A la Une

Mauvaise idée, une Épée de Qods à l’africaine anti-colonialiste en cours + Nos interrogations

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)
Union africaine. (Archives)

Critiquant les positions faibles des Arabes vis-à-vis de l’adhésion du régime sioniste à l’Union africaine, le journal Rai al-Youm a mis en garde contre l’adhésion des sionistes à la Ligue arabe et au Conseil de coopération islamique suite à la normalisation des relations.

Se panachant sur la question de l’adhésion du régime sioniste à l’Union africaine, le rédacteur en chef de Rai al-Youm, Abdel Bari Atwan avertit qu’il s’agit d’un événement dangereux pour le continent africain qui a toujours défendu les causes arabes, notamment celle de la Palestine; contrairement aux allégations du ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid qui a salué la décision de l’Union africaine d’autoriser Israël à la rejoindre et qui a qualifié ce jour d’historique. C’est selon lui, le résultat de deux décennies de travail intensif des diplomates israéliens.

Atwan regrette l’absence d’une réaction ferme de la part des États arabes hormis l’Algérie, à la décision de l’Union africaine qui, précise-t-il, fait suite aux slogans trompeurs des États-Unis et aux complots visant à diviser et affaiblir l’Oumma islamique au profit des intérêts du régime sioniste.

Lire aussi : Méga exercice Algérie-Russie en Ossétie du Nord sur fond de rapprochement Alger-Sahel

Contrairement aux pays africains qui ont voté en faveur de la décision de l’Union africaine et ouvert leurs portes aux diplomates sionistes et l’ambassade d’Israël, Atwan reproche aux Arabes, aux musulmans et aux Palestiniens d’avoir signé des accords de compromis honteux avec le régime sioniste. 

« Les forces de sécurité de l’Autorité palestinienne commettent avec le soutien financier et militaire de Washington et de Tel-Aviv le plus grand péché de l’histoire sous le nom de coordination sécuritaire avec Israël pour éliminer les citoyens palestiniens, protéger la sécurité des colons sionistes et entraver les opérations de la Résistance. »

Atwan remonte le temps pour évoquer le feu président égyptien Gamal Abdel Nasser qui, selon lui, avait parfaitement bien saisi l’importance stratégique du continent africain pour l’Égypte, mais aussi pour tous les Arabes en se servant des ressources politiques, économiques et scientifiques de l’Égypte pour aider le continent africain à prospérer. Sans oublier qu’il a libéré le continent de toute forme de colonialisme en le protégeant de l’influence des occupants sionistes.

Autre nom mentionné par Atwan est celui de Yasser Arafat, chef de l’Autorité palestinienne de l’époque, qui a mobilisé le continent africain pour soutenir la cause palestinienne avant de clore la trahison des accords d’Oslo et de fermer ses portes aux colonisateurs et à leurs mercenaires.

Atwan pointe surtout le doigt vers l’Éthiopie qui pour la construction du barrage d’Ennahda a utilisé l’expertise israélienne et l’argent arabe et a ainsi permis aux sionistes de s’infiltrer dans le continent africain et de poignarder les Palestiniens dans le dos.

Lire aussi : Pegasus ou le piège israélien tendu au Maroc

L’ironie du sort c’est que le raciste régime sioniste qui a occupé les terres arabes et les lieux saints de l’Islam et qui, selon les documents du Conseil international pour la protection des droits de l’homme et de la Cour pénale internationale, a commis toute sorte de crime de guerre contre l’humanité est censé fournir une aide considérable à l’Union africaine dans la lutte contre le terrorisme et l’épidémie de Coronavirus, a fait noter Atwan.

Négligeant le continent africain au cours des 40 dernières années, l’Égypte est quant à elle considérée comme le plus grand responsable de l’infiltration du régime sioniste sur le continent africain en particulier depuis la signature des accords de Camp David, pacte signé par Anwar Sadate, alors président de l’Égypte, et Menachem Begin, alors Premier ministre du régime sioniste, le 17 septembre 1978, sous la forme d’un accord de paix. Or, l’Égypte a payé le prix de cette erreur lorsque la plupart des pays africains ont abandonné la crise d’Ennahda à l’instigation d’Israël et des États-Unis.

Pour Atwan, les déclarations sur le soutien sioniste sont le point culminant d’une campagne de mensonges pour tromper l’opinion publique ; Israël n’est pas même en mesure de subvenir à ses besoins. Sa récente défaite dans la guerre de Gaza face à la Résistance en est la preuve. D’ailleurs, Israël n’a jusqu’à présent produit aucun vaccin contre le Covid et ne s’est appuyé que sur des vaccins occidentaux. Même aujourd’hui, un grand nombre de cas de contamination au Covid sont enregistrés quotidiennement dans les territoires occupés, exposant les mensonges des sionistes sur l’aide à l’Union africaine.

Lire aussi : Israël: l’Égypte tire vengeance !

À l’heure qu’il est, environ 50 ambassades arabes exercent dans les capitales africaines, avec des dizaines de millions de dollars dépensés chaque année pour les diplomates qui les occupent, affirme Atwan en indiquant que les nations arabes ont le droit d’interroger leur gouvernement sur les activités de ces ambassades.

De nombreuses parties sont impliquées dans les crimes contre l’Oumma islamique : aussi bien ceux qui ont trahi les Palestiniens en signant des accords de normalisation que les traîtres au sein de l’Autorité palestinienne.

Israël doit être contrôlé, souligne Atwan. Lui qui s’est infiltré dans l’Union africaine par la conspiration et la négligence des Arabes, entrera dans la Ligue arabe puis dans le Conseil de coopération islamique, à l’aide des pays arabes compromettants, a-t-il conclu avant de saluer l’opération Épée de Qods et les missiles de la Résistance qui promettent la fin des agressions sionistes.

Nos interrogations

Aurait-on organisé et planifié un mode de prédation et d’exploitation des richesses et ressources naturelles des États africains avant et au cours de la plandémie du SRAS-CoV-2 fabriqué dans des laboratoires? Si oui, les mondialistes sont-ils au contrôle, étant donné qu’ils ont également planifié d’occuper le Sahel et projeté la construction du Grand Israël, allant d’Irak au Nigeria et la construction par exemple d’un complexe géant de panneaux solaires dans le désert du Sahara pour fournir l’électricité à l’Europe et d’un pipeline qui irait du Nigeria à l’Europe ? Seraient-ils derrière la politique des massacres de masse des populations mondiales avec des vaccins COVID dont le but réel est de dépeupler au moins 6,3 milliards d’êtres humains, avec la disparition planifiée des africains? Est-ce un pré-positionnement d’Israël pour préparer la voie aux mondialistes qui ont déjà planifié d’exterminer la totalité des panafricanistes de la planète avec leurs armes biologiques de destruction massive nommées VACCINS COVID? Un des objectifs serait-il d’introduire facilement ces vaccins COVID empoisonnés à l’ARNm, oxyde de graphène, protéines de pointe et autres substances toxiques mortelles avec d’autres médicaments et aliments empoisonnés? Les créateurs et autres élites de l’État d’Israël seraient-ils aussi derrière cette affaire? Quel est leur rôle dans le chaos mondial organisé et contrôlé? L’intrusion d’Israël dans la sphère africaine pourrait-elle être la cause de problèmes futurs entre les africains? Quel pourrait être le rôle d’Israël dans la formation des terroristes qui pilulent désormais en Afrique? Aurait-il des liens avec les dirigeants et élites prédateurs de certains États étrangers qui font ces types d’opérations de barbouze et de déstabilisation dans l’ombre que dénoncent souvent certains panafricanistes intervenant à Afrique Media et autres médias? Quels pays africains auraient permis l’introduction de ce cheval de Troie dans l’Union africaine et quelles sont les complicités externes? Existe-t-il un lien direct ou indirect entre ceux qui ont établi et mené le commerce triangulaire des esclaves et Israël et quel était le rôle des élites et certaines populations de ce dernier? Est-ce, l’amorce de la concrétisation d’un autre plan diabolique des ennemis de ce continent qui ont toujours aspiré à l’occuper sans les populations africaines? Serait-ce un aveuglement, une méconnaissance des faits, un manque de vision et ou une complicité directe des élites africaines?

Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source: Press TV Français

Zoom Afrique du 26 juillet 2021

L’armée nigériane annonce le crash d’un avion militaire suite à une attaque terroriste, le 19 juillet.

Le Nigeria a reçu livraison de six avions de guerre A 29 Super Tucano de Washington alors que les terroristes à la solde occidentale ont abattu un avion de chasse il y a moins d’une semaine !

Actualité en Afrique :

  • Cameroun: l’État va garantir jusqu’à 80% des prêts accordés aux entreprises dans les régions anglophones
  • Éthiopie: le président de l’État de l’Amhara appelle la jeunesse à prendre les armes contre les rebelles tigréens
  • Kenya: l’exécutif donne un coup de pouce pour stimuler la production de blé
  • Guinée: Alpha Condé sur un nouveau front

Analyses de la rédaction :

1. Burkina Faso: l’armée burkinabè charge les groupes terroristes !

Au Burkina Faso, les forces armées avancent et montrent l’efficacité de l’union entre forces armées et civils.

Les forces armées burkinabè sont en opération dans la région de l’Est depuis le 20 juillet dernier. Des résultats sont déjà perceptibles selon certains habitants.

Les forces spéciales appuyées par les forces conventionnelles ont réinvesti les parcs forestiers de la province de la Kompienga. Selon des sources sécuritaires, plusieurs « terroristes » ont été tués. Il y a quelques semaines, les populations de Madjoari avaient lancé un cri du cœur, car leur commune subissait un blocus. Des groupes armés y avaient élu domicile et empêchaient les populations d’y entrer ou sortir.

À Madjoari et à Pama, c’est un déluge de feu qui s’abat sur les sites occupés par les groupes armés terroristes, selon plusieurs témoins. « Depuis quelques jours, on voit de nombreux véhicules et des hélicoptères militaires. Il y a beaucoup de tirs et des explosions dans les forêts », explique un élu local.

Face à l’avancée des forces armées burkinabè, les groupes armés ont tenté une attaque contre le camp de base des forces spéciales, selon une source sécuritaire. La riposte des soldats burkinabè a permis de « neutraliser plusieurs terroristes et détruit une trentaine de motocyclettes », poursuit notre source. Des armes, des munitions, des appareils de communication, de nombreux téléphones portables et du matériel pour la fabrication des engins explosifs improvisés ont été saisis. « Les terroristes ont abandonné leur campement et une base située à quelques kilomètres de celui-ci », précise la même sécuritaire.

L’opération est toujours en cours, car certains groupes armés restent encore actifs. Une source locale annonce l’enlèvement de trois personnes dans la commune de Madjoari ce dimanche. Selon un habitant de la localité, les routes ne sont pas encore ouvertes à la circulation.

Il est indéniable que dans cette lutte contre le terrorisme, la coopération avec la population apporte de bien meilleurs résultats qu’avec une coopération avec l’Occident.

Tout comme au Mozambique qui a opté pour une gestion du terrorisme au niveau régional, le Burkina Faso a opté pour une gestion au niveau national. Le peuple burkinabè a, depuis longtemps, montré sa volonté de prendre les armes contre les terroristes plutôt que de fuir et voir les terroristes les assassiner.

Le mot d’ordre de ces dernières semaines est de faire en sorte que le Burkina Faso tombe dans le chaos afin que le pays, tout comme le Mozambique ou la Centrafrique, ne montrent pas au reste du continent qu’ils n’ont pas besoin de la présence militaire occidentale, qui est sur le continent à titre d’occupant et non de sauveur.

Comme cela a déjà été dit auparavant, il n’y a que les Africains qui vont mourir pour l’Afrique, les Occidentaux ne se mouilleront pas pour le continent africain.

2. Nigeria: les USA ; les pompiers pyromanes ! 

La sournoiserie américaine bat son plein contre le Nigéria !

Le Nigeria a reçu livraison de six avions de guerre A 29 Super Tucano spécialisés dans l’attaque légère, la lutte anti-guérilla et les missions de formation des pilotes. L’information a été confirmée ce jeudi par l’armée de l’air du Nigéria.

Selon les autorités publiques, cette livraison fait partie d’un lot de 12 avions de combat commandés par Abuja à Washington pour environ 593 millions $. L’accord de vente avait été ressuscité en 2017 sous la présidence de Donald Trump après avoir été gelé par l’administration de Barack Obama, avec comme prétexte habituel, des accusations de violations de droits humains par l’armée nigériane.

Mais le plan était bien sûr tout autre.

En effet, à l’époque de Trump, les terroristes à la solde de l’Occident en Afrique, n’avaient pas encore la capacité de frapper de s’attaquer directement à l’aviation. Mais visiblement ce n’est plus le cas ! Et pour cause, voici ce qui s’est passé et pas plus tard que la semaine dernière. Les médias mainstream ont fait état d’une attaque contre un avion de chasse de l’armée nigériane.

« Pour la première fois depuis l’apparition du phénomène en 2011, des bandits « lourdement armés » ont abattu dimanche 18 juillet un avion de chasse de l’armée nigériane. L’incident a eu lieu au nord-ouest du Nigeria, nouveau foyer d’insécurité dans la région. « Cet incident montre que le conflit, le banditisme et le terrorisme ont pris une nouvelle dimension », déclare Shehu Sani, ancien sénateur, après l’attaque des bandits, comme les Nigérians les qualifient, contre un avion de chasse. « Les bandits sont parvenus à amasser des armes capables de détruire d’importantes cibles », poursuit cet ancien législateur. Certains d’entre eux paradent même fièrement avec leurs missiles anti-aériens », a-t-il expliqué.

Ce qui fait que les États-Unis, qui pour rappel, ont tout fait pour déloger le gouvernement légitime en place en tentant de lancer une révolution de couleur, mais qui ont également mis en place des bases terroristes de Daech dans le nord, ont maintenant livré six avions de guerre Super Tucano. Sinon, pourquoi pas de livraison d’avion de chasse en RDC pour calmer la situation dans l’Est du pays ?

Bref, cette livraison empoisonnée ne sert pas du tout à la lutte contre le terrorisme au Nigéria, mais bien à vider les poches de l’État nigérian.

Abuja est décidé à prendre les mesures nécessaires pour ramener la sécurité dans le pays, et faire du développement du pays une priorité.

3. Mozambique: les avancées de l’armée nationale sont remarquables !

Au Mozambique, les avancées de l’armée nationale sont remarquables !

Suite à la détermination du président mozambicain, Filipe Niyusi, de ne pas perdre la souveraineté du Mozambique au profit des armées d’occupation occidental, les résultats sont bel et bien là, et l’info passe évidemment à la trappe dans les médias mainstream, qui de leur côté, continuent de prétendre que les régions du nord du pays sont aux mains des terroristes et que l’armée nationale ne peut rien faire, et ils vont même jusqu’à prétendre que les soldats mozambicains attaquent les civils. C’est culotté quand même !

Lors de l’attaque de Palma par les terroristes de Daech, et sa reprise par l’armée mozambicaine, il a été démontré au monde entier que sans les armées occidentales sur le terrain, le problème du terrorisme pouvait plus efficacement être réglé au niveau régional qu’avec l’aide des militaires occidentaux.

Le président mozambicain Filipe Nyusi a déclaré dimanche que les troupes militaires, combattant le terrorisme lié à Daech dans sa province septentrionale de Cabo Delgado, gagnaient du terrain et que l’ennemi se retirait.

Nyusi s’adressait à la nation au sujet de la crise déclenchée lorsque les terroristes ont attaqué en mars la ville côtière de Palma.

Cette attaque avait eu lieu à proximité du projet de gaz naturel d’une valeur de 60 milliards de dollars, avec à sa tête le géant français Total, destiné à transformer la France en un fournisseur de gaz en Europe pour entre autres contourner la Russie et l’Allemagne dans ce domaine.

Total a également tenté de mettre la pression sur Maputo afin que le gouvernement accepte les aides militaires occidentales, mais ce fut un échec. L’armée nationale a sécurisé les lieux, mais les choses ne se sont pas exactement passées comme l’avait prévu la France aussi bien sur terre que sur mer.

Vers fin juin, l’italien Eni a affirmé qu’elle n’était absolument pas affectée par la situation sécuritaire.

« Jusqu’à présent, la violence dans le nord du Mozambique n’a pas affecté le calendrier du projet Coral South et nous confirmons le démarrage en 2022 comme prévu. Le projet n’a pas été affecté par le terrorisme qui a touché Cabo Delgado, car l’ensemble du processus d’extraction et de liquéfaction du gaz se déroulera en mer », a-t-il précisé.

Coral South FLNG aura une capacité de production de 3,4 millions de tonnes par an pour des réserves de 450 milliards m³. L’installation flottante de gaz naturel liquéfié est en cours de construction en Corée du Sud et devrait arriver au Mozambique en décembre prochain.

Donc sur terre les terroristes de Daech reculent face à l’armée nationale, mais on peut également voir que le projet d’installer la piraterie maritime dans cette région a également échoué. Et pour cause, avec l’injustice que la France a faite à Madagascar concernant la restitution pourtant légale et légitime des îles Eparses au pays, le gouvernement malgache a signé avec l’Iran et la Russie afin de leur donné l’accès aux territoriaux justement dans le but de bloquer l’émergence de la piraterie maritime dans la région. C’est l’une des raisons pour lesquelles d’ailleurs que le président malgache se trouvait récemment dans le collimateur de la France et a échappé de justesse à un assassinat commandé, dont un coup d’État était le plan d’après.

Bref, rien ne se passe comme l’avait prévu la France. D’ailleurs, misant sur le Mozambique, l’Élysée avait même annoncé un départ et un arrêt de l’opération Barkhane au Mali pour lui permettre de passer la main aux Européens et aux États-Unis. Ce qui lui aurait permis de se concentrer sur le Mozambique.

Les échecs sont successifs, et avec les tentatives d’assassinat de chefs d’État africains, les attaques contre les civils à travers des frappes aériennes, mais également par groupes terroristes interposés, on peut voir que c’est la panique qui est devenue le moteur des Occidentaux.

Source: Press TV

« Salut Cuba, Fidel et Che ! | Les partisans du gouvernement cubain défilent à Madrid

Bit Chute

Des foules de partisans du gouvernement cubain défilent dans le centre-ville de Madrid au milieu des marches [manipulées par la Maison Blanche] en cours «Cuba libre» dans le monde entier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :