a annoncé qui aurait la tâche d’étudier un diktat coercitif digne du Parti communiste chinois afin de ne pas remonter trop loin dans la mémoire les impositions pharmacologiques nazies telles qu’évoquer un Nuremberg 2, en référence au fameux procès de Officiers SS.

Pendant un rideau qui semblait astucieusement construit avec un journaliste du journal Il Riformista (appartenant à l’entrepreneur Alfredo Romeo arrêté et jugé à Naples pour des pots-de-vin présumés dans les contrats de soins de santé Consip), le Dicastère de la Grâce et de la Justice, travaillait sur le décret sur l’obligation de vacciner le personnel de santé.

Mais elle prétend ignorer ce que le journaliste a rappelé sur le rôle de Cartabia elle-même en tant que juge de la Cour constitutionnelle qui, en tant que rédacteur, a confirmé la légitimité du décret Lorenzin des 12 vaccins obligatoires pour les enfants d’âge scolaire. «Je ne savais pas – a déclaré le premier ministre encore trop perplexe – mais cela accélère encore plus la mesure, qui, j’imagine, sera un décret. Vous n’aurez pas besoin de lire beaucoup…».

Vaccin suspendu au Canada et en Allemagne également… AstraZeneca a reconnu les risques de thrombose, c’est pourquoi le nom de Serum a changé

Le Conseil des ministres italien du 31 mars, en même temps que la prolongation du verrouillage jusqu’au 30 avril, a alors effectivement préparé un décret ad hoc qui prévoit ce qui suit: «toute personne travaillant dans un établissement de santé, médecins, infirmières, travailleurs sociaux et sanitaires, les pharmaciens, les employés également le personnel administratif de Rsa (Résidences pour personnes âgées) et les cabinets privés devront se faire vacciner. Pour ceux qui refusent, leur salaire sera suspendu pour un temps approprié à l’évolution de la pandémie. Lorsque la vaccination de masse est réalisée ou qu’il y a une baisse significative de la propagation du virus, la sanction serait levée. La suspension durera jusqu’au 31 décembre 2021 au plus tard. Un «bouclier pénal» est également prévu pour les administrateurs qui respectent les règles, limitant la peine aux seuls cas de négligence grave.

PLAINTE DE GIORGIANNI À LA HAYE SUR LES VACCINS

Par conséquent, ce que craignait le magistrat Angelo Giorgianni qui en tant que secrétaire général de l’Organisation mondiale de la vie (OMV) et président de l’association hérétique avait mis en corrélation les verrouillages, basés sur des tampons jugés peu fiables comme le confirme le nombre très élevé de Covid-19 positifs asymptomatiques et l’imposition de vaccins, dans le cadre de sa plainte pour crimes contre l’humanité devant la Cour pénale internationale de La Haye.

«Déclarer les verrouillages et toutes les mesures connexes comme un crime contre l’humanité servira également à empêcher les gouvernements d’introduire la vaccination forcée, directement ou indirectement, par la mise en œuvre de passeports de vaccination ou de certificats similaires visant à limiter les libertés fondamentales de ceux qui décident de ne pas se faire vacciner contre le covid-19, étant donné la faible létalité de la maladie, la nature expérimentale des vaccins eux-mêmes ou pour toute autre raison personnelle. Le Conseil de l’Europe a déjà publié une résolution contre toute forme d’obligation de vaccination. Cependant, plusieurs gouvernements européens, dont celui italien, évaluent l’idée de passeports vaccinaux pour voyager librement sur le continent», rapporte la plainte au procureur général du tribunal néerlandais déposée ce mercredi 24 mars 2021.

«Les verrouillages durs de l’UE sont des crimes contre l’humanité». Plainte d’un magistrat italien auprès du tribunal de La Haye

«De plus, le discours politique et public sur les vaccins est marqué par une violente stigmatisation de ceux qui refusent l’injection. Tout cela suggère un scénario futur de persécution ou d’exclusion de la vie publique des non-vaccinés. L’histoire enseigne que les passeports ou les cartes d’identité qui distinguent le «bon» du «mauvais» et l’ostracisme public des «mauvais» peuvent annoncer d’énormes atrocités», a souligné Giorgianni, démontrant sa clairvoyance sur la question.

WUHAN-GATES – 10. SHADY PLOT: Sommet de l’UE avec l’ONG 4 Gates, Big Pharma & FB avant la pandémie (SRAS-2 construit avec le VIH)

Selon certaines rumeurs, l’organisation de la magistrature travaille sur un autre acte pour contester la légitimité de l’obligation de vaccination imposée aux professionnels de la santé pour les sérums anti-Covid qui n’ont été autorisés par les agences internationales et nationales des médicaments qu’à titre totalement expérimental. Il faut le rappeler, contrairement aux 12 vaccins imposés aux enfants en 2017 par le décret Lorenzin pour le projet pilote financé par les États-Unis de l’administration Obama-Biden des Démocrates américains en accord avec les dirigeants du Parti démocrate italien (Matteo Renzi premier et Paolo Gentiloni plus tard) dans le cadre de l’Agenda mondial pour la sécurité sanitaire.

SENTENCE CONSTITUTIONNELLE PRÉCÉDENTE SUR LE DÉCRET LORENZIN

Il serait dispersif de discuter dans le domaine jurisprudentiel du fait que la «rétrogradation» des agents de santé No-Vax, dont beaucoup sont réfractaires à l’unification non par choix idéologique mais par perplexité quant à ces nouveaux vaccins contre le virus pandémique et le risque – rapport de bénéfices pour une maladie désormais traitée par cortisone, qu’il s’agisse ou non d’une imposition, étant donné que la sanction de la suspension du salaire n’est déclenchée que dans le cas où un autre rôle du salarié ne peut être identifié. Nous en parlerons donc à d’autres occasions.

Aujourd’hui, j’ai hâte de voir pourquoi l’obligation de vaccination, qui pourrait s’étendre à l’avenir à toute catégorie publique et sociale comme cela s’est déjà produit dans l’État du Vatican, n’a pas besoin de légitimation constitutionnelle car, comme si nous étions face à un complot sanitaire prévu depuis des années comme le prétend l’avocat Robert F. Kennedy (fils du procureur général américain du même nom et neveu du président JFK, tous deux assassinés à l’ombre du Deep State), il a en fait déjà été écrit dans une sentence de la Cour constitutionnelle de janvier 2018 dans lequel, conformément à l’article 32 de la Charte, le droit de l’État italien d’imposer l’immunisation obligatoire à ses sujets contre un simple décret-loi avait déjà été établi. (Lire la suite…).

L’ARTICLE ENTIER CONTINUE ICI

Traduction : MIRASTNEWS

Source : GOSPA NEWS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :