A la Une

Une étude révèle que le vaccin de Pfizer contre le coronavirus expose les personnes à un risque plus élevé de «variantes» Covid

Image: Study finds Pfizer coronavirus vaccine puts people at HIGHER risk of covid “variants”

Une étude réalisée en Israël a averti que le vaccin Pfizer / BioNTech COVID-19 expose les personnes à un risque plus élevé de variantes préoccupantes. Elle a précisé que ceux qui complètent les deux doses sont huit fois plus susceptibles de contracter la souche sud-africaine B1351. L’étude a également souligné que les personnes ayant reçu une dose du vaccin à ARNm BNT162b2 étaient également plus susceptibles de contracter le variant britannique B117.

Une équipe de chercheurs de l’Université de Tel Aviv (TAU) et du fournisseur de soins de santé israélien Clalit Health Services a mené l’étude. L’équipe a examiné les résultats des tests COVID-19 de 800 Israéliens. La moitié d’entre eux provenaient de personnes vaccinées avec Pfizer, tandis que l’autre moitié provenait de citoyens non vaccinés.

L’étude visait à déterminer si les personnes immunisées étaient plus susceptibles de contracter des variantes préoccupantes du coronavirus de Wuhan [et/ou Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et alliésMIRASTNEWS] par rapport aux personnes non vaccinées. Elle a constaté que la variante sud-africaine B1351 était huit fois plus répandue chez ceux qui ont terminé les deux doses du vaccin par rapport aux personnes non vaccinées – à 5,4 pour cent contre 0,7 pour cent.

L’étude a également révélé que la variante britannique B117 était plus répandue chez les personnes qui ne recevaient qu’une seule dose. Cependant, le degré d’infection de la souche B117 chez ceux qui ont reçu deux doses du vaccin Pfizer / BioNTech était le même que celui de son homologue sud-africain.

Le chercheur principal et professeur de TAU Adi Stern a déclaré: «Nous avons trouvé un taux disproportionnellement plus élevé de la variante sud-africaine parmi les personnes vaccinées avec une deuxième dose, par rapport au groupe non vacciné. Cela signifie que la variante sud-africaine est capable, dans une certaine mesure, de briser la protection du vaccin.» Elle a déclaré au Times of Israel: « Sur la base des tendances de la population générale, nous nous serions attendus à un seul cas de la variante sud-africaine, mais nous en avons vu huit. »

Cependant, Stern a fait remarquer que la taille de l’échantillon de leur étude était trop petite pour déterminer l’étendue de la capacité de la souche sud-africaine à contourner l’immunité induite par le vaccin. «Nous pouvons dire que c’est moins efficace, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer exactement dans quelle mesure», a-t-elle commenté.

Selon l’étude, la variante B1351 représentait environ un pour cent de tous les cas de COVID-19 dans les résultats du test COVID-19 analysés. Stern a appuyé ce chiffre, affirmant que la prévalence de la souche sud-africaine en Israël est très faible – environ un pour cent de toutes les infections enregistrées.

Même le vaccin Pfizer / BioNTech à deux doses ne peut pas protéger entièrement contre d’autres variantes

La variante la plus contagieuse du B117 trouvée pour la première fois au Royaume-Uni est arrivée en Israël début janvier. Elle s’est rapidement répandue dans tout le pays et est devenu responsable de plus de 90% des cas de COVID-19 dans ce pays. Cependant, Stern a postulé que la prévalence de la souche B117 a réussi à empêcher la variante B1351 de se propager.

Elle a fait remarquer: «Il est possible que la diffusion extensive de la variante britannique bloque la diffusion de la variante sud-africaine. Parce qu’elle s’est propagée si efficacement, elle n’a pas permis à la variante sud-africaine de se répandre.» Le chercheur de TAU a comparé la propagation plus rapide de la souche britannique à «gagner la compétition».  

Le directeur de la recherche chez Clalit, Ran Balicer, a qualifié l’étude de «très importante» car «c’est la première au monde à être basée sur des données du monde réel». Il a poursuivi: «Ces résultats préliminaires [nécessitent] une attention soutenue et continue à la diffusion de cette souche en Israël, soulignant la nécessité d’une surveillance épidémiologique et d’un séquençage systématique, afin de contenir la propagation de la variante sud-africaine.»

Balicer a également fait remarquer que les résultats appellent à une vigilance continue pour prévenir l’infection – par des mesures telles que le port de masques faciaux et la pratique de la distanciation sociale.

Le gouvernement israélien a adopté le vaccin à deux doses Pfizer / BioNTech – sur lequel l’étude s’est concentrée – pour protéger sa population du coronavirus de Wuhan [et/ou Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et alliésMIRASTNEWS]. Selon un rapport du Washington Examiner, 53% des 9,3 millions d’habitants d’Israël ont reçu le vaccin à ARNm BNT162b2. Le pays du Moyen-Orient a également acheté des doses d’un autre vaccin à ARNm COVID-19 auprès de la société pharmaceutique Moderna, basée au Massachusetts, bien que rarement utilisées.

L’étude de Stein et de ses collègues semble renforcer les recherches antérieures effectuées par l’Université Ben-Gurion du Néguev (BGU). Le mois dernier, les scientifiques du BGU ont découvert que le vaccin contre le coronavirus à ARNm de Pfizer est moins efficace contre la souche sud-africaine sur la base de l’analyse d’échantillons de sang prélevés sur des Israéliens vaccinés. Alors que Pfizer produit des niveaux élevés d’anticorps contre la souche générique de coronavirus et le variant B117, il n’a neutralisé que modérément la souche B1351.

Le chercheur principal Ran Taube a fait remarquer: «Nos résultats montrent que le vaccin est moins efficace contre la souche sud-africaine, mais l’efficacité existe toujours.» Lui et ses collègues ont noté dans leur étude de mars 2021 que leurs résultats «appellent à une attention particulière de la propagation des variants et à une [possibilité] de nouveaux vaccins avec un pouvoir neutralisant amélioré contre les variants du SRAS-CoV-2».

Visitez Vaccines.news pour en savoir plus sur les vaccins à ARNm contre le coronavirus de Wuhan [et/ou Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et alliésMIRASTNEWS]

Les sources comprennent:

LifeSiteNews.com

TimesOfIsrael.com 1

WashingtonExaminer.com

TimesOfIsrael.com 2

Ramon Tomey            

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :