A la Une

L’État français n’existe plus légalement – le peuple le sait-il ? + Peter Daszak d’EcoHealth supprime un tweet révélant des chercheurs du laboratoire de Wuhan lors d’une conférence financée par Fauci

Image: EcoHealth’s Peter Daszak deletes tweet revealing Wuhan lab researchers at Fauci-funded conference

Publié le 10 décembre 2019, quelques semaines seulement avant que le gouvernement chinois ne signale son premier cas de COVID-19, le tweet a révélé la participation de Daszak à la conférence internationale sur le virus Nipah à Singapour.

(Article de Natalie Winters republié à partir de TheNationalPulse.com)

«La session de deux jours a été co-organisée par Duke-NUS Medical School (Duke-NUS) et la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI). L’Organisation mondiale de la santé et l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses sont également répertoriés comme organisateurs », rapporte le site Some Bitch Told Me. Le CEPI a été fondé grâce à un investissement important de la Fondation Bill & Melinda Gates.

Dans le tweet maintenant supprimé, Daszak détaille comment Shi Zhengli, la « dame chauve-souris » de l’Institut de virologie de Wuhan, appelle à « une collaboration scientifique internationale ouverte et transparente sur les agents pathogènes à risque pandémique » dans l’installation de niveau de biosécurité 4 (BSL-4) de son laboratoire. Il poursuit avec une diapositive expliquant comment « vous pouvez vous entraîner dans le laboratoire BSL-4 à Wuhan ».

TWEET MAINTENANT SUPPRIMÉ.

Pour en savoir plus : TheNationalPulse.com et Outbreak.news

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Natural News  

L’État français n’existe plus légalement – le peuple le sait-il ?

ER Editor : Cette interview vidéo a été transcrite, que nous avons traduite en anglais ci-dessous. Comme il s’agit d’un sujet lourd et important, nous avons inséré quelques sous-titres en cours de route pour le lecteur.

Valérie Bugault est chercheuse indépendante, docteure en droit et analyste géopolitique. Elle est une voix appréciée dans les cercles médiatiques français indépendants. Comme on peut le voir ci-dessous, elle met en perspective tous les éléments et acteurs mondialistes notoires que nous connaissons, et le fait par rapport à la République constitutionnelle française, qui selon elle a été complètement contournée par un groupe de personnes nouvellement créé et non élu.

********

L’État français n’existe plus

GENDARME PROFESSIONNELLE

LRDM :

Bonjour à tous les amis.

Aujourd’hui, nous avons une entrevue avec Mme Valérie Bugault. Comment allez-vous madame Bugault ?

VALÉRIE BUGAULT :

Bonjour, merci de m’avoir invité. Je vais aussi bien que possible en ces temps extrêmement troublés.

LRDM :

Oui, oui, bien sûr, nous essayons de nous maintenir. C’est vrai qu’on traverse une période un peu folle, et on va se lancer. Nous sommes sur le point de commencer.

VALÉRIE BUGAULT :

C’est une période historique.

LRDM :

Oui, c’est certainement un tournant historique que nous vivons, c’est sûr. Pour commencer, parlons un peu de la folle nouvelle, du régime tyrannique qui s’installe en France. Comment analysez-vous cette période ? Vous avez parlé d’une excellente Réinitialisation de Davos, pouvons-nous en parler un peu ?

VALÉRIE BUGAULT :

Il y a deux choses. Il y a d’abord la grande remise à zéro initiée par ces élites économiques et financières qui ont pris le contrôle de nos pays dits développés, c’est-à-dire les pays qui sont à peu près sous l’OTAN, et puis il y a ce qui se passe en France plus précisément. Je commencerai donc peut-être par ce qui se passe en France en ce moment du point de vue constitutionnel, juridique et institutionnel.

Évidemment, ce qui se passe en France s’inscrit dans le cadre plus large de ce qui se passe au niveau international par rapport aux objectifs de Davos et par rapport à une guerre géopolitique entre l’empire maritime et l’empire continental. Il y a ces 3, comment dire, 3 objectifs d’analyse qui sont un peu différents mais qui convergent sur beaucoup de choses.

Les lois votées pour la crise sanitaire sont en dehors de la Constitution française et donc inconstitutionnelles

Alors pour ce qui se passe en France, il s’avère que depuis le 16 mars 2020, c’est-à-dire depuis la date à laquelle

Emmanuel Macron est intervenu dans les étranges lucarnes pour dire que nous sommes en guerre, tout un tas de choses se sont passées au niveau institutionnel dans notre pays.

La première chose qui s’est produite, c’est que ce genre de déclaration venant d’un Président de la République en exercice ne peut pas être anodin. La première chose à mentionner à propos de cette déclaration est qu’il s’agit certes d’une déclaration de guerre, mais c’est une déclaration de guerre atypique car elle ne mentionne aucun ennemi militaire. Or une guerre en général est de type militaire. Nous avons donc une déclaration de guerre et aucun ennemi qui soit précisément mentionné, ou du moins désigné.

A la suite de cette déclaration de guerre, apparaît, votée en urgence avec les conditions d’urgence, la première loi de l’urgence sanitaire. Cette loi engendre… alors cette loi est déjà votée totalement en dehors de toute référence constitutionnelle, c’est-à-dire qu’aucun élément, aucun article de la constitution ne leur permet officiellement de créer ce genre de loi, donc c’est en dehors du cadre constitutionnel, donc elle est inconstitutionnelle et donc inconstitutionnel. Cette loi engendre en elle-même l’interdiction, ou du moins l’impossibilité du fonctionnement normal des institutions puisque le parlement n’est plus en mesure de se réunir de manière satisfaisante dans des conditions normales. Ainsi, dans le cadre constitutionnel, l’article 16 peut être invoqué, mais il est invoqué lorsque les institutions ne sont plus en mesure de se réunir de manière normale. Dans ce cas, les institutions ont pu se réunir de façon normale mais n’ont pas pu le faire depuis le vote de la loi. C’est donc bien, comment dire, une curiosité historique dans nos institutions.

Le nouveau comité scientifique français définit la politique dans tous les domaines et se fait en conjonction avec des forces extérieures telles que Fauci – est-ce une collusion avec un État étranger ?

Deuxièmement, à la suite de cette déclaration de guerre, nous avons la création d’un comité scientifique dirigé par M.

Delfraissy, dont le professeur Raoult (photo) était également membre, et dont il s’est retiré assez rapidement, expliquant qu’il ne s’agissait pas d’un comité mais un comité des amis de M. Delfraissy.

Dans les événements qui suivent, on apprend que M. Delfraissy en question est en contact étroit via Internet avec un certain M. Fauci, qui est le patron du CDC américain. Ce contact n’est donc pas seulement amical mais a une connotation politique évidente dans la mesure où ce conseil, ce comité scientifique français a de facto un rôle politique dans nos institutions.

Ce comité scientifique fut finalement créé sous l’impulsion du seul ministère de la Santé et a proposé, fit la proposition suivante : il faudrait créer un conseil de défense sanitaire. Donc ce comité scientifique, dont le fondement juridique et institutionnel est extrêmement discutable, car il pourrait, je ne dis pas que cela a été fait, cela n’a pas été fait, mais il pourrait éventuellement analyser les interactions entre M. Delfraissy et M. Fauci comme une collusion d’intérêts avec un pays étranger, c’est possible. Cela n’a pas été fait. Mais au final, cet angle d’analyse pourrait être valable.

Ainsi ce comité scientifique, dont la composition est extrêmement discutable et dont la base juridique est extrêmement étroite puisqu’il a été créé par le seul ministère de la Santé, prend l’initiative de proposer un comité de défense sanitaire, un conseil de défense sanitaire qui prend de facto en main la politique, c’est-à-dire les décisions stratégiques françaises dans tous les domaines. Ce comité, ce conseil de défense sanitaire, se réunit mardi matin, si j’ai bien compris, et le conseil des ministres le lendemain, c’est-à-dire mercredi, entérine les décisions du conseil de défense sanitaire de la veille.

Les institutions françaises n’existent plus ni en droit interne ni en droit international, donc l’État français n’existe plus

Nous sommes donc à la fois de facto et de jure dans une suspension de nos institutions, les institutions françaises, tant du point de vue du droit interne que du point de vue du droit international, n’existent plus. Elles sont suspendus, Elles ne sont plus valables dans le sens où elles ne fonctionnent plus. Cela signifie donc deux choses. Ça veut dire qu’il devrait y avoir… il faut déjà le noter, tout le monde devrait le comprendre.  

Les institutions françaises, donc l’État français n’existe plus, d’accord. Au niveau juridique, il est dans un état de vide juridique car rien ne le remplace officiellement, nous n’avons même pas enregistré sa disparition officielle mais officieusement, légalement il n’existe plus. Il y a donc un problème fondamental là-dessus, sur la notion d’État.

Par contre, il y a encore une équipe au pouvoir qui prend des décisions, qui les impose et qui les impose par la contrainte, notamment lorsqu’une loi est votée, tout l’appareil d’Etat est mis au service de l’application de cette loi, d’accord. Cela signifie donc que les fonctions régaliennes (ER : souverain) de l’État ont été détournées, c’est-à-dire que l’État qui n’existe plus sur le plan juridique a été… nous sommes dans le cadre absolument exclusif d’un abus de droit international public où un État n’existe plus mais les fonctions régaliennes ont été détournées au profit d’une autorité qui en a la charge et dont on ne sait pas exactement, on a exactement identifié qui était derrière cela. Néanmoins, nous savons que lorsque nous sommes en état de guerre, nous sommes soumis à la propagande de guerre. Et là, la propagande de guerre n’est pas franco-française. Elle s’applique à tous les États européens, à tous les pays de l’OTAN de manière assez large, ce qui signifie que l’on peut logiquement en déduire que les autorités qui ont pris le contrôle de la France ne sont pas des autorités nationales. Comprenez vous?

Donc au niveau international, à partir du moment où l’Etat a disparu, l’ancien Etat, celui qui a signé les conventions internationales, a signé la convention de tous les traités de l’Union européenne par exemple, celui qui a signé l’adhésion à l’OTAN, tous les autres traités, Schengen, tous les types de traités, cet État n’existe plus, alors les traités internationaux signés par cet État sont-ils toujours valables du point de vue du droit international ? La question doit au moins être posée.

Si l’État officiel n’existe plus, les décisions prises par ce pouvoir d’État ne sont plus légitimes

Deuxièmement, en droit interne, le fait que l’État officiel, dans lequel les gens croient vivre, n’existe plus, enlève toute légitimité politique aux décisions prises par cet État, qui de facto n’existe plus.

Voilà donc le constat. Je ne porte aucun jugement de valeur. Je fais un diagnostic juridique, d’accord ? Les Français doivent connaître ce diagnostic car tous les Français qui travaillent dans les services publics, du moins ce qu’il en reste, et notamment dans les fonctions régaliennes sont de facto détournés de leur mission d’origine, sont détournés de la fonction pour laquelle ils ont été créés et qu’ils pensent remplir.

[Et donc les Armées y compris la Gendarmerie, la Police, la Justice qui ont des services d’Intelligence développés le savent ? Manque-t-il à la France un certain général de Gaulle comme pendant la Seconde Guerre mondiale ? JDDMMIRASTNEWS]

LRDM :

Bien sûr

VALÉRIE BUGAULT :

Alors il met en fait tous les fonctionnaires de l’Etat et il met au-delà des seuls fonctionnaires tous les Français, face à une responsabilité individuelle et non plus collective, puisque le collectif n’existe plus, de savoir dans quelle mesure il est bon d’obéir aux ordres alors que l’entité qui leur donne est illégitime et détournée, que les fonctions initiales qu’elles doivent remplir ont été détournées.

LRDM :

D’ailleurs c’est ce que tu as fait un peu avec ta vidéo appelant les forces de l’ordre.

VALERIE BUGAULT :

Exactement. Cet appel a souvent été déformé. La vérité est que je n’ai pas du tout appelé les forces de l’ordre à se lever. J’ai lancé un appel à la prise de conscience que les fonctions régaliennes de l’Etat, mais au-delà des seules forces de l’ordre, cela concerne tout le monde car cela concerne aussi les médecins, cela concerne en réalité tous les Français, doit être conscient que l’Etat dans lequel nous pense que nous vivons n’existe plus juridiquement parlant.

C’est précisément l’objectif sur lequel j’ai voulu insister dans cet appel, c’est-à-dire faire prendre conscience à tous les Français, et en particulier à ceux qui remplissent des fonctions régaliennes, du fait que leur fonction a été détournée de sa fonction initiale, que l’État n’existe plus et que nous sommes au service d’identités qui n’ont pas été nommées. Même si on peut globalement comprendre d’où ils viennent, ils viennent de l’OMS, ils viennent de Davos, ils viennent de tout ça mais ils n’ont pas été officiellement enregistrés comme venant de ces milieux, d’accord. C’est donc vraiment très important à comprendre et c’est la substance de l’appel que j’ai lancé et c’est aussi ce que j’ai écrit dans un article récent qui a été publié sur différents sites, notamment le mien, et qui a été repris et va être repris par d’autres sites.

Voilà donc l’état juridique, constitutionnel, institutionnel de la France. C’est écrit L’AFrance, donc c’est un A privé, la France n’existe plus. Est-ce que ça répond à votre question?

LRDM :

Oui, on voit qu’il y a beaucoup de Français qui durcissent. On voit les manifestations grandir, je vois dans mon public beaucoup de mères qui s’inquiètent pour leurs enfants car les vaccins vont probablement devenir obligatoires pour les très jeunes enfants, six ans c’est sûr. Vous avez également tweeté il n’y a pas longtemps que si vous voyiez dans une manifestation que des gens tentaient de prendre d’assaut un bâtiment public, vous devriez les arrêter parce que vous pensiez qu’il s’agissait d’une attaque sous fausse bannière. Ces gens ne comprendraient-ils pas aussi des gens un peu sincères et qui sont aussi à bout de nerfs ?

VALERIE BUGAULT :

Donc ce que j’ai tweeté c’est la suite de ce que je viens de vous expliquer, car à partir du moment où vous avez agi la disparition de l’Etat précédent, on ne peut pas rester très longtemps dans cette situation de vide juridique, donc il va falloir agir la réalité d’un nouvel Etat. Et évidemment ceux qui sont aux commandes, qui détenaient déjà officieusement l’ancien État mais qui veulent passer à un contrôle officiel qui s’appelle le Nouvel Ordre Mondial, vont instituer une nouvelle structure, convenue, qui s’intégrera dans cet ensemble projet de nouvel ordre mondial, c’est-à-dire de gouvernement mondial. Et ce projet de gouvernement mondial est de nature éminemment dictatoriale.

Il suffit de lire ce que Klaus Schwab (photo) explique, il suffit de lire ce que tous ces gens qui sont à la tête de grandes

multinationales et de, comment dire, comités, ou think tanks ou du type Davos, du type Club de Rome etc, expliquent depuis des années. Donc tout cela est officiel, il n’y a pas d’ambiguïté sur leurs projets, il n’y a pas d’ambiguïté sur la finalité de leur projet et il n’y a pas d’ambiguïté sur la transformation de notre ancien État en une nouvelle dictature.

Toutes ces lois qui sont de plus en plus folles car nous ne sommes plus en Etat de droit dans la mesure où le cadre constitutionnel n’est plus respecté, où les lois sont votées dans des conditions d’urgence stupéfiantes, où elles bafouent toutes les libertés publiques, les libertés et droits fondamentaux les plus essentiels sur lesquels notre civilisation est fondée, d’accord.

A partir de ce moment-là, ce n’est pas étonnant que les gens se fâchent, qu’ils descendent dans la rue, qu’ils essaient de revendiquer un minimum de liberté des espaces politiques publics car en réalité ces manifestations sont des manifestations politiques, d’accord. Ce ne sont pas de simples revendications sectorielles, ce sont des manifestations qui disent en toile de fond : nous avons le droit de décider de notre avenir politique. Vous savez qu’à l’ONU, l’un des grands principes, eh bien qui est régi par l’ONU, c’est la liberté, le droit du peuple de décider par lui-même, d’accord.

Donc en réalité toutes ces manifestations ne sont que la représentation physique du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, alors qu’ils ont compris, ou ont l’intime conviction ou intuition, selon les cas, qu’en réalité ils n’ont plus de pouvoir politique. Le pouvoir politique leur a été volé et qu’ils n’ont plus leur mot à dire, qu’ils ne sont finalement que des objets, des victimes.

Pourquoi la protestation publique doit être non violente

Donc ces manifestations peuvent évidemment inclure des gens qui en ont marre, mais les gens qui sont au pouvoir, bien sûr, pour mettre en place un nouveau régime, ont besoin d’une certaine légitimité vis-à-vis de la communauté internationale. Et les débordements violents peuvent être pour eux la grâce salvatrice dans la mesure où cela leur permettra d’imposer un régime de type militaire ou militariste ou en tout cas autoritaire, très autoritaire et coercitif, sous prétexte que l’ordre public n’est plus respecté.

C’est la raison pour laquelle j’ai tweeté cela et pourquoi je dis : il y a une chose, le fait que les populations ne soient plus en mesure d’assurer la politique chez elles, ne contrôlent plus la politique dans leur pays qui n’existe plus de facto, à moins en termes institutionnels, et les dérives qui seront utilisées contre ces populations pour établir un ordre dictatorial par les personnes déjà au pouvoir.

Nous ne pouvons pas voir qui est vraiment responsable

LRDM :

C’est un peu comme lorsque Jacques Attali (photo ci-dessous avec un Macron plus jeune) nous dit que nous avons besoin d’une révolution avant 2022. (ER : Attali, un associé des Rothschild et marxiste connu, s’est prononcé sur les sombres tendances futures prédites pour l’humanité par les mondialistes depuis longtemps ; il a occupé pendant des décennies une position proche du siège du pouvoir politique en France en tant que « conseiller du gouvernement », et est profondément détesté par les Français ordinaires qui le connaissent. Il a été le mentor de Macron.)

VALÉRIE BUGAULT :

Jacques Attali est un héros, c’est-à-dire qu’il… héros au sens littéral du mot c’est écrit h-e-r-a-u-t, c’est-à-dire celui qui porte la voix, le message, non ? Il a donc porté le message, ce mondialisme de ce gouvernement mondial depuis très

longtemps, mais il ne fait pas, à mon sens, partie des décideurs. C’est un messager. Il ne faut pas confondre le messager et le décideur. Évidemment les deux sont liés, on est d’accord, car s’il n’y avait pas de décideur, il n’y aurait pas de messager. Et puis il y a la volonté personnelle et j’en passe, il y a tout un tas de choses qui entrent en jeu mais je dirais que focaliser toute l’attention sur Jacques Attali est aussi bête que focaliser toute l’attention sur Emmanuel Macron parce que ces gens…

LRDM :

Nous sommes d’accord

Valérie Bugault;

Je ne dénonce pas des individus, je dénonce un système qui est effectivement mis en place par des individus mais dans un parfait anonymat, c’est-à-dire qu’il est difficile d’identifier très clairement qui est en charge.

LRDM :

Bien sûr. Vous parlez des messages.

VB :

Comment? Je vous écoute.

LRDM :

Non, non, je disais juste que ce n’était pas pour le nommer vraiment, c’était le message. On voit qu’en fait celle de la révolte, ils peuvent aussi en tirer profit. C’est ce que tu dis.

VB :

Bien sûr, et c’est un moyen très facile pour eux de retourner contre le peuple leurs justes revendications politiques puisque leurs revendications politiques sont formalisées en droit international sous le terme « le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » et que le désordre public justifiera l’instauration d’un régime autoritaire dans lequel le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est suspendu. Alors méfiez-vous ! Je dis justement méfiez-vous. Je n’appelle pas au soulèvement, au contraire ! Les gens doivent prendre leurs responsabilités, mais ce sont des responsabilités qui sont de nature individuelle, personnelle et je dirais presque qu’elles relèvent de la conscience de chacun. C’est tout.

Le Plan 2030 a été accéléré jusqu’en 2022

LRDM :

Alors là, on voit que la Grande Réinitialisation est un plan global. Dans notre pays, il y en a beaucoup qui parlent de changer de pays, tout ça, mais c’est global. D’après vous, quels pays résistent le mieux, d’après ce que l’on peut voir.  

VB :

Alors, je vais vous donner mon analyse. Mon analyse peut être contestée et peut-être discutée. Je ne prétends pas être un spécialiste des fusées. Cependant, mon analyse est la suivante : les projets du Nouvel Ordre Mondial sont très anciens et sont mis en œuvre sur de très longues périodes de temps, en particulier nous parlions de l’agenda 2030. Dans cet agenda 2030, on remarque une chose étonnante : il a été réduit à l’agenda 2021-2022, donc tout s’est considérablement accéléré. La question que l’on doit se poser est pourquoi, pourquoi ces personnes qui contrôlent tout ont-elles soudainement accéléré leur projet, en prenant le risque de s’aliéner des populations jusqu’alors relativement dociles ?

La Chine en particulier, et la Russie, ne s’entendent pas

La réponse que je donne à cette question est géopolitique. Ces personnes qui sont à l’origine du nouvel ordre mondial avaient l’intention d’inclure dans leurs projets tous les pays, tous les continents du monde. Mais il s’avère que la Chine et dans une certaine mesure la Russie, mais surtout la Chine, ont décidé de prendre en main leur destin impérial traditionnel. C’est-à-dire ne plus jouer selon les règles du jeu qui leur sont imposées par ce qu’ils identifient comme l’Occident. On a donc en toile de fond une guerre à caractère civilisationnel entre un empire maritime, commercial, qui s’est manifesté par l’Empire britannique qui a été transféré à l’Empire américain, qui est aujourd’hui en difficulté sur le territoire américain lui-même, c’est-à-dire contesté de l’intérieur et contesté de l’extérieur car toute une aire géographique lui échappe, c’est-à-dire la Chine.

La Chine a décidé de jouer avec les règles du jeu de l’ennemi puis de faire un geste de judo, c’est-à-dire de faire des arts martiaux, de retourner la force de l’adversaire contre lui. Ils se sont donc émancipés des règles imposées par l’empire mondial de type commercial et maritime. Il y a donc en arrière-plan une guerre de civilisation, je le répète, entre d’une part une conception de domination maritime et une conception de domination dans l’instant qui paraît moins virulente mais de domination d’ordre terrestre, c’est-à-dire que d’une part les bois de commercialisation sont totalement contrôlés et sont sous l’hégémonie de certaines entités qui sont peu nombreuses, et d’autre part, eh bien, les voies commerciales terrestres sont développées et ne sont pas encore complètement développées. Le fait d’être en voie de développement pose un problème stratégique majeur à l’Empire des mers, qui avait de toute façon assuré sa domination sur le contrôle total des routes commerciales maritimes, c’est pourquoi j’estime que l’Ordre puis cette oligarchie apatride à caractère financier et commercial a accéléré ses processus de mise en œuvre car ils étaient contestés à la fois de l’intérieur et de l’extérieur. Alors ils ont eu des ennuis. C’est pourquoi ils veulent resserrer leur emprise et resserrer leur emprise sur qui ? Sur les éléments les plus faibles.

Ils peuvent aussi se rebeller, et en particulier, je pense aux pays d’Europe qui font désormais partie de l’Union européenne.

Destruction planifiée de nos économies – les endetter jusqu’à la garde

LRDM :

On parle un peu des banques. Nombreux sont ceux qui prédisent une grosse faillite bancaire, un peu comme au Liban, voire pire. Qu’est-ce que tu penses? Pensez-vous qu’un système comme celui-là peut durer beaucoup plus longtemps?

VB :

Non bien sûr que non. En fait, il ne s’agit pas de savoir si ça peut tenir ou pas, il s’agit de savoir jusqu’où ceux qui le tiennent veulent l’emmener, c’est le sujet. On sait très bien que ces gens veulent le détruire, car c’est tout l’intérêt du Great Reset, du Great Reset, bien expliqué sous toutes ses formes par Klaus Schwab qui dirige le Davos Club.

Cette Grande Réinitialisation comprend éminemment une composante bancaire et monétaire, il s’agit donc de réinitialiser la monnaie et pour réinitialiser la monnaie il n’y a qu’un moyen possible, qui est de réinitialiser les économies, d’où l’explication de la démolition contrôlée de nos économies à laquelle nous assistons à travers cette crise sanitaire. Evidemment, en détruisant les économies, on permet une réinitialisation monétaire et cette réinitialisation se fera en faisant la somme entre les biens d’un côté, qui sont de plus en plus petits puisque vous savez que notre gouvernement, qui a servi de gouvernement de la France pendant de nombreuses décennies, s’est engagé à liquider le patrimoine français, donc les biens d’un côté et le dettes de l’autre. Vous savez qu’une fois de plus, cette crise sanitaire a permis une augmentation extraordinaire du niveau d’endettement. Quand vous prendrez les actifs moins les dettes, vous comprendrez ce que les Français ont laissé, sans parler du fait que certains pays voudront certainement recevoir des réparations de guerre. Je pense notamment à la Syrie et à ses alliés, qui voudront recevoir des réparations de guerre par rapport aux « États » car ce sont des États plus politiques, comme je l’ai expliqué, qui ont participé au financement ou à la formation des mercenaires qui ont attaqué la Syrie et d’autres États comme ça. La question des dommages de guerre se posera. À votre avis, lorsque nous sommes en négociation, est-ce que ce sont les États faibles qui peuvent prétendre ne pas payer les dommages de guerre ? Non! Ce sont les États faibles qui seront responsables de toutes ces réparations de guerre et en ce qui concerne l’Europe et l’Occident, de sa responsabilité en termes de financement et de formation, les États faibles sont la France, l’Italie, voyez-vous, et les États-Unis.

L’Italie, voyez-vous, et surtout la France parce que nous avons un ministre qui a affirmé officiellement, nous avons eu un ancien ministre des Affaires étrangères qui a publiquement, internationalement affirmé qu’Al-Nosra et tous ses mercenaires faisaient du bon travail. Al-Qaïda et al Nosra faisaient du bon travail. Au niveau international, c’est un acte, c’est un acte politique, ce n’est pas comme quelqu’un qui dit une bêtise entre deux yeux avec des amis. Ça n’a pas d’impact politique, mais dans la mesure où ça vient d’un ministre des Affaires étrangères qui s’exprime publiquement, donc je suppose que la France sera au premier rang pour payer les réparations de guerre à un pays comme la Syrie, donc nous avons déjà une dette intérieure phénoménale qui a été énormément aggravée par cette crise sanitaire et qui sera aggravée par des sanctions financières au niveau international. Alors je vous laisse deviner ce qui va se passer pour chaque Français. L’endettement, la suppression de tous les services publics, la suppression de l’Etat, c’est un constat, c’est objectif. C’est vertigineux. Les conséquences qui peuvent en découler sont vertigineuses, tant sur le plan individuel que collectif. Il est donc clair que l’avenir de la France et des Français est assez préoccupant et nous sommes dans une urgence, non seulement sanitaire mais aussi politique et même existentielle, qui à mon avis n’a pas existé dans l’histoire, du moins pas dans l’histoire des 200 dernières années, nous sommes donc dans une période historique et le problème essentiel pour moi réside dans le fait que les Français, toutes professions confondues, n’ont pas conscience de ce processus et donc ils se défendent relativement mal contre un ennemi qu’ils identifient relativement mal. Mon travail est de clarifier le débat. C’est pourquoi j’ai pris la chouette Athéna comme symbole sur mon site, la chouette voit dans l’obscurité et c’est le seul animal qui, dans l’obscurité, est capable de détecter la vérité et c’est de cela qu’il s’agit dans mon travail.

LRDM :

D’accord. Pour ceux qui apprécient votre travail et puis même pour ceux qui regarderont cette vidéo, quels conseils donneriez-vous à ceux qui regardent pour faire face au mieux à ce monde de fous ?

VB :

Je suis donc assez mal à l’aise de donner des conseils parce que les conseillers ne sont pas les bailleurs de fonds, pas ceux qui paient.

LRDM :

C’est vrai.

Nous avons une opportunité en or devant nous – Pourquoi nous ne devons pas perdre

VB :

Dans cette situation de chaos total et d’effondrement de l’Etat de droit, non seulement interne mais aussi institutionnel, il est difficile de donner des conseils. Je fais des propositions structurées, réfléchies, qui s’appuient sur des fondements historiques, institutionnels et politiques très sérieux des réformes institutionnelles que les Français pourraient décider de mettre en place. Mais je ne suis pas le seul à être le « Français », c’est-à-dire que si le peuple ne veut pas, cela ne se fera pas, mais il faut savoir que les dirigeants que nous avons devant nous, ils ont déjà des projets donc si vous ne mettez pas en œuvre. Nous avons une ouverture, nous avons une ouverture : un moment rare dans l’histoire. Nous sommes à un moment grave de l’histoire où nous avons une ouverture. On peut profiter du fait que l’ennemi efface le passé pour imposer un nouveau système qui est favorable au peuple qu’on peut encore appeler politique, où on ne fait pas ça et ils nous imposent l’avenir qu’ils ont fomenté pour nous et c’est un avenir de dictature et de suppression du libre arbitre, c’est-à-dire qu’en réalité il n’y aura plus d’humanité. Nous serons tous réduits à l’état de zombies, nous n’aurons plus la capacité de prendre des décisions, les capacités de décision seront entièrement entre leurs mains, c’est-à-dire qu’ils ne nous donneront plus les moyens de survivre si on n’avance pas dans telle ou telle direction, si on ne prend pas telle ou telle décision, alors l’avenir en réalité est bien plus grave qu’un avenir politique, c’est l’avenir de l’humanité. L’homme continuera-t-il à avoir son libre arbitre ou est-ce fini, les enjeux sont

ceux, sans compter les enjeux du dépeuplement dont j’ai déjà longuement parlé ailleurs, et qu’eux-mêmes n’hésitent pas à aborder. Il suffit de revenir aux discours de Bill Gates pendant des décennies et des décennies. Il suffit de lire les travaux du Club de Rome, il s’agit aussi des Georgia Guidestones (photo ci-dessous) puisqu’il y est écrit en noir et blanc. Et puis aussi lire les ouvrages de Klaus Schwab pour comprendre qu’un des enjeux pour eux du contrôle intégral des populations passe par une réduction assez drastique de la population mondiale, donc à la réduction de la population va avec le rôle intégral, donc ce qu’ils avaient prévu pour nous c’était ça. Moi, je propose une autre voie, mais il ne dépend pas de moi de la mettre en œuvre.

LRDM :

C’est étrange que ce soient toujours ceux qui parlent de dépeuplement du monde qui veuillent nous sauver la vie. C’est vrai que, c’est étrange.

VB :

Oui, Bill Gates est obsédé par la surpopulation mondiale et le dépeuplement et en effet il prétend vouloir…. donc c’est totalement incohérent. Si les Français écoutaient deux minutes, ils comprendraient tout de suite qu’il y a une incohérence dans le discours public de ces gens. Soit ils sont pour sauver les gens, soit ils sont pour dépeupler. Ils ne peuvent pas être dans les deux camps en même temps, c’est évident.

LRDM :

Avant de terminer, si vous avez trois conseils de lecture pour aider les Français à comprendre un peu mieux les enjeux, nous serions ravis de les entendre.

VB :

Mon conseil de lecture est de prêcher pour ma chapelle, c’est-à-dire que je conseille de lire très sérieusement « les raisons cachées du Nouvel Ordre Mondial », un livre que j’ai publié il y a peu de temps.

« Demain, dès l’aube, le renouveau » est aussi un livre que j’ai publié et qui explique l’aspect géopolitique des enjeux actuels mais d’un point de vue juridique. Et puis, pour le reste, il y a tellement de livres intéressants que je ne peux pas faire de recommandations car en réalité sur tous les continents il y a des livres à la fois alertes et passionnants, et il y en a tellement que je ne peux pas les nommer dans en fait, il y en a trop. Donc ça passe par Antony Sutton, Annie Lacroix-Riz, les auteurs que tu évoquais tout à l’heure, mais il faut toujours considérer les choses de manière globale, et effectivement lire prend du temps, mais cela permet de se faire une idée personnelle. Pour cela, il faut avoir du temps devant nous et aujourd’hui c’est vrai que normalement la petite difficulté c’est qu’on n’a pas beaucoup de temps car le temps presse et chacun répond à son agenda de son côté, que les gens qui sont à la barre ont un agenda et suivent cet agenda et sont relativement pressés de se mettre en mouvement. Je ne sais pas si j’ai répondu à ta question.

LRDM

Soyons un peu leur caillou dans leurs chaussures et puis voilà.

VB :

Cela demande une prise de conscience, une personnalisation individuelle des enjeux, qui sont à la fois des enjeux individuels et collectifs, et on ne peut pas aller plus vite que la musique, tous les Français doivent en prendre conscience. Rien ne peut être fait si les enjeux et les forces à l’œuvre ne sont pas clairement identifiés.

LRDM :

En tout cas, merci d’avoir accepté cette interview.

VB :

Je te remercie.

Je devrais vous remercier de m’avoir invité.

LRDM :

Merci et nous parlerons bientôt.

VB :

Parfait, au revoir.

************

Source

Publié sur The Liberty Beacon depuis EuropeReloaded.com

https://www.thelibertybeacon.com/the-french-state-no-longer-legally-exists-do-the-people-know-this/

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Tap News  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :