A la Une

Wayne Allyn Root est le premier animateur de talk-show conservateur grand public à se prononcer contre les vaccins Covid, les ridiculisant comme des « vaccins expérimentaux » qui tuent probablement des milliers d’Américains

Image: Wayne Allyn Root is the first mainstream conservative talk show host to come out against covid vaccines, derides them as “experimental shots” that are likely killing thousands of Americans

Lorsqu’il s’agit de pousser les « vaccins » contre le coronavirus de Wuhan [de la Maladie à Coronavirus de 2019 = Coronavirus Desease 2019 (Covid-19) – MIRASTNEWS], les médias « conservateurs » ne sont vraiment pas différents des médias mainstream. De nombreux journalistes et experts de droite qui étaient supposés être du côté de la liberté de santé se sont présentés comme des loups déguisés en mouton, l’une des rares exceptions étant l’animateur de talk-show radio Wayne Allyn Root.

Dans une chronique récente, Root qualifie les injections de virus chinois d’arnaque, essentiellement, avertissant qu’elles ne répondent même pas à la définition de base d’une vaccination.

Root fait remarquer à juste titre que les vaccins ne sont pas des vaccins, bien qu’ils soient dispensés de la même manière. Ce sont des injections mortelles «expérimentales» qui n’ont jamais été correctement testés en matière de sécurité ou officiellement approuvés par un organisme de réglementation gouvernemental. Au lieu de cela, ils ont été mis en service à une « vitesse de distorsion » sous prétexte de répondre à une « urgence de santé publique ».

« Ce » vaccin « est un désastre », dit Root. « En fait, ce n’est pas un vaccin. Il s’agit d’une injection « expérimentale » non testée, précipitée pour la production et approuvée « pour une utilisation d’urgence uniquement ».

« Sur la base de la » science  » (c’est-à-dire des faits), sur la base du propre système gouvernemental de déclaration des décès et des blessures par vaccin VAERS lié au CDC, la vérité est que ce vaccin doit être immédiatement suspendu, avant qu’il ne tue, blesse et mutile plus d’Américains (c’est-à-dire , cobayes humains).

Même si les vaccins contre la Covid étaient approuvés par la FDA, personne n’a le droit de les imposer à quelqu’un d’autre

Root poursuit en soulignant l’importance de l’autonomie corporelle et du droit de choisir lorsqu’il s’agit de médicaments pharmaceutiques. Il souligne que chaque personne a le droit divin de décider de ce qui entre dans son corps, indépendamment de ce que pense le gouvernement.

Peu importe qu’un médicament ait été jugé « sûr » ou « efficace » – si une personne n’en veut pas, alors personne d’autre n’a le droit de le forcer, point final. Et pourtant, le régime Biden tente exactement cela en menaçant le public américain de restrictions sans fin si les objectifs de vaccination ne sont pas atteints.

À vrai dire, plus de personnes meurent maintenant de vaccins contre la grippe Fauci que de véritables « Covid ». Root explique cela avec des données scientifiques provenant des propres bases de données du gouvernement.

«La semaine dernière était la deuxième semaine consécutive que plus d’Américains sont morts du vaccin Covid que de Covid lui-même. C’est étonnant », prévient-il. « Et le nombre de morts s’accélère rapidement. Il y a deux semaines, il y avait 6 985 décès dans le système VAERS. Puis il est passé à 9 048. Maintenant, une semaine plus tard, c’est jusqu’à 11 140.

La situation est encore pire en Europe où quelque 20 000 personnes injectées ont été signalées mortes à ce jour à cause des piqûres. Plus de deux millions de personnes supplémentaires sont également gravement blessées ou affectées par l’injection.

« Ce ne sont pas des chiffres normaux », dit Root. «Ce sont les pires chiffres jamais rapportés dans l’histoire des vaccins. Le nombre de décès et de blessures est bien plus élevé que tous les décès et blessures dus à tous les vaccins des dernières décennies, combinés.»

Pour aggraver les choses, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis mentent carrément au public en affirmant que les seules personnes qui tombent malades et meurent de « Covid » sont les non vaccinés. L’exact opposé est vrai.  

« C’est criminel de voir comment les dangers et les décès dus aux injections Covid sont occultés des nouvelles », conclut Root.

«Mais pire, après avoir vu le nombre inimaginable de décès et de blessures graves sur le VAERS, et le voyant s’accélérer considérablement au cours des deux dernières semaines, il est temps d’appeler à une suspension immédiate du programme de vaccination jusqu’à ce que cette catastrophe puisse être étudiée et corrigée.»

Les dernières nouvelles sur la montagne croissante de cadavres vaccinés contre la grippe Fauci peuvent être trouvées sur ChemicalViolence.com.

Les sources de cet article incluent :

RootForAmerica.com

NaturalNews.com

Ethan Huff

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Le conseiller scientifique en chef du Royaume-Uni admet que 60% des personnes admises dans les hôpitaux britanniques sont « complètement vaccinées »

Image: UK chief science advisor admits that 60% of people admitted to UK hospitals are “fully vaccinated”

Le 19 juillet, le Premier ministre britannique Boris Johnson a tenu une conférence de presse aux côtés de Sir Patrick Vallance, conseiller scientifique en chef de la Grande-Bretagne. Lorsque Sir Patrick a pris le micro, il a admis que les [personnes] « complètement vaccinés » sont hospitalisées en masse pour Covid-19 et tombent gravement malades à la «variante delta». En fait, Vallance a clairement déclaré que 60% des hospitalisations au Royaume-Uni proviennent désormais de personnes qui ont déjà reçu deux doses du vaccin Covid-19. Les hospitalisations se multiplient, alors que des dizaines de milliers de personnes « complètement vaccinées » se rendent compte qu’elles ont à nouveau été dupées.

Vallance a averti que les hospitalisations pourraient grimper à 1 000 par jour. Selon ces projections, jusqu’à 4 200 personnes ou plus « complètement vaccinées » pourraient nécessiter une hospitalisation chaque semaine au Royaume-Uni. Ces chiffres n’incluent pas les dizaines de milliers de personnes « complètement vaccinées » qui ont demandé une hospitalisation après avoir souffert d’événements indésirables suite à la vaccination. Parce que ces nouveaux vaccins utilisent une séquence unique de la protéine de pointe modifiée, ils introduisent le composant d’arme biologique du SRAS-CoV-2 directement dans le sang des personnes – empoisonnant les vaccinés, le tout pour la promesse d’une certaine supériorité immunologique. Comme des milliers de personnes vaccinées l’apprennent chaque semaine, les vaccins ne confèrent pas de supériorité immunologique. Ces injections sont une expérience destructrice et mortelle, rendant plus de personnes sensibles aux coronavirus et aux maladies graves, tout en tuant directement des dizaines de milliers de personnes dans le processus.

L’efficacité du vaccin COVID pourrait être aussi insignifiante que 1%, lors de la détermination de la réduction du risque absolu

Après la conférence de presse, Sir Patrick a été contraint de retirer sa « désinformation sur les vaccins » sur Twitter. « En corrigeant une statistique que j’ai donnée lors de la conférence de presse, environ 60% des hospitalisations dues à la COVID ne sont pas dues à des personnes doublement vaccinées. Au lieu de cela, 60% des hospitalisations dues à la COVID concernent actuellement des personnes non vaccinées. »

Si cette affirmation est réellement vraie et que les données ne sont plus manipulées pour promouvoir le vaccin, alors au moins 40 % des hospitalisations liées à la COVID proviennent de patients « entièrement vaccinés ». Cela signifie que les vaccins ne sont pas efficaces du tout. Ils n’empêchent pas une véritable infection à la COVID comme un vaccin est censé le faire, et ils ne diminuent même pas la gravité de la maladie. Au lieu de cela, les vaccins causent plus de problèmes de santé, inondant le corps des gens de protéines de pointe inflammatoires qui ne traduisent évidemment PAS l’immunité.

Cet échec vaccinal réel coïncide avec des recherches comparant la réduction du risque relatif (RRR) des vaccins à la réduction du risque absolu (ARR). Les fabricants de vaccins ont utilisé le RRR pour faussement promouvoir l’efficacité du vaccin. En omettant l’ARR, le fabricant a utilisé un biais de déclaration pour gonfler l’efficacité du vaccin. Les études de vaccins frauduleux ont également utilisé des protocoles d’étude disparates, y compris des critères d’évaluation principaux disparates (tels que ce qui est considéré comme un cas de COVID-19, et quand est-il évalué). Les études frauduleuses ont également utilisé des vaccins antérieurs comme placebos pour masquer les données de sécurité, et les études se sont appuyées sur des variances dans les populations étudiées, avec des risques de fond disparates de COVID-19, la durée d’exposition, etc. Avec ces facteurs pris en compte, l’efficacité du vaccin est plus proche à seulement 1 % de réduction du risque absolu. 

Une immunité naturelle jusqu’à 40 fois plus efficace pour prévenir les hospitalisations dans une étude israélienne

Les autorités israéliennes de santé publique sont arrivées à une conclusion similaire, que les vaccins COVID sont un faux sentiment de sécurité, avec un taux d’efficacité dans le monde réel qui est tombé à 64%. Ce taux d’efficacité ne fera que chuter davantage, à mesure que des personnes plus complètement vaccinées sont hospitalisées – leur corps étant incapable de s’adapter aux nouvelles variantes.

En fait, les données du ministère israélien de la Santé sur les nouvelles épidémies de COVID suggèrent que l’immunité naturelle est plus de quarante fois plus permanente que l’immunité induite par le vaccin. Seuls 72 des 7 700 cas en mai provenaient de personnes qui avaient déjà été infectées. C’est moins d’un pour cent des nouveaux cas. Au contraire, 3 000 nouveaux cas provenaient de personnes complètement vaccinées (environ 40 % des nouveaux cas). 

Alors que la variante delta devient la souche prédominante aux États-Unis, affligeant les personnes déjà vaccinées, le Dr Anthony Fauci exhorte les Américains à écouter des « messagers de confiance » comme lui. Il dit que les personnes entièrement vaccinées sont «généralement protégées» et que les enfants de plus de deux ans devraient porter des masques jusqu’à ce qu’eux aussi soient complètement vaccinés. Pfizer fait déjà pression sur les organismes de réglementation du monde entier pour qu’ils préparent les populations à une troisième dose et aux rappels suivants chaque année. Comment un vaccin peut-il être considéré comme « efficace » si davantage de rappels sont nécessaires ? Pourquoi ces vaccins sont-ils toujours sur le marché si 40 à 60% des nouvelles hospitalisations Covid proviennent de personnes entièrement vaccinées ?

Les sources comprennent :

Zerohedge.com

Metro.co.uk

TheLancet.com

IsraelNationalNews.com

Summit.News

Lance D Johnson                   

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Les Asiatiques sont passés de la vaccination à l’ivermectine

Le Dr Malone partage ses calculs basés sur les données du CDC/VAERS :

Le vaccin Pfizer est 3 à 5 fois plus susceptible de provoquer l’hospitalisation d’un homme de 12 à 17 ans que Covid lui-même. Pour une femme du même âge, le vaccin est 4 à 5 fois plus susceptible de provoquer une hospitalisation que la Covid.

Les femmes de 12 à 17 ans sont 72% plus susceptibles de mourir du vaccin que de Covid.

Les Asiatiques sont passés de la vaccination à l’ivermectine.

Malheureusement, le monde occidental a un média qui supprime les opinions dissidentes au lieu de les amener dans le débat public. La seule chose que la plupart des Occidentaux entendent, ce sont les mensonges qui servent les intérêts de l’establishment. Les peuples occidentaux sont dans tous les sens aveuglés par un ministère de la propagande.

Les voyous menteurs, les bureaucrates médicaux et les shills qui sont payés pour mentir pour Big Pharma essaient de prétendre que la recrudescence des cas dans les pays vaccinés est la nouvelle « variante Delta » tout en affirmant simultanément que les vaccins protègent contre la « variante Delta ».

https://www.globalresearch.ca/covid-cases-surging-most-vaxxed-countries-not-least-vaxxed/5750598

La directrice du CDC, Rochelle Walensky, affirme à tort que « si vous êtes complètement vacciné, vous êtes protégé contre les graves COVID, l’hospitalisation et la mort, et même contre les variantes connues, y compris la variante delta, circulant dans ce pays ». Des scientifiques indépendants suggèrent que la flambée des cas parmi les pays vaccinés est causée par le vaccin lui-même qui libère la protéine de pointe dans le corps, tout comme le virus. Les presstitués continuent de cacher les faits, et les experts indépendants qui sonnent l’alarme continuent d’être censurés, ridiculisés et menacés de licenciement.

Une catastrophe sanitaire qui se déroule est dissimulée comme elle se produit sous nos yeux.

Voici le dernier rapport du CDC sur les effets indésirables des vaccins. N’oubliez pas que le système de notification VAERS ne capture au mieux que 10 % des effets indésirables des vaccins.

Voici un rapport affirmant que les décès sont gravement sous-déclarés par le VAERS. Étant donné que la presse écrite, la télévision et les médias NPR ne sont pas fiables à 100 %, ainsi qu’un pourcentage élevé des médias Internet, il est difficile de savoir quoi faire de ce rapport.

Voici une grande quantité d’informations d’experts sur les vaccins dits Covid et leurs dangers bien réels : voir ceci.

Il y a un mois, j’ai publié l’inquiétude du Dr Robert Malone concernant les dangers que présentent les vaccins pour de nombreux éléments de la population.

Le grave problème auquel nous sommes confrontés est que la quasi-totalité de la profession médicale, des gouvernements et des médias sont investis à 100 % dans le battage médiatique selon lequel les vaccins sont la réponse. Ils continuent de qualifier de « rares » le nombre élevé et croissant de décès et d’effets indésirables des vaccins.  

Ils attribuent désormais le nombre étonnant de nouveaux cas parmi les populations fortement vaccinées à une mutation ou à une nouvelle variante. Il est au-delà de leurs capacités de déterminer si le vaccin lui-même est la cause de la nouvelle épidémie. Les gens aussi coupables de tromperie de masse, de meurtres et de blessures sont incapables de reconnaître leur erreur. Comme des gouvernements incompétents ou corrompus ont protégé les fabricants de vaccins de toute responsabilité, il n’y a aucune aide pour les familles des personnes tuées par le vaccin et aucune aide médicale pour les personnes blessées par le vaccin. Comme l’establishment médical corrompu ne reconnaîtra pas les dangers des vaccins, aucune recherche n’est en cours sur la façon de guérir ou d’améliorer les problèmes de santé causés par les vaccins. Au lieu de cela, l’établissement de santé continue de faire avancer la vaccination avec de nombreux employeurs et universités exigeant la vaccination et l’idiot du bureau ovale voulant envoyer des agents porte-à-porte pour vacciner les « anti-vaccins ». La France et la Grèce tentent d’imposer les passeports Covid afin de contraindre l’ensemble de leur population à accepter la vaccination avec un vaccin non testé, expérimental et désormais prouvé très dangereux. Biden exige que Facebook fasse taire tous ceux qui remettent en question le vaccin Covid – voir ceci.

Nous assistons partout à l’échec complet et total des bureaucraties gouvernementales et de la santé publique.

Certains médecins et scientifiques craignent que les protéines Spike présentes dans les vaccins qui attaquent les organes vitaux du corps n’entraînent la mort d’un pourcentage élevé de personnes vaccinées dans les trois ans, avec pour conséquence l’effondrement des sociétés. En effet, il pourrait être trop tard pour redresser la situation, et l’établissement est dans le déni total.

*

Note aux lecteurs : veuillez cliquer sur les boutons de partage ci-dessus ou ci-dessous. Suivez-nous sur Instagram, @crg_globalresearch. Transférez cet article à vos listes de diffusion. Crosspost sur votre site de blog, forums internet. etc.

Le Dr Paul Craig Roberts écrit sur son blog, PCR Institute for Political Economy, où cet article a été initialement publié. Il contribue fréquemment à Global Research.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Tap News

Un scientifique de premier plan mis à genoux par Gates et Big Pharma

Un scientifique de premier plan mis à genoux par Gates et Big Pharma

Par TLB Contributing Partner : Christina England, BA, Hons

Le 20 juillet 2021, nous avons appris la triste nouvelle que l’Université Keele dans le Staffordshire a pris la décision interne de mettre fin au poste du professeur Christopher Exley à l’université. On lui a dit qu’il devait quitter les lieux d’ici la fin août.

Exley, comme beaucoup d’entre vous le savent, est le premier expert mondial de l’aluminium et cette décision de l’université mettra fin à 35 ans de recherche sur l’aluminium non seulement par le professeur, mais aussi par toute son équipe.

Il a déclaré à sa liste de diffusion dévouée que :

« Nous avons, bien sûr, essayé de trouver un nouveau foyer pour nos recherches. Cependant, les coûts de déplacement d’un laboratoire et de son installation ailleurs sont très élevés. Il est également difficile de trouver des établissements universitaires qui n’ont pas été séduits (corrompus) par Gates, GAVI etc.

Merci pour votre collaboration, votre soutien et votre amitié depuis de nombreuses années. J’espère que mon « quitter le bâtiment » ne sera pas une carte blanche pour que l’industrie de l’aluminium pollue davantage notre monde avec ses produits et sans recours. »

L’unité dirigée par le professeur Exley à l’université a commencé avec trois thèmes généraux, dont l’objectif de groupe était l’aluminium et le silicium en biologie. Dirigé par Exley, FRSB, les thèmes de recherche actuels au sein du groupe sont variés, notamment les métaux et les amyloïdes ; biosilicification chez les espèces végétales; l’exposition humaine à l’aluminium, qu’elle soit intentionnelle (par exemple dans les antisudorifiques ou les adjuvants) ou non ; et les hydroxyaluminosilicates. [1]

Depuis qu’Exley a rejoint l’université, l’unité n’a cessé de se renforcer et les vastes domaines de recherche que l’équipe a produits ont été au-delà de l’exemplarité ; alors, pourquoi les supérieurs de l’université ont-ils décidé de mettre un terme aux recherches d’Exley ?

Les recherches du professeur Exley étaient-elles trop chaudes pour être traitées ?

Les travaux du professeur Exley ont commencé en 1984, à l’Université de Stirling en Écosse, en examinant la toxicité de l’aluminium chez les poissons. Depuis son déménagement à Keele, lui et son équipe ont effectué des recherches sur une grande variété de sujets concernant l’aluminium et ont écrit des centaines d’articles.

Ses travaux comprenaient un certain nombre d’articles expliquant comment l’utilisation de l’aluminium dans les vaccinations peut être responsable de troubles neurologiques du cerveau chez les enfants.

En 2017, les recherches entreprises par Exley et son équipe laissaient peu de doute aux parents que l’aluminium joue un rôle crucial affectant le tissu cérébral des personnes autistes.  

Pour la toute première fois, Exley et son équipe ont eu l’occasion unique d’examiner le tissu cérébral de personnes décédées avec un diagnostic d’autisme, et ce qu’ils ont découvert était vraiment choquant. Leur étude a déterminé que le tissu cérébral des personnes décédées avec un diagnostic d’autisme contenait les niveaux les plus élevés d’aluminium de tout autre tissu cérébral examiné par l’équipe.

Dans une vidéo publiée le 29 novembre 2017, Exley a expliqué ses découvertes. Il a déclaré que :

« Nous avons pu faire deux choses : nous avons pu mesurer la quantité d’aluminium dans le cerveau des personnes décédées d’autisme, et nous avons également pu observer l’aluminium dans les tissus à l’aide d’une technique de microscopie appelée fluorescence. La quantité d’aluminium dans le tissu cérébral était, je dirais, extraordinairement élevée. [2] (c’est moi qui souligne)

Je voudrais clarifier le fait que, ces personnes sont décédées avec un diagnostic d’autisme, elles ne sont pas mortes D’autisme.

Les résultats de leur étude ont choqué l’équipe car, au fil des ans, ils avaient examiné le tissu cérébral de plus d’une centaine d’individus et, selon Exley, le tissu cérébral des personnes décédées avec un diagnostic d’autisme contenait les niveaux les plus élevés d’aluminium que l’équipe ait jamais vus.

Comme prévu, leurs recherches ont été critiquées par de nombreux experts et scientifiques car l’équipe n’avait accès qu’à un nombre limité de cerveaux disponibles pour être examinés. Néanmoins, parmi les cerveaux que l’équipe a pu examiner, les résultats de leurs études ne laissaient guère de doute sur le fait que la teneur en aluminium était extrêmement élevée.

Cependant, malgré les critiques, Exley n’est pas découragé ; il a expliqué que les seuls cerveaux qu’il avait vus contenant des quantités similaires d’aluminium étaient les cerveaux des patients décédés avec un diagnostic de maladie d’Alzheimer familiale. [3]

Il a déclaré que :

« Dans ce groupe de personnes relativement jeune, environ treize, quatorze, quinze ans, nous avons vu plus d’aluminium que nous n’en avions vu dans d’autres circonstances. »

La déclaration d’Exley est vraiment choquante, surtout si l’on considère que lui et son équipe avaient déjà examiné le tissu cérébral de patients plus âgés décédés de la maladie d’Alzheimer. On s’attendrait à ce que les individus décédés dans leurs soixante-dix et quatre-vingts ans aient une concentration beaucoup plus élevée d’aluminium dans le cerveau que ceux qui sont morts à l’âge de treize ans.

Exley a poursuivi en révélant que :

« Les études microscopiques étaient peut-être tout aussi importantes sinon plus importantes. Des études en microscopie nous ont permis d’identifier où se trouvait l’aluminium dans le tissu cérébral. Lorsque nous avons examiné le cerveau des personnes atteintes d’autisme, nous avons découvert quelque chose de complètement différent, quelque chose que nous n’avions jamais vu auparavant, dans aucun autre cerveau humain. Nous avons découvert que la majorité de l’aluminium était en fait à l’intérieur des cellules, « intracellulaire ».

Il a expliqué que ces cellules transportaient avec elles une cargaison d’aluminium du corps vers le cerveau. Il a déclaré que :

«Nous avons également vu des preuves que les cellules de la lymphe et du sang passaient dans le cerveau, elles transportaient donc avec elles une cargaison d’aluminium du corps vers le cerveau. C’est la première fois dans un tissu cérébral que nous ayons vu, c’est donc une observation remarquable et encore unique dans l’autisme.»

Cela nous amène à nous demander d’où venait l’aluminium?

Nous sommes bombardés d’aluminium tous les jours

Comme beaucoup d’entre nous le savent, nous vivons dans ce qu’Exley appelle «l’âge de l’aluminium». Le corps humain est bombardé d’aluminium dans les produits de tous les jours. Par exemple, bon nombre de nos aliments, vaccins, médicaments, produits pour bébés, cosmétiques, produits de nettoyage et même tissus d’ameublement contiennent de l’aluminium, et il semble que nous soyons impuissants à empêcher l’assaut toujours croissant.

Avant de se lancer dans cette étude, Exley croyait qu’il n’y avait pas d’alternative sûre à l’aluminium comme adjuvant dans les vaccinations. Cependant, depuis qu’il étudie le lien aluminium/autisme, il a changé d’avis.

Il a expliqué que :

« Parce que j’ai vu les mêmes cellules que celles vues au site d’injection portant une cargaison d’aluminium dans le tissu cérébral de personnes décédées d’autisme, je dirais maintenant que nous devons réfléchir très attentivement à qui reçoit un vaccin qui comprend un adjuvant d’aluminium.

Nous devons bien réfléchir, ce vaccin est-il un vaccin salvateur ou non ? Si ce n’est pas le cas, ne l’utilisez pas avec un adjuvant en aluminium.

Pour lire l’étude évaluée par des pairs du professeur Exley sur l’aluminium dans le tissu cérébral dans l’autisme, voir la référence [4].

Un autre vaccin qui contient un niveau exceptionnellement élevé d’aluminium est le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) Gardasil, et en septembre 2018, j’ai eu l’occasion rare d’interviewer le professeur Exley sur ses préoccupations, et ce qu’il avait à dire était, à notre avis, vraiment choquant.

Au cours de cet entretien, Exley m’a expliqué en détail la sécurité des sels d’aluminium utilisés comme adjuvant dans les vaccinations. Ce qu’il a révélé, selon nous, était extrêmement préoccupant car, selon lui, le vaccin contre le VPH contient non seulement plus d’aluminium que tout autre vaccin sur le marché, mais aussi, selon les données, il aurait provoqué plus d’effets indésirables que tout autre vaccin. Il a déclaré que :

« Le consensus d’opinion dans le monde entier est toujours que ce sont des sels relativement sûrs, que l’aluminium ne cause aucun dommage et donc pouvoir utiliser quelque chose qui est considéré comme sûr, qui, comme je l’ai dit, ne coûte absolument rien au fabricant, mais aussi pour lequel il n’y a jamais eu de sorte d’essai de sécurité, il n’y a jamais eu aucune sorte de réglementation, vous pouvez donc l’utiliser autant ou aussi peu que vous le souhaitez.»

Exley a confirmé que Merck a répertorié une grande variété d’effets indésirables allant de l’engourdissement du bras jusqu’à la mort dans sa notice d’information sur le produit.

Exley a demandé :

« Maintenant, si les parents savaient qu’un receveur sur 50 du vaccin contre le VPH tombera malade après cela et que cette maladie peut aller d’une maladie débilitante comme la paralysie du bras jusqu’à la mort, penseraient-ils alors que prendre un vaccin, prendre quelque chose lorsque vous êtes en parfaite santé en vaut la peine ou non et les résultats auraient-ils été les mêmes ? »

Nous pensons que très peu de parents accepteraient que leur enfant reçoive un vaccin connu pour provoquer un nombre élevé d’effets indésirables, mais comme très peu de parents ont déjà regardé la notice d’information sur le produit avant que leur enfant ne soit vacciné, c’est quelque chose que nous ne saurons jamais . [5]

Les recherches menées par Exley et son équipe sont sans égal, alors pourquoi l’Université Keele essaierait-elle délibérément de mettre un terme à ses recherches une fois pour toutes ? Son travail était-il trop brûlant pour être géré dans un monde qui croit que la vaccination finira par éradiquer la maladie ? Ou pourrait-il y avoir une autre raison pour laquelle la décision a été prise de fermer son département ?

Tout d’abord, l’université a arrêté tout financement du département d’Exley. Ensuite, ils ont mis un terme à ce qu’Exley ne reçoive aucun financement du public pour poursuivre ses recherches.

En fait, ils étaient tellement désespérés de mettre Exley et son équipe à genoux qu’ils ont même rejeté un don de 15 000 $ de l’organisation de défense de la santé des enfants de Robert F. Kennedy Jr., déclarant que :

« Des personnalités publiques ou des fondations de premier plan pourraient placer l’institution dans une situation difficile en matière d’éthique et de réputation » et « pourraient générer une couverture médiatique potentiellement négative et pourraient également compromettre les relations solides qu’elle entretient avec ses principaux bailleurs de fonds et partenaires existants ». [6] (c’est moi qui souligne)

Qui sont les principaux bailleurs de fonds de l’Université?

Le Liberty Beacon pense que la raison pour laquelle l’université est si désespérée pour empêcher Exley de poursuivre ses recherches est le fait que l’université est soutenue financièrement par la Fondation Bill et Melinda Gates.

Ils ont déclaré sur leur site Web que :

« Keele s’attaque à certains des problèmes les plus urgents au monde. Nous menons un projet, en partie soutenu par la Fondation Bill & Melinda Gates, pour développer des technologies de génération de gènes chez les moustiques pour aider à éliminer le paludisme et réduire le taux de mortalité de 1 700 personnes par jour en Afrique subsaharienne. Pour plus d’informations sur les recherches de Keele, veuillez consulter la section Recherche sur notre site Web. [7] (c’est moi qui souligne)

Bien qu’Exley s’attende à ce que l’université rompe tout lien avec lui depuis un certain temps, leur décision l’a toujours choqué, déçu et mis en colère. Il m’a dit qu’il ferait une déclaration complète sur leur décision en septembre.

••••

Références:

Groupe de recherche sur l’aluminium https://mattmold.wixsite.com/aluminium

L’aluminium dans le cerveau des enfants autistes https://www.youtube.com/watch?v=SmkVv8pcVhc

Aluminium dans le tissu cérébral dans la maladie d’Alzheimer familiale https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0946672X16303777

Aluminium dans le tissu cérébral dans l’autisme https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0946672X17308763

Christina England interviewe le professeur Christopher Exley sur le vaccin contre le VPH https://www.youtube.com/watch?v=SANh64T1IzU

Freenations https://freenations.net/gates-money-stops-vaccine-danger-research-vaccine-deaths-and-reactions-vaccines-not-licensed/

Site Web de l’Université Keele https://www.keele.ac.uk/connect/givingtokeele/yourgivingcould/

••••

Lire plus d’articles sur Gates & Big Pharma

https://www.thelibertybeacon.com/leading-scientist-brought-to-his-knees-by-gates-big-pharma/

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Tap News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :