A la Une

Le plus grand producteur de pétrole d’Afrique fait voter une loi pour révolutionner son industrie pétrolière : en quoi consiste-t-elle ?

La nouvelle règle prévoit de transformer la compagnie pétrolière d’État nigériane en une société anonyme capable d’attirer des capitaux étrangers et de la dépouiller de ses fonctions de régulation, en plus de créer un fonds pour l’exploration pétrolière dans des zones peu étudiées et de transférer une partie des bénéfices au communautés sur le territoire desquelles les ressources sont extraites.

El mayor productor de crudo de África aprueba una ley para revolucionar su industria petrolera: ¿en qué consiste?
Une plate-forme pétrolière dans le port de Lagos, au Nigeria, le 16 mars 2016.Frédéric Soltan / Gettyimages.ru

La Chambre des représentants du Nigeria a ratifié vendredi le projet final de la loi dite sur l’industrie pétrolière (PIB), approuvée la veille par le Sénat du pays.

Actuellement, l’industrie pétrolière nigériane – la plus importante d’Afrique, responsable de l’extraction de 1,7 million de barils de pétrole brut par jour – est réglementée par la société d’État Nigerian National Petroleum Corporation (NNCP), qui est en même temps le principal producteur dans le secteur. Bien qu’ayant les plus grandes réserves détectées du continent, le pays n’a réussi à attirer que 4% du total de 70 milliards de dollars investis entre 2015 et 2019 dans le pétrole et le gaz africains, indique le portail The Africa Report. La législation, qui a été présentée pour la première fois au Parlement nigérian en 2008, vise à améliorer la gouvernance et à faciliter les investissements étrangers dans ce secteur crucial, qui fournit à l’État environ 90 % de ses revenus en devises.

La nouvelle règle prévoit une série de mesures de grande envergure, telles que la transformation de la NNCP en une société anonyme capable d’attirer des capitaux étrangers et de la dépouiller de ses fonctions de régulation. Au lieu de cela, la régulation de la production d’hydrocarbures passera à trois agences selon le stade de transformation du produit. De même, la loi institue la création d’un fonds pour l’exploration pétrolière dans les zones peu étudiées, notamment près des frontières, qui devrait recevoir 30% des bénéfices du NNCP renouvelé. Une autre innovation importante et largement discutée dans le document consiste en l’obligation pour les entreprises de transférer 3% de leurs bénéfices aux communautés sur le territoire desquelles elles extraient les ressources.

Afolabi Sotunde / Reuters

Les autorités nigérianes sont confrontées à une pénurie de devises étrangères et « sont acculées » et espèrent avec cette législation « lever des fonds », a déclaré l’économiste Steve Hanke de l’Université Johns Hopkins (États-Unis) à The Africa Report. En effet, selon les estimations des experts du cabinet d’avocats londonien Baker Botts, le PIB devrait augmenter la production pétrolière du pays d’environ 40 %, attirant 47,6 milliards de dollars d’investissements. Cependant, plusieurs propositions contenues dans le document suscitent la controverse parmi les experts et les politiciens nigérians.

Paiements aux communautés

Le taux de profit pour les communautés dans les régions d’extraction était probablement la question la plus controversée du projet. Alors que le projet s’attendait à ce qu’il soit de 2,5%, dans un premier temps, le comité spécial de la Chambre des représentants a insisté pour le porter à 5%. De leur côté, diverses formations politiques du sud du pays, où se concentrent de nombreux gisements, réclamaient 10 % et même 20 %.

L’un d’eux, l’Urhobo Progressive Union, a qualifié la loi d’« éléphante enceinte qui a donné naissance à une souris » et a déclaré qu’elle servirait à « priver et asservir les habitants du delta du Niger ».

Possibilité de monopolisation des importations de pétrole

Dans le même temps, le PIB limite l’importation de produits pétroliers aux titulaires actifs de licences de raffinerie. Actuellement, dans le pays, il n’y a que sept entreprises qui répondent à ce critère. Puisque les quotas d’importation seront directement liés au volume d’hydrocarbures raffinés, la règle profitera principalement à l’un d’entre eux, le groupe Dangote, note Bloomberg.

Dans un communiqué cité par l’agence, les plus grands négociants en carburant du Nigeria ont appelé à « assurer un marché libre et ouvert » afin que « les principaux acteurs de la chaîne d’approvisionnement » puissent importer des produits raffinés.

Temilade Adelaja / Reuters

Manque de diversification

Consacrer 30% des bénéfices du NNCP à l’exploration de nouveaux champs pétroliers ne permettrait pas de se débarrasser de l’énorme dépendance du Nigeria vis-à-vis des exportations d’hydrocarbures, maintes fois critiquée par le président du pays, Mohammadu Buhari.

La situation est rendue encore plus difficile par la réduction globale des investissements dans le secteur compte tenu de la montée de l’intérêt pour les énergies renouvelables. En 2020, ce chiffre était d’environ 30 % inférieur à celui de l’année précédente. Compte tenu des turbulences de la transition vers une économie basée sur d’autres sources d’énergie, la situation menace des fluctuations particulièrement dangereuses pour les pays dépendants des hydrocarbures.

« Une poussée ou une transition énergétique [pourrait être] la préparation du terrain pour une déconnexion soudaine entre l’offre et la demande. Alors que la demande mondiale peut devenir haussière en quelques mois, il faut des années pour mener à bien des projets de développement pétrolier et gazier », explique Simbi Wabote, Secrétaire exécutif du Conseil nigérian de développement et de surveillance du contenu.

Si vous l’avez trouvé intéressant, partagez-le avec vos amis !

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

1 Trackback / Pingback

  1. Démocratie versus multi-nationale | Boycott

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :