A la Une

Comment Pfizer a manipulé les protocoles d’essai de vaccins COVID pour obtenir l’autorisation d’urgence de la FDA pour les enfants

Analyse et comparaison du document d’examen soumis par Pfizer à la Food and Drug Administration des États-Unis, sur la base duquel la FDA a donné son feu vert pour étendre le permis d’urgence pour la vaccination également aux enfants âgés de 12 à 15 ans (1), par opposition aux protocoles d’étude chez les enfants (2, 3), révèlent des résultats préoccupants, y compris des violations du protocole établi par Pfizer lui-même, et non moins graves, en concevant le protocole d’essai de manière à permettre à l’entreprise de présenter des résultats aussi positifs que possible dans les termes de sécurité vaccinale chez les enfants.

How Pfizer Manipulated Trial Protocols To Obtain Emergency FDA Authorisation Of COVID Vaccines For Children

Violation des conditions du protocole – Comment les enfants ayant un diagnostic psychiatrique ont-ils pu être inclus dans l’étude ?

Selon le document d’examen soumis par Pfizer à la FDA, quatre des 1 131 enfants du groupe d’étude qui ont reçu le vaccin COVID-19 Pfizer-BioNTech ont souffert d’événements indésirables graves (« EIG »), c’est-à-dire d’événements au cours desquels au moins un critère a été rempli : a causé la mort, met la vie en danger, nécessite une hospitalisation ou la prolongation d’une hospitalisation existante, entraîne une invalidité/une incapacité persistante, ou une anomalie/malformation congénitale.

Parmi ces quatre enfants, trois souffraient d’une dépression si grave qu’ils ont été hospitalisés peu de temps après la vaccination (dans les 7 premiers jours après la première dose, dans le second jour seulement après la deuxième dose, et dans le troisième des 15 jours après la première dose, respectivement).

Comment Pfizer a manipulé les protocoles d’essai pour obtenir l’autorisation d’urgence de la FDA pour les vaccins COVID pour les enfants

How Pfizer Manipulated Trial Protocols To Obtain Emergency FDA Authorisation Of COVID Vaccines For Children

La conséquence de cette découverte est extrêmement préoccupante, car cela signifie qu’un enfant vacciné sur 350-400 pourrait souffrir de dépression sévère et nécessiter une hospitalisation.

Pour nous rassurer, Pfizer note dans son document de synthèse qu’en fait, les trois enfants avaient un diagnostic préexistant d’anxiété et de dépression. De plus, ils expliquent que tous les trois ont en fait signalé un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine (ISRS) qui a commencé dans les 1 à 2 mois précédant la vaccination.

« L’aggravation des idées suicidaires avec le traitement initial par ISRS chez les adolescents », expliquent-ils, « est un risque reconnu et fournit une explication alternative raisonnable à l’exacerbation de la dépression chez ces receveurs de BNT162b2 ».

Alors voilà – pourquoi blâmer le vaccin, alors qu’il existe une explication alternative parfaitement raisonnable et logique à l’exacerbation de leur dépression ?

Quel est le problème avec cette explication?

Deux problèmes :

  1. L’affirmation selon laquelle les ISRS que les enfants ont reçus est une explication alternative de la détérioration de l’état mental des enfants est douteuse. Selon la littérature scientifique, l’exacerbation du suicide et de l’état mental se produit dès le début du traitement par antidépresseurs, généralement au cours des deux premières semaines, et certainement pas plus d’un mois après le début du traitement – ce qui est le moment où vous commencez à voir une amélioration. . En fait, c’est l’inverse qui est vrai : s’il n’y a pas d’amélioration dans les quatre semaines, un médicament est généralement remplacé.
  2. Plus important encore, selon le protocole de l’étude, les participants ayant un diagnostic psychiatrique antérieur n’auraient jamais dû être inclus dans l’étude en premier lieu (voir page 41 du protocole).

Il s’avère que l’un des critères d’exclusion de l’étude est : « Autre affection médicale ou psychiatrique, y compris des idées/comportements suicidaires récents (au cours de l’année précédente) ou actifs ou une anomalie de laboratoire qui peut augmenter le risque de participation à l’étude ou, dans le cas de l’investigateur jugement, rendre le participant inapproprié pour l’étude ». Comment Pfizer

Comment Pfizer a manipulé les protocoles d’essai pour obtenir l’autorisation d’urgence de la FDA pour les vaccins COVID pour les enfants

How Pfizer Manipulated Trial Protocols To Obtain Emergency FDA Authorisation Of COVID Vaccines For Children

Il s’agit donc d’une violation flagrante du protocole d’étude établi par l’entreprise elle-même et approuvé par la FDA. L’implication d’une telle violation est grave : si Pfizer a été si négligent qu’il a inclus des sujets ayant des antécédents psychiatriques dans l’expérience – contrairement au protocole qu’ils ont eux-mêmes établi – cela signifie que le bien-être des sujets n’est pas leur principale préoccupation. Comme Pfizer le note lui-même dans le protocole : un tel contexte peut augmenter le risque de participation à l’étude. Et s’ils n’adhèrent pas à l’éthique dans le recrutement des sujets, qui peut nous assurer qu’ils adhèrent à l’éthique dans d’autres sections de l’étude – par exemple, l’analyse des résultats ?

Concevoir le protocole d’une manière qui permettra à l’entreprise de présenter des résultats positifs concernant l’innocuité du vaccin

Dans au moins deux critères, la société semble avoir conçu le protocole de manière manipulatrice de manière à lui permettre de présenter des résultats aussi positifs que possible en termes de sécurité vaccinale chez les enfants :

  1. Concevoir le protocole de manière à réduire autant que possible l’inclusion d’événements indésirables graves dans un rapport soumis à la FDA.

Dans le protocole d’étude pédiatrique (voir tableau page 12), Pfizer s’est engagé à ce que la durée de suivi des événements indésirables graves (EIG) soit « de la dose 1 à 6 mois après la deuxième dose ».

Comment Pfizer a manipulé les protocoles d’essai pour obtenir l’autorisation d’urgence de la FDA pour les vaccins COVID pour les enfants

How Pfizer Manipulated Trial Protocols To Obtain Emergency FDA Authorisation Of COVID Vaccines For Children

Une période de suivi de six mois est considérée comme très courte par rapport à la durée de suivi habituelle dans les études de phase 3 pour les vaccins. Selon la FDA, la phase 3 des études vaccinales devrait durer entre un et quatre ans (4).

A LIRE AUSSI: Démasquer le cartel alimentaire mondial : la famine massive et la réduction de la population sont-elles leur prochaine étape ?

Pourtant, il s’avère d’après le document d’examen de Pfizer que la société n’a pas terminé même cette période de suivi relativement courte et qu’elle s’est en fait contentée de seulement 30 jours de suivi des événements indésirables graves. Ce fait ressort du chapitre traitant de la date d’analyse (page 30, sous l’intitulé du chapitre EIG) : « 12-15 ans : EIG de la dose 1 jusqu’à 30 jours après la dose 2 en suivi continu. ont été signalés par 0,4% des receveurs de BNT162b2 et 0,1% des receveurs de placebo ».

Comment Pfizer a manipulé les protocoles d’essai pour obtenir l’autorisation d’urgence de la FDA pour les vaccins COVID pour les enfants

How Pfizer Manipulated Trial Protocols To Obtain Emergency FDA Authorisation Of COVID Vaccines For Children

Comment cela a-t-il été rendu possible ?

À la page 114 du protocole d’étude – dans le chapitre traitant du moment auquel les analyses statistiques seront effectuées, Pfizer a défini un certain nombre de points dans le temps pour effectuer ces analyses. Alors que la période maximale de surveillance des événements indésirables graves dans la population générale de l’étude est de six mois (la septième section), la cinquième section a fixé un seuil supplémentaire, de seulement 30 jours après la deuxième dose dans le but de comparer les données entre deux tranches d’âge : l’une de 12 à 15 ans et l’autre de 16 à 25 ans.

How Pfizer Manipulated Trial Protocols To Obtain Emergency FDA Authorisation Of COVID Vaccines For Children

En d’autres termes, le protocole semble être conçu de manière à ce que l’examen soumis à la FDA n’inclue que les événements indésirables graves apparus au cours du premier mois suivant la vaccination.

En effet, le suivi des événements indésirables graves se poursuit pendant encore cinq mois, mais tout événement indésirable qui sera découvert au cours de ces mois, ou un événement indésirable qui a été observé au cours du premier mois mais a été défini comme non grave et s’est aggravé au cours des mois suivants (ou le diagnostic changera) – n’apparaîtra tout simplement pas dans le rapport d’examen.

L’implication préoccupante de cette pratique est que des événements indésirables graves peuvent ne pas apparaître dans le rapport sur la base duquel la FDA délivre l’autorisation d’urgence pour les enfants, donc un suivi continu, même s’il est publié quelques mois ou années après que l’autorisation temporaire ait été émis, n’aidera pas les enfants qui seront blessés ou qui mourront après le feu vert de la FDA.

Concevoir le protocole de telle sorte que les diagnostics d’événements indésirables graves donnés dans des hôpitaux sans rapport avec le site d’étude puissent être ignorés.

Dans le cadre des mesures des résultats du protocole d’étude, telles qu’elles sont présentées dans Clinicaltrials.gov, Pfizer a déterminé que l’équipe de recherche sélectionnée par Pfizer sera celle qui définira les événements indésirables en tant que tels : « Tel qu’obtenu par le personnel du site d’investigation ».

De cette façon, la société a en effet donné aux chercheurs sélectionnés par eux le pouvoir de définir eux-mêmes quel sera le diagnostic, quel que soit le diagnostic posé à l’hôpital/salle qui n’est pas défini comme site de recherche.

Comment Pfizer a manipulé les protocoles d’essai pour obtenir l’autorisation d’urgence de la FDA pour les vaccins COVID pour les enfants

How Pfizer Manipulated Trial Protocols To Obtain Emergency FDA Authorisation Of COVID Vaccines For Children

Pourquoi est-ce problématique ?

Parce qu’une telle détermination signifie que si un participant particulier souffre d’événements indésirables graves et a été traité, par exemple, en dehors de l’hôpital ou du service qui sert de site de recherche, alors en fait, le diagnostic posé par les médecins traitants de l’hôpital/ service dans lequel le participant est soigné n’a pas d’importance.

De cette façon, Pfizer a permis à son équipe de définir quel sera le diagnostic, plutôt que de laisser le diagnostic posé par les médecins traitants les embrouiller.

Au-delà des critiques sévères envers Pfizer, l’analyse et la comparaison soulèvent de sérieuses questions pour la FDA elle-même :

  • Comment est-il possible que la FDA ait même approuvé un protocole qui permet de telles manipulations ?
  • Pourquoi la FDA a-t-elle autorisé l’entreprise à effectuer l’analyse des données et à soumettre la demande de permis d’urgence chez les enfants après un temps de suivi aussi court de seulement 30 jours ?
  • Qu’est-ce qui a rendu la FDA si désireuse d’approuver le permis d’urgence pour les enfants ? Pourquoi cette approbation est-elle donnée sur la base d’un rapport de sécurité qui n’est même pas « cuit » à moitié ? Après tout, il n’y a pas de situation d’urgence pour les enfants.
  • Pourquoi la FDA n’a-t-elle pas abordé ces manipulations et violations du protocole après que la société ait soumis son examen ?

Yaffa Shir-Raz, PhD, est chercheur en communication des risques et chargé d’enseignement à l’Université de Haïfa et au Centre interdisciplinaire Herzliya en Israël. Cet article a été publié sur American Frontline Doctors.

Les références:

  1. Pfizer-BioNTech. (2021). Modification de l’autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) pour un mémorandum d’examen de produit non approuvé. https://www.fda.gov/media/148542/download
  2. (2021). UNE ÉTUDE DE PHASE 1/2/3, CONTRÔLÉE PAR PLACEBO, RANDOMISÉE, À L’AVEUGLE D’UN OBSERVATEUR, POUR ÉVALUER LA SÉCURITÉ, LA TOLÉRABILITÉ, L’IMMUNOGÉNICITÉ ET L’EFFICACITÉ DES CANDIDATS DU VACCIN À ARN SARS-COV-2 CONTRE COVID-19 CHEZ LES INDIVIDUS EN BONNE SANTÉ :
  1. (2021). Étude pour décrire l’innocuité, la tolérabilité, l’immunogénicité et l’efficacité des candidats vaccins à ARN contre le COVID-19 chez des individus sains. https://clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04368728
  2. (2018). Étape 3 : Recherche clinique https://www.fda.gov/patients/drug-development-process/step-3-clinical-research  

Pour poursuivre une recherche indépendante et enquêter sur les menaces de l’État profond auxquelles l’humanité est confrontée, nous avons besoin de votre soutien. Quel qu’en soit le montant, votre contribution aidera à arrondir les angles.

Traduction : MIRASTNEWS

PFIZER – Saisies sûres et efficaces par injections

Saviez-vous que les « médias » menteurs ont été mis à mort lors des procès de Nuremberg ?

‘Les vaccins ont fait de nombreux blessés ». Les religieuses s’expriment

Les religieuses s’expriment ! ‘‘Le vaccin covid est dangereux »

Manifestation anti vaccin à Londres @lockdown

29.05.21

Le vaccin Moderna a donné des secousses douloureuses aux Américains en bonne santé!

Le vaccin Moderna a donné des secousses douloureuses aux Américains en bonne santé!

Un homme s’est évanoui 3 minutes après avoir reçu le vaccin covid19 !

Source: BIT CHUTE

Source : GreatGameIndia

« CECI EST UN PROGRAMME D’ARMES BIOLOGIQUES CONÇU POUR NOUS TUER » [2021-07-05] – DR. DAVID MARTIN (VIDÉO)

Le vaccin COVID-19 n’est pas un vaccin, c’est un créateur d’agents pathogènes par le Dr Dave Martin (6:26)

https://www.bitchute.com/video/ORpBbBzlfWVW

Les licornes mythiques ‘90%+’ / Moderna de David E. Martin World (35:50)

https://www.bitchute.com/video/Tna94LvF5zht

Le dossier Fauci Covid-19 par David Martin World (39:18)

https://www.bitchute.com/channel/tpjhtmChu3TK

Le dossier Fauci/COVID-19 : ce document est préparé pour l’humanité

par le Dr David E. Martin

Comment est-ce qu’on est arrivés ici? par le Dr David E. Martin (1:32:35)

https://www.bitchute.com/video/b3MdS2IViUc4

Le Dr David Martin expose le faux fondement de l’eugénisme : « Vous n’avez pas d’ADN » (8:12)

https://www.bitchute.com/video/O45OxeXDtGCL

Le Dr David Martin expose le faux fondement de l’eugénisme : « Vous n’avez pas d’ADN »

par Brian Shilhavy

https://vaccineimpact.com/2021/dr-david-martin-expose-the-false-foundation-of-eugenics-you-dont-have-dna

Comment le CDC a manipulé le coronavirus par le Dr David Martin (2:20)

https://www.bitchute.com/video/1NgoCUCpwJpP

Cachées à la vue, les injections d’ARNm de COVID-19 ne sont légalement pas des vaccins par le Dr David E. Martin (31:44)

https://www.bitchute.com/video/KQeFP25cdtvj

American R.Evolution (1:51:45)

Dans ce film le Dr David Martin donne une éducation dans l’histoire des États-Unis où nous nous sommes trompés et quels sont les mécanismes de cette déviation de la grande expérience.

Ne pas changer d’avis – les utiliser ! par le Dr David E. Martin (30:15)

https://www.bitchute.com/video/Z3lrcM48GrHe

Vous ne trouverez jamais ce que vous ne cherchez pas par le Dr David E. Martin (34:17)

https://www.bitchute.com/video/0rqLWFzyx9AS

Maintenant vous me voyez, maintenant vous ne le voyez pas par le Dr David E. Martin (47:34)

https://www.bitchute.com/video/KvE2g8RLK4Fd

Remarque : le groupe SERGEANT MAJOR’S TRUTHER INFO avec 33 500 membres a été supprimé par FaceBook/Government le 24/01/20. La chaîne SERGEANT MAJOR’S TRUTHER INFO avec 50 000 abonnés a été supprimée par YouTube/Government le 14/02/20.

« Les 5 règles de l’ÉVEIL : Règle #1 – Tout ce qu’on vous a appris est un mensonge par conception ; Règle #2 – les gouvernements mentent 100% du temps, ils l’ont toujours fait, et ils le feront toujours ; Règle #3 – les Illuminati contrôlés les médias grand public ne sont pas la réalité, mais plutôt des mensonges, de la désinformation, des demi-vérités et de faux événements menés par des acteurs de crise embauchés par le gouvernement/les médias (alias des acteurs) ; Règle n° 4 : la spiritualité et la réincarnation sont une réalité, alors que les religions sont simplement le gouvernement mesures de contrôle des foules ; et Règle n° 5 : cet avion (t) appelé Terre est un avion plat et immobile, ce n’est pas une balle qui tourne dans l’espace. De plus, les 4 Sources de désinformation qui sont TOUJOURS FAUX : le gouvernement, les médias grand public l’actualité, les sciences matricielles et les religions. » — Sergent Major (2010)

Source: BIT CHUTE

Rand Paul expose la fraude totale, la tromperie de Fauci et du CDC, qui ignorent délibérément l’immunité NATURELLE

Image: Rand Paul exposes total fraud, deception of Fauci and the CDC, who deliberately ignore NATURAL immunity

Tony Fauci ment-il sur les « vaccins » contre le coronavirus [SRAS-CoV-2] de Wuhan [et/ou Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et alliésMIRASTNEWS] [de la maladie à Coronavirus de 2019 = Coronavirus Desease 2019 (Covid-19)] dans le but de tromper les parents pour qu’ils fassent injecter leurs enfants ? Cela semblerait certainement de cette façon.

Le sénateur Rand Paul du Kentucky est d’accord, ayant déclaré dans une récente interview qu’aucun des «experts» ne suit la science alors qu’ils poussent à ce que tous les groupes d’âge, y compris les bébés, soient piqués pour les germes chinois.

À vrai dire, les chances qu’une personne de moins de 25 ans meure de la grippe de Wuhan sont pratiquement nulles. Et pourtant, presque personne dans n’importe quelle position d’autorité n’est disposé à reconnaître ce fait.

« Il est difficile de dire pourquoi l’ancien président de l’AMA (American Medical Association) ne connaîtrait pas cette connaissance », s’est demandé le sénateur Paul pourquoi personne ne s’est prononcé contre cette parodie.

« Quand vous êtes là, cependant, c’est un peu comme un rallye d’encouragement. C’est un rassemblement encourageant pour que tout le monde se fasse vacciner et pourquoi tout le monde devrait le faire. Ce n’est pas une présentation réfléchie sur « ce sont les risques et les avantages, et c’est pourquoi votre risque de contracter la maladie est beaucoup plus grand ».

Le risque de tester « positif » pour la grippe Fauci et de mourir par la suite est d’environ un sur un million. Et pourtant, l’état médical profond bourdonne sans cesse sur la façon dont tout le monde doit se faire injecter pour aider à « aplatir la courbe ».

« Ils ne devraient pas simplement nous dire: » n’y pensez pas, faites-vous simplement vacciner » », a ajouté le sénateur Paul à propos des conseils médicaux malavisés émanant du gouvernement.

« C’est ce qu’ils font. Donc, ils ne veulent pas penser à l’immunité naturelle. Ils ne lisent même aucun des articles. Ils ne collectent même pas les statistiques.

Vous pouvez regarder le clip complet avec le sénateur Paul ci-dessous :

 

Si quelqu’un avait déjà eu la Covid, pourquoi cette personne aurait-elle maintenant besoin d’une injection ?

Une autre chose dont presque personne ne parle est de savoir si ceux qui ont déjà été testés positifs pour le virus chinois [et/ou américain, français, britannique et alliéMIRASTNEWS] bénéficient de quelque manière que ce soit du vaccin. 

Personne ne se penche sur la question ou n’essaie de l’étudier, recourant plutôt à pousser simplement les injections sur tout le monde, quel que soit l’âge, la santé ou l’état d’infection antérieur.

« Quand on a demandé au Dr Fauci combien de personnes vaccinées avaient déjà contracté la maladie en premier, il n’en avait aucune idée », a déclaré le sénateur Paul.

« Ne voudriez-vous pas étudier cela ? Parce que nous avons vacciné tellement de gens maintenant. Et si on vaccinait 50 millions de personnes déjà atteintes ? Et ils semblent tous aller bien, mais devinez quoi? Ils ont tous eu des effets secondaires pires, et nous en avons mesuré un tas et il s’est avéré qu’ils avaient suffisamment d’immunité après un vaccin, pas deux. »

De nombreux scientifiques indépendants commencent à sortir du bois pour dire que ceux qui ont déjà eu la grippe de Wuhan n’ont probablement besoin d’aucune sorte d’injection. Et pourtant, presque personne à la télévision ou à la Maison Blanche ne suggère cela au grand public.

« Il y a beaucoup de scientifiques qui recommandent que si vous allez vous faire vacciner si vous l’avez déjà eu, vous n’avez probablement besoin que d’une (injection) », a déclaré le sénateur Paul à propos d’une approche de la situation.

« C’est probablement vrai sans aucun doute, mais personne ne regarde même la science. Les gens au gouvernement ne prennent même pas la peine de regarder parce qu’ils ont la tête dans le sable et c’est comme : « tout le monde fait de même, fais ce qu’on te dit. »

C’est vraiment une triste situation lorsque les gens qui sont payés pour veiller sur nous se sont tous transformés en une pensée de groupe pseudo-scientifique collective.

Les injections de virus chinois [et/ou américain, français, britannique et alliéMIRASTNEWS] sont anti-science. Pour en savoir plus, visitez ChemicalViolence.com.

Les sources de cet article incluent :

CitizenFreePress.com

NaturalNews.com

Ethan Huff

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Une hygiéniste dentaire partage une longue liste d’effets secondaires horribles du vaccin contre le coronavirus de Pfizer : Convulsions, convulsions et plus

Image: Dental hygienist shares laundry list of horrifying side effects from Pfizer coronavirus vaccine: Convulsions, seizures and more

Une hygiéniste dentaire a partagé les différents effets secondaires qu’elle a ressentis après avoir été vaccinée avec le vaccin contre le coronavirus Pfizer/BioNTech Wuhan (COVID-19). Kristi Dobbs, résidente de Webb City, Missouri, a reçu le vaccin à ARNm COVID-19 en janvier 2021 – et a depuis lors souffert de plusieurs effets secondaires graves. Ces effets secondaires graves comprenaient des convulsions, des crises nocturnes et des tremblements qui nuisaient à son travail.

Dobbs a décrit les effets secondaires qui l’ont affligée lors d’un point de presse le 28 juin organisé par le sénateur Ron Johnson (R-WI). Le législateur a invité l’hygiéniste dentaire et six autres personnes à partager leurs histoires sur le vaccin COVID-19, auquel il a affirmé que les autorités avaient fait la sourde oreille. L’ancien joueur de football Ken Ruettgers et son épouse Sheryl faisaient partie des invités qui ont honoré le briefing.

Au cours du briefing, Dobbs a déploré comment le vaccin COVID-19 a changé sa vie pour le pire. Elle s’est décrite avant l’inoculation comme une « homme de 39 ans active et en bonne santé » qui aimait les activités de plein air, les voyages et l’artisanat avec sa famille. Cependant, les choses ont commencé à se dégrader trois jours après sa vaccination – alors que ses symptômes « augmentaient et s’accéléraient ».

https://www.brighteon.com/embed/392e34a9-61ce-444a-907d-38ab3483509b

Tout d’abord, elle a éprouvé des tremblements dans ses mains qui ont miné son travail chéri. Dobbs a déclaré: « Les tremblements m’ont rendu méfiant si je pourrai un jour exercer à nouveau en tant qu’hygiéniste. » Elle a également exprimé sa crainte qu’un trouble neurologique l’ait frappée. « Tout comme Sheryl [Ruettgers], j’ai tellement peur d’avoir une sorte de problème neurologique, [comme] la maladie de Parkinson [la maladie] », a-t-elle déclaré.

Sheryl a reçu le vaccin COVID-19 Moderna mRNA en janvier 2021. Mais quatre jours après avoir reçu la première dose, elle a eu des réactions sévères qui l’ont empêchée de vivre sa vie normale avant l’inoculation. « Mes symptômes neurologiques m’ont rendu à peine capable de fonctionner certains jours. Ma vie a été altérée négativement à la suite du vaccin », a déclaré Sheryl.

Dobbs a également mentionné avoir eu des convulsions et des crises nocturnes, entre autres effets secondaires. Elle a poursuivi: « J’ai dû demander à ma fille de six ans de me réveiller d’une crise au milieu de la nuit. Aucun enfant de six ans ne devrait avoir à faire ça pour son parent.

Les autorités ont été accusées de minimiser les effets secondaires du vaccin COVID-19 

L’hygiéniste dentaire a également exprimé sa crainte que les effets secondaires post-vaccination finissent par la tuer. « J’avais tellement peur que j’ai littéralement… préparé mon testament et ma nécrologie pour ma famille, parce que je ne pensais pas que je me réveillerais… le lendemain », a-t-elle déclaré. (Connexe : ÉTUDE : le vaccin Pfizer cause des dommages catastrophiques à tous les systèmes de votre corps.)

Dobbs a ajouté qu’elle avait déjà signalé les effets secondaires qu’elle avait ressentis à la Food and Drug Administration et aux Centers for Disease Control and Prevention. Outre les agences, elle a également envoyé des informations à deux instituts de recherche très connus et a tendu la main à des universités prestigieuses.

Le mari de Sheryl, Ken, a déclaré que lui et les autres personnes qui ont participé au briefing « voulaient être entendus, vus et crus ». Il a poursuivi : « Ils ont contacté leurs politiciens locaux… et [ont contacté] les sociétés pharmaceutiques. Et [ils n’ont eu aucune] réponse. Ils n’ont même pas eu la chance d’être crus parce que personne n’a répondu.

Johnson a fait remarquer lors du briefing : « Ce qui s’est passé au cours de la dernière année et demie, c’est [que] les gens… qui essaient de dire la vérité… [et] d’obtenir des réponses ont du mal à faire communiquer leurs vérités sans être vilipendés, ridiculisés [et ] censuré. (Connexe : SUPPRESSING THE CURES : YouTube suspend le sénateur Ron Johnson pour avoir mis en ligne des vidéos sur l’hydroxychloroquine.)

Il a poursuivi: «Malheureusement, en raison de ce désir de mettre fin à cette pandémie, je pense que trop de personnes dans l’établissement médical et nos agences fédérales de santé – sinon complètement ignorent – ​​minimisent certainement ce qui se passe.»

La commissaire à la santé de Milwaukee, Kirsten Johnson, qui n’est pas liée au législateur, a critiqué le républicain pour « [using] sa plate-forme … pour soulever des préoccupations trompeuses ». Dans un communiqué, le commissaire à la santé a insisté sur l’innocuité et l’efficacité du vaccin et sur le fait que toute complication « est extrêmement rare ».

Le sénateur de l’État de Badger a été testé positif pour COVID-19 l’année dernière, mais n’a pris aucun vaccin au moment de la rédaction. Il a insisté sur le fait qu’il ne semait pas le doute sur le vaccin et s’est défendu contre ses détracteurs. « Pensez-vous que c’est imprudent et irresponsable ? Je pense que cela s’appelle de la compassion … [et] montrer de l’inquiétude pour vos semblables qui se sont intensifiés », a déclaré l’aîné Johnson.

Visitez VaccineDamage.news pour lire plus d’articles sur les dangers des vaccins COVID-19.

Les sources comprennent :

CitizenFreePress.com

WisPolitics.com

JSOnline.com

Ramon Tomey          

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Marchands de mort: 3 300 000 d’entre nous sont morts jusqu’à présent pour le profit des entreprises

Introduction par Steve Cook

Nous présentons ici un article d’un excellent blog, intitulé The Free

Cela vaut bien une visite, alors n’hésitez pas à y jeter un œil pour des CHARGES d’articles plus concis et percutants. Une excellente ressource !

En guise d’introduction à cet article vedette, notre point de vue est qu’il met clairement en évidence le fait que d’énormes crimes contre l’humanité ont été commis au nom des profits des entreprises et de tout ce qui est à l’ordre du jour des mondialistes dans leur guerre contre l’humanité.

Par la négligence capricieuse de la rétention et de la suppression des remèdes connus pour un insecte très traitable, des dizaines ou des centaines de milliers de personnes ont été tuées. Ce sont des morts pour lesquelles le gouvernement et ses collaborateurs doivent être tenus pour responsables.

Maintenant, nous attendons de voir combien de millions de plus seront ajoutés au décompte au fur et à mesure que les agents biochimiques expérimentaux qu’ils nous ont frauduleusement imposés en tant que « vaccins » se mettent au travail.

SOURCE DE L’ARTICLE

3 300 000 d’entre nous MORTS jusqu’à présent en raison de la fraude au vaccin « Urgence »

Le plus grand crime commis lors du braquage d’un vaccin

Les injections COVID ont été mises sur le marché en vertu d’une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA), qui ne peut être obtenue que s’il n’y a pas d’autres alternatives sûres et efficaces disponibles

C’est pourquoi les traitements sûrs, bon marché et facilement disponibles ont été supprimés. Enfin, lorsque la demande pour leurs vaccins coûteux et dangereux est en baisse, nous sommes autorisés à confirmer par des pairs ce qu’ils savaient depuis toujours et à paraître dans les principales revues scientifiques.

Confirmation, par exemple, qu’un traitement à l’ivermectine éprouvé, bon marché et sûr aurait probablement « réduit les décès de 83 % en moyenne ».

Avec 3 980 348 décès à ce jour (chiffres du 3 juillet 2021/), 83% sont plus de 3 300 000 d’entre nous sont morts jusqu’à présent juste pour assurer leurs profits obscènes de plusieurs milliards de dollars. Et c’est seulement pour l’ivermectine.

S’agit-il d’un complot de dissimulation ?… OUI… il existe de nombreuses preuves d’une suppression coordonnée des traitements alternatifs. Surgisphere : les gouvernements et l’OMS ont changé la politique du Covid-19

Comment pourraient-ils faire ça? Les sociétés « Big Pharma », les médias de masse américains et Blackrock se possèdent essentiellement l’un l’autre et l’OMS et le gouvernement se conforment pour protéger la qualification du vaccin « usage d’urgence ».

Il faut également mentionner les victimes, les souffrances du Covid et les séquelles des vaccins peuvent être pires que de mourir. Seule l’ivermectine « utilisée à titre préventif aurait réduit l’infection à la COVID-19 de 86% en moyenne ». Cela aurait fait 158 ​​126 549 victimes de Covid en moins (86 % sur 183 868 081 au total. Chiffres du 3 juillet 2021

Enfin une preuve indéniable : l’ivermectine agit pour la prévention et le traitement de l’infection à la COVID-19

30 juin 2021

Bien que la liste des crimes commis par les autorités pendant la pandémie de COVID-19 soit longue, le plus grand crime de tous est peut-être la suppression délibérée de traitements sûrs et efficaces, y compris l’ivermectine.

Cela semble avoir été fait pour protéger le programme de « vaccins » COVID

Les injections COVID ont été mises sur le marché sous autorisation d’utilisation d’urgence (EUA), qui ne peut être obtenue que s’il n’y a pas d’autres alternatives sûres et efficaces disponibles.

Plusieurs revues systématiques et méta-analyses d’études ont examiné l’ivermectine pour la prévention et le traitement de l’infection à la COVID-19. Un examen rapide effectué pour le compte de la Front Line COVID-19 Critical Care Alliance (FLCCC) aux États-Unis, le 3 janvier 2021, a révélé que le médicament « réduit probablement les décès en moyenne de 83 % par rapport à l’absence de traitement à l’ivermectine »

Selon une revue et une méta-analyse plus récentes, l’ivermectine, lorsqu’elle est utilisée à titre préventif, a réduit l’infection à la COVID-19 de 86 % en moyenne.

Une autre revue scientifique récente a conclu que l’ivermectine produit d’importantes réductions statistiquement significatives de la mortalité, du temps de récupération clinique et du temps de clairance virale

    Dr Mercola VIDEO: Le plus gros crime commis lors du braquage d’un vaccin

    Lire l’étude complète ICI .. https://articles.mercola.com/s…….

    Télécharger le PDF

    Ivermectine et mensonge du gouvernement

https://www.google.com/url?q=https%3A%2F%2Ftelegra-dot-ph.blogspot.com%2F2021%2F02%2Flist-of-articles-published-n-telegraph.html&sa=D&sntz=1&usg=AFQjCNHTaypOtwDNDkVFpUugmJXA_ivEeQt. Par Karl Denninger.

    Les médias du peuple

    Médias du Peuple, par le Peuple, pour le Peuple

    UK RELOADED LA LIBERTYBEACON NOUS COMBATTONS LIBERTY RISING

    EUROPE RELOADED TELEGRA.PH DAILY SCARE NOUVELLES SUR LE WEB STRONG-VOICES

    COMMUNAUTÉ DES COMBATTANTS DE LA LIBERTÉ EN LIGNE TLBTALK

    Présenté pour la première fois sur UK Reloaded

https://www.thelibertybeacon.com/merchants-of-death-3300000-of-us-dead-so-far-for-the-sake-of-corporate-profit/

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Tap News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :