A la Une

Un lanceur d’alerte expose de fausses données derrière l’essai du vaccin Covid-19 de Pfizer + Un médecin de l’armée américaine dit « en une matinée, j’ai dû immobiliser 3 pilotes sur 3 en raison de blessures causées par les vaccins » (video)

Un lanceur d’alerte expose de fausses données derrière l’essai du vaccin Covid-19 de Pfizer

La principale revue médicale Le BMJ a publié un rapport incendiaire exposant des données falsifiées, des échecs d’essais en aveugle, des vaccinateurs mal formés et un suivi lent des effets indésirables dans l’essai de phase trois du vaccin Covid de Pfizer.

Whistleblower Exposes Fake Data Behind Pfizer’s Covid-19 Vaccine Trial
Un lanceur d’alerte expose de fausses données derrière l’essai du vaccin Covid-19 de Pfizer

Au centre de l’exposé se trouve Brook Jackson, qui, pendant deux semaines, a été directeur régional du Ventavia Research Group, la société chargée d’assister à l’essai pivot. Elle a fourni au BMJ des dizaines de documents internes à l’entreprise, des photos, des enregistrements audio et des e-mails à l’appui de ses préoccupations.

Jackson révèle que le personnel de Ventavia qui a effectué des contrôles de qualité était submergé par le volume de problèmes qu’ils identifiaient. Elle a informé à plusieurs reprises ses supérieurs de la mauvaise gestion du laboratoire et des problèmes de sécurité des patients et d’intégrité des données.

Dans un document interne cité d’août 2020, peu de temps après le début de l’essai Pfizer, un cadre de Ventavia a identifié trois membres du personnel du site avec qui « examiner le problème du journal électronique/falsifier les données, etc ». Un employé aurait par la suite été « conseillé verbalement de modifier les données » et de « ne pas avoir noté une entrée tardive ».

Jackson a signalé ses inquiétudes à la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, mais a été licenciée plus tard le même jour au motif qu’elle n’était « pas un bon candidat ».  

Dans un enregistrement d’une réunion de fin septembre fournie par Jackson, au cours de laquelle elle a rencontré deux directeurs de Ventavia, la perspective fâcheuse d’une inspection de la FDA avait été ouvertement discutée. « Nous allons au moins recevoir une sorte de lettre d’information, lorsque la FDA arrivera ici … je le sais« , a déclaré l’un d’eux à Jackson.

Un autre ancien employé de Ventavia a confirmé que l’entreprise s’attendait à un audit fédéral de son essai de vaccin Pfizer, bien que cela ne se soit pas concrétisé. Un rapport du département américain de la Santé de 2007 a révélé qu’entre 2000 et 2005, la FDA n’avait inspecté que 1% des sites d’essais cliniques, alors qu’en 2020, seulement 50 visites sur site avaient été effectuées.

Dans l’enregistrement susmentionné, on peut également entendre un cadre expliquer que, lors de l’examen des documents pour le contrôle de la qualité des essais, l’entreprise n’a pas été en mesure de quantifier les types et le nombre d’erreurs identifiées. « Dans mon esprit, c’est quelque chose de nouveau chaque jour », dit le cadre supérieur. « Nous savons que c’est important. »

Un e-mail envoyé en septembre à Ventavia par Icon, l’organisme de recherche avec lequel Pfizer s’est associé à l’essai, montre qu’Icon n’était pas satisfait de l’incapacité de Ventavia à répondre aux requêtes de saisie de données. Icon a rappelé à Ventavia que « l’attente de cette étude est que toutes les requêtes soient traitées dans les 24 heures », notant que plus de 100 requêtes étaient restées en suspens pendant plus de trois jours.

Parmi ces requêtes, il y avait deux cas dans lesquels les sujets de test avaient « signalé des symptômes/réactions graves ». Selon le protocole, les sujets présentant des réactions locales de grade 3 – rougeur « sévère », gonflement ou douleur au site d’injection – auraient dû être contactés. Icon a demandé la confirmation que le contact avait bien été établi, afin « de vérifier plus de détails et de déterminer si une visite sur site est cliniquement indiquée », et que les formulaires des sujets soient mis à jour en conséquence.

Le lendemain de sa rencontre avec ses directeurs, Jackson a déposé une plainte auprès de la FDA. Elle a énuméré une douzaine de problèmes dont elle avait personnellement été témoin, notamment « les participants étant placés dans un couloir après l’injection et non surveillés par le personnel clinique », « un manque de suivi en temps opportun des patients ayant subi des événements indésirables », « des écarts de protocole non signalés », « les vaccins ne sont pas conservés à des températures appropriées », « des échantillons de laboratoire mal étiquetés » et le ciblage par Ventavia du personnel qui a signalé ces problèmes.

Le récit de Jackson a été renforcé par plusieurs anciens employés de Ventavia qui ont depuis quitté ou été licenciés de l’entreprise. Un cadre présent à la réunion de septembre s’est depuis excusé auprès d’elle, lui assurant que tout ce dont elle s’était plainte était « sur place ».

Deux de ces employés ont parlé anonymement au BMJ, confirmant de larges aspects de la plainte de Jackson. L’une d’elles, qui a travaillé sur plus de quatre douzaines d’essais cliniques au cours de sa carrière, a déclaré qu’elle n’avait jamais connu un environnement de travail aussi « pêle-mêle » que celui qu’elle a rencontré lors de l’essai Pfizer de Ventavia. Elle a également confirmé que les problèmes identifiés par Jackson avaient persisté dans l’entreprise après son licenciement. Par exemple, dans plusieurs cas, il n’y avait pas eu assez d’employés pour prélever l’infection sur tous les participants à l’essai qui ont signalé des symptômes de type Covid.

«Je n’ai jamais eu à faire ce qu’ils me demandaient de faire, jamais. Cela semblait juste être quelque chose d’un peu différent de la normale – les choses qui étaient autorisées et attendues », a déclaré l’employé au BMJ. « Je ne pense pas que ce soient de bonnes données propres [que l’essai a générées]. C’est un gâchis fou ».

Le deuxième ancien employé a fait écho aux commentaires du premier, décrivant l’environnement chez Ventavia comme différent de tout ce qu’ils avaient connu au cours de leurs 20 ans de carrière de recherche. Ils ont également allégué que, peu de temps après le licenciement de Jackson, Pfizer avait été informé des problèmes liés à l’essai du vaccin à Ventavia et qu’un audit avait eu lieu.

Pourtant, dans le document d’information que Pfizer a soumis au comité consultatif de la FDA en décembre 2020 à l’appui de sa demande d’autorisation d’utilisation d’un vaccin d’urgence, aucune mention n’a été faite de problèmes chez Ventavia. Le lendemain, l’autorisation a été dûment accordée.

En août de cette année, après l’approbation complète du vaccin de Pfizer, la FDA a publié un résumé de ses inspections des sites d’essais de vaccins de la société. Neuf des 153 avaient été inspectés, mais aucun d’entre eux n’avait été exploité par Ventavia, et aucune inspection n’avait été menée dans les huit mois suivant l’autorisation d’urgence de décembre 2020, au motif que « l’étude était en cours et les données requis pour la vérification et la comparaison n’étaient pas encore disponibles ».

Pfizer a depuis engagé Ventavia en tant que sous-traitant de recherche pour travailler sur quatre autres essais cliniques : l’utilisation du vaccin Covid-19 chez les enfants et les jeunes adultes ; un essai Covid-19 impliquant des femmes enceintes ; un rappel d’essai de doses Covid-19; et un essai d’un vaccin contre le virus respiratoire syncytial.

RT a contacté le service de presse de Pfizer pour obtenir des commentaires, mais l’e-mail a rebondi, renvoyant le message automatisé « La boîte aux lettres du destinataire est pleine et ne peut pas accepter de messages maintenant. »

Traduction : MIRASTNEWS

Une infirmière australienne indique très clairement aux caniches des médias grand public que les VACCINS causent des décès, pas la COVID !

https://www.bitchute.com/embed/iL7GEzmWJFoM/?feature=oembed#?secret=YiLnVrEJ5m

https://www.bitchute.com/video/iL7GEzmWJFoM

L’arme biologique « Vaccin » fonctionne !

Source : GreatGameIndia

Si vous prenez le vaccin Johnson & Johnson, vous êtes 3,5 fois plus susceptible de développer des caillots sanguins que les personnes non vaccinées

Selon une étude, si vous avez reçu une dose du vaccin Johnson & Johnson COVID, vous êtes 3,5 fois plus susceptible de développer des caillots sanguins par rapport à la population générale non vaccinée. Les chercheurs ont découvert que 8,5 receveurs de J&J développaient des caillots pour 100 000 personnes, contre seulement 2,5 dans la population générale. Les chercheurs ont découvert que les femmes âgées de 30 à 64 ans étaient les plus à risque de développer la coagulation.

If You Take Johnson & Johnson Vaccine You Are 3.5 Times More Likely To Develop Blood Clots Than The Unvaccinated
Si vous prenez le vaccin Johnson & Johnson, vous êtes 3,5 fois plus susceptible de développer des caillots sanguins que les personnes non vaccinées

Plus tôt, des scientifiques allemands ont découvert le processus exact en 2 étapes selon lequel le vaccin COVID-19 provoque des caillots sanguins chez les receveurs. Ils décrivent une série d’événements qui doivent se produire dans le corps avant que les vaccins ne créent ces gros caillots.  

Des scientifiques allemands ont découvert comment les parties cassées des vaccins COVID-19 Johnson & Johnson et AstraZeneca portant le nom de Covishield en Inde mutent pour déclencher des caillots sanguins chez les receveurs.

Les scientifiques disent que le vaccin est envoyé dans le noyau cellulaire au lieu du liquide environnant, où des parties de celui-ci se brisent et créent des versions mutées d’eux-mêmes. Les versions mutées pénètrent ensuite dans le corps et déclenchent les caillots sanguins.

Maintenant, des chercheurs de la Mayo Clinic à Rochester, Minnesota, ont comparé les données de la population générale avant la pandémie aux données recueillies à partir des effets secondaires signalés des vaccins subis par les Américains.

Ils ont découvert qu’une personne ayant reçu le vaccin était 3,5 fois plus susceptible de développer des caillots sanguins cérébraux qu’une personne moyenne avant la pandémie.

La coagulation du sang, et en particulier la thrombose du sinus veineux cérébral (CVST) est un effet secondaire bien connu du vaccin J&J, et la découverte de ce risque a été la raison pour laquelle l’utilisation du vaccin a été interrompue en avril.

Le CDC américain et la FDA ont levé leur pause recommandée sur l’utilisation du vaccin contre le coronavirus de Johnson & Johnson à condition qu’il inclue désormais une étiquette de sécurité avertissant que son vaccin comporte des risques de caillot sanguin.

La Food and Drug Administration des États-Unis a également averti que le vaccin à dose unique Covid-19 de Johnson & Johnson peut provoquer le syndrome de Guillain-Barre, une maladie rare dans laquelle le système immunitaire attaque le système nerveux et peut entraîner une paralysie.

Les chercheurs, qui ont publié leurs résultats dans JAMA Internal Medicine lundi, ont recueilli des données à Olmstead, dans le comté du Minnesota – un comté d’environ 158 000 habitants à 90 miles au sud-est de Minneapolis – de 2001 à 2015.

Ils ont ensuite utilisé le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) des Centers for Disease Control and Prevention pour trouver des diagnostics de caillots sanguins chez les personnes qui ont reçu le vaccin J&J entre la date d’approbation du vaccin fin février 2021 et le 7 mai.

Au cours de la période de 14 ans, 39 résidents d’Olmstead ont développé une CVST – une maladie rare et potentiellement mortelle de la coagulation sanguine qui peut se former dans le cerveau d’une personne.

De ce groupe, 29 présentaient un facteur de risque dans les 92 jours précédant le développement du caillot sanguin, tel qu’une infection, un cancer actif ou des contraceptifs oraux pour les femmes.

Ajusté pour la population, il y avait 2,46 cas de CVST sur 100 000 personnes-années des résidents du comté d’Olmstead ont développé une coagulation sanguine au cours de cette période.

Ils ont trouvé 46 rapports de CVST au VAERS après avoir reçu le vaccin J&J, bien que huit aient été retirés du pool pour des rapports en double ou pour n’avoir pas été diagnostiqués professionnellement.

Au total, 38 cas liés au vaccin J&J ont été détectés, dont plus de 70 % parmi les femmes.

Une fois ajusté pour la population, il y avait 8,65 cas sur 100 000 années-personnes parmi les personnes qui ont reçu le vaccin – un taux 3,5 fois supérieur à celui de la population générale.

Ils ont également constaté que les personnes vaccinées sont les plus à risque de développer la maladie dans les 15 jours suivant la réception du vaccin.

Les femmes sont également les plus à risque entre 30 et 64 ans.

Bien que cette étude donne le niveau de risque accru de recevoir le vaccin J&J, l’existence du risque lui-même est connue depuis un certain temps.

Le 13 avril, la Food and Drug Administration (FDA) a suspendu son autorisation du vaccin Covid après que six femmes se soient révélées avoir développé une coagulation sanguine après avoir reçu le vaccin.

Tous avaient des conditions préexistantes qui les exposaient à un risque accru de développer des caillots.

Dix jours plus tard, le 23 avril, l’utilisation du vaccin a été reprise, bien que l’étiquette ait été informée avec un avertissement aux femmes de moins de 50 ans concernant la coagulation du sang.

Le vaccin J&J est le moins populaire des trois vaccins Covid disponibles en Amérique, bien que sa nature à un coup ait augmenté son potentiel d’être utilisé à l’échelle internationale dans des zones avec moins de ressources disponibles pour donner un vaccin deux fois.

La coagulation, CVST, est potentiellement dangereuse.

Des caillots sanguins se forment dans les veines des couches externes du cerveau et peuvent empêcher le sang de s’écouler du cerveau vers le cœur.

Dans le pire des cas, cela peut provoquer un accident vasculaire cérébral chez une personne, pouvant entraîner la mort.

Traduction : MIRASTNEWS

LA GUERRE MONDIALE A COMMENCÉ EN SUISSE – SOLIDARITÉ DU PEUPLE

https://www.bitchute.com/embed/7AKwC91jVRWG/?feature=oembed#?secret=80ZuozGLk1

https://www.bitchute.com/video/7AKwC91jVRWG

Source : GreatGameIndia

Les données officielles suggèrent que certains lots de vaccin Covid-19 ont été intentionnellement empoisonnés

Il y a un article de The Expose qui circule qui fait une affirmation explosive : il y a un biais statistiquement significatif dans le taux de mortalité des vaccins Covid-19 par numéro de lot.

Ce qui a attiré mon attention à l’origine, c’est la foule de chapeaux en papier d’aluminium qui criait que des lots étaient intentionnellement distribués à certaines personnes pour les tuer – en d’autres termes, certains lots de vaccins Covid-19 étaient à toutes fins utiles empoisonnés. C’était très peu probable, alors j’ai décidé de le réfuter et d’appliquer des manches à balai sur les têtes des chapeliers en papier d’aluminium. Ce que j’ai trouvé, cependant, était à la fois intéressant et profondément troublant.

Par Karl Denninger

Les lots sont assez importants, surtout lorsqu’il s’agit de 200 millions de personnes et de 400 millions de doses. En supposant que les lots ne soient pas attribués préférentiellement à certaines cohortes (par exemple, une personne se rend dans toutes les maisons de retraite, etc.), les effets indésirables devraient donc être normalement répartis entre les lots ; s’ils ne font pas partie de ces choses, c’est presque certainement vrai :

    Il y a un grave problème de qualité de fabrication ou vous avez produit quelque chose sans comprendre comment cela fonctionnerait dans le corps et vous n’avez donc pas réussi à contrôler quelque chose que vous deviez faire pour obtenir des résultats reproductibles. C’est-à-dire que certains lots sont corrects, d’autres sont contaminés, contiennent trop ou trop peu d’ingrédient actif, certains produisent beaucoup plus de protéines de pointe que d’autres dans le corps lorsqu’ils sont injectés, etc.

    OU

    Bien pire, les lots sont intentionnellement séparés pour produire des résultats différents. Cela implique une sorte d’intention néfaste telle que tuer des personnes de manière différentielle ou que les fabricants mènent des expériences non autorisées sur une base de masse parmi la population en général, car ils savent ce qu’il y a dans chaque lot et ont intentionnellement varié le contenu.

    OU

    Peut-être le pire de tout, les rapports sont maintenant intentionnellement supprimés, le taux de blessures et de décès n’a pas changé et il y a beaucoup de problèmes avec l’un des deux ci-dessus, mais il n’est intentionnellement pas signalé, ayant été détecté presque instantanément et les prestataires de santé ont été ordonné de ne rien signaler de grave (par exemple, la mort) associé aux vaccins.

Parlons maintenant du VAERS. Vous pouvez en extraire les données publiques, mais VAERS rend intentionnellement difficile de discerner les différences dans les résultats des lots. Pourquoi? Parce qu’ils séparent les spécificités du vaccin (le fabricant, le numéro de lot, etc.) dans un fichier différent. Cela signifie que le simple fait de le charger dans Excel ne vous sert à rien et que tenter de corréler et de faire correspondre les deux tableaux dans Excel lui-même est problématique en raison de la taille extrême des fichiers – en fait, cela a fait exploser Excel ici lorsque j’ai essayé de le faire. Mais c’est un problème d’exportation de données externes ; en interne, au sein de HHS, il n’est certainement pas difficile pour eux d’effectuer des corrélations.

En effet, tout l’intérêt de VAERS est de trouver lesdites corrélations avant que les gens ne se laissent prendre à la taille et de l’empêcher de se produire.

Revenons un peu en arrière dans l’histoire. VAERS a vu le jour parce que dans les années 1970, les producteurs de la prise de vue PAO avaient un problème de contrôle de la qualité. Certains lots contenaient beaucoup trop d’ingrédients actifs et d’autres n’en contenaient presque pas. Cela a provoqué une tonne de mauvaises réactions chez les enfants qui ont reçu les coups et les parents ont poursuivi. L’assurance responsabilité civile menaçait de devenir unobtanium (je vous dis, après avoir baisé un groupe d’enfants qui ont dû se faire vacciner obligatoirement ?)

Le Congrès a répondu à cette menace de panique intentionnelle semée par l’industrie pharmaceutique en accordant l’immunité aux fabricants de vaccins et en mettant en place un système fiscal et d’arbitrage, essentiellement, pour payer les familles si elles se faisaient avoir par les vaccins. Plutôt que de forcer les coupables à manger les blessures et les décès qu’ils ont causés, le Congrès a plutôt exempté les fabricants des conséquences de leur propre négligence et socialisé les pertes avec une petite taxe sur chaque injection.  

Une partie de cela était VAERS. Nous savons que le VAERS sous-estime les événements indésirables car, bien qu’ils soient prétendument «obligatoires», ils sont soumis à un jugement clinique et il existe un préjugé sauvage contre le fait de croire que ces vaccins, ou n’importe quel vaccin d’ailleurs, ont de mauvais effets secondaires. En outre, il n’y a pas de sanction civile ou pénale d’aucune sorte pour défaut de déclaration. Nous savons maintenant que certaines personnes qui ont eu des effets secondaires néfastes des injections de Covid-19 sont apparues sur les réseaux sociaux après être allées chez le médecin, puis ont essayé de trouver leur propre dossier, ce qui est assez facile à faire si vous connaissez le numéro de lot de votre carte, ce qui s’est passé et la date à laquelle l’événement s’est produit — leur médecin ne l’a jamais déposée. Cela ne me surprend pas vraiment car le dépôt de ces rapports prend pas mal de temps et le médecin n’est payé pour cela par le gouvernement ou personne d’autre, donc même sans parti pris, il y aura ceux qui ne feront tout simplement pas le travail à moins qu’il n’y ait sont des sanctions sévères pour ne pas le faire. Il n’y a en fait aucune sanction. La sous-déclaration n’a pas de limite fiable, mais les estimations indiquent qu’entre 3 % et 10 % seulement des événements indésirables réels entrent dans la base de données. C’est vrai – au mieux, le taux d’événements indésirables est dix fois supérieur à ce que vous trouvez dans VAERS.

Mais maintenant, cela devient intéressant car les exportations VAERS, semble-t-il, ont également été mises en place, que ce soit délibérément ou par coïncidence, pour empêcher les gens ordinaires de trouver une future corrélation entre les blessures ou les décès et le numéro de lot du vaccin.

NOTEZ QUE CETTE CIRCONSTANCE EXACTE – QUE LES FABRICANTS ONT A L’ORIGINE DES PROBLÈMES DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ – EST POURQUOI VAERS EXISTE. VOUS POUVEZ PENSER QUE SI LE CONGRÈS ÉTAIT RÉELLEMENT INTÉRESSÉ À RÉSOUDRE LE PROBLÈME, CE SERAIT LE TYPE DE CHOSE LE PLUS FACILE À SURVEILLER ET SERAIT RÉGULIÈREMENT SIGNALÉ. VOUS PENSEZ AUSSI QU’IL YA DE FORTES SANCTIONS CIVILES ET MÊME PÉNALES POUR NE PAS SIGNALER DES ÉVÉNEMENTS INDÉSIRABLES.

Vous auriez tort ; les données sont réparties sur deux tableaux et non corrélées au fur et à mesure que VAERS les publie et il n’y a pas de rapport rapide et facile sur leur site qui regroupe les événements sur une base comparative par numéro de lot. Bien qu’il soit possible de faire ce type d’analyse à partir de leur page Web, ce n’est pas facile.

(En outre, et cela frustre également intentionnellement l’analyse, le VAERS ne conserve aucun enregistrement ni rapport sur le nombre d’injections administrées par lot, ce qui rend la normalisation à un dénominateur stable littéralement impossible. Si vous pensez que c’est un accident, j’ai un pont à vendre. C’est un très joli pont.)

Mais, sauterelle, j’ai Postgres. En effet, si vous lisez cet article, c’est parce que je l’ai à la fois et que je sais comment programmer contre lui ; ce blog est, en fait, stocké dans Postgres. 

Postgres, comme toutes les bases de données, est très bon pour prendre quelque chose qui peut être lié à une clé étrangère et le corréler. En fait, c’est l’un des principaux atouts d’une base de données. Le SQL, que VAERS utilise également, je suppose, n’est-il pas merveilleux ?

J’ai donc fait exactement cela avec les données trouvées ici pour 2021.

Et….. vous n’allez pas l’aimer.

Après avoir chargé la table de base et les tables du fabricant liées par le VAERS-ID, j’ai exécuté cette requête :

karl=> sélectionnez vax_lot(vaers_vax), count(vax_lot(vaers_vax)) de vaers, vaers_vax où vaers_id(vaers) = vaers_id(vaers_vax) et die=’Y’ et vax_type=’COVID19′ et vax_manu(vaers_vax)=’MODERNA ‘ group by vax_lot(vaers_vax) order by count(vax_lot(vaers_vax)) desc;

Ceci dit :

Sélectionnez le lot et comptez les instances de ce lot, à partir des données VAERS où l’ID du rapport est dans le tableau des personnes qui ont eu une mauvaise réaction, ladite mauvaise réaction était qu’elles sont décédées, où le vaccin est un vaccin Covid-19 et où le fabricant est MODERNA. Classez les résultats par le nombre de décès par lot par ordre décroissant.

vax_lot | count
-----------------+-------
039K20A | 87
013L20A | 66
012L20A | 64
010M20A | 62
037K20A | 49
029L20A | 48
012M20A | 46
024M20A | 44
027L20A | 44
015M20A | 43
025L20A | 42
026A21A | 41
013M20A | 41
016M20A | 41
022M20A | 41
030L20A | 40
026L20A | 39
007M20A | 39
013A21A | 36
011A21A | 36
031M20A | 35
032L20A | 35
010A21A | 33
011J20A | 33
030A21A | 33
028L20A | 32
011L20A | 32
004M20A | 32
025J20-2A | 31 << — What’s this? (see below)
041L20A | 31
011M20A | 31
031L20A | 30
032H20A | 29
030M20A | 28
042L20A | 27
Unknown | 27
006M20A | 27
012A21A | 25
002A21A | 25
043L20A | 24
032M20A | 24
023M20A | 23
040A21A | 23
027A21A | 23
017B21A | 22
036A21A | 20
unknown | 19
020B21A | 19
047A21A | 19
006B21A | 18
044A21A | 17
038K20A | 17
048A21A | 15
003A21A | 15
014M20A | 15
031A21A | 15
031B21A | 15
021B21A | 15
025A21A | 14
007B21A | 14
003B21A | 14
001A21A | 13
038A21A | 13
025B21A | 13
001B21A | 12
046A21A | 12
027B21A | 11
045A21A | 11
038B21A | 11
025J20A | 11
002C21A | 11
016B21A | 11
036B21A | 11
039B21A | 10
002B21A | 10
018B21A | 10
019B21A | 10
008B21A | 10
029K20A | 10
029A21A | 10
028A21A | 9
047B21A | 9
001C21A | 9
044B21A | 8
045B21A | 8
009C21A | 8
048B21A | 8
026B21A | 8
UNKNOWN | 7
039A21A | 7
040B21A | 7
046B21A | 7
032B21A | 7
038C21A | 6
030m20a | 6
027C21A | 6
008C21A | 6
006C21A | 6
004C21A | 6
047C21A | 6
007C21A | 5
025C21A | 5
042B21A | 5
043B21A | 5
025J202A | 5  << — Same as the above one?
052E21A | 5
003C21A | 5
030B21A | 5
030a21a | 5
016C21A | 5
017C21A | 5
N/A | 5
NO LOT # AVAILA | 5
037A21B | 5
037B21A | 5
024m20a | 4
031l20a | 4
003b21a | 4
026a21a | 4
041B21A | 4
005C21A | 4
033C21A | 4
035C21A | 4
021C21A | 4
040a21a | 4
041C21A | 4
006D21A | 4
022C21A | 4
037k20a | 4
048C21A | 4
03M20A | 3
008B212A | 3
039k20a | 3
024C21A | 3
016m20a | 3
038k20a | 3
025b21a | 3
033B21A | 3
026C21A | 3
Moderna | 3
033c21a | 3
014C21A | 3
…..

Il y a 547 entrées de lots uniques qui ont un ou plusieurs décès qui leur sont associés. Certains des numéros de lot sont au mauvais format ou manquants, comme vous pouvez également le voir. Ce n’est pas inhabituel et implique en fait l’échec ordinaire à bien faire les choses lorsque les gens remplissent la saisie. Par exemple, « Moderna » dans les résultats ci-dessus n’est clairement pas un numéro de lot. Je n’ai fait aucune tentative pour « assainir » l’ensemble de données à cet égard et, très clairement, le VAERS non plus, même des mois après les faits, avec son «présumé» suivi des rapports.

Mais il y a une surreprésentation sauvage dans les décès de quelques lots seulement ; en effet moins de 50 lots représentent tous les lots où se sont accumulés plus de 20 décès associés et sur les 547 entrées uniques moins de 100 représentent tous ceux qui ont plus de 10 décès.

Distribution normale mon cul.

Et Pfizer ?  

vax_lot | count
-----------------+-------
EN6201 | 117
EN5318 | 99
EN6200 | 97
EN6198 | 89
EL3248 | 86
EL9261 | 84
EM9810 | 82
EN6202 | 75
EL9269 | 75
EL3302 | 69
EL3249 | 67
EL8982 | 67
EN6208 | 59
EL9267 | 58
EL9264 | 57
EL0140 | 54
EN6199 | 54
EJ1686 | 51
EL9265 | 50
EL1283 | 48
ER2613 | 48
EN6204 | 47
EN6205 | 45
EK9231 | 43
EL3246 | 43
EN6207 | 41
EN6203 | 41
ER8732 | 40
EL1284 | 39
EL0142 | 38
EJ1685 | 38
ER8737 | 37
EN9581 | 36
EN6206 | 35
EP7533 | 35
EL9262 | 34
EL9266 | 33
EL3247 | 32
ER8727 | 28
EP6955 | 27
ER8730 | 26
EW0150 | 25
EK5730 | 24
EP7534 | 24
EM9809 | 22
EK4176 | 22
EH9899 | 21
EW0171 | 21
unknown | 20
ER8731 | 19
ER8735 | 18
EW0172 | 18
EL9263 | 17
EW0151 | 15
ER8733 | 15
EW0158 | 14
EW0164 | 14
EW0162 | 14
EW0169 | 14
ER8729 | 13
ER8734 | 13
Unknown | 13
EW0153 | 13
EW0167 | 12
EW0168 | 10
EW0161 | 10
EW0182 | 9
NO LOT # AVAILA | 8
EW0181 | 8
EW0186 | 8
ER8736 | 8
EW0191 | 8
FF2589 | 7
EW0173 | 6
EW0175 | 6
FA7485 | 6
EW0177 | 6
FD0809 | 6
301308A | 6
EW0170 | 6
FC3182 | 6
EW0217 | 6
EK41765 | 5
EW0196 | 5
EW0176 | 5
EW0183 | 4
EN 5318 | 4
el3249 | 4
EW0178 | 4
EW0179 | 4
EW0187 | 4
FA6780 | 4
FA7484 | 4
EN 6207 | 4

Pfizer a 395 numéros de lot uniques associés à au moins un décès et, encore une fois, il y en a quelques-uns qui sont manifestement faux. Mais encore une fois, distribution normale mon cul; il y a une surreprésentation sauvage avec un lot, EN6201, étant associé à 117 décès et moins de 20 sont associés à plus de 50.

Pour les sourires et les rires, regardons la répartition par âge pour 039K20A – le pire lot Moderna.

karl=> sélectionnez avg(age_yrs) de vaers, vaers_vax où vaers_id(vaers) = vaers_id(vaers_vax) et vax_type=’COVID19′ et vax_manu(vaers_vax)=’MODERNA’ et vax_lot(vaers_vax)=’039K20A’ n’est pas et nul;

moy

———————

51.4922202119410700

(1 rangée)

Ok, donc l’âge moyen des personnes qui ont reçu cette injection, ont eu une mauvaise réaction (et avaient un âge valide dans le tableau) est de 51 ans.

Et pour 030A21A qui a fait 33 morts ?

karl=> sélectionnez avg(age_yrs) de vaers, vaers_vax où vaers_id(vaers) = vaers_id(vaers_vax) et vax_type=’COVID19′ et vax_manu(vaers_vax)=’MODERNA’ et vax_lot(vaers_vax)=’030A21A’ n’est pas et nul;

moy

———————

61.1097014925373134

(1 rangée)

Eh bien, il y a l’argument selon lequel nous avons piqué toutes les personnes âgées dans les maisons de soins infirmiers avec le sort vraiment désagréable et ils sont morts mais ce n’est pas causé par le vaccin et le deuxième lot, qui avait un taux beaucoup plus bas, tous sont allés dans les bras des plus jeunes et c’est pourquoi ils ne sont pas morts. Euh, non, en fait, en ce qui concerne l’âge des personnes qui se sont fait piquer dans ces deux cas, c’est l’inverse; le deuxième lot, qui était moins mortel, a eu de mauvaises réactions chez les personnes âgées en moyenne, mais moins de morts – et de manière significative aussi (à 10 ans).

De plus, il n’y a pas de corrélation solide entre les « mauvais » lots et le premier rapport de problème. Le pire absolu de Moderna a eu un mauvais rapport dans les premiers jours de janvier. Mais – un autre lot de leur vaccin avec seulement 172 rapports contre lui (1/20e du taux du pire pour le total des événements indésirables) a eu son premier rapport d’événement indésirable le 6 janvier.

Qu’est-ce qui est normalement distribué ? Quand les gens sont morts.

Qu’est-ce que le vrai **** se passe ici ? Vous allez essayer de me dire que le CDC, le NIH et la FDA ne sont pas au courant ? Je peux aspirer ces données dans une base de données, exécuter 30 secondes de requêtes dessus et identifier instantanément un taux de mortalité et de risque extrêmement élevé associé à certains numéros de lot lorsque la distribution de ces associations devrait être normale, ou au moins quelque chose de proche, sur tous les lots produits et utilisés ? Ensuite, je cherche à trouver l’explication potentielle «propre» évidente (le taux de mortalité plus élevé aurait pu concerner les personnes âgées) et ce n’est tout simplement pas là quand on regarde tous les rapports d’événements indésirables. J’ai beaucoup de Moderna avec le même âge moyen de personnes décédées mais dix fois le nombre de décès associés.

Ensuite, je regarde la date du décès signalée et…. c’est raisonnablement proche d’une distribution normale. Alors non, ce ne sont pas toutes ces personnes âgées qui ont été tuées en même temps le premier mois. Voilà pour cette tentative d’explication.

Oh, si cela vous intéresse, le lot le plus méchant était littéralement partout en termes d’États signalant des événements indésirables à son encontre ; non, ils ne les ont pas non plus concentrés dans un état ou une région.

La distribution des résultats n’est pas « en quelque sorte proche » lorsque la plupart des lots ont un nombre à un chiffre de décès associés.

N’est-il pas également intéressant de constater que lorsque l’on supprime le drapeau « mort », le même type de corrélation apparaît ? C’est-à-dire qu’il y a beaucoup de lots avec presque rien rapporté contre eux. Pour Moderna dans la première page de résultats (~ 85 lots), il y a plus de trois fois la différence dans le nombre total d’événements indésirables. Le pire lot, 039K20A avec 87 décès, n’est pas seulement pire pour les décès ; il dispose également de plus de 4 000 rapports d’événements indésirables au total. Pour le contexte, si vous explorez quelques centaines d’entrées dans ce rapport, le nombre total d’événements indésirables par rapport à un autre lot, 025C21A numéro 417 avec cinq décès.

Allez-vous vraiment essayer de me dire qu’un vaccin produit en série et distribué a un taux d’événements indésirables environ dix fois supérieur entre deux lots et dix-sept fois le taux de mortalité entre les deux mêmes, vous ne pouvez pas l’expliquer par un lot et pas l’autre » et ce n’est pas une indication criarde que quelque chose qui ne peut pas être expliqué comme un hasard s’est produit ?

Ici, en images, puisque certains d’entre vous ont besoin d’être frappés à la tête avec une fichue cravate de chemin de fer avant de se réveiller :

Ce sont les décès de Pfizer par lot, du pire au meilleur. Tu as l’air normal ? N’oubliez pas que zéro décès dans un lot donné ne survient pas car il n’est pas dans le système.

Qu’en est-il des événements indésirables de toutes sortes?

(Oui, il y a des numéros de lot invalides, en particulier dans le deuxième graphique, avec beaucoup de « 1 ». Le côté gauche est cependant ce qu’il est.)

Il y a un problème beaucoup plus vaste. Jetez un œil au tableau de Moderna de la même chose. Tout d’abord, les décès :

Et les AE….

Ce sont des entreprises différentes !

Vous voulez des nouvelles encore pires ?

JANSSEN, qui est une technologie totalement différente, a la même courbe.

Et

Qu’avons-nous ici les gens?

Y a-t-il quelque chose d’inhérent à la production des « instructions », quelle que soit la manière dont elles sont livrées, qui se traduit par un résultat non déterministe dans un lot de vaccins qui n’a pas été contrôlé, peut-être parce qu’il n’est pas compris PUISQUE NOUS N’AVONS JAMAIS FAIT CECI AVANT DANS L’HOMME OU LA BÊTE et si ça tourne mal vous êtes foutus ?

Il s’agit d’une distribution en loi de puissance (exponentielle) ; ce n’est pas une fonction échelonnée ni normalement distribuée. Ceux-ci ne se produisent pas avec des processus de fabrication prétendument cohérents et le facteur de confusion potentiel qui pourrait être une explication innocente (tous les mauvais étaient précoces et ont tué toutes les personnes âgées tôt qui sont mortes de « quelque chose » mais ce n’étaient pas les vaccins puisqu’ils all got the jab first) a été invalidé car les dates de décès sont en fait raisonnablement distribuées.

A-t-on dit aux médecins de cesser de signaler? Notez que le HHS peut émettre une telle ordonnance en vertu de la loi PREP et qu’il n’y a pas de contrôle judiciaire s’il le fait. Ont-ils?

Cela demande une explication. Trois entreprises différentes utilisent toutes des protéines de pointe, deux utilisant une technologie différente de la troisième, toutes les trois obligent le corps à produire la pointe plutôt que de la livrer directement et toutes les trois ont un biais sauvage de certains lots qui arrosent les gens à gauche et à droite tout en les autres, statistiquement, ne baisent pas les gens.

Ces données éliminent également l’hypothèse avancée selon laquelle le manque de technique d’aspiration est responsable, c’est-à-dire qu’une pénétration accidentelle occasionnelle d’une veine entraîne une distribution systémique. Ce ne serait pas spécifique à un lot.

Question suivante, à laquelle le VAERS ne peut pas répondre : Y a-t-il une différence d’efficacité entre les lots qui baisent les gens et ceux qui ne le font pas ?

Avons-nous fini d’être stupides ? Statistiquement, tous les événements indésirables de toute sorte sont dans une poignée de lots, quelle que soit la marque. Le reste génère quelques mauvais résultats tandis qu’un très, très petit nombre de lots génère un pourcentage énorme des dommages. Et non, ce n’est pas lié à la tranche d’âge (donc qui l’a eu en premier non plus); certains des pires ont des distributions d’âge moyennes inférieures à celles des lots avec des taux d’événements indésirables inférieurs. Il n’est pas non plus lié à son utilisation, car l’un des « meilleurs » lots a un premier rapport AE dès le début du mois de janvier, tout comme les « mauvais » lots.

La seule chose que ces trois vaccins ont en commun est qu’ils reposent tous les trois sur le corps humain pour produire la protéine de pointe qui est ensuite attaquée par le système immunitaire et produit des anticorps ; aucun d’entre eux n’introduit directement la substance incriminée dans le corps. Le mécanisme d’induction est différent entre les formulations J&J et Pfizer/Moderna mais toutes présentent le même problème. Le différentiel montré dans les données dépasse largement toute explication raisonnable liée à la cohorte dosée et l’âge moyen de la personne signalée pour l’ensemble complet des événements (pas seulement les décès) n’est pas non plus corrélé avec un risque élevé dans un lot donné, il n’est donc clairement pas lié à l’âge de la personne piquée (par exemple, « certains lots sont tous allés dans des maisons de soins infirmiers depuis leur création. ») Alors que les lots à taux d’EA les plus élevés ont tous des dates d’utilisation précoces, il en est de même pour certains des lots à faible taux d’EA, de sorte que la tentative d’expliquer les données comme « mais le risque le plus élevé l’a obtenu en premier » échoue également.

En d’autres termes, l’hypothèse la mieux adaptée est que faire en sorte que le corps produise une partie d’un agent pathogène lorsque cette partie a une capacité pathologique (comme nous le savons pour le pic) ne peut pas être contrôlé de manière adéquate par le biais d’un processus de fabrication commercial à grande échelle. Cela signifie qu’aucun vecteur à base de vecteur, quelle que soit la manière (par exemple, vecteur viral ou ARNm), le vaccin du coronavirus non directement infusé aura un profil de sécurité acceptable, car certains lots seront «chauds» et nuiront à des pourcentages fous de ceux à qui ils sont donnés sans aucun moyen de le savoir à l’avance. Le principe de base utilisé ici – faire en sorte que le corps produise l’agent identifié par le système immunitaire plutôt que de l’introduire directement là où vous pouvez contrôler la quantité, est un échec.

Toute la prémisse d’appeler quelque chose qui fait cela un « vaccin » est fausse et dans le contexte d’un coronavirus, cela ne pourra peut-être jamais être fait en toute sécurité. 

Quelque chose ne va vraiment pas ici les gens et les gens qui dirigent VAERS ne regardent pas exprès, savent très bien ce qui se passe et ne disent rien à ce sujet exprès – peu importe de séparer les données de telle manière que la lecture occasionnelle de leurs téléchargements ne le fera pas. t le trouver – ou l’a vu immédiatement et supprimé le reportage exprès.

Si ces entreprises n’étaient pas à l’abri de poursuites civiles et même pénales à la suite de ce que Biden et Trump ont fait, le bar du plaignant aurait rampé il y a des mois *******.

Cela devrait être enfoncé dans le cul de chaque politicien ainsi que de chaque personne au CDC, au NIH et à la FDA. Ils savent que cela se passe ; il m’a fallu quelques minutes pour analyser et trouver ceci.

Qu’est ce qui se passe ici?

CES TIRAGES DOIVENT ÊTRE RETIRÉS MAINTENANT jusqu’à ce que ce qui s’est passé soit entièrement expliqué et, le cas échéant, que la responsabilité soit obtenue pour les personnes blessées ou tuées en conséquence. Si l’embargo sur les rapports est prouvé, et il est tout à fait possible que ce soit le cas, toutes les personnes impliquées doivent aller en prison maintenant et l’ensemble du programme doit être définitivement abandonné.

IL N’Y A AUCUNE EXPLICATION RAISONNABLE POUR CES DONNÉES QUI RÉDUISENT LES CHANCES ALÉATOIRES.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Tap News

Un médecin de l’armée américaine dit « en une matinée, j’ai dû immobiliser 3 pilotes sur 3 en raison de blessures causées par les vaccins »

MAINTENANT – Un médecin de l’armée américaine a déclaré que « en une matinée, j’ai dû immobiliser 3 pilotes sur 3 en raison de blessures causées par des vaccins » lors d’une table ronde à Washington, D.C. organisée par le sénateur américain Ron Johnson.

Theresa Long est lieutenant-colonel, chirurgien de brigade pour la 1re brigade d’aviation, à Fort. Rucker, Alabama, armée américaine.

Regarder en direct sur Rumble:

Des enfants de 5 à 11 ans commencent à recevoir des injections du vaccin Pfizer – Des décès et des blessures devraient s’ensuivre

Pfizer veut injecter ses produits à vos enfants, et ils ont dépensé beaucoup d’argent en publicité, notamment en ciblant les enfants et en les présentant comme des « super héros ».

Mais nous avons déjà vu ce que leurs injections font aux enfants de 12 à 19 ans. Beaucoup sont morts ou sont maintenant paralysés de façon permanente.

Lisez l’article sur Health Impact News

Booster danger : 10 fois plus puissant que les premiers vaccins

Bit Chute

Citation : « Le Dr Jane Ruby a rejoint « The Stew Peters Show » pour le segment hebdomadaire « Ask Dr. Jane »,

à ce moment-là, Ruby a annoncé que de nouvelles découvertes suggèrent que les injections de rappel sont « 10 fois plus puissantes » que la première série d’injections qui sont responsables de la mort de près de 20 000 personnes documentées sur le seul site VAERS, ce qui, dit-on, ne représente que peu comme 1% des événements indésirables réels.

Une infirmière siffle: les blessures causées par les vaccins explosent, de graves problèmes cardiaques

Bit Chute

Miroir. Source

Une infirmière souffle un sifflet : les blessures de Vaccins EXPLOSENT, de graves problèmes cardiaques

Bit Chute

Citation : « Rhonda est une brave infirmière autorisée qui a rejoint « The Stew Peters Show » pendant sa pause déjeuner. Rhonda sait que son travail est en danger, mais elle a estimé que parler était plus important qu’un chèque de paie. Au cours de l’entretien choquant, Rhonda explique comment le La pharmacie de l’hôpital cache activement les notices de vaccin et a décrit en quoi il s’agit d’un changement flagrant par rapport à la politique normale de son établissement.

Meta Facebook – La réalité virtuelle est-elle un piège à âmes ?

– POLLY INCROYABLE. MÊME LES ATTAQUES AU MOYEN D’AVIS NÉGATIFS NE PEUVENT ARRÊTER L’EXPOSITION DE LA VÉRITÉ

Une infirmière australienne a déclaré aux médias australiens que les hôpitaux regorgent de « personnes vaccinées »

Bit Chute

Une infirmière australienne qui pourrait perdre son emploi parce qu’elle n’est pas vaccinée a déclaré aux médias australiens que les hôpitaux regorgent de « personnes vaccinées »

Dr Elizabeth Eads dit qu’un lot de Moderna était si mortel qu’il a été retiré du marché en Californie

Bit Chute

Les vaccins COVID sont fabriqués en différents lots, et certains lots ont été retirés en raison de réactions sévères observées presque immédiatement après l’injection.

Le Dr Elizabeth Eads dit qu’un lot de Moderna était si mortel qu’il a été retiré du marché en Californie, mais ensuite envoyé aux États rouges pour y être utilisé.

Dénonciateur (Lanceur d’alerte) Pfizer

Bit Chute

LES VÉRIFICATEURS DE FAITS FACEBOOK FINANCÉS PAR LES FABRICANTS DE VACCINS 

Bit Chute

COURTE VIDÉO DE 48 SECONDES DE LA MORT D’ADOLESCENTS DÉJÀ DU VACCIN

Bit Chute

L’Ontario et le Québec arrêtent les mandats des injections, admettant que l’ARN altéré propage toujours Corona 11-3-2021

Dr Peter Doshi – ce n’est pas un vaccin

La composition des ingrédients des vaccins signifie qu’ils ne sont pas réellement des vaccins.

(vidéo par @Hatstruth)

Ne possède pas les droits sur la vidéo.

Bit Chute

1 Comment on Un lanceur d’alerte expose de fausses données derrière l’essai du vaccin Covid-19 de Pfizer + Un médecin de l’armée américaine dit « en une matinée, j’ai dû immobiliser 3 pilotes sur 3 en raison de blessures causées par les vaccins » (video)

  1. maximilien alzieux // 4 novembre 2021 à 12:49 // Réponse

    Plus de 30% des vaccinés ont des paramètres sanguins catastrophiques même plusieurs mois après la vaccination ARN messager (d-dimères>2000 suggérant une embolie pulmonaire, AVC, thrombose veineuse, cancer) et (Protéine C-réactive CRP>50 suggérant une inflammation, infarctus du myocarde, nécrose vasculaire, cancer).
    Avec de telles constantes biologiques catastrophiques on ne donnait que quelques mois à vivre à de tels patients dans les cours de médecine.
    On commence à voir un petit nombre de crises cardiaques, d’AVCs de thromboses, de douleurs et de fatigues inexpliquées y compris chez des jeunes, ce n’est que le début. Cela va faire vraiment beaucoup de décès si 30% des vaccinés meurent comme des mouches dans les mois qui viennent, cela fait 15millions de décès potentiels, ou comment faire 100 fois plus grave que le covid. Faire fabriquer en grande quantité par toutes les cellules de l’organisme pendant un temps indéterminé qui peut être très long, la protéine spike qui est toxique pour le système vasculaire c’est certainement l’idée la plus débile du millénaire.
    Demandez donc à votre docteur de vérifier vos D-dimères et CRP histoire de vous rassurer.
    Petit conseil, n’en parlez surtout pas au médecin du travail, pour certains postes vous risquez d’être licenciés pour inaptitude sans prime de licenciement…..
    Si les résultats des analyses sont mauvais, vous l’avez bien profond dans la seringue et vous pouvez vous grouper pour commander du goudron et des plumes pour remercier tous les grands spécialistes, qui avec la complicité des médias, ont sciemment interdit des traitements inoffensifs et qui vous ont mis dans ce merdier sans nom.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :