A la Une

L’histoire inédite de la technologie d’ARNm utilisée dans les vaccins COVID-19

Sans le système d’administration innovant de Ian MacLachlan, Moderna et Pfizer ne pourraient pas introduire en toute sécurité leurs vaccins à ARNm dans vos cellules. Alors pourquoi presque personne ne reconnaît-il les contributions fondatrices du biochimiste canadien ou ne paie-t-il un centime en redevances ? C’est l’histoire inédite de la technologie de l’ARNm utilisée dans les vaccins COVID-19 et comment son inventeur est annulé par Big Pharma.

The Untold Story Of mRNA Technology Used In COVID-19 Vaccines

Alors que la technologie d’ARNm utilisée dans les «vaccins» expérimentaux actuels de Pfizer, BioNTech et Moderna à usage d’urgence (EUA) fait son chemin dans le monde entier, peu de choses ont été rapportées sur la façon dont la technologie de l’ARN messager – dont le but est d’instruire le système immunitaire système de lutte contre la COVID-19—a été développé.  

Pour que le produit pénètre « en toute sécurité dans les cellules humaines », l’ARNm doit être encapsulé dans des fragments de graisse appelés lipides. Comme le PDG de Pfizer, Albert Bourla, l’a révélé à Forbes :

« L’ensemble de la plate-forme d’ARNm n’est pas de savoir comment construire une molécule d’ARNm ; c’est la chose facile. C’est comment s’assurer que la molécule d’ARNm ira dans vos cellules et donnera les instructions.« 

Comme indiqué précédemment par GreatGameIndia, https://greatgameindia.com/ les vaccins COVID-19 à ARNm sont des thérapies géniques créées par Moderna et Pfizer, ce ne sont pas des vaccins.

Selon le géant pharmaceutique Moderna, les vaccins expérimentaux basés sur l’ARNm COVID-19 approuvés pour une utilisation d’urgence pour la première fois de l’histoire sont un système d’exploitation conçu pour programmer l’ADN humain.

Selon une vidéo divulguée par un initié de Facebook, Mark Zuckerberg lui-même a admis que les vaccins COVID-19 changeront votre ADN et qu’il ne sait pas quels seraient les effets à long terme de ces vaccins.

Le développement de vaccins COVID-19 est une entreprise extrêmement rentable pour les sociétés pharmaceutiques. En fait, pour les années à venir, Pfizer, BioNTech et Moderna devraient recevoir des milliards de dollars à partir des seules injections COVID-19 de rappel, sur un marché des vaccins de 35 milliards de dollars.  

Les trois mêmes sociétés devraient vendre pour 45 milliards de dollars de vaccins en 2021.

The Untold Story Of mRNA Technology Used In COVID-19 Vaccines

Mais exactement comment Moderna et Pfizer ont-ils développé la technologie pour introduire leurs médicaments à base d’ARNm dans les cellules humaines une fois que leur vaccin a pénétré dans le corps ?

Selon le co-fondateur de BioNTech Dr Ugur Sahin, le vaccin COVID-19 qu’il a conçu pour Pfizer a été conçu en quelques heures en une seule journée le 25 janvier 2020.

Même, selon eux, le vaccin contre le coronavirus de Moderna n’a pris que deux jours pour être conçu.

Aucun autre vaccin dans l’histoire n’a été créé et fabriqué aussi rapidement. Auparavant, le vaccin le plus rapide jamais développé prenait plus de quatre ans.

Cependant, c’est loin de la vérité. La réponse simple est que ni Pfizer, ni Moderna ou BioNTech n’ont conçu les vaccins basés sur la technologie de l’ARNm.

 Une enquête de plusieurs mois menée par Forbes révèle « une saga compliquée impliquant 15 ans de batailles juridiques et d’accusations de trahison et de tromperie ». La sonde explique :

« Ce qui est clair, c’est que lorsque l’humanité avait besoin d’un moyen de fournir de l’ARNm aux cellules humaines pour arrêter la pandémie, il n’y avait qu’une seule méthode fiable disponible – et ce n’était pas une méthode interne à Pfizer, Moderna, BioNTech ou l’un des d’autres grandes sociétés de vaccins. »

Selon Forbes, le scientifique le plus responsable de la méthode cruciale d’administration de l’ARNm pour les vaccins COVID est Ian MacLachlan, un biochimiste canadien de 57 ans.

MacLachlan était le directeur scientifique de deux petites entreprises, Protiva Biotherapeutics et Tekmira Pharmaceuticals.

Ian MacLachlan mRNA COVID-19 vaccines
Ian MacLachlan

Bien qu’il ne soit pas actuellement reconnu ou indemnisé par les sociétés pharmaceutiques géantes, dans ce rôle, il a commandé l’équipe qui a développé la technologie cruciale actuellement utilisée dans leurs vaccins à ARNm.

MacLachlan est devenu le directeur scientifique de Protiva en 2000. Il a recruté Mark Murray, cadre supérieur américain de longue date en biotechnologie, pour en être le PDG. Peu de temps après, deux chimistes de Protiva ont fait une découverte cruciale qui a conduit à une nouvelle méthode de mélange. Comme expliqué par Forbes :

Ils ont placé des lipides dissous dans de l’éthanol d’un côté d’un appareil physique à connecteur en T et, de l’autre côté, du matériel génétique dissous dans de l’eau salée, puis ont projeté des flux des deux solutions l’un sur l’autre. C’était le moment qu’ils espéraient.

La collision a entraîné la formation de lipides en une nanoparticule dense qui a instantanément encapsulé le matériel génétique. La méthode était élégamment simple, et cela a fonctionné.

À la suite de cette découverte, l’équipe de MacLachlan a développé une nouvelle nanoparticule lipidique (LNP) composée de quatre types spécifiques de lipides.

Bien que similaire aux lipides utilisés par d’autres (Inex) dans les expériences, le LNP de MacLachlan avait « un noyau dense qui différait considérablement des bulles de liposomes en forme de sac développées par Inex. L’équipe de MacLachlan avait déterminé les ratios spécifiques des quatre types de lipides qui fonctionnaient le mieux les uns par rapport aux autres. Tout a été consciencieusement breveté. »

En 2013, MacLachlan a eu une conversation avec Stéphane Bancel, PDG de la nouvelle entreprise Moderna Therapeutics, à propos de son système d’administration innovant, sur lequel il travaillait depuis plus d’une décennie.

Moderna CEO Stéphane Bancel
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel

Un ancien collègue et rival de MacLachlan, Thomas Madden d’Inex (qui a été licencié de Tekmira cinq ans plus tôt), parlait également à Bancel à l’époque.

Acuitas Therapeutics CEO Thomas Madden
Thomas Madden, PDG d’Acuitas Therapeutics

Forbes souligne que « la rivalité entre ces deux scientifiques est à l’origine de la controverse sur la technologie d’administration sur laquelle reposent les vaccins Covid-19 d’aujourd’hui ».

Pour sa part, Moderna Therapeutics « conteste vigoureusement l’idée que son vaccin à ARNm utilise le système de délivrance de MacLachlan ». La société maintient que pendant des années, elle a utilisé son propre «système de livraison exclusif».

Cependant, lors du test de son vaccin COVID-19 chez la souris, Moderna « a utilisé les mêmes quatre types de lipides que la technologie de MacLachlan, dans des proportions identiques ». Forbes explique :

Moderna insiste sur le fait que la formulation préclinique du vaccin n’était pas la même que le vaccin lui-même. Les dépôts réglementaires ultérieurs de Moderna montrent que son vaccin utilise les quatre mêmes types de lipides que le système d’administration de MacLachlan, mais avec une version exclusive de l’un des lipides et les ratios «légèrement modifiés» d’une manière encore non divulguée.

Le récit de Pfizer ressemble beaucoup à celui de Moderna. Pourtant, des documents de la FDA confirment que « leur vaccin utilise les mêmes quatre types de lipides dans des proportions presque exactes que MacLachlan et son équipe ont brevetées il y a des années, bien que l’un de ces lipides soit une nouvelle variante exclusive ».

Les batailles juridiques et les circonstances atténuantes entre MacLachlan, Madden et divers autres entourant la technologie d’ARNm utilisée dans les vaccins COVID-19 sont expliquées en détail dans l’article de Forbes.

MacLachlan a fait remarquer : « Je regarde les nouvelles, et 50 % d’entre elles sont des vaccins, c’est partout, et je n’ai aucun doute que les vaccins utilisent la technologie que nous avons développée.»

MacLachlan est résolu à la réalité que – sur les milliards de dollars qui tomberont dans les poches des grandes sociétés pharmaceutiques grâce aux vaccins COVID-19 à ARNm – son nom est annulé et il ne recevra aucune compensation monétaire pour sa contribution.

Entre-temps, le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, est devenu milliardaire en avril dernier grâce au vaccin. Néanmoins, MacLachlan déclare :

«Je sens vraiment que j’ai apporté une contribution. J’ai des sentiments mitigés à cause de la façon dont il est caractérisé, et je connais la genèse de la technologie. »

En outre, un accord de confidentialité montre que des candidats vaccins potentiels contre le coronavirus ont été transférés de Moderna à l’Université de Caroline du Nord en 2019, dix-neuf jours avant l’émergence officielle de la pandémie de Covid-19.

Des scientifiques allemands ont découvert comment les parties cassées des vaccins à ARNm mutent pour déclencher des caillots sanguins chez les receveurs. Les scientifiques disent que le vaccin est envoyé dans le noyau cellulaire au lieu du liquide environnant, où des parties de celui-ci se brisent et créent des versions mutées d’eux-mêmes. Les versions mutées pénètrent ensuite dans le corps et déclenchent les caillots sanguins.

Une étude choquante majeure a révélé les dangers terrifiants des vaccins COVID-19 à ARNm induisant une maladie à base de prions provoquant la dégénérescence progressive de votre cerveau.

Les prions induits par le vaccin à ARNm peuvent provoquer des maladies neurodégénératives car les souvenirs à long terme sont maintenus par des protéines de type prion. L’étude a conclu que le vaccin à base d’ARNm peut également provoquer la SLA, la dégénérescence lobaire frontale, la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies dégénératives neurologiques chez les receveurs du vaccin.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : GreatGameIndia

VIDÉO EXCLUSIVE ! Des enfants sont morts après un vaccin en Australie, entretien émouvant avec un vétéran australien

Bit Chute

L’Australie est détruite.

Source : Stew Peters

Plus de vidéos que vous pourriez trouver révélatrices :

Un exemple de mise à mort lente 5G. Il tue les plantes et les animaux. Cela nous tuera aussi si nous ne l’arrêtons pas

DESSIN ANIMÉ DE 100 ANS SUR COVID – CE QUI SE PASSE MAINTENANT IL NOUS MONTRE IL Y A 100 ANS

Un meurtre de l’esprit… La psychose massive de Covid qui a envahi le monde. Tu dois voir ça!

VACCIN NANO TECH UTILISÉ POUR ASSIMILER LE MONDE

Combien doivent mourir avant que suffisamment se rendent compte qu’ils nous mentent ?

30 questions qui exposent le Covid pour ce qu’il est… FRAUDE, GÉNOCIDE ET MEURTRE

JONESTOWN USA : LE VACCIN EST UN SUICIDE DE MASSE ET LA TÉLÉVISION EST JIM JONES

QUELQUE CHOSE DE GRAND ARRIVE….

Comment tout le monde sera testé positif pour COVID-19 – L’amélioration de la 5G

Angela Merkel fait la « danse du serpent » en 2016 la fin de la vidéo a un avertissement pour nous.

LE VACCIN NE FONCTIONNE QUE PENDANT QUELQUES SEMAINES SELON LE CDC – LE GOUVERNEMENT DE RECOMMANDER DEUX TIRAGES PAR MOIS

DES ENFANTS TOMBENT MORT APRÈS AVOIR ÉTÉ SOUDOYÉS POUR PRENDRE LE VACCIN

ÉTRANGER QUE FICTION NEWS ARCHIVES – VIDÉOS DE PROPAGANDE OCCULTE ACCROCHÉS À L’ADRÉNOCHROME DE SANG

Le test Covid ne leur permet pas d’identifier des variants. La variante « Delta » est une fraude totale. Ils inventent au fur et à mesure :

ICU NURSE –  » On vous ment à propos de COVID.  » Certaines choses que vous devez savoir

Htt ps://www.bitchute.com/video/ZJG37A8xnpmN/

RUPTURE : Les super épandeurs vaccinés déclencheront une nouvelle vague d’infections.

LES CLONES ET LES RÉPLICANTS FONT LEURS DÉBUTS À LA TÉLÉVISION – CELEBS & POLITICIENS GOING « AVATAR »

LE VACCIN POURRAIT CONTENIR DES NANO BOTS SELON LES HACKERS – UN COMMUTATEUR D’HOMME MORT ?

ÉTRANGER QUE FICTION NEWS ARCHIVES – VIDÉOS DE PROPAGANDE OCCULTE ACCROCHÉS À L’ADRÉNOCHROME DE SANG

Aix-en-Provence, France : passeport vaccinal, manifestants contre les passeports vaccins (21 août 2021)

Bit Chute

Aix-en-Provence, France : le passeport vaccinal proteste contre les passeports vaccins (21 août 2021)

INDE : le « premier vaccin à base d’ADN au monde » reçoit une autorisation d’utilisation d’urgence pour les enfants de 12 à 18 ans alors que les parents pleurent la mort de leurs enfants à la suite d’injections de COVID-19

Par Brian Shilhavy

Rédacteur en chef, Health Impact News

Des articles de presse en provenance d’Inde ont annoncé aujourd’hui qu’un nouveau vaccin COVID-19 expérimental avait reçu vendredi une autorisation d’utilisation d’urgence pour les enfants de 12 à 18 ans.

Il s’agirait du « premier vaccin au monde à base d’ADN sans aiguille ».

Le vaccin Zydus Cadila Covid développé localement, le ZyCoV-D, a reçu l’approbation pour l’autorisation d’utilisation d’urgence du Contrôleur général des médicaments de l’Inde et il sera administré aux personnes de 12 ans et plus, a annoncé vendredi le Département de biotechnologie.

Il s’agit du premier vaccin au monde à base d’ADN contre le coronavirus, et ce vaccin à trois doses, lorsqu’il est injecté, produit la protéine de pointe du virus SARS-CoV-2 et déclenche une réponse immunitaire, qui joue un rôle vital dans la protection contre la maladie comme ainsi que la clairance virale, a-t-il déclaré.

Le département gouvernemental de biotechnologie (DBT) a également déclaré que la technologie « plug-and-play » sur laquelle est basée la plate-forme d’ADN plasmidique peut être facilement adaptée pour faire face aux mutations du virus, telles que celles qui se produisent déjà.

« Zydus Cadila a reçu l’approbation pour l’autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) du Drug Controller General of India (DCGI) pour le ZyCoV-D aujourd’hui, c’est-à-dire le 20/08/2021, le premier au monde et le vaccin à base d’ADN développé localement en Inde pour Covid-19 à administrer chez l’homme, y compris les enfants et les adultes de 12 ans et plus », a-t-il déclaré. (Source.)

Les injections expérimentales COVID-19 existant ont été liés à des décès chez les jeunes, et certains parents ont maintenant rendu public pour avertir d’autres en Inde, déclarant qu’ils n’avaient pas obtenu toutes les informations dont ils avaient besoin pour prendre la décision d’autoriser leurs enfants à obtenir un de ces vaccins.

Cela provient de notre chaîne Bitchute, et ce sera également sur notre chaîne Rumble.

Il existe une opposition croissante aux mesures COVID en Inde, et il existe un site Web appelé « Awaken India Movement » qui contient des informations pour les personnes qui souhaitent en savoir plus sur les informations censurées dans les médias mainstream en Inde.

L’Inde a été corrompue ces dernières années par la médecine occidentale qui suit le modèle médical allopathique, et une grande partie de cela a été financée par des organisations dirigées par Bill Gates.

Une brève histoire de Bill Gates et de son entreprise dans la production de vaccins, et de la façon dont il a utilisé l’Inde comme laboratoire pour victimiser les enfants pauvres, a été documentée par le cinéaste Mikki Willis dans son documentaire de 2020, Plandemic.

Vous pouvez regarder la section sur Bill Gates avec des sous-titres en anglais ici et avec des sous-titres en hindi ici.

Le journaliste indépendant Ben Swann a également interviewé M. Willis pour discuter de la section de son documentaire sur l’Inde et de la quantité de mal que Bill Gates a fait en Inde concernant les essais de vaccins a été effacée d’Internet.

Mais l’Inde a son propre système de soins de santé vieux de plusieurs milliers d’années : l’Ayurveda. L’Inde compte également des milliers d’hôpitaux pratiquant l’homéopathie, une méthode naturelle de guérison sans les produits pharmaceutiques toxiques de la médecine allopathique occidentale.

Voici une interview de Bitchute avec un homme en Inde formé en Ayurveda et en homéopathie qui a traité avec succès des patients COVID-19 sans médicaments occidentaux toxiques. Les vaccins ne sont pas nécessaires, surtout pour les enfants.

https://www.bitchute.com/embed/vYhKLSOWlrap/

De Tony Mitra :

C’est l’histoire en évolution d’un mouvement en évolution peut-être sans parallèle nulle part ailleurs sur terre.

Il y a cette tradition de l’Ayurveda et de la guérison naturelle qui remonte à longtemps en Inde. Ensuite, il y a les écoles plus récentes de guérison alternative par la naturopathie, l’homéopathie et l’Ayurveda par divers experts à succès, et leur armée montante d’ambulanciers paramédicaux formés, guérissant les gens souvent sans frais du tout, sans aucun médicament allopathique et souvent sans aucun médicament du tout, mais en changeant simplement leurs habitudes alimentaires et de style de vie et en leur enseignant de bonnes pratiques et postures de guérison.

Le Dr Biswaroop Roychoudhury a regroupé de telles pratiques de guérison naturelle dans des protocoles facilement compréhensibles et ses instituts ont encouragé les gens de tout le pays à apprendre et à commencer à soigner les patients atteints de Covid sans frais, et à assurer aux gens que Covid n’est pas un démon. Le vrai démon est la peur orchestrée du gouvernement, de l’industrie et de leurs tentacules. De nombreux citoyens indiens ont ainsi été suffisamment influencés pour devenir des guerriers de la rue contre la propagande de peur de la Covid et faire une différence à un niveau jamais vu ailleurs sur terre à ce jour.

Certains assimilent même le Dr Roychoudhury à un Bhagat Singh new age, un célèbre combattant indien de la liberté du passé.

Ainsi, comme la prédiction de Newton d’une action produisant une réaction, un nombre restreint mais croissant de volontaires se lèvent de manière organique, formant des mouvements sans chef, résistant à la tyrannie du gouvernement et proposant de soigner et de guérir les gens, de la Covid ou d’autres maux, sans allopathie, sans échec, et sans facturer d’argent. Prem Upadhyay du Bengale du Nord, en Inde, est l’un de ces extraordinaires croisés contre le faux Goliath Covid.

Il est très difficile de ne pas admirer ce groupe, comme l’un des derniers espoirs de l’humanité. C’est ainsi que je le vois.

Si vous vivez en Inde ou connaissez des personnes vivant en Inde, veuillez partager ces informations avec autant de personnes que possible.

Cela pourrait sauver de nombreuses vies, en particulier les enfants qui sont maintenant ciblés par ce nouveau vaccin expérimental à ADN.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News

Petit rassemblement en France

Bit Chute

Hé les tyrans, ces gens veulent le gâteau. Ils ont les guillotines dans le dos.

Mont de Marsan, France : passeport vaccinal, manifestants contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Bit Chute

Mont de Marsan, France : le passeport vaccinal proteste contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Cavaillon, France : passeport vaccinal, manifestants contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Bit Chute

Cavaillon, France : le passeport vaccinal proteste contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Lille, France : passeport vaccinal, manifestants contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Bit Chute

Lille, France : le passeport vaccinal proteste contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Foix, France : passeport vaccinal, manifestants contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Foix, France : le passeport vaccinal proteste contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Périgueux, France : passeport vaccinal, manifestants contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Périgueux, France : le passeport vaccinal proteste contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

France : les épiceries refusent à tous les citoyens à l’intérieur d’acheter de la nourriture sans passeport vaccinal

Bit Chute

France : les épiceries refusent à tous les citoyens à l’intérieur d’acheter de la nourriture sans passeport vaccinal

Narbonne, France : le passeport vaccinal, manifestants contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Bit Chute

Narbonne, France : le passeport vaccinal manifestants contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Annecy, France : Passeport vaccinal, manifestants contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Pau, France : passeport vaccinal, protestation contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Tarbes, France : passeport vaccinal, manifestants contre les passeports vaccinaux (21 août 2021)

Aix-en-Provence, France : passeport vaccinal, manifestants contre les passeports vaccins (21 août 2021)

DE GRANDES CHOSES S’ARRÊTENT SOROS et OBAMA SUR LE POINT D’ÊTRE ENQUÊTÉS

Vrai ou faux, nous publions la vidéo

Bit chute

Commentaire d’un internaute sur la vidéo

Obama était un membre du Congrès junior de pute de coke quand il était à Chirac ne s’occupant pas du crime, de la drogue et des sans-abri.

Il avait des relations homosexuelles avec des gens avec de l’argent et de la drogue qu’il aimait les deux et les deux en grande quantité.

Parce qu’il était enregistré par des indésirables, il a fini par être une très grande marionnette pour l’élite 1% qui l’a amené à tout changer pour faciliter l’asservissement des travailleurs en Amérique. Les mêmes personnes qui utilisent l’épidémie de grippe pour amener les gens du monde entier à prendre le vaccin qui est leur « solution finale » pour tout ce qu’ils croient ruiner le monde, que ce soit le changement climatique ou la population mondiale, le vaccin tuera la plupart des personnes qui l’ont pris tôt ou tard par de nombreuses formes de mort qui ont été programmées dans le « vaccin » à ARNm

Le génocide de masse du vaccin Covid-19 eugéniste!

Bit Chute

Eugénisme : l’étude de la façon d’organiser la reproduction au sein d’une population humaine pour augmenter l’occurrence de caractéristiques héréditaires considérées comme souhaitables. Développé en grande partie par Sir Francis Galton comme une méthode d’amélioration de la race humaine, l’eugénisme a été de plus en plus discrédité comme non scientifique et racialement biaisé au cours du 20e siècle, en particulier après l’adoption de ses doctrines par les nazis afin de justifier leur traitement des Juifs, des personnes handicapées , et d’autres groupes minoritaires.

Interview : Leigh Dundas met en garde contre la tyrannie Covid « presque un deuxième Holocauste » https://www.brighteon.com/cf627022-9925-4488-a6f0-c71e6af3d957

Avertissement!! – Énorme catastrophe vaccinale à venir… https://www.brighteon.com/40b8c9db-b4a2-444e-bd70-69fe3959c9c8

Vaccination Corona: changements dans le cycle féminin

Au moins 30 304 femmes britanniques ont révélé avoir remarqué des changements dans leur cycle menstruel après avoir reçu une vaccination contre le coronavirus. Une rédactrice en chef du magazine The Spectator a maintenant annoncé qu’elle avait également remarqué un changement dans ses règles après la vaccination.

Corona-Impfung: Veränderungen des weiblichen Zyklus
Source : www.globallookpress.com © Christian Charisius dpa
Une femme de Hambourg reçoit la deuxième dose du vaccin Pfizer BioNTech. (10 août 2021)

Lara Prendergast, rédactrice en chef du magazine britannique The Spectator, a annoncé jeudi dernier qu’elle aussi était l’une des nombreuses femmes qui ont observé des changements dans leur cycle menstruel après avoir reçu un vaccin corona. À ce jour, un total de 30 304 femmes britanniques nous ont contactés à ce sujet. Il est à craindre que le nombre de cas non signalés soit très élevé et que de nombreuses femmes concernées aient également peur d’en parler.

Prendergast a soulevé des questions inquiétantes dans une chronique du magazine du 19 août après avoir précédemment décrit sa propre expérience après avoir reçu la première dose de Pfizer-BioNTech en mai de cette année. Le cycle menstruel étant un sujet sensible et inconfortable, le nombre de femmes qui ont des effets secondaires pendant leurs règles après une vaccination corona pourrait être bien plus élevé que le nombre officiel de 30 304 cas à ce jour. Selon Prendergast, son propre cycle n’est plus normal depuis mai.

« Des millions de femmes britanniques ont été piquées, donc on pourrait dire que 30 304 rapports sont un petit nombre négligeable. Mais si vous êtes l’une de ces femmes, ce n’est pas négligeable », a écrit Prendergast dans la colonne. Elle a ajouté que les petites amies étaient également affectées par elle mais ne l’avaient pas signalé. Le rédacteur en chef du magazine basé à Londres a ajouté que ce manque de rapport sur les effets secondaires était dû au fait que le sujet était sensible et en même temps inconfortable. De plus, de nombreuses femmes ont peur d’être qualifiées d’« anti-vaccination ». Prendergast demande :

« Êtes-vous un « anti-vaccinateur » si vous craignez que ces injections puissent affecter notre cycle menstruel ? »

Un gynécologue lui avait dit qu’il n’était pas tout à fait normal qu’« une vaccination affecte vos règles d’une telle manière ». L’éditeur s’est également dit préoccupé par d’autres conséquences : « Si les injections affectent les règles de tant de femmes, qui sait ce qu’elles font d’autre ? Des millions de femmes ne pouvaient qu’« espérer et faire confiance » aux autorités sanitaires officielles et aux influenceurs médicaux qui exhortent les femmes à se faire vacciner qu’elles ont raison sur le faible risque d’effets secondaires.  

Des responsables de la santé tels que le Dr. Edward Morris, président du Collège royal des obstétriciens et gynécologues (RCOG), avait assuré aux femmes que les vaccins corona ne pourraient pas affecter leur fertilité. Cependant, a déclaré Prendergast, la plupart des femmes « associeraient leurs règles à leur fertilité ». De tels effets secondaires de la vaccination sont donc particulièrement alarmants. « Un mois après ma deuxième dose, je constate que mon prochain cycle est à nouveau foiré », a ajouté Prendergast à la fin de sa chronique dans le Spectator.

L’agence britannique des médicaments MHRA avait déclaré aux femmes touchées au cours de la campagne de vaccination que les crampes menstruelles étaient « principalement de nature temporaire ». Il n’y a aucune preuve que les vaccins corona affectent la fertilité et la possibilité d’avoir des enfants. Le vice-président du RCOG Dr. Jo Mountfield a confirmé ce point de vue :

« La plupart des cycles menstruels des femmes reviennent à la normale après un ou deux cycles. »

Les modifications du cycle menstruel ne figurent pas sur la liste des effets secondaires des vaccins corona administrés à une patiente au Royaume-Uni avant la vaccination. Le gouvernement britannique a annoncé le 16 août que la MHRA commencerait à enquêter sur « les effets indésirables suspectés tels que la perturbation du cycle menstruel et les saignements vaginaux inattendus après la vaccination contre la COVID-19 au Royaume-Uni » avec effet immédiat.

Les critiques des vaccins génétiques corona tels que le médecin et expert de la santé Dr. Wolfgang Wodarg avait déjà soupçonné fin 2020 que l’administration du vaccin corona pouvait rendre les vaccinés stériles.

Plus sur le sujet – Australie : 24 000 enfants doivent être vaccinés dans les stades sans parents

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Vaccination corona chez les adolescents: 24 cas d’inflammation du muscle cardiaque en Allemagne

Les vaccinations Corona pour les 12 à 17 ans sont légalement possibles en Allemagne depuis fin mai. À ce jour, plus de 1,3 million de doses ont été administrées à ce groupe d’âge. Les données actuelles montrent que l’inflammation du muscle cardiaque s’est également produite comme effet secondaire dans ce pays.

Corona-Impfung bei Jugendlichen: 24 Fälle von Herzmuskelentzündungen in Deutschland
Source : AFP © Valérie Macon Photo symbolique : Une fille se fait vacciner à Los Angeles, en Californie.

Après les vaccinations corona avec le principe actif de BioNTech / Pfizer, 24 cas de myocardite ont été signalés chez des enfants et des adolescents âgés de 12 à 17 ans fin juillet. Ceci est basé sur les données actuelles de l’Institut Paul Ehrlich (PEI), qui est responsable de la sécurité des vaccins en Allemagne. Le rapport sur les « Effets secondaires suspectés et complications de la vaccination » a été publié vendredi.

Depuis fin mai, la vaccination contre le SRAS-CoV-2 est légalement possible pour les enfants à partir de douze ans – après avis médical détaillé. Initialement, le produit de BioNTech/Pfizer était disponible, qui est également homologué pour la vaccination des 12 à 15 ans depuis le 31 mars 2021. En attendant, le vaccin de Moderna a également été approuvé pour les douze ans et plus depuis fin juillet. Il y a quelques jours à peine, la Commission permanente de vaccination (STIKO), après des semaines de tests, s’est prononcée en faveur du vaccin contre le coronavirus, même pour toute personne âgée de douze à 17 ans.

À ce jour, plus de 1,3 million de doses ont été administrées à ce groupe d’âge. Selon l’Institut Robert Koch (RKI), au moins 26% des jeunes de 12 à 17 ans dans ce pays ont été vaccinés une fois, environ 17% sont complètement vaccinés, c’est-à-dire qu’ils ont reçu les deux doses.

Selon l’Institut Paul Ehrlich, il y avait 731 rapports d’effets secondaires suspectés chez les adolescents au 31 juillet, dont 116 étaient graves. « Pour la plupart des réactions locales et des réactions générales connues » ont été signalées. La myocardite a été la plus fréquemment rapportée des réactions graves. 22 adolescents et deux adolescentes ont été touchés par la myocardite. Selon l’Î.-P.-É., les réactions se sont principalement produites après la deuxième vaccination.

Les données ont indiqué que plus de cas ont été signalés que ce qui aurait été statistiquement attendu par hasard. Selon le rapport, « environ cinq cas de myocardite étaient attendus dans la cohorte de vaccination dans les 14 jours, 15 cas ont été effectivement signalés; dix cas auraient été attendus dans les 30 jours, 24 ont été signalés ». L’Île-du-Prince-Édouard évalue toujours le rapport risque-bénéfice des vaccins à ARNm tels que celui de BioNTech / Pfizer comme positif, en partie à cause de la rareté des rapports.

Les deuxièmes rapports les plus fréquents en Allemagne étaient des réactions anaphylactiques chez sept adolescentes âgées de 16 et 17 ans. En outre, six crises ont été signalées chez trois adolescents de sexe masculin et trois adolescents de sexe féminin âgés de 16 et 17 ans, dont deux souffraient d’épilepsie.

Selon le rapport de l’Î.-P.-É., 185 déclarations d’effets secondaires concernaient des adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans. Dans dix cas, les réactions chez les adolescents âgés de 12 à 15 ans étaient sévères. Un décès a été signalé – celui d’un garçon de 15 ans souffrant de graves problèmes préexistants. Le rapport indique: « Le garçon est décédé deux jours après la vaccination. La réaction a été signalée comme étant de la fièvre. Le lien de causalité avec la vaccination ne peut être évalué en raison d’un manque d’informations. »

Dans la justification scientifique du STIKO pour sa recommandation de vaccination pour les 12 à 17 ans, il est souligné que jusqu’à présent la myocardite est connue comme un effet secondaire indésirable « certain, mais très rare » de la vaccination. Ceux-ci pourraient survenir plus fréquemment chez les garçons que chez les filles. Selon STIKO, la maladie est généralement bénigne sous traitement hospitalier. On ne connaît toujours pas les conséquences possibles à long terme. Dans le même temps, le STIKO souligne que le COVID-19 « n’est généralement pas une maladie grave chez les enfants et les adolescents ». La majorité des infections au SRAS-CoV-2 sont asymptomatiques ou avec des symptômes bénins. Les décès d’enfants et d’adolescents sans maladie antérieure sont une rareté absolue, poursuit-il.

Plus sur le sujet – Chère Mme Kalayci – Une lettre aux Berlinois

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

1 Trackback / Pingback

  1. Historique vaccinale basée sur l’ ARN-m | Boycott

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :