A la Une

Après 300 millions d’injections et alors que la demande diminue, la FDA émet enfin un avertissement sur les injections COVID-19 à ARNm pour l’insuffisance cardiaque

Par Brian Shilhavy

Rédacteur en chef, Health Impact News

Après avoir injecté aux Américains plus de 300 millions de doses de l’un des injections COVID-19 d’armes biologiques à ARNm depuis le 13 décembre 2020, la FDA a finalement accepté de forcer Moderna et Pfizer à mettre des étiquettes d’avertissement sur leurs injections sur une « association probable » entre les injections et les problèmes cardiaques, qu’ils prétendent être «rares».  

L’avertissement survient alors que la grande majorité des Américains qui voulaient l’une des injections d’ARNm ont déjà été injectés, car la demande pour les injections a diminué aux niveaux observés en décembre, juste après que les plans aient reçu une autorisation d’utilisation en urgence et qu’ils aient commencé à être déployés.

Selon le dernier rapport du CDC publié hier, le 23 juin 2021, « 318 millions de doses de vaccins COVID-19 ont été administrées aux États-Unis du 14 décembre 2020 au 21 juin 2021 », avec seulement 12 millions de ces doses étant le « vaccin COVID-19 J&J/Janssen». 

Comme nous l’avons signalé tout au long du déploiement de ces injections non approuvées par la FDA, des centaines de cas de personnes souffrant de problèmes cardiaques, y compris la MORT, ont été signalés à VAERS, la base de données gouvernementale qui répertorie les réactions indésirables aux «vaccins».

La publication commerciale pharmaceutique, FiercePharma, qui considère les vaccins du strict point de vue de l’investissement commercial, rapporte :

De nombreux vaccins COVID-19 ont été confrontés à des retards de développement et à des problèmes de sécurité et d’approvisionnement, mais les vaccins à ARNm de Pfizer-BioNTech et Moderna ont bénéficié d’une course relativement libre jusqu’au sommet de la classe.

Maintenant, la nouvelle de mercredi selon laquelle les experts américains ont conclu qu’il existe une « association probable » entre de rares cas d’inflammation cardiaque et les vaccins à ARNm a finalement présenté les injections Pfizer-BioNTech et Moderna avec une dose d’adversité. La FDA a déclaré qu’elle agirait rapidement pour exiger des entreprises qu’elles ajoutent une étiquette avertissant que les jeunes adultes et les adolescents sont sensibles aux effets secondaires.

Alors que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont conclu que les avantages du vaccin l’emportent clairement sur les risques, le verdict pourrait obliger les personnes appréhendées à privilégier les vaccins de type adénovirus proposés par Johnson & Johnson et AstraZeneca.

Ces tirs ont fait face à des problèmes de sécurité plus tôt cette année à cause de cas rares mais graves de caillots sanguins, qui ont entraîné des décès. Après une enquête, le vaccin de J&J porte désormais un avertissement aux États-Unis.

La dernière décision vient en réponse aux rapports de jeunes, principalement des hommes, développant une myocardite – inflammation du cœur – ou une péricardite – inflammation de la membrane du cœur – principalement après une deuxième dose de l’un ou l’autre des vaccins à ARNm. (Source.)

Comme d’habitude, le CDC a sélectionné ses données pour n’inclure qu’un groupe d’âge spécifique qui a éliminé les cas chez les plus de 39 ans, et uniquement pour la «myocardite», afin qu’ils puissent contrôler les chiffres pour le faire paraître «rare».

En utilisant les propres statistiques du CDC dans la base de données VAERS, qui répertorie désormais près de 6000 décès suite à des injections COVID, nous avons recherché des événements indésirables où les symptômes étaient liés à des problèmes cardiaques et avons trouvé 172 cas, dont plus de 37% de moins de 44 ans. . (Source.)

En utilisant les mêmes paramètres de recherche pour les décès, nous avons trouvé 39 décès, dont un de moins de 44 ans. (Source.)

Si nous élargissons la recherche pour inclure chaque fois que l’article sur un effet indésirable incluait le mot « cœur », nous obtenons un résultat de 1 608 cas (source), et en utilisant les mêmes paramètres de recherche, nous répertorions 50 cas où le patient est décédé à la suite d’une Injection COVID-19. (Source.)

J’hésite même à utiliser les chiffres du CDC pour les effets indésirables de la COVID-19 ces jours-ci, car il a été démontré qu’ils retiennent une grande partie des données et même modifient et remplacent les enregistrements. Les dénonciateurs du CDC prétendraient que le nombre total de décès signalés au CDC à la suite des injections COVID-19 est maintenant plus proche de 50 000. (Source.)  

L’histoire de la FDA pour protéger les bénéfices de Pfizer

Ce ne serait certainement pas la première fois que la FDA agissait dans l’intérêt de Big Pharma, et en particulier de Pfizer, sans tenir compte de la sécurité des patients jusqu’à ce que la société puisse récolter tous ses bénéfices avant d’émettre des avertissements sur les effets secondaires de leurs produits.

Avant les produits d’injection COVID-19 à succès, le médicament hypocholestérolémiant de Pfizer, Lipitor, était le médicament le plus vendu de tous les temps.

Lipitor a bénéficié du changement des lois sur le marketing en 1997 qui a permis aux sociétés pharmaceutiques aux États-Unis de faire la publicité de leurs produits directement auprès des consommateurs. Pfizer a convaincu toute une génération d’Américains qu’ils avaient besoin d’une pilule pour abaisser leur taux de cholestérol afin de prévenir les maladies cardiaques, dans ce qui deviendra l’un des programmes de marketing les plus brillants et les plus contraires à l’éthique de tous les temps (au moins jusqu’à la Grande Plandémie de 2020). ).

Alors que les effets secondaires étaient une préoccupation sérieuse, il existe également des inquiétudes quant au fait que les statines n’ont pas non plus de valeur thérapeutique. Les études n’ont jamais prouvé de manière concluante que la réduction du taux de cholestérol par des médicaments augmente la durée de vie.

En fait, il existe des preuves du contraire, que des taux de cholestérol plus élevés sont associés à une durée de vie plus longue. (Voir : Escroquerie aux statines : les personnes ayant un taux de cholestérol élevé vivent plus longtemps que les personnes ayant un faible taux de cholestérol.)

Une autre étude publiée en 2015 a en fait montré que les médicaments statines provoquaient une augmentation des taux de calcium coronaire, ce qui peut entraîner une augmentation des maladies cardiaques, ce que les statines sont censées prévenir ! (Voir : Étude : Les statines hypocholestérolémiantes aggravent les tests de calcium coronaire.)

Après l’expiration du brevet de Lipitor fin 2011, après avoir réalisé des ventes de plus de 140 milliards de dollars, la FDA a publié ses premiers avertissements contre les statines, notamment : lésions hépatiques, pertes de mémoire, diabète et lésions musculaires. Peu de temps après avoir émis ces avertissements, les poursuites ont commencé à affluer.

Mais il n’y aura pas de poursuites pour blessures et décès liés à des problèmes cardiaques dus aux injections d’ARNm de Pfizer, car il n’est même pas encore approuvé par la FDA, et en vertu des dispositions d’une crise sanitaire «pandémique» et de son autorisation d’utilisation d’urgence, on ne peut pas poursuivre Pfizer ou Moderna ou J&J sur les décès et les blessures causés par ces injections d’armes biologiques.

Lorsque vous décidez de faire l’une de ces injections, vous assumez toute responsabilité et faites partie de leurs plans de réduction de la population à long terme.

Et comme nous l’avons signalé plus haut, ceux qui ont voulu prendre ces vaccins volontairement l’ont pour la plupart fait.

Êtes-vous prêt pour la suite ?

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Health Impact News

FAUC! A AIDÉ À CRÉER LE V!RU$ ET LE VACC!N

BIT CHUTE

Commence à 28min

Des documents montrent que le NIH d’Anthony Fauci et le géant pharmaceutique Moderna ont partagé des « candidats VACCIN A ARNm Coronavirus » avec un expert qui a encadré la dame chauve-souris de Wuhan et « a aidé à tester le COV!D VACC!NE » plus d’un mois avant que COV!D-19 ne soit identifié.

Un homme s’est soudainement évanoui après avoir été vacciné à Shenzhen en Chine !

Un homme s’est soudainement évanoui après avoir été vacciné à Shenzhen en Chine !

Blessures du vaccin Covid

Vidéo tirée de Covid Vaccine Injuries. – Et encore, un autre « cas isolé ».

Telegram: https://t.me/covidvaxinjury

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :