A la Une

Une dissimulation colossale d’innombrables «coïncidences» de vaccin COVID

Image: A colossal coverup of countless COVID vaccine “coincidences”

En février dernier, CNN a fait un «travail de hache» sur nous. Ce n’était rien d’autre que des mensonges, des absurdités et des attaques personnelles. Puis en mars, le «Centre de lutte contre la haine numérique» (CCDH) a publié sa liste «Top 10» des anti-Vaccinés qui doivent être supprimés de Facebook et Instagram.   

(Article de Ty Bollinger republié de TheTruthAboutVaccines.com

Oui, vous avez bien lu! Le Center for Countering Digital Hate a publié une «liste de succès» numérique. Oh l’ironie!

  

top 10 antivax

Ensuite, le CCCH a publié sa «douzaine de désinformation» et a publié un «résumé analytique» (ooh, cela semble vraiment officiel) qui nous appelle à nous déplatformer des médias sociaux.

deplatforming

Le CCDH a publié plusieurs rapports sur les dangers des «anti-vaccinés», mais il est intéressant de noter que si vous lisez réellement les rapports, vous serez frappé par l’ironie qu’aucun des soi-disant «arguments anti-vaxx» n’est réellement satisfait. par des arguments ou des données solides en faveur du contre-vaccin. 

En fait, le CCDH ne nie ni ne conteste l’exactitude d’aucune d’entre elles. Il les écarte simplement comme de «la désinformation et des mensonges» sans fournir aucune preuve, puis passe à la calomnie et au mensonge à propos des «anti-vaccinés» et appelle à ce que nous soyons tous réduits au silence

Je suis désolé… sommes-nous tombés sur la Chine communiste? 

Je suis heureux d’annoncer que les techniques communistes du CCDH se sont retournées contre lui et que l’un des «bons» a en fait transformé ce groupe estimé de combattants de la liberté vaccinale en «DOUZAINE D’INFORMATION» et a créé un dessin animé avec les «super-héros» qui sont « lutter contre la désinformation.»  

information dozen

Au cours des dernières semaines, la mafia médicale et leurs copains du «Centre pour l’intégrité publique» ont commencé à cibler les membres de notre famille pour essayer de déterrer la saleté pour nous salir! Quel nom oxymoronique! Le Center for Public «Integrity» affiche une intégrité nulle lors de la pêche à la traîne pour la saleté. Si vous ne l’avez pas encore lu, notre bon ami, Mike Adams, a écrit un article sur cette démonstration dégoûtante du journo-terrorisme.  

À la fin du mois d’avril, Texas Monthly a publié un article de propagande intitulé «Pourquoi un ancien influenceur anti-Vax a obtenu son vaccin COVID-19» qui se concentre sur Heather Simpson. Dans l’article, Simpson déclare qu’elle a regardé un «documentaire autodéclaré de neuf heures sur la «vérité» sur les vaccins produits par Ty et Charlene Bollinger, un couple extrêmement influent dans le monde de la médecine alternative et de l’activisme anti-vaccin.»  

Selon l’article, je (Ty) est un «ancien culturiste sans formation médicale».

Hmmm…. C’est une perspective intéressante. Si nous changions le nom et la description, nous pourrions tout aussi bien dire «Bill Gates est un ancien voleur de logiciels sans formation médicale», n’est-ce pas? Ensuite, l’auteur poursuit en disant que nous «profitons de livres et de vidéos faisant la promotion de faux remèdes contre le cancer (et) de la désinformation sur les vaccins». 

Il s’agit d’une accusation bizarre de la part d’un «journaliste» clairement délirant et inconscient. Question rapide… si un traitement guérit un patient atteint de cancer, est-ce un «faux»? Parce que nous avons des entretiens avec des centaines de patients atteints de cancer qui ont été guéris, alors je suppose que tous ont été guéris avec de «faux» remèdes qui ont fonctionné d’une manière ou d’une autre? En ce qui concerne le commentaire idiot à propos de la promotion de la «désinformation sur les vaccins», eh bien… euh… continuez à lire….

Oh oui, j’ai presque oublié, nous avons aussi d’autres soi-disant «journalistes» qui sont en train d’essayer de calomnier notre travail et de calomnier notre personnage, essayant même de déterrer la saleté du début des années 1990 pour essayer de détruire notre réputation. Ils craignent que nous exploitions une entreprise prospère qui génère des revenus, ce qui, je suppose, est un crime dans leur réalité délirante. Pendant ce temps, des milliers de personnes à travers le monde tombent mortes comme des mouches quelques jours après avoir pris le vaccin COVID-19, mais apparemment, les ventes massives dans les médias mainstream sont plus préoccupées par le fait de nuire à la famille Bollinger que d’aider à sauver des vies.

Il ne fait aucun doute que d’autres articles calomnieux et haineux sont en route… 

Ensuite, nous avons des médecins fous comme Peter Hotez, qui assimile les sceptiques aux vaccins à des «cybercriminels» et appelle à une «contre-offensive» armée menée par les forces de l’ordre pour cibler et attaquer tous ceux qui s’opposent aux vaccins, y compris les dénonciateurs endommagés par les vaccins, apparemment.

Selon Mike Adams, « Tout comme un nombre croissant de médecins et de chercheurs en médecine hostiles qui sont devenus de dangereux zélateurs de vaccins, Hotez a abandonné toute prétention restante de consentement éclairé et croit maintenant que toute l’humanité devrait être forcée sous la menace d’une arme à ne pas simplement prendre tout le gouvernement. – vaccins prescrits, mais d’être menacés de silence sous la menace d’une arme s’ils ne sont pas d’accord avec la propagande pro-vaccin. » 

Bien sûr, aucun de ces «journalistes-terroristes» ou médecins hostiles qui poussent le vaccin ne répondra lui-même aux questions. Ils préfèrent s’asseoir dans leurs tours d’ivoire et lancer des attaques personnelles et péjoratives plutôt que de débattre de la question en question… et cette question est la SÉCURITÉ DES VACCINS !!

C’est pourquoi j’ai dû écrire cet article. Les ennemis de l’humanité ne veulent pas que vous connaissiez cette information. Alors voilà…. Aucune spéculation… juste des FAITS.

DÉCÈS DE MÉDECINS

L’épouse d’un médecin de Floride décédé 15 jours après avoir reçu le vaccin COVID-19 de Pfizer a déclaré aux journalistes de USA Today et du Daily Mail que son mari était «en parfaite santé» avant de recevoir le vaccin. Heidi Neckelmann a déclaré que son mari, le Dr Gregory Michael, 56 ans, «a demandé des soins d’urgence trois jours après le coup de feu parce qu’il avait des points sur la peau qui indiquaient une hémorragie interne.»

Dr. Gregory Michael

Michael a reçu le vaccin le 18 décembre au Mount Sinai Medical Center de Miami Beach, où il avait travaillé pendant 12 ans comme OB-GYN. Il est décédé le 3 janvier après avoir subi un accident vasculaire cérébral hémorragique lié à un manque de plaquettes, une condition appelée thrombocytopénie. 

En réponse au décès du Dr Michael, une étude publiée en février dans le Journal of Hematology a examiné la thrombocytopénie (après la vaccination Pfizer et Moderna) et les chercheurs n’ont pas pu exclure la possibilité que les vaccins Pfizer et Moderna aient le potentiel de déclencher une thrombocytopénie immunitaire.

fact-checkers

Dans une histoire qui révèle les niveaux illimités de surréalisme en ce qui concerne ces vaccins expérimentaux et les récits des médias traditionnels connexes, un chirurgien plasticien de 48 ans est mort après avoir reçu les deux doses du vaccin COVID-19 Moderna. Le Dr Thomas Flanigan a reçu la première dose le 6 janvier et la deuxième dose le 3 février. Sur sa page Facebook, se moquant apparemment de toute personne préoccupée par la sécurité des vaccins, il a publié «Deuxième dose. La micropuce fonctionne très bien. Mon esprit est lentement repris par l’esprit de la ruche. Nous allons très bien. La résistance est futile. » 

Dr. Thomas Flanagan

Le Dr Flanigan est décédé le 27 avril. Malheureusement, il laisse derrière lui une femme et trois enfants âgés de 10 à 14 ans.

PLUS DE DÉCÈS VACCINAUX 

Partout dans le monde, des gens tombent morts comme des mouches après avoir pris le vaccin COVID-19.

Aux États-Unis, les événements indésirables sont signalés au Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS). Consultez les données VAERS du CDC ci-dessous.

VAERS 4.23.21

Les événements indésirables rapportés dans le tableau ci-dessus sont jusqu’au 23 avril 2021. 

• 3 544 décès (24% signalés dans les 24 heures suivant l’injection) ** Note de l’éditeur: à la date de publication de cet article, les décès dépassent désormais 4 100

• 1 595 invalidité permanente

• 8 165 hospitalisations

• 16 521 salles d’urgence

Et ce n’est que la pointe de l’iceberg!

Mais je suis sûr que tous ces décès n’étaient que des «coïncidences» avec le vaccin COVID, n’est-ce pas?

Je suis sûr que ce n’est qu’une autre «coïncidence», mais le système VAERS est très difficile à naviguer. Alors, je me suis dit que je vous montrerais comment en 7 étapes faciles…

1. Visitez le site Web CDC «Wonder» et acceptez la clause de non-responsabilité en bas de page.

2. Cliquez sur Recherche de données VAERS

3. Dans la section 1, cliquez sur Group Results By «VAERS ID» et par «Vaccine Type» et par «Event Category»

4. Sous Mesures facultatives (toujours dans la section 1), cochez la case « Description de l’événement indésirable ».

5. Faites défiler jusqu’à la section 3 et sous Produits vaccinaux, sélectionnez «VACCIN COVID-19» (assurez-vous que c’est la seule option sélectionnée.

6. Faites défiler jusqu’à la section 5 et sous la catégorie d’événement, sélectionnez «Mort». (Assurez-vous que c’est la seule option sélectionnée.)

7. Faites défiler jusqu’en bas et cliquez sur Envoyer.

REMARQUE: Étant donné qu’il y a tellement d’événements indésirables signalés, vous devrez peut-être séparer les hommes et les femmes dans la section 4, car le système est uniquement capable de produire des rapports avec 10 000 lignes ou moins. Vous trouverez ci-dessous le message que j’ai reçu lorsque j’ai essayé de mettre à jour les résultats VAERS à compter du 30 avril.

VAERS error message

Wow! Le système de notification du CDC n’est donc pas équipé pour gérer le nombre d’événements indésirables signalés! 

Les données récentes du VAERS comprennent deux autres décès de nourrissons, un enfant de 1 an et un enfant de 2 ans.

Un petit garçon de 1 an originaire de Floride (VAERS ID 1261766) a pris le vaccin Moderna et est décédé deux jours plus tard après avoir souffert de convulsions et d’attaques.

Une petite fille de 2 ans de Virginie (VAERS ID 1255745) a pris le vaccin Pfizer et est décédée cinq jours plus tard.

L’un des nourrissons décédés était apparemment dans un essai Pfizer, tandis que l’autre était apparemment dans un essai Moderna.

Malheureusement, la base de données VAERS du CDC a montré un total de 152 décès fœtaux signalés après avoir reçu des vaccins COVID-19 jusqu’au 23 avril 2021. 

Mais je suis sûr que ces décès n’étaient que des «coïncidences» avec le vaccin COVID, n’est-ce pas?

Les adolescents meurent aussi!

  • Une femme de 15 ans dans le New Hampshire (VAERS ID 1187918) est décédée d’un arrêt cardiaque le 6 avril 2021 – environ 3-4 jours après la deuxième dose du vaccin Moderna.
  • Une femme de 17 ans du Wisconsin (VAERS ID 1218081) a reçu le vaccin Pfizer le 2 avril 2021. Le patient a signalé des difficultés respiratoires et des douleurs thoraciques, puis a subi un arrêt cardiaque et est décédé 8 jours plus tard le 10 avril
  • Un homme de 15 ans dans le Colorado (VAERS ID 1242573) a reçu le vaccin Pfizer le 18 avril et a souffert d’insuffisance cardiaque et est décédé deux jours plus tard le 20 avril.
  • Une femme de 16 ans du Wisconsin (VAERS ID 1225942) a reçu le vaccin Pfizer le 19 mars. Le patient a subi un arrêt cardiaque à domicile le 28 mars et est décédé le 30 mars

Mais je suis sûr que ces décès n’étaient que des «coïncidences» avec le vaccin COVID, n’est-ce pas?

Voir par vous-même! 

Vous trouverez ci-dessous plusieurs autres des plus de 3 500 décès signalés au VAERS. Je les ai « liés à chaud » pour que vous puissiez voir par vous-même.

    VAERS ID 930910 52 ANS. FEMME. Vacciné le 1/8/2021 avec le vaccin Moderna. Décédé 90 minutes plus tard le 08/01/2021.

    VAERS ID 938118 51 ANS. FEMME. Vacciné le 1/5/2021 avec le vaccin Pfizer. Le 08/01/2021, patient emmené aux urgences, hémorragie cérébrale, accident vasculaire cérébral, anévrisme. Décédé 2 jours plus tard le 1/10/2021.

    VAERS ID 915682 85 ANS. FEMME. Vacciné 30/12/20 à 17h avec le vaccin Pfizer. Décédé 3 heures plus tard 30/12/2020.

    VAERS ID 946293 51 ANS. HOMME. Vacciné le 07/01/2021 avec le vaccin Moderna. Est devenu de plus en plus hypoxique plus tard dans la journée. Transporté aux urgences pour insuffisance respiratoire aiguë sur hypoxie chronique. Décédé le 12/01/2021.

    VAERS ID 921768 58 ANS. FEMME. Vacciné le 1/4/2021 avec le vaccin Pfizer. Décédé le même jour le 1/4/2021.

    VAERS ID 929764 45 ANS. HOMME. Vacciné le 28/12/2020 avec le vaccin Moderna. Le patient a été retrouvé décédé à domicile environ 24 heures après l’immunisation. Décédé le lendemain 29/12/2020.

    VAERS ID 933739 54 ANS. FEMME. Vacciné le 1/8/2021 avec le vaccin Pfizer. Décédé 2 jours plus tard le 1/10/2021.

    VAERS ID 943397 28 ANS. HOMME. Vacciné le 23/12/2020 avec le vaccin Pfizer. Le patient a été trouvé insensible au travail à l’hôpital. Les pupilles des patients étaient fixées et dilatées. Décédé le 14/01/2021.

    VAERS ID 941743 60 ANS. FEMME. Vacciné le 12/01/2021 avec le vaccin Moderna. Décédé le lendemain 13/01/2021.

    VAERS ID 934968 54 ANS. HOMME. Vacciné le 1/4/2021 avec le vaccin Pfizer. Plus tard dans la journée, le patient a commencé à vomir et a eu des difficultés à respirer. Décédé 2 jours plus tard le 1/6/2021.

    VAERS ID 918518 50 ANS. FEMME. Vacciné 31/12/2020 avec le vaccin Moderna. Décédé le même jour 31/12/2020.

    VAERS ID 923219 41 ANS. FEMME. Vacciné 30/12/2020 avec le vaccin Pfizer. Décédé 2 jours plus tard le 1/1/2021.

    VAERS ID 935511 56 ANS. FEMME. Vacciné le 1/8/2021 avec le vaccin Moderna. Décédé le lendemain 09/01/2021.

    VAERS ID 942106 54 ANS. HOMME. Vacciné le 1/8/2021 avec le vaccin Pfizer. Décédé le lendemain 09/01/2021.

    VAERS ID 914961 88 ANS. FEMME. Vacciné 30/12/2020 avec le vaccin Pfizer. Décédé 90 minutes plus tard 30/12/2020.

fact-checkers

Je pourrais continuer encore et encore, mais vous comprenez bien? Oh, j’ai oublié … selon les maniaques de la vaccination et les ventes massives dans les médias grand public, ces décès n’étaient que des «coïncidences» avec le vaccin COVID …

Le fait est qu’au cours des 4 premiers mois de 2021, la base de données VAERS du gouvernement américain a signalé plus de décès après avoir reçu des vaccins COVID-19 que de décès après tous les autres vaccins COMBINÉS au cours des deux dernières décennies. Laissez cela pénétrer!  

Le graphique ci-dessous montre une ÉNORME augmentation des décès signalés par les vaccins dans la base de données VAERS depuis la sortie des vaccins COVID-19 en décembre 2020. 

VAERS vaccine death graph

Néanmoins, malgré les milliers de décès et l’explosion claire sur le graphique, le CDC déclare sur son site Web: «Hormis de rares rapports de réactions allergiques graves, l’analyse des rapports VAERS n’a détecté aucun modèle qui indiquerait un problème de sécurité avec les vaccins COVID-19.»

Dis-moi que c’est une blague! Aucun modèle indiquant des problèmes de sécurité? Regardez le graphique du monstre! 

Vous trouverez ci-dessous un graphique de ce qui a été annoncé comme l’«EXPLOSION» de la crypto-monnaie Dogecoin, qui est récemment passée d’environ 4 cents à plus de 70 cents. 

#dogearmy to the moon

Avez-vous remarqué des similitudes dans les graphiques? Bien sûr, vous le faites! Même les boneheads du CDC peuvent voir que le prix du Dogecoin a explosé

Mais en ce qui concerne le graphique VAERS Vaccine Death, qui est presque identique au graphique de Dogecoin, leur déclaration officielle est qu’il n’y a pas de modèle d’augmentation des événements indésirables. 

Laisse-moi tranquille! Cela me rappelle la citation de Jonathan Swift: « Il n’y en a pas d’aussi aveugle que celui qui ne verra pas. » 

Bien sûr, je suis sûr que cela n’a rien à voir avec la corruption flagrante au CDC…

Corruption au CDC 

Le CDC reçoit des millions de fabricants de vaccins et est également impliqué dans les brevets de vaccins parmi de nombreux autres avantages financiers. 

Les membres du comité ACIP (Comité consultatif sur les pratiques d’immunisation) des CDC décident en fait quels vaccins il est recommandé d’ajouter aux calendriers de vaccination des CDC, sont souvent impliqués financièrement avec les fabricants de vaccins.

Les membres de l’ACIP peuvent détenir des actions dans les grandes sociétés pharmaceutiques qui sont responsables de la production des vaccins que le comité ACIP recommande! En fait, le cabinet d’avocats Weltchek Mallahan & Weltchek a trouvé plus de 50 brevets liés à des vaccins détenus ou partagés par un ou plusieurs membres de l’ACIP ou d’autres comités au sein des CDC. 

centers for deception and corruption

Depuis 1995, la Fondation CDC a reçu plus de 1,2 milliard de dollars en dons. Parmi leur liste de «partenaires» (donateurs) figurent GlaxoSmithKline, Merck, Pfizer et Sanofi Pasteur. Les partenaires de la Fondation CDC comprennent également les géants de la technologie Google, Facebook et Amazon. 

Hmmmmm… cela pourrait-il être l’une des raisons de la censure des défenseurs de la sécurité des vaccins? 

Facebook et Google ont des investissements importants et des partenariats majeurs avec des fabricants de vaccins. Ces sociétés pharmaceutiques font également de la publicité sur leurs plateformes, dépensant des milliards chaque année. 

Il est intéressant de noter que les dotations à la Fondation sont illimitées, ce qui signifie qu’elles peuvent être dépensées pour soutenir les intérêts acquis du donateur. En d’autres termes, Big Pharma peut «donner» de l’argent à la Fondation CDC, obtenir une déduction fiscale pour le don, puis les fonds peuvent être dépensés pour soutenir le programme de vaccination de Big Pharma. C’est un «gagnant-gagnant» pour Pharma et le CDC! 

Pendant ce temps, des gens meurent et tombent malades à cause de ces vaccins toxiques …

Rats humains de laboratoire

Mais tout le monde ne meurt pas des vaccins COVID-19 non testés. Beaucoup de malheureux «rats de laboratoire humains» sont simplement blessés. Par exemple, un adolescent de l’Utah reste hospitalisé avec trois caillots sanguins dans et près de son cerveau qui se sont développés après avoir reçu la première dose du vaccin COVID-19 de Pfizer.

Everest Romney, 17 ans, a reçu le vaccin le 21 avril et a commencé à ressentir des douleurs au cou, de la fièvre et de graves maux de tête un jour plus tard. Après plus d’une semaine de symptômes et incapable de bouger librement son cou, la famille a reçu ce diagnostic: deux caillots sanguins à l’intérieur de son cerveau et un à l’extérieur.

Everest Romney

Sa mère, Cherie Romney, a déclaré: «Le plus dur, c’est que je lui ai laissé ce vaccin. Et il était en bonne santé et bien avant. Mais vous le remettez en question, vous ne pouvez pas vous empêcher de le remettre en question quand tout va mal.» 

Mais je suis sûr que ce n’était qu’une autre «coïncidence» du vaccin COVID, non? 

Merci Seigneur, Everest a été libéré de l’ICU le 5 mai, mais a encore un long chemin à parcourir. Priez s’il vous plaît pour qu’Everest se rétablisse complètement des caillots sanguins dans son cerveau!

Le principal organisme de réglementation pharmaceutique australien a signalé son premier décès par coagulation sanguine, probablement lié au vaccin COVID-19 d’AstraZeneca. Cela a été annoncé par la Therapeutic Goods Administration (TGA) le vendredi 16 avril, après s’être réunie pour enquêter sur le lien entre le vaccin et le décès du patient. Selon la TGA, la personne décédée était Genene Norris, une femme de 48 ans originaire de Nouvelle-Galles du Sud. Norris a reçu le vaccin COVID-19 AstraZeneca le 9 avril. Elle a été transportée à l’hôpital le lendemain après avoir développé des caillots sanguins. Elle a ensuite été placée sous dialyse et dans une unité de soins intensifs. Elle ne s’est jamais remise et elle est décédée le 14 avril, cinq jours seulement après avoir reçu le vaccin. 

SAVIEZ-VOUS que pas un seul vaccin COVID-19 n’est approuvé par la FDA? Les vaccins COVID-19 n’ont fait l’objet d’essais cliniques préliminaires que pendant 2 mois. Moderna avait 9 semaines et J&J 8 semaines. Ces vaccins ont obtenu le statut d’autorisation d’utilisation d’urgence (EUA), mais pas l’approbation de la FDA.

Les essais cliniques de phase 3 du vaccin COVID-19 sont actuellement «en cours». Hein? Qu’est-ce que cela veut dire exactement? Cela signifie que toute personne qui reçoit un vaccin COVID-19 participe à un essai clinique expérimental sans aucune responsabilité de la part du fabricant du vaccin.

Malheureusement, c’est la plus grande «expérience humaine» de l’histoire du monde! Vérifiez la date d’achèvement de l’essai du vaccin COVID-19 Pfizer. Oui, vous avez bien lu – 6 avril 2023! En d’autres termes, nous SOMMES les cobayes!  

Pfizer trial 4-6-23
fact-checkers

SAVIEZ-VOUS que les fabricants de vaccins COVID-19 définissent «l’efficacité» comme «la réduction du risque de symptômes tels que fièvre, toux ou mal de gorge?» Heck, sur le site Web du CDC, ils déclarent: «Il existe quelque preuves que la vaccination peut rendre la maladie moins grave.» 

Termes du vaccin CDC 

cdc vaccine terms

De plus, le terme «efficace» n’a pas été défini comme la prévention d’une infection virale ou la propagation du virus (SRAS-CoV-2) à d’autres. C’est la raison pour laquelle il est toujours recommandé aux personnes vaccinées de porter des masques faciaux, de s’éloigner socialement et d’éviter les foules.   

Aucun des essais vaccinaux n’a montré que le vaccin empêchait les gens de contracter la COVID-19 [Coronavirus Desease 2019 ou en français Maladie à Coronavirus de 2019 – MIRASTNEWS]. La seule différence entre ceux qui ont été vaccinés et non vaccinés était la gravité de leurs symptômes.

COVID-19-Effective

Les essais n’étaient pas non plus conçus pour détecter une réduction de la maladie grave de COVID-19 [Coronavirus Desease 2019 – MIRASTNEWS]. En d’autres termes, les résultats des essais sur le vaccin COVID-19 ne montrent PAS que les vaccins COVID-19 sauvent des vies! 

SAVIEZ-VOUS que les vaccins antérieurs contre le coronavirus n’ont jamais été approuvés en raison de graves problèmes de sécurité dans les études sur les animaux? 

Dans le passé, lors des tests sur les animaux, lorsque les animaux étaient exposés au virus après la vaccination, beaucoup étaient extrêmement malades ou mouraient. Les animaux de ces études ont fini par avoir ce qui est maintenant défini comme une maladie amplifiée associée au vaccin (VAED).  

La VAED se produit lorsqu’un vaccin amorce le système immunitaire du receveur, puis plus tard, lorsqu’il est exposé à un virus similaire, le système immunitaire réagit de manière excessive. Cette amplification du système immunitaire pourrait potentiellement provoquer une attaque du corps, ce qui pourrait entraîner une maladie grave, des dommages aux organes et même la mort.

Par exemple, ce phénomène est connu depuis longtemps à partir de diverses études sur les vaccins contre le coronavirus chez le chat. Tous les chats qui ont initialement toléré le vaccin sont décédés plus tard après avoir été exposés au virus du SRAS et avoir attrapé le virus.

VAED
fact-checkers

C’est pourquoi les vaccins contre les coronavirus n’ont jamais été approuvés pour une utilisation chez l’homme! Lors d’expérimentation animale précédente, après la vaccination, la deuxième exposition au virus a entraîné la mort.

SAVIEZ-VOUS que le CDC recommande aux femmes enceintes de se faire vacciner contre la COVID-19 en se basant sur… eh bien… leur «instinct intestinal» faute d’un meilleur terme. Sérieusement… je n’invente pas ce truc! 

Sur le site Web des CDC, il est indiqué: «Sur la base de la façon dont ces vaccins agissent dans le corps, les experts estiment qu’il est peu probable qu’ils présentent un risque pour les femmes enceintes.» 

covid vaccine pregnant women

Les femmes enceintes sont généralement averties d’éviter de nombreuses choses, telles que les poissons riches en mercure ou les charcuteries. Pourtant, un vaccin avec des données limitées sur son effet sur une femme enceinte ou son fœtus est recommandé parce que les «experts» du CDC «croient» qu’il est «peu probable» de leur nuire. 

Cette déclaration est assez révélatrice, n’est-ce pas? Il montre que la «vaccinologie» est comme une religion, car elle exige une «croyance» en l’efficacité, malgré le manque de données. Ce n’est pas de la science. C’est un dogme.

Merci à CovidVaccineQuiz.org pour certaines des informations ci-dessus.

Ignorer les données «gênantes»  

Sans surprise, les ventes médiatiques de lamestream ont totalement ignoré le professeur d’épidémiologie de Yale, Harvey Risch, qui a révélé que la majorité des personnes souffrant maintenant de la COVID-19 avaient été vaccinées et ils ont également omis de mentionner que la peur des effets secondaires était la principale raison de refus de vaccination, cité par 45% des personnes dans un sondage réalisé en mars par le Groupe Delphi de l’Université Carnegie Mellon.

L’éléphant dans la pièce est que les gens ont plus peur du vaccin que du virus lui-même, qui au 19 mars 2021 (selon le CDC) a un taux de survie global de 99,4% pour les personnes âgées de 50 à 65 ans. 

Selon Celeste McGovern: «Pour les moins de 18 ans, le taux de mortalité par coronavirus estimé par le CDC est de 0,00002, ce qui se traduit par un taux de survie COVID de 99,98%. En fait, pour les moins de 18 ans, les chances à vie d’être frappé par la foudre sont plus élevées que les chances de mourir du virus.»

Taux de survie Covid

covid survival rate
fact-checkers

Plus tôt ce mois-ci, une organisation israélienne composée d’experts de la santé a publié un rapport décrivant comment le vaccin COVID-19 Pfizer endommage presque tous les systèmes du corps humain. Selon le Comité du peuple israélien (IPC): « il n’y a jamais eu de vaccin qui ait fait autant de mal » que le vaccin Pfizer. L’IPC a également signalé que «le risque de mortalité après le deuxième vaccin est plus élevé que le risque de mortalité après le premier vaccin».

Cela me rappelle une citation de George R.R. Martin: «Quand vous arrachez la langue d’un homme, vous ne le prouvez pas comme un menteur, vous dites seulement au monde que vous craignez ce qu’il pourrait dire.»

Le livre de jeu Propaganda Pushers dévoilé 

Avez-vous déjà entendu parler de l’«Observatoire de la demande de vaccins» (VDO)? Probablement pas… mais vous avez certainement entendu leur propagande. Cela ne fait aucun doute. 

Sur leur site Web, ce groupe déclare «faire progresser la capacité du monde à réduire l’impact de la désinformation et à accroître la demande de vaccins». L’un de leurs objectifs est «d’atténuer… la méfiance à l’égard de tous les vaccins».  

Le VDO a été créé principalement par trois groupes: 

  1. The Public Good Projects (PGP) – qui «conçoit et met en œuvre des programmes de changement de comportement à grande échelle pour le bien public».
  2. UNICEF – qui a reçu plus de 86 millions de dollars de la Fondation Bill et Melinda Gates depuis 2020
  3. Et le Yale Institute for Global Health, subventionné par Gates.

Vous connaissez probablement déjà Gates et l’UNICEF, mais qu’est-ce que PGP? Selon Celeste McGovern: «PGP a été fondé par Joe Smyser, un universitaire en santé publique formé au CDC et s’est associé à Google et Facebook. Les membres de son conseil d’administration comprennent des dirigeants de Merck Pharmaceuticals, de Pepsi, de Levi-Strauss, du Advertising Council, de Sesame Street, de Campbell’s et de TikTok.»  

Le site Web de PGP indique que «grâce à la surveillance des médias et aux robots, à l’organisation des médias sociaux à la base ou au leadership éclairé, nous déployons nos ressources et nos liens considérables pour communiquer pour le changement».  

L’UNICEF et le Guide de terrain sur la gestion de la désinformation des vaccins de l’UNICEF et du PGP conseillent aux promoteurs de vaccins «d’envisager de placer la vaccination dans un ‘cadre de gain‘. Montrez des gens heureux, en bonne santé et productifs dans des graphiques, et si vous devez montrer l’acte de vaccination, essayez d’éviter les aiguilles et les larmes.»  

L’une de ses tactiques consiste à inciter les gens à accepter la vaccination comme une «norme sociale». Expliquez que «la majorité des gens adoptent certains comportements et c’est ce que les autres attendent de vous pour atteindre un bien commun»

SAVIEZ-VOUS qu’en 2020, l’Organisation mondiale de la santé a créé un nouveau domaine de santé publique appelé «infodémiologie»? (Définition: la «science de la gestion des infodémies») 

L’une des principales fonctions du VDO est de créer et de coordonner le «Programme de formation des infodémiologistes sur le terrain» (FITP) dans le but déclaré de former des «gestionnaires de l’infodémie sur le terrain» à mener une «surveillance de la santé publique en cas de désinformation» et fournir «un soutien communautaire dans les flambées de désinformation». Selon le site Web de VDO, «l’UNICEF, Yale et PGP fourniront des formateurs internes et externes à partir d’un pool mondial d’experts.»

Le 15 octobre 2020, l’Organisation mondiale de la santé a publié un «avis technique» intitulé Considérations comportementales pour l’acceptation et l’utilisation des vaccins COVID-19 (2 mois avant même qu’un vaccin ne soit disponible). Certaines des «stratégies» semblent maintenant très familières:

  • «Créer un environnement propice.» En d’autres termes, «rendre la vaccination facile, rapide et abordable, à tous les égards pertinents». 
  • «Construire en temps opportun la confiance dans les vaccins.» Selon l’avis, il est «important de se concentrer sur le renforcement de la confiance dans les vaccins COVID-19 avant que les gens ne se forgent une opinion contre eux. Cela devrait impliquer l’utilisation de messagers de confiance.» 
  • «Tirer parti des regrets anticipés dans les communications.» Par exemple, en « demandant aux gens comment ils se sentiraient s’ils ne se faisaient pas vacciner et finissaient par contracter la COVID-19 ou le transmettre à leurs proches. »  
  • «Exploiter les influences sociales»«en particulier de la part de personnes qui sont particulièrement fiables et identifiées avec les membres des communautés concernées.»  
  • «Soulignant les avantages sociaux de la vaccination.» Assurez-vous de dire aux gens que «la vaccination profite non seulement aux personnes qui reçoivent le vaccin, mais protège également les autres membres de la communauté».
  • Insistez sur le danger de la COVID-19. «Si les gens perçoivent qu’ils courent un faible risque de contracter la COVID-19, ou que les conséquences de l’infection ne seront pas graves, ils seront moins disposés à se faire vacciner.»
  • Minimisez les risques liés aux vaccins. Les événements indésirables sont «souvent inévitables lorsqu’un grand nombre de personnes se font vacciner en peu de temps». Neutraliser le coup en «communiquant de manière proactive sur l’incertitude» et le risque d’invalidité et de décès associés aux vaccins.
fact-checkers

MÉDECINS UNIS!

De Brian Shilhavy de Health Impact News:

  • Dans un effort pour lutter contre la censure des Big Pharma Corporate Media et de la Big Tech, les médecins du monde entier essaient frénétiquement d’avertir les masses des effets dévastateurs des vaccins COVID expérimentaux sur le point d’être injectés en masse dans le public sans méfiance assisté par les forces militaires du monde entier.  
  • Qu’est-ce qui pourrait motiver ces médecins, infirmières, scientifiques et autres professionnels de la santé à faire un appel aussi passionné? Qu’ont-ils à gagner en prenant le temps d’éduquer le public sur les dangers cachés d’une nouvelle classe de vaccin sur le point d’être infligée aux citoyens de pays du monde entier? 
  • Ils n’ont RIEN À GAGNER et beaucoup à perdre, y compris leur carrière et peut-être même leur vie.  
  • Alors pourquoi font-ils cela? Pourquoi ces médecins et professionnels sont-ils autant censurés si les nouveaux vaccins COVID sont en fait «sûrs et efficaces»? Qu’est-ce que les médias et le gouvernement cachent qu’ils ne veulent pas que le public sache?
  • Ils font cela parce que ce sont des médecins et des scientifiques qui comprennent réellement la vraie science ici, et qui connaissent les conséquences potentielles dévastatrices de ceux qui choisissent de se procurer ce vaccin très toxique et dangereux, et ils essaient de sauver autant de personnes que possible de le carnage que ce vaccin va causer, qui comprendra la MORT, les lésions cérébrales, les maladies auto-immunes à vie, l’infertilité, etc. 
  • Veuillez regarder cette vidéo et leurs appels urgents, puis partagez-la avec autant de personnes que possible, car le temps presse!»

CONCLUSION

Au fait, avez-vous réalisé que le terme «anti-vacciné» est une épithète sectaire? Certaines calomnies fanatiques sont fondées sur le racisme et certains sont basés sur des choix que les gens ont faits. Le terme «anti-vacciné» entre dans cette dernière catégorie…

J’ai 2 questions pour le vaccin poussant les maniaques, les journalistes terroristes et les ventes massives dans les médias mainstream:

  1. Que ressentez-vous à participer à la perpétration de ce qui sera finalement considéré comme un holocauste vaccinal?
  2. Craignez-vous que vous soyez finalement poursuivi en vertu du Code de Nuremberg pour avoir commis des crimes contre l’humanité?

Ces vaccins COVID-19 tuent des gens tous les jours! Pour reprendre les mots de Brian Shilhavy, «C’est un génocide: la mort par injection. Il est temps d’arrêter de désinfecter cela. Nous devons commencer à utiliser les termes corrects.»  

Je suis d’accord à 100% avec Brian. La ligne dans le sable se dessine. De quel côté es-tu?

En savoir plus sur: TheTruthAboutVaccines.com

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :