A la Une

Dette étrangère , le Hezbollah est contre…: Le FMI en ligne de mire + George Soros et Reid Hoffman aident à lancer un groupe pour lutter contre la désinformation en ligne

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)
La principale menace pour l’ennemi sioniste serait les missiles intelligents du Hezbollah. ©Al-Ahed News

À l’approche des négociations entre le Liban et le Fonds monétaire international (FMI), Nasrallah a des recommandations du secrétaire général du Hezbollah afin que le Liban  ne tombe pas  dans le piège israélo-américain.

Les responsables libanais ont misé grandement sur le FMI , espérant pouvoir régler en peu de temps tous les défis économiques du pays. Ce qui risque de faire passer au second plan les intérêts du Liban vu la pression économique ambiante. Les phrases claires et concises énoncées dans le sens des intérêts nationaux qui doivent être à l’agenda de la délégation libanaise participant aux négociations avec le FMI, et ce pour empêcher que les Libanais de tomber dans le piège des établissements et institutions mondiales tels que le FMI et la Banque mondiale, supervisées toutes par les États-Unis voilà en quoi consiste le recadrage de Nasrallah.

Liban: le plan US échoué
Les incidents meurtriers à Beyrouth: les USA y sont pour quelque chose.

Seyyed Hassan Nasrallah a souligné dans son récent discours que la délégation libanaise avait une mission difficile dans le dialogue avec le Fonds monétaire international, et en quelque sorte, les positions de cette délégation peuvent déterminer le destin économique du Liban pour une certaine période. 

Le Fonds monétaire international est une instance vorace qui n’offre qu’à résoudre les crise financière à court terme. C’est exactement ce qu’il offre  au Liban, et les responsables du FMI ne le renient d’ailleurs pasy.

Selon le Premier ministre libanais Najib Mikati et le directeur exécutif du FMI Mahmoud Mohieddine, le Liban devrait recevoir 3,4 milliards de dollars dans la première phase pour répondre à ses besoins préélectoraux. Le FMI décidera ensuite sur le paiement d’autres montants en fonction de l’engagement du nouveau gouvernement vis-à-vis du programme qu’il a fixé.

Avertissement de Nasrallah à Israël
«La Résistance passera à l

Dans les négociations en cours entre le Fonds monétaire international et le Liban, il ne s’est produit rien de nouveau par rapport aux périodes précédentes, et une délégation d’experts du FMI s’est rendue à Beyrouth, y collectant tous les informations et rapports nécessaires sur la situation économique au Liban. La mission du fonds dans la première phase sera d’élaborer un plan technique global pour l’économie libanaise, que le gouvernement présentera au Fonds monétaire international en tant que plan national pour la phase suivante.

Le problème est que les États-Unis seront présents à toutes les étapes des négociations menées avec le Liban et de l’accomplissement de ses obligations ; tout accord doit se faire avec leur feu vert.

Liban : méga déculotée US!
Un employé de l

Le Liban a un besoin urgent d’argent et les experts du FMI et ses représentants au Liban en sont bien conscients, ce qui constitue atout sur lequel le FMI peut jouer lors des négociations avec les Libanais.

Pour cette raison, de nombreux avertissements sont adressés aux responsables libanais et à la délégation libanaise, l’invitant à empêcher que cette institution mondiale supervisée par les États-Unis puisse profiter de la situation d’urgence du Liban pour imposer ses conditions et ses diktats irrationnels. Ce qui a été d’ailleurs souligné et conseillé exactement par Sayyed Hassan Nasrallah.

La vérité est que les institutions mondiales telles que le Fonds monétaire international n’ont pas de bons antécédents dans les aides qu’elles apportent aux pays en développement, y compris les pays arabes comme le Liban, et leur objectif principal est de placer ces pays sous tutelle américaine. Mais il y a toujours des moyens d’en échapper : brandir le spectre de la Chine de l’Iran et de la Russie a titre d’Etat prompts à voler au secours du Liban. Et puis le Liban est un État militairement fort grâce au Hezbollah pourquoi ne pas exploiter cet atout énorme ? 

Ceci dit, si les Libanais cherchent une solution globale à leur crise économique, ils doivent veiller à ce que l’acceptation des termes des institutions internationales et l’augmentation de la dette du Liban n’aggravent pas davantage la situation dans ce pays.

Source: Press TV

E-Press du 26 octobre 2021: Les USA ferment la vanne sur l’Europe

Pendant ce temps, le même Hoxtin a « conseillé » à la Russie de fournir plus de gaz à l’Europe via l’Ukraine et via les gazoducs existants plutôt que d’attendre que le gazoduc Nord Stream 2 soit opérationnel.©TOPWAR

Télécharger 📥

Au sommaire :

1-Raïssi appelle l’Europe à résister !

Le président iranien Seyed Ebrahim Rayeesi a critiqué les États européens pour ne pas avoir honoré leurs engagements dans le cadre de l’accord nucléaire de 2015, soulignant que l’UE doit résister à la pression et à l’unilatéralisme américains. La Finlande et l’Union européenne ne doivent pas céder aux pressions de l’unilatéralisme américain, a souligné le Dr Rayeesi lors d’une rencontre avec l’ambassadeur de Finlande à Téhéran lundi.

Le Dr Rayeesi a également souligné la nécessité pour l’Europe d’honorer ses engagements, et a ajouté : « Nous espérons voir l’expansion des relations Iran-Finlande à la veille du 90e anniversaire des relations entre les deux pays et pendant le mandat de l’ambassadeur de Finlande qui a présenté ses lettres de créance au président iranien. »

Pour sa part, l’ambassadeur de Finlande a déclaré que les deux pays ont toujours entretenu de bonnes relations. Le nouvel ambassadeur finlandais a également décrit l’Iran comme l’un des acteurs clés de la région. La Finlande a toujours eu de bons investissements en Iran et nous voulons revenir à ce niveau des relation maintenant », a déclaré l’ambassadeur finlandais, appelant à son souhait de travailler avec l’Iran pour résoudre les problèmes régionaux, notamment l’Afghanistan.

Par ailleurs, lors de sa rencontre avec le nouvel ambassadeur de Suisse à Téhéran, le président Rayeesi a indiqué que la Suisse a toujours joué un rôle positif dans le maintien et la promotion de la paix et a souhaité que dans ce nouveau chapitre qui s’ouvrira entre les deux pays, la Suisse peut maintenir son indépendance face aux politiques unilatérales exercées par les États-Unis.

Le nouvel ambassadeur suisse a également présenté ses lettres de créance au président Rayeesi, affirmant que l’Iran est un pays doté d’une civilisation ancienne et brillante. L’Iran et la Suisse entretiennent de bonnes relations politiques, culturelles, économiques et scientifiques depuis plus d’un siècle, a-t-il ajouté. Il a également exprimé l’espoir que le terrain soit favorable à la reprise des activités des entreprises suisses et de ses actionnaires économiques en Iran.

Lors de sa rencontre avec le nouvel ambassadeur de Belgique, le président Rayeesi a déclaré : « L’Iran est intéressé à étendre sa coopération dans les domaines économique et commercial avec la Belgique et l’Europe, mais ; a poursuivi le président iranien, nous ne devons pas laisser les étrangers influencer ces relations.

Il a déclaré que la République islamique d’Iran avait toujours honoré ses données, notant que « Cependant, les pays européens n’ont pas rempli leurs obligations en vertu du JCPOA ».

Les États-Unis ont toujours cherché à imposer leur volonté oppressive au monde, mais les autres nations ne doivent pas céder à l’unilatéralisme américain à travers le monde, a ajouté Rayeesi.

L’ambassadeur de Belgique a pour sa part souligné la primauté des relations amicales entre les deux pays et a exprimé le souhait que les relations économiques entre Téhéran et Bruxelles connaissent un nouvel élan.

Dans des remarques pertinentes dimanche, Rayeesi a fustigé Washington et ces alliés européens pour avoir violé leurs engagements dans l’accord nucléaire, et a déclaré que la décision finale de sauver l’accord avec l’Occident n’incombait pas aux États-Unis.

« Nous restons fermement attachés à nos promesses, mais les Etats-Unis et les Européens traversent une crise dans le processus décisionnel », a déclaré Rayeesi, s’adressant à une délégation invitée à la 35e Conférence internationale sur l’unité islamique tenue à Téhéran en présence du leader de la révolution islamique, l’ayatollah SeyedAli Khamenei,

2-Russie/Allemagne: la crise ouverte

Facebook serait conscient de la présence grandissante de contenus haineux visant la communauté musulmane indienne, mais n’aurait pas déployé les moyens suffisants pour mettre fin à ces pratiques. Le rôle de Facebook dans la propagation en Inde d’images et propos haineux de nature à exacerber les conflits intercommunautaires a de nouveau été mis en avant ce week-end via la divulgation de documents internes par divers médias américains. 

Les 23 et 24 octobre, le Wall Street Journal, le New York Times et le Washington Post, entre autres, se sont concentrés sur la présence de Facebook en Inde, son plus gros marché avec 340 millions d’utilisateurs. Selon eux, le groupe de Mark Zuckerberg est bien conscient de la présence grandissante de contenus problématiques visant en particulier la communauté musulmane, mais n’a pas déployé les moyens suffisants pour entraver ce phénomène.

Cette attitude s’inscrit dans le sillage de ce que dénonce plus généralement la lanceuse d’alerte : Facebook connaît et étudie les problèmes, mais choisit, en bonne partie, de les ignorer ou de ne pas consacrer suffisamment de ressources pour les circonscrire. Un rapport des chercheurs de Facebook met en cause la politique du groupe

Un rapport des propres chercheurs de l’entreprise datant de juillet 2020 a démontré que la part de contenus incendiaires est montée en flèche à partir de décembre 2019 en Inde, raconte le Wall Street Journal. « Les rumeurs et appels à la violence se sont particulièrement propagés » sur WhatsApp en février 2020, quand des affrontements entre la majorité hindoue et la minorité musulmane ont fait plusieurs dizaines de morts, souligne le quotidien. 

Conscient de ces problèmes, le groupe a déployé des dizaines de chercheurs en Inde afin de discuter avec les utilisateurs locaux. Facebook avait aussi dès février 2019 créé un compte fictif, celui d’une femme de 21 ans dans le nord de l’Inde, pour mieux comprendre l’expérience des utilisateurs, rapportent plusieurs médias.

Sans aucune indication, le compte s’est rapidement retrouvé inondé de propagande en faveur du Premier ministre nationaliste hindou Narendra Modi et de discours haineux envers les musulmans. « J’ai vu plus d’images de morts au cours des trois dernières semaines que j’en ai vu dans toute ma vie », a écrit le chercheur en charge de cette expérimentation selon le New York Times.

Une modération essentiellement centrée sur la langue anglaise Le groupe est « bien conscient qu’une politique de modération plus faible dans les pays non-anglophones rend la plateforme vulnérable aux abus de personnes mal intentionnées et de régimes autoritaires », affirme le Washington Post. Selon un document interne, la grande majorité du budget dédié à la lutte contre la désinformation est destinée aux Etats-Unis, même si ces derniers représentent moins de 10% des utilisateurs. 

En pleine polémique, le PDG de Facebook France dément la nocivité d’Instagram pour les adolescents Récupérés par la lanceuse d’alerte Frances Haugen, ces documents ont déjà alimenté plusieurs révélations sur l’impact de Facebook et de ses filiales WhatsApp et Instagram sur la polarisation intense de la vie politique aux Etats-Unis ou la santé psychologique de certaines adolescentes.

Source : RT France

3- Crise de l’énergie: le coup de fourré US

Douche froide des USA à l’UE : Les États-Unis ont mis en garde l’Union européenne sur l’impossibilité d’approvisionner le marché européen en gaz américain . Les États-Unis n’aideront pas l’Europe à surmonter la pénurie de gaz qu’elle traverse et à faire baisser les prix du gaz dans le bloc.

L’incapacité des États-Unis à approvisionner le marché gazier européen en GNL a été annoncée par Amos Hoxtin, conseiller principal du Département d’État américain pour la sécurité énergétique.

S’exprimant lors d’un briefing, Hostin a déclaré que les États-Unis fournissent de gros volumes de gaz liquéfié au marché mondial, à l’exception de celui de l’Europe.

Le diplomate américain a expliqué le manque d’approvisionnement américain en GNL spécifiquement sur le marché européen en justifiant que les autorités américaines ne pouvaient pas dire aux entreprises à qui et à quel prix vendre leur gaz. (…)

Le gouvernement américain ne peut pas demander à nos entreprises à qui vendre – a-t-il dit, soulignant que les entreprises américaines sont les plus gros exportateurs de GNL et fournissent donc une part importante du marché mondial du gaz liquéfié.

Selon l’Américain, les bons comptes font les bons amis, Ainsi, les États-Unis ont fait comprendre à l’Europe que le gaz promis par les Américains allait vers d’autres régions de la planète, aux meilleurs offrants.

En général, les pays européens ne reçoivent aucune aide des États-Unis, il n’y a donc rien pour compenser la pénurie de carburant bleu dans les réserves de stockage souterrain, le « Gazprom » russe remplit toutes ses obligations au titre des contrats, mais n’aide pas les pays pour surmonter la crise énergétique en Europe.

Pendant ce temps, le même Hoxtin a « conseillé » à la Russie de fournir plus de gaz à l’Europe via l’Ukraine et via les gazoducs existants plutôt que d’attendre que le gazoduc Nord Stream 2 soit opérationnel.

Auparavant, certains pays européens accusaient la Russie d’avoir déclenché la crise énergétique en Europe et la hausse des prix du gaz et de fermer la vanne sur l’Europe

Moscou, à son tour, a prévenu, considérant ces accusations infondées, la Russie étant physiquement incapable de pomper plus de gaz, a honoré toutes ses obligations en la matière. Comme l’a dit Vladimir Poutine, la Russie est et sera un fournisseur de gaz fiable.

Source : Topwar

4-3ème Guerre mondiale: la Pologne avertit

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a mis en garde l’Union européenne contre l’incitation à ce qu’il a qualifié de « troisième guerre mondiale » en empêchant l’accès du pays aux fonds du bloc.

S’exprimant dans une interview au Financial Times publiée lundi, Morawiecki a menacé que son gouvernement « défendrait nos droits avec toutes les armes à notre disposition », suggérant que la Pologne pourrait faire échouer les plans ambitieux du bloc pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Son ton belliqueux intervient après que la Pologne a obtenu un répit dans sa dispute croissante avec le bloc au sujet de la décision unilatérale du pays de rejeter la primauté du droit de l’UE, sapant l’ordre juridique dans l’union des 27 nations. Alors que les dirigeants du bloc ont discuté du défi lors de leur sommet la semaine dernière, des poids lourds tels que l’Allemande Angela Merkel et le Français Emmanuel Macron ont appelé à la retenue.

L’UE réévalue l’agressivité avec laquelle aborder la crise de l’État de droit en Pologne après que Morawiecki a déclaré aux dirigeants que son gouvernement dissoudrait le mécanisme controversé de discipline des juges. Le Premier ministre a déclaré au journal que la législation pertinente sera présentée au plus tard à la fin de l’année.

Mais Morawiecki a également déclaré que la Commission européenne doit revenir sur sa décision de septembre de demander des amendes quotidiennes à la Pologne pour ne pas avoir mis en œuvre les décisions des tribunaux de première instance de l’UE concernant les changements dans les tribunaux. « Ce serait la chose la plus sage qu’ils puissent faire », a-t-il déclaré au journal. « Parce qu’alors nous ne nous parlons pas avec une arme sur la tempe. »

Cette dispute est la dernière d’une longue bataille entre l’UE et le gouvernement nationaliste polonais à propos de changements dans le système judiciaire qui ont accru l’influence politique sur les tribunaux. L’inquiétude suscitée par le flou des poids et contrepoids dans le plus grand membre oriental de l’UE a entraîné un retard dans l’approbation de 36 milliards d’euros de fonds de l’UE destinés à la Pologne.

Donald Tusk, chef du principal parti d’opposition du pays et ancien président du Conseil européen, a déclaré que l’UE était « abasourdie » par la rhétorique de guerre de Morawiecki et que le bloc finirait par accorder à la Pologne l’accès aux fonds.

Source : luxtimes

5-Russie/Allemagne: la crise ouverte 

« Dissuasion » de Moscou: l’attaché militaire allemand convoqué au ministère russe de la Défense

Le ministère russe de la Défense a annoncé avoir convoqué l’attaché militaire allemand pour lui remettre une note relative aux propos de la ministre Annegret Kramp-Karrenbauer concernant la dissuasion nucléaire de la Russie.

L’attaché militaire allemand s’est vu remettre une note au ministère russe de la Défense suite aux déclarations de la ministre Annegret Kramp-Karrenbauer, sur la nécessité d’une politique de dissuasion envers la Russie à l’aide d’armes nucléaires, a annoncé ce lundi 25 octobre le ministère de la Défense.

« Aujourd’hui, l’attaché militaire auprès de l’ambassade d’Allemagne en Russie a été convoqué au département principal pour la coopération militaire du ministère russe de la Défense. Nous avons attiré son attention sur les propos de la ministre de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer portant sur la dissuasion nucléaire de la Russie et lui avons remis une note », a indiqué le ministère aux journalistes.

Selon le ministère, « de telles déclarations font monter la tension en Europe et ne contribuent pas à l’amélioration de la situation ».

Le 21 octobre, Annegret Kramp-Karrenbauer s’est exprimée devant les journalistes en marge d’une rencontre des ministres de la Défense de l’Otan à Bruxelles.

À la question de savoir si l’Otan réfléchissait à des scénarios de dissuasion de la Russie dans les régions de la Baltique et de la mer Noire, y compris dans l’espace aérien à l’aide d’armes nucléaires, elle a noté que les pays occidentaux étaient prêts à avoir recours à « de tels moyens pour qu’ils aient un effet dissuasif à l’avance et que personne n’ait l’idée d’attaquer les partenaires de l’Otan ».

Dans ce contexte, son homologue russe Sergueï Choïgou l’a ensuite mise en garde contre une telle prise de position en rappelant les leçons de l’Histoire. « Dans le contexte d’appels à la dissuasion militaire de la Russie, l’Otan rassemble conséquemment ses forces à nos frontières. Or, un ministre allemand de la Défense se doit de savoir par quoi des opérations semblables se sont terminées pour l’Allemagne et l’Europe. »

Les relations entre la Russie et l’Otan sont actuellement au plus bas. Le 18 octobre, la Russie a annoncé la suspension des travaux de sa représentation permanente auprès de l’Otan après que l’Alliance a pris la décision de réduire à 10 personnes le personnel de celle-ci, y compris le personnel technique et administratif.

Source: Sputnik

Source: Press TV Français

Les soldats turcs refoulés par l’armée russe

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)
Les troupes russes ont forcé l’armée turque dans le nord de la Syrie à se retirer immédiatement. ©Avia-pro/Illustration

L’armée turque a été contrainte de suspendre temporairement son opération offensive dans le nord de la Syrie après le déploiement de l’armée russe sur les positions des Kurdes dans la région.

Les forces russes ont hissé leur drapeau, dimanche 24 octobre, après avoir évincé les Forces démocratiques syriennes (FDS) de plusieurs points à la périphérie d’Aïn-Issa au nord du gouvernorat de Raqqa, une étape pour arrêter le mouvement attendu de l’armée turque vers l’est.

Les troupes russes ont pris le contrôle des villages d’Al-Kantari et d’Al-Tarwaziya au nord-est du gouvernorat de Raqqa, et des zones de Camp et d’Al-Hoshan à l’ouest de la ville d’Ain-Issa.

Dans le même temps, plusieurs sources en Syrie rapportent que l’armée russe cherche des moyens d’approvisionner ses unités dans le nord-est de la Syrie, en raison de l’éventuelle mesure turque visant à s’emparer de l’autoroute M4, bloquant ainsi complètement les troupes russes dans cette région.

Idlib : Iskandar frappera le Sultan
Les batteries de missiles Iskander de l’armée syrienne à la chasse à l’armée turque.

Des groupes locaux fidèles à la Syrie se sont coordonnés avec la Russie pour hisser des drapeaux russes et syriens au lieu ceux de FDS afin d’empêcher la Turquie de se déplacer à l’est de l’Euphrate.

Selon des sources locales, au moins 20 chars turcs sont entrés en Syrie. L’armée turque a expédié, ce mardi 26 octobre, dans l’après-midi au moins deux douzaines de chars turcs dans le nord de la Syrie.

Il s’agit de l’un des plus gros convois de véhicules blindés lourds turcs qui sont entrés dans le nord de la Syrie depuis le début de cette année.

Alors que les chars de l’armée turque ont été repérés dans la ville de Tell Abyad, mais leur emplacement n’a plus pu être localisé.

Syrie : la fatale erreur du Sultan !

Alors que lors du sommet de Sotchi, la Russie a exprimé sa ferme opposition contre la présence continue de groupes terroristes à Idlib, Erdogan aurait envi…

Pendant ce temps, plusieurs sources en Syrie ont rapporté qu’au moins 20 véhicules lourds de combat et des chars turcs M60 faisaient partie du convoi militaire turc.

« Compte tenu de l’arrivée du convoi militaire turc dans le Nord syrien il est très probable que l’armée turque lancera une opération militaire dans les prochains jours », annoncent les experts militaires.

Plus tôt, il est devenu connu que la partie russe a déployé son armée dans les bases et les postes d’observation des Forces démocratiques syriennes, arrêtant ainsi complètement l’opération offensive de l’armée et des militants turcs.

Source: Press TV

La section du projet de loi sur les infrastructures de Biden pour lutter contre le changement climatique dépasserait les 500 milliards de dollars

Oil Derrick in Texas - Sputnik International, 1920, 26.10.2021

Selon un rapport publié mardi par Axios, la section sur le changement climatique de l’énorme projet de loi sur les infrastructures du président américain Joe Biden sera la plus importante avec plus de 500 milliards de dollars répartis sur les 10 prochaines années.

« Deux sources proches des pourparlers » ont déclaré à Axios mardi que la section sur l’atténuation du changement climatique était « en grande partie réglée » et n’avait pas été sensiblement freinée par des négociations avec des modérés comme le sénateur Joe Manchin (D-WV).

Le point de vente a noté que le dernier obstacle restant est le programme de performance d’électricité propre de 150 milliards de dollars. Le programme encouragerait les fournisseurs d’électricité à passer à des sources d’énergie propres sous peine de sanctions.

« Tout le reste a une coupe de cheveux massive, mais ce n’est pas le cas », a déclaré le sénateur Brian Schatz (D-HI) au point de vente. « Ce sera, en fait, la plus grosse facture climatique de l’histoire de l’humanité. Au moins un demi-Trillion de dollars. C’est une assez bonne histoire à raconter à la Conférence des Parties (COP26). »

Biden doit assister à une conférence des Nations Unies de deux semaines à Glasgow, en Écosse, à partir de lundi, après avoir passé deux jours à Rome pour la conférence du Groupe des 20.

Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de Biden, a déclaré aux journalistes lors d’une conférence de presse mardi que le président « donnerait un discours majeur sur le climat » et mettrait son initiative Build Back Better World (B3W) sur la touche. Le programme, annoncé lors du sommet du G7 en juin, est une extension internationale de son programme d’infrastructure national central et destiné à concurrencer l’initiative chinoise « la Ceinture et la Route ».

« Il s’agit d’une crise mondiale qui a besoin du pouvoir, de l’influence et de l’impact de chaque dirigeant actuel et ancien qui est prêt à se rendre à Glasgow ou à se lever et à le crier sur les toits », a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré lors de la presse en réponse à une question sur ce que Biden pourrait dire à Glasgow. Alors que l’ancien président américain Barack Obama s’en va, les dirigeants de plusieurs puissances mondiales, dont le Brésil, la Chine et la Russie, se sont retirés de la conférence. 

Une fois 3 500 milliards de dollars pour 10 ans de dépenses, le projet de loi de Biden a été considérablement réduit en raison de la très faible majorité que les démocrates détiennent au Sénat, laissant le projet de loi soumis à l’approbation de modérés comme Manchin, dont l’opposition pourrait tuer ce qui est devenu un programme vital pour l’agenda de Biden.

Une grande partie de ce qui a été réduit sont des programmes au cœur de ce que Biden a appelé «l’économie des soins», ou des services de garde d’enfants et d’autres programmes conçus pour aider des millions de mères à retourner au travail. Il a affirmé que « nous allons tout payer » via des augmentations d’impôts sur les riches, mais les conservateurs sont à la fois hostiles aux augmentations d’impôts et sceptiques quant à l’affirmation de Biden selon laquelle le projet de loi n’augmentera pas le déficit fédéral.

Les démocrates tentent d’esquiver l’opposition du GOP à l’obstruction systématique au Sénat, qui peut empêcher un projet de loi d’être voté, en adoptant le projet de loi massif sur les infrastructures dans le cadre d’un processus appelé réconciliation budgétaire, qui ne peut pas être soumis à l’obstruction systématique.

Sputnik News reporter Morgan Artyukhina - Sputnik International
Morgan Artyukhina
Morgan Artyukhina est écrivain et rédacteur en chef au bureau de Sputnik à Washington, DC, spécialisé dans les actualités internationales et de dernière minute. Nés dans le sud du Maryland, ils ont étudié le russe, les études d’Europe centrale et orientale à l’Université de Glasgow et sont un ancien professeur d’histoire. Chez Spoutnik, Morgan couvre la technologie militaire, l’État policier néolibéral en expansion et les luttes en cours contre celui-ci aux États-Unis et dans le monde.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

L’histoire de Maddie : la blessure vaccinale d’une fille de 13 ans. Une histoire qui doit être partagée

Bit Chute

Source : Nouvelles de la graisse. Elle voulait aider. Faites connaître son histoire pour qu’elle puisse le faire avant qu’elle ne meure.

Les investisseurs George Soros et Reid Hoffman aident à lancer un groupe pour lutter contre la désinformation en ligne

George Soros, Founder and Chairman of the Open Society Foundations attends the European Council On Foreign Relations Annual Council Meeting in Paris, Tuesday, May 29, 2018 - Sputnik International, 1920, 26.10.2021

WASHINGTON, 26 octobre – Les investisseurs milliardaires George Soros et Reid Hoffman aident à lancer une société appelée Good Information Inc. qui tentera de lutter contre la désinformation en ligne, a annoncé mardi la société dans un communiqué de presse.

« Avec un investissement de plusieurs millions de dollars dans la série Seed dirigé par Reid Hoffman et rejoint par les investisseurs Ken et Jen Duda, Incite et George Soros, Good Information Inc. prévoit d’investir, d’incuber et de mettre à l’échelle de nouveaux modèles commerciaux et des stratégies de distribution intelligentes qui sont capable de percer les chambres d’écho et les silos d’informations pour atteindre les consommateurs avec des informations fiables », indique le communiqué de presse.

Une bonne information qui défend la vérité est la pierre angulaire de la démocratie, et la désinformation orchestrée est sa plus grande menace, a déclaré la fondatrice et PDG de Good Information Inc. Tara McGowan dans le communiqué de presse. La « crise de désinformation » aux États-Unis augmente la polarisation et ronge la démocratie, a déclaré McGowan, un ancien stratège démocrate.

McGowan est rejoint à la société par d’anciens responsables de la Maison Blanche, des membres des médias et des auteurs. Les investisseurs George Soros et Reid Hoffman sont également rejoints par Ken et Jen Duda et la société d’investissement Incite.

La société investira dans des médias qui servent les communautés qui ont trop peu de choix pour trouver des informations fiables, indique le communiqué de presse. Sa première acquisition majeure est Courier Newsroom, un réseau de huit médias locaux.

Notre commentaire

George Soros fait partie des mondialistes comme Bill Gates ou Anthony Fauci qui ont créé le coronavirus en laboratoires qui contrôlent déjà les médias mainstream ayant poussé avec une campagne médiatique inégalée les populations à accepter de se faire injecter des « vaccins » empoisonnés pour atteindre des buts de dépopulation à l’échelle mondiale et réaliser à terme une société transhumaniste basée sur l’intelligence artificielle, la 5G et la manipulation biotechnologique. Une telle société complétera donc les média mainstream pour s’emparer de toute la sphère informationnelle afin de déverser encore des mensonges. Malheureusement une certaine frange de la population se fait avoir et tombe malheureusement dans leur piège. Les mondialistes eugénistes veulent constituer un monopole informationnel car c’est eux qui financent déjà les médias mainstream. Jean de Dieu MOSSINGUE (JDDM) – MIRASTNEWS

TROIS JUGES SE CONDAMNENT À MORT AVEC MANDAT DE VACCIN

Bit Chute

Source : bootcamp. Nous savons que les « vaccins » sont la principale cause de coïncidences. Mais les injections sont également liées à beaucoup de karma en 2021. Certains de ces mêmes juges de l’Ohio ont rendu obligatoire les injections d’ARNm et d’ADN de vecteur viral comme condition de probation lors de la condamnation des accusés. Le juge du comté de Franklin (Columbus) David Matia a condamné au moins trois personnes à des injections en juillet.

Le comté de Cuyahoga a émis un mandat de vaccination qui est entré en vigueur la semaine dernière. Tous les 1 400 employés du comté de Franklin devaient présenter une preuve d’injection de Pfizer, Moderna ou Johnson & Johnson la semaine dernière, sous peine d’être licenciés.

Mais l’histoire instantanée est dans le comté de Cuyahoga (Cleveland). Deux juges – Peter Corrigan et David Matia – ont été présentés dans un article pour condamner des personnes à des injections d’ARNm et d’ADN de vecteur viral. Le comté de Cuyahoga a également un mandat de vaccination qui obligeait tous les employés à recevoir les injections avant le 15 octobre. Et qu’il s’agisse de karma ou de coïncidence, c’est là que cette histoire se termine pour eux et commence pour nous. Ils jouaient au juge, au jury et au bourreau et ça les a rattrapés.

GRAPHIQUE D’AVERTISSEMENT – Effet indésirable extrême du vaccin (discrétion du spectateur conseillée)

Bit Chute

Source : Pirate Pete. Cette personne semble perdre ses jambes ou ses pieds. Peut-être pire.

Pure Blooded (parodie de sang chaud). Ils ont fait un très bon travail avec celui-ci. Ça vaut le coup de regarder!

Bit Chute

Source: PiratePete.

Bombe de VACCIN ! Dr Richard Fleming Pourquoi ils provoquent des caillots et des effets indésirables

Bit Chute

Dans un épisode spécial de Resistance Chicks: Alex Jones avait un médecin et inventeur très respecté, Richard Fleming, et ils ont parlé de sa nouvelle présentation détaillée de 32 minutes documentant ses découvertes choquantes. À la fin de 2020, avant même que le tir Pfizer ne soit déployé, les meilleurs scientifiques et experts du monde entier ont averti que les tirs Pfizer et Moderna présentaient un risque extrême de provoquer des caillots sanguins, une myocardite et d’autres problèmes cardiovasculaires. Un an plus tard, Pfizer et Moderna ont été contraints d’émettre des avertissements confirmant que leurs vaccins controversés à ARNm peuvent en effet causer une longue liste de problèmes qui ne se limitent pas au système cardiovasculaire. Maintenant, le chercheur scientifique, le Dr Richard Fleming, a testé le vaccin Covid-19 Pfizer sur des échantillons de sang humain frais in vitro et a fait une série de découvertes cauchemardesques confirmant les conclusions de la communauté médicale. Pour en savoir plus sur cette recherche révolutionnaire, visitez https://www.flemingmethod.com/

Une fille de 19 ans a des caillots de sang après avoir reçu le vaccin C0V!D

Bit Chute

LES CAILLOTS DU VACCIN ont presque tué un suiveur de COVIDian [au signal BEWILDERBEAST prie pour PLUS…] (Harry’s Review)

Bit Chute

https://www.bitchute.com/video/azai6o6p4BHF  [PARTAGER]

Dr Carrie Madej Nano Robots et Parasites à l’intérieur des vaccins Covid !

Bit Chute

Les gens, je ne fais normalement pas confiance aux « religieux ». Mais ce médecin a dit et donné des témoignages sur ce que j’avais écrit il y a environ un an :

Alors, s’il vous plaît, regardez, écoutez ce qu’elle avait à dire, puis décidez vous-mêmes. Comme toujours, s’il vous plaît, questionnez TOUT, ENSEIGNEZ-VOUS et PENSEZ PAR VOUS-MÊME…

Bit Chute

C’est du TERRORISME PAR VACCIN ? » Ou quelque chose d’autre derrière les portes ?

Il faut se demander : pourquoi le Brésil, l’Argentine et l’Inde sont-ils leurs premières cibles ?

« Qui » se cachent derrière ces « terroristes du vaccin » ? Qui peut rendre de telles « sociétés médicales chimiques privées » si puissantes ?

Pourquoi ces « gouvernements » ont-ils volontairement accepté de telles « demandes » ?

Pourquoi la « majorité » du public et surtout les « intellectuels » des pays ont-ils accepté cela ?

Regardez, écoutez et travaillez vous-mêmes! Ne vous y trompez pas, ça vient à vous…

Le NIH admet le financement du GAIN DE FONCTION en CHINE WUHAN ! Mais PAS SI RAPIDE !

Bit Chute

Selon les « nouvelles » deS MSM et du gouvernement : « La principale agence médicale américaine admet avoir financé des recherches sur la transmission de coronavirus de chauve-souris à l’homme à Wuhan en Chine, ce qui avait déjà été nié à plusieurs reprises sous serment par le chef des virus de la Maison Blanche, le Dr Fauci. »

PAS SI VITE! Les Gens! NE SAUTEZ PAS DE JOIE car VOUS TOMBEREZ DANS LEUR PIÈGE !

Vous devez demander POURQUOI MAINTENANT ? Pourquoi ont-ils décidé de « s’exposer » en tant que tels comme des menteurs méprisables ?

À mon humble avis, tout le château de cartes de CovidVirus et du « Vaccin libérateur » s’effondre. C’est pourquoi ILS DOIVENT « prouver » aux gens que même si le « virus » ne vient pas de la nature, les « vaccins » échouent….mais le VIRUS et ses VARIANTES sont RÉELS et DANGEREUX, PARCE QUE NOUS L’AVONS CRÉÉ !

Par conséquent, toutes les soi-disant « mesures Covid » que nous vous avons imposées sont toujours légitimes et nécessaires !

Le nœud du mensonge est toujours la (non) existence du « virus ». Parce qu’une fois que VOUS CROYEZ et ACCEPTEZ ce VIRUS FAUX, vous avez déjà perdu la guerre contre l’humanité contre EUX, quel que soit votre camp !

Les vaccins C0V!D augmenteront la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la SLA, le cancer et les maladies auto-immunes

Bit Chute

L’interview complète est publiée ici :

DONNÉES IMPORTANTES Le taux de mortalité EXPLOSE chez les victimes complètement vaccinées

Bit Chute

Écoutez attentivement – Ceci est un programme d’eugénisme de dépeuplement

Bit Chute

Traduction et ajouts : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :