A la Une

8 430 DÉCÈS 354 177 blessures: base de données européenne sur les réactions indésirables des médicaments pour les «vaccins» COVID-19

Par Brian Shilhavy

Rédacteur, Health Impact News

La base de données européenne des rapports de réactions médicamenteuses suspectées est EudraVigilance, qui suit également les rapports de blessures et de décès suite aux «vaccins» COVID-19 expérimentaux.

Voici ce qu’EudraVigilance déclare à propos de sa base de données:

Ce site Web a été lancé par l’Agence européenne des médicaments en 2012 pour fournir un accès public aux rapports d’effets secondaires suspectés (également connus sous le nom de réactions indésirables aux médicaments). Ces rapports sont soumis par voie électronique à EudraVigilance par les autorités nationales de réglementation des médicaments et par les sociétés pharmaceutiques détenant des autorisations de mise sur le marché (licences) pour les médicaments.

EudraVigilance est un système conçu pour collecter les rapports d’effets secondaires suspectés. Ces rapports servent à évaluer les bénéfices et les risques des médicaments au cours de leur développement et à contrôler leur innocuité suite à leur autorisation dans l’Espace économique européen (EEE). EudraVigilance est utilisé depuis décembre 2001.

Ce site Web a été lancé pour se conformer à la politique d’accès EudraVigilance, qui a été développée pour améliorer la santé publique en soutenant le contrôle de la sécurité des médicaments et pour accroître la transparence pour les parties prenantes, y compris le grand public.

Le conseil d’administration de l’Agence européenne des médicaments a approuvé pour la première fois la politique d’accès à EudraVigilance en décembre 2010. Une révision a été adoptée par le conseil en décembre 2015 sur la base de la législation de 2010 en matière de pharmacovigilance. La politique vise à fournir aux parties prenantes telles que les autorités nationales de réglementation des médicaments dans l’EEE, la Commission européenne, les professionnels de la santé, les patients et les consommateurs, ainsi que l’industrie pharmaceutique et les organismes de recherche, un accès aux rapports sur les effets secondaires suspectés.

La transparence est un principe directeur clé de l’Agence et est essentielle pour instaurer la confiance dans le processus de réglementation. En augmentant la transparence, l’Agence est mieux en mesure de répondre au besoin croissant des parties prenantes, y compris du grand public, d’accéder à l’information. (Source.)

Leur rapport jusqu’au 24 avril 2021 répertorie 8430 décès et 354 177 blessures à la suite d’injections de quatre tirs expérimentaux de COVID-19:

  • VACCIN MODERNA à ANRm COVID-19 (CX-024414)
  • VACCIN COVID-19 à ARNm PFIZER-BIONTECH
  • VACCIN COVID-19 ASTRAZENECA (CHADOX1 NCOV-19)
  • VACCIN CONTRE LA COVID-19 JANSSEN (AD26.COV2.S)

Un abonné de Health Impact News en Europe a publié les rapports pour chacun des quatre plans COVID-19 que nous incluons ici. Cet abonné s’est porté volontaire pour le faire, et c’est beaucoup de travail de classer chaque réaction avec des blessures et des décès, car il n’y a pas de place sur le système EudraVigilance que nous avons trouvé qui compile tous les résultats.

Depuis que nous avons commencé à publier ceci, d’autres d’Europe ont également calculé les chiffres et confirmé les totaux.

Voici les données récapitulatives jusqu’au 24 avril 2021.

Total des réactions pour le vaccin expérimental à ARNm Tozinameran (code BNT162b2, Comirnaty) de BioNTech / Pfizer: 4 524 décès et 151 306 blessures au 24/04/2021

  • 11 191 Troubles sanguins et du système lymphatique incl. 40 morts
  • 7 372 Troubles cardiaques incl. 522 décès
  • 50 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques incl. 3 morts
  • 4 183 Troubles de l’oreille et du labyrinthe incl. 3 morts
  • 112 Troubles endocriniens
  • 4629 Troubles oculaires incl. 6 morts
  • 3333 Troubles gastro-intestinaux incl. 227 décès
  • 103 813 Troubles généraux et anomalies au site d’administration incl. 1459 décès
  • 214 Troubles hépatobiliaires incl. 16 morts
  • 3338 Troubles du système immunitaire incl. 20 morts
  • 10 160 Infections et infestations incl. 527 décès
  • 3 950 Blessures, intoxications et complications liées aux procédures incl. 89 décès
  • 7595 enquêtes incl. 168 morts
  • 2564 Troubles du métabolisme et de la nutrition incl. 91 décès
  • 53 714 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif incl. 47 décès
  • 150 Néoplasmes bénins, malins et non spécifiés (y compris kystes et polypes) incl. 7 morts
  • 65 745 Troubles du système nerveux incl. 425 décès
  • 192 Conditions de grossesse, puerpéralité et périnatale incl. 7 morts
  • 80 Problèmes de produit
  • 6008 Troubles psychiatriques incl. 63 morts
  • 938 Troubles rénaux et urinaires incl. 66 décès
  • 994 Troubles de l’appareil reproducteur et des seins incl. 1 mort
  • 13 954 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux incl. 523 décès
  • 16 171 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané incl. 35 morts
  • 438 Circonstances sociales incl. 6 morts
  • 124 Procédures chirurgicales et médicales incl. 8 morts
  • 8220 Troubles vasculaires incl. 165 morts

Total des réactions pour le vaccin expérimental ARNm ARNm-1273 (CX-024414) de Moderna: 2 283 décès et 17 625 blessures au 24/04/2021

  • 839 Troubles du système sanguin et lymphatique incl. 16 morts
  • 1 278 Troubles cardiaques incl. 231 décès
  • 7 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques incl. 2 morts
  • 378 Troubles de l’oreille et du labyrinthe
  • 23 Troubles endocriniens incl. 1 mort
  • 570 Troubles oculaires incl. 3 morts
  • 3857 Troubles gastro-intestinaux incl. 80 morts
  • 12 513 Troubles généraux et conditions au site d’administration incl. 1012 décès
  • 77 Troubles hépatobiliaires incl. 3 morts
  • 476 Troubles du système immunitaire incl. 3 morts
  • 1 449 Infections et infestations incl. 118 morts
  • 803 Blessures, intoxications et complications liées aux procédures incl. 44 décès
  • 1087 enquêtes incl. 60 morts
  • 515 Troubles du métabolisme et de la nutrition incl. 47 décès
  • 5669 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif incl. 47 décès
  • 48 Néoplasmes bénins, malins et non spécifiés (y compris kystes et polypes) incl. 8 morts
  • 7489 Troubles du système nerveux incl. 244 décès
  • 50 Conditions de grossesse, puerpéralité et périnatale
  • 8 Problèmes de produit
  • 862 Troubles psychiatriques incl. 31 décès
  • 299 Troubles rénaux et urinaires incl. 23 morts
  • 106 Troubles de l’appareil reproducteur et des seins incl. 1 mort
  • 2.198 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux incl. 197 morts
  • 2.163 Affections de la peau et du tissu sous-cutané incl. 19 morts
  • 162 Circonstances sociales incl. 6 morts
  • 109 Procédures chirurgicales et médicales incl. 13 morts
  • 1166 Troubles vasculaires incl. 74 décès

Total des réactions pour le vaccin expérimental AZD1222 (CHADOX1 NCOV-19) d’Oxford / AstraZeneca: 1579 décès et 184 833 blessés au 24/04/2021

  • 5319 Troubles sanguins et du système lymphatique, y compris 64 décès
  • 7 374 Troubles cardiaques incl. 199 morts
  • 76 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques incl. 2 morts
  • 5011 Troubles de l’oreille et du labyrinthe
  • 155 Troubles endocriniens incl. 2 morts
  • 7922 Troubles oculaires, y compris 5 morts
  • 56 473 Troubles gastro-intestinaux incl. 62 décès
  • 141 042 Troubles généraux et anomalies au site d’administration incl. 495 décès
  • 248 Troubles hépatobiliaires incl. 13 morts
  • 1837 Troubles du système immunitaire incl. 7 morts
  • 10 631 Infections et infestations incl. 99 morts
  • 4341 Blessures, intoxications et complications liées aux procédures incl. 18 morts
  • 9798 Enquêtes, y compris 21 morts
  • 6 977 Troubles du métabolisme et de la nutrition incl. 18 morts
  • 82 522 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif incl. 16 morts
  • 144 Néoplasmes bénins, malins et non spécifiés (y compris kystes et polypes) incl. 4 morts
  • 111 873 Troubles du système nerveux incl. 244 décès
  • 108 Conditions de grossesse, puerpéralité et périnatale
  • 52 Problèmes de produit
  • 9 514 Troubles psychiatriques incl. 12 morts
  • 1745 Troubles rénaux et urinaires incl. 11 morts
  • 2076 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein
  • 15 824 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux incl. 171 décès
  • 23.168 Affections de la peau et des tissus sous-cutanés incl. 10 morts
  • 364 Circonstances sociales incl. 3 morts
  • 383 Procédures chirurgicales et médicales incl. 12 morts
  • 8 706 Troubles vasculaires incl. 91 décès

Total des réactions pour le vaccin expérimental COVID-19 JANSSEN (AD26.COV2.S) de Johnson & Johnson: 44 décès et 413 blessés au 24/04/2021

  • 11 Troubles sanguins et du système lymphatique
  • 45 Troubles cardiaques incl. 10 morts
  • 1 Trouble congénital, familial et génétique
  • 20 Troubles de l’oreille et du labyrinthe
  • 1 Trouble endocrinien
  • 20 Troubles oculaires
  • 109 Troubles gastro-intestinaux incl. 1 mort
  • 235 Troubles généraux et conditions au site d’administration incl. 14 morts
  • 3 Troubles hépatobiliaires
  • 18 Troubles du système immunitaire
  • 44 Infections et infestations incl. 2 morts
  • 34 Lésions, intoxications et complications liées aux procédures incl. 1 mort
  • 61 Enquêtes
  • 19 Troubles du métabolisme et de la nutrition incl. 1 mort
  • 95 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif incl. 1 mort
  • 232 Troubles du système nerveux incl. 3 morts
  • 3 Problèmes de produit
  • 45 Troubles psychiatriques
  • 11 Troubles rénaux et urinaires
  • 5 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein
  • 80 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux incl. 3 morts
  • 50 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané
  • 5 Circonstances sociales
  • 3 Procédures chirurgicales et médicales
  • 96 Troubles vasculaires incl. 8 morts

Il s’agit d’informations publiques financées par l’Agence européenne des médicaments (EMA), et tout le monde peut utiliser le système EudraVigilance et vérifier ces données.

Le Danemark et la Norvège ont complètement suspendu l’utilisation des vaccins COVID-19 expérimentaux d’AstraZeneca.

Une déclaration publiée par l’Institut norvégien de santé publique a déclaré que le «vaccin» COVID AstraZeneca est plus dangereux que la COVID lui-même, en particulier pour les jeunes.  

L’EMA continue de le recommander. Ils ont cependant ajouté un avertissement de sécurité aux tirs de J&J, en raison de caillots sanguins mortels. (Source.)

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Health Impact News

HRR-2021-04-29-Special-Report: Ils ne jouent pas! Le GÉNOCIDE Mondial contre l’humanité a été initié

Source : BIT CHUTE

Les personnes injectées COVID-19 deviennent une menace pour la santé et la sécurité publiques

Par Brian Shilhavy

Rédacteur, Health Impact News

Un homme de Californie aurait écrasé son véhicule après avoir subi une crise en revenant après avoir reçu sa deuxième injection d’un vaccin COVID-19.

Le Paso Robles Daily News rapporte:

La California Highway Patrol a répondu par une déclaration concernant l’accident survenu vendredi sur la route 101 en direction nord à Atascadero.

Selon l’agent Jose Meza du CHP, jeudi à 13 h 40 sur l’autoroute 101 en direction nord, au nord de San Anselmo Rd, un conducteur de 73 ans au volant d’un Nissan Titan a subi un événement médical inconnu.

Selon sa femme (passager avant droit), il est devenu vide et a commencé à se tenir la poitrine. Il a commencé à freiner et sa femme a conduit le véhicule sur l’accotement de la route. Un semi-camion a coupé le Nissan alors qu’il ralentissait.

L’épouse a forcé le matériel de Nissan à se garer et s’est arrêtée. Le chauffeur a été transporté à l’hôpital Twin Cities, rapporte le CHP.

Selon un dossier d’incident de la California Highway Patrol, le conjoint du conducteur a déclaré qu’il rentrait chez lui après avoir reçu une deuxième dose du vaccin COVID-19. Un deuxième véhicule impliqué dans l’accident aurait quitté la zone. (Histoire complète.)

Un homme avec une chaîne Bitchute appelée «clif_high» a inventé un nouveau terme pour décrire l’époque dans laquelle nous vivons actuellement, car plus d’un milliard de personnes dans le monde ont maintenant reçu les vaccins COVID expérimentaux: «Vaxxxidents».  

Une école interdit aux enseignants d’entrer dans l’école s’ils ont reçu une injection COVID

Pendant ce temps, les preuves continuent de monter que les individus injectés COVID infectent en quelque sorte ceux qui n’ont pas reçu les injections. Voir:

Les femmes se plaignant de troubles menstruels sévères après des injections COVID – même si elles n’ont pas été vaccinées!

URGENT! 5 médecins conviennent que les injections COVID-19 sont des armes biologiques et discutent de ce qu’il faut faire à ce sujet

Ainsi, alors que les écoles, les collèges et les universités de tout le pays se préparent à restreindre l’accès aux étudiants et aux professeurs qui n’ont pas été injectés avec l’un des vaccins COVID expérimentaux, une école privée en Floride fait exactement le contraire et interdit aux enseignants et au personnel qui ont reçu des injections de clichés expérimentaux en fréquentant leur école.

Les propriétaires de l’école sont vilipendés dans les médias de l’entreprise, mais c’est une décision audacieuse de protéger les élèves et les autres membres du personnel de l’école du risque d’être infectés par ceux qui ont choisi de prendre les photos expérimentales. 

Cela montre, pour moi au moins, que les administrateurs de cette école sont prêts à faire face au mépris du public et aux poursuites potentielles parce qu’ils accordent plus d’importance à la santé et à la vie de leurs étudiants et de leur personnel qu’à la honte publique qui survient quand on ose exposer Big Pharma et leurs mensonges.  

Centner Academy a des campus dans la région de Miami, et Leila Centner, PDG et co-fondatrice de Centner Academy, a envoyé la lettre suivante aux membres du personnel et aux parents.

    La santé et la sécurité de nos étudiants ont et restent notre priorité n° 1 à Centner Academy, la première école du bonheur aux États-Unis qui s’appuie sur les dernières recherches dans les domaines de la pleine conscience, de l’intelligence émotionnelle et de la science du bonheur.

    Par exemple, le 16 mars 2020, au tout début de la COVID aux États-Unis, la Centner Academy a été la première école de Miami, et l’une des premières du pays, à fermer les cours en personne et à passer pleinement à l’apprentissage en ligne.

    Par la suite, le 8 septembre 2020, nous avons complètement ouvert en personne, alors que de nombreuses écoles à travers le pays sont restées en ligne, et le font encore à ce jour. Nous avons pesé les données et étudié la recherche. Nous savions alors que les enfants avaient un taux de survie de 99,9974% et que les enfants n’étaient pas des super épandeurs. Nous avons également étudié l’augmentation des taux de suicide et les problèmes émotionnels associés en raison des verrouillages et des enfants obligés de continuer à apprendre en ligne.

    Nos réponses et nos actions ont toujours été le fruit d’une grande prudence et d’une prise de décision réfléchie lorsque des risques pour nos enfants sont présentés. Cela comprend les risques pour la santé physique et mentale.

    Pour l’anecdote, des dizaines de milliers de femmes du monde entier ont récemment signalé des problèmes de reproduction indésirables simplement parce qu’elles étaient proches de celles qui avaient reçu l’une des injections COVID-19, par exemple, règles irrégulières, saignements, fausses couches, hémorragie post-ménopausique et aménorrhée (perte complète des règles).

    Personne ne sait exactement ce qui peut être à l’origine de ces irrégularités, mais il semble que ceux qui ont reçu les injections peuvent transmettre quelque chose de leur corps à ceux avec qui ils entrent en contact. Jusqu’à ce que nous en sachions davantage, nous devons faire preuve de prudence en ce qui concerne le bien-être de nos élèves et de l’équipe de l’école.

    Nous ne sommes pas sûrs à 100% que les injections COVID sont sûres et il y a trop de variables inconnues pour que nous nous sentions à l’aise en ce moment.

    Cette injection est toujours classée comme médicament expérimental et n’est pas prévue pour l’approbation de la FDA avant au moins 2023. Nous pouvons réévaluer notre décision une fois de plus connue sur le médicament, si et quand il passe l’approbation de la FDA. Comme beaucoup d’entre vous le savent peut-être, cette injection est connue pour ses problèmes. Cette injection est une expérience. Consultez les liens ci-dessous pour voir les événements indésirables signalés sur le site Web du gouvernement américain VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System) depuis que le grand public a commencé à prendre l’injection:

  • 3186 décès
  • 86 080 événements indésirables
  • Recherchez les réactions aux vaccins à l’aide de #MedAlerts: un puissant moteur de recherche de base de données #VAERS hébergé par #NVIC.
  • HHS – Guide d’interprétation des données VAERS

    La «sous-déclaration» est l’une des principales limites des systèmes de surveillance passive, y compris le VAERS. Le terme de sous-déclaration fait référence au fait que le VAERS ne reçoit des déclarations que pour une petite fraction des événements indésirables réels. VAERS est une base de données gouvernementale gérée par les Centers for Disease Control and Prevention.

    En matière de santé humaine, c’est très personnel. Cette injection est toujours classée comme médicament expérimental. Il n’est pas prévu d’approuver la FDA avant au moins 2023. Nous savons que tout le monde n’est pas d’accord sur ce sujet, mais c’est notre philosophie à la Centner Academy, une dans laquelle beaucoup de nos enseignants et parents partagent.

    Ce n’est un secret pour personne que les systèmes éducatifs du monde entier sont confrontés à des défis pour préparer les étudiants à faire face aux exigences de circonstances imprévisibles liées à la COVID-19.

    À la Centner Academy, nous apprenons aux enfants à naviguer dans le changement et à devenir des ninjas émotionnels, tout en les gardant en bonne santé et en sécurité physiquement, mentalement et émotionnellement.

Maintenant, faites une recherche sur Leila Centner dans n’importe quel moteur de recherche et voyez ce que les médias d’entreprise disent à propos de cette femme, par rapport à ce qu’elle a réellement écrit et déclaré être leur politique.

Pfizer a-t-il su au cours des essais que leur injection d’ARNm transmettrait l’infection à d’autres?

Un document publié par Pfizer lors de leurs essais sur leurs injections COVID-19 à ARNm fait son chemin sur Internet aujourd’hui où il semble qu’ils aient averti les membres participants d’entrer en contact avec d’autres personnes ne faisant pas partie de l’essai, y compris des femmes enceintes.

Le titre du document est: «PF-07302048 (Vaccins COVID-19 à base d’ARN BNT162)». Il peut être trouvé dans de nombreux endroits sur Internet en ce moment, y compris le New England Journal of Medicine.

Voici quelques-unes des sections du document qui semblent mettre en garde contre la transmission des participants au test à ceux qui ne faisaient pas partie des essais.

    Termes:

    Intervention d’étude – Un sujet de test de vaccin.

    AE – Événement indésirable chez une personne qui a reçu le vaccin.

    SAE: un événement indésirable chez une personne qui a été exposée à quelqu’un qui a reçu le vaccin.

    EDP: exposition pendant la grossesse

    8.3.5. Exposition pendant la grossesse ou l’allaitement et exposition professionnelle

    L’exposition à l’intervention de l’étude à l’étude pendant la grossesse ou l’allaitement et l’exposition professionnelle doivent être signalées à Pfizer Safety dans les 24 heures suivant la prise de conscience de l’investigateur.

    8.3.5.1. Exposition pendant la grossesse

    Une EDP se produit si:

    • Une participante est enceinte pendant qu’elle reçoit ou après avoir interrompu l’intervention de l’étude.

    • Un participant de sexe masculin qui reçoit ou a interrompu l’intervention de l’étude expose une partenaire féminine avant ou à peu près au moment de la conception.

    • Une femelle est enceinte alors qu’elle est exposée ou après avoir été exposée à une intervention de l’étude en raison d’une exposition environnementale. Voici des exemples d’exposition environnementale pendant la grossesse:

    • Une femme membre de la famille ou un professionnel de la santé déclare qu’elle est enceinte après avoir été exposée à l’intervention de l’étude par inhalation ou par contact avec la peau.

    • Un membre masculin de la famille ou un professionnel de la santé qui a été exposé à l’intervention de l’étude par inhalation ou par contact cutané expose alors sa partenaire féminine avant ou vers le moment de la conception.

    L’enquêteur doit signaler la PDE à Pfizer Safety dans les 24 heures suivant sa prise de conscience, indépendamment du fait qu’un EIG soit survenu. Les informations initiales soumises doivent inclure la date prévue de l’accouchement (voir ci-dessous pour les informations relatives à l’interruption de grossesse).

    • Si une EDP survient chez un participant ou un partenaire d’un participant, l’investigateur doit rapporter ces informations à Pfizer Safety sur le formulaire de rapport SAE du vaccin et un formulaire supplémentaire EDP, indépendamment du fait qu’un EIG soit survenu ou non. Les détails de la grossesse seront recueillis après le début de l’intervention de l’étude et jusqu’à 6 mois après la dernière dose d’intervention de l’étude.

    • Si une EDP se produit dans le cadre d’une exposition environnementale, l’investigateur doit rapporter les informations à Pfizer Safety à l’aide du formulaire de rapport SAE du vaccin et du formulaire supplémentaire EDP. Étant donné que les informations sur l’exposition ne concernent pas le participant inscrit à l’étude, les informations ne sont pas enregistrées sur un CRF; cependant, une copie du formulaire de rapport de l’ESG du vaccin rempli est conservée dans le dossier du site de l’investigateur.

    Un suivi est effectué pour obtenir des informations générales sur la grossesse et son issue pour tous les rapports EDP dont l’issue est inconnue. L’investigateur suivra la grossesse jusqu’à la fin (ou jusqu’à l’interruption de grossesse) et informera Pfizer Safety de l’issue de la grossesse dans le cadre du suivi du formulaire complémentaire EDP initial. Dans le cas d’une naissance vivante, l’intégrité structurelle du nouveau-né peut être évaluée au moment de la naissance. En cas d’interruption, la ou les raisons de l’interruption doivent être spécifiées et, si cela est cliniquement possible, l’intégrité structurelle du fœtus terminé doit être évaluée par une inspection visuelle macroscopique (sauf si les résultats du test pré-procédure sont concluants pour une anomalie congénitale et les résultats sont rapportés).

    Les issues de grossesse anormales sont considérées comme des EIG. Si l’issue de la grossesse répond aux critères d’un EIG (c.-à-d. Grossesse extra-utérine, avortement spontané, mort fœtale intra-utérine, décès néonatal ou anomalie congénitale), l’investigateur doit suivre les procédures de déclaration des EIG. Des informations supplémentaires sur les issues de grossesse qui sont signalées à Pfizer Safety en tant qu’EIG sont les suivantes:

    • Avortement spontané, y compris fausse couche et avortement manqué;

    • Les décès néonatals survenant dans le mois suivant la naissance doivent être déclarés, sans égard à la causalité, en tant qu’EIG. En outre, les décès de nourrissons après 1 mois doivent être déclarés comme des EIG lorsque l’investigateur évalue le décès du nourrisson comme étant lié ou possiblement lié à l’exposition à l’intervention de l’étude.

Des informations complémentaires concernant l’EDP peuvent être demandées par le promoteur. Un suivi plus poussé des naissances sera effectué au cas par cas (p. Ex., Suivi des prématurés pour identifier les retards de développement). En cas d’exposition paternelle, l’enquêteur remettra à la participante le Formulaire de divulgation d’informations concernant la partenaire enceinte à remettre à son partenaire. L’enquêteur doit documenter dans les documents sources que la participante a reçu le formulaire de divulgation de renseignements sur la partenaire enceinte à fournir à son partenaire.

    8.3.5.2. Exposition pendant l’allaitement

    Une exposition pendant l’allaitement se produit si:

    • Une participante allaite pendant qu’elle reçoit ou après avoir interrompu l’intervention de l’étude.

    • Une femme allaite pendant qu’elle est exposée ou après avoir été exposée à une intervention de l’étude (c.-à-d. Exposition environnementale). Un exemple d’exposition environnementale pendant l’allaitement est une femme membre de la famille ou un professionnel de la santé qui déclare qu’elle allaite après avoir été exposée à l’intervention de l’étude par inhalation ou par contact avec la peau.

    L’enquêteur doit signaler l’exposition pendant l’allaitement à Pfizer Safety dans les 24 heures suivant sa prise de conscience, indépendamment du fait qu’un EIG soit survenu. Les informations doivent être déclarées à l’aide du formulaire de rapport SAE du vaccin. Lorsqu’une exposition pendant l’allaitement se produit dans le cadre d’une exposition environnementale, les informations sur l’exposition ne concernent pas la participante inscrite à l’étude, de sorte que les informations ne sont pas enregistrées sur un CRF. Cependant, une copie du formulaire de rapport d’EAS du vaccin rempli est conservée dans le dossier du site de l’investigateur.

    Un rapport d’exposition pendant l’allaitement n’est pas créé lorsqu’un médicament Pfizer spécifiquement approuvé pour une utilisation chez les femmes qui allaitent (par exemple, des vitamines) est administré conformément à l’usage autorisé. Cependant, si le nourrisson subit un EIG associé à un tel médicament, l’EIG est signalé en même temps que l’exposition pendant l’allaitement.

    8.3.5.3. Exposition professionnelle

    Une exposition professionnelle se produit lorsqu’une personne reçoit un contact direct imprévu avec l’intervention de l’étude, qui peut ou non conduire à la survenue d’un EI. Ces personnes peuvent inclure des prestataires de soins de santé, des membres de la famille et d’autres rôles impliqués dans les soins des participants à l’essai.

    L’enquêteur doit signaler l’exposition professionnelle à Pfizer Safety dans les 24 heures suivant sa prise de conscience, qu’il y ait ou non un EIG associé. Les informations doivent être déclarées à l’aide du formulaire de rapport SAE sur les vaccins. Étant donné que les informations ne concernent pas un participant inscrit à l’étude, les informations ne sont pas enregistrées sur un CRF; cependant, une copie du formulaire de rapport d’EAS des vaccins rempli est conservée dans le dossier du site de l’investigateur.

En dépit de ces avertissements lors des essais, la FDA criminelle est allée de l’avant quand même et a autorisé l’utilisation d’urgence de ces injections expérimentales chez les femmes enceintes et les mères allaitantes.

Mais la plus grande préoccupation maintenant est que même ceux qui ont fait leurs propres recherches et ont choisi de ne pas recevoir les vaccins, sont toujours infectés d’une manière ou d’une autre.

Traduction : MIRASTNEWS

#INDE: LES VILLAGEOIS CHASSENT LES ESCOUADES DE TESTS ET DE VACCINATION. ILS VOIENT À TRAVERS LA V-FRAUDE!

Source : BIT CHUTE

Source : Health Impact News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :