A la Une

Zoom Afrique du 11 mars 2022 : Attaques médiatiques contre les Forces armées maliennes, Cameroun

Au Mali, les médias français lance de nouveau une offensive médiatique contre l’armée malienne, et cela va visiblement continuer. Encore un article qui est lancé contre l’armée malienne par les médias français, comme toujours, les Famas sont accusés d’exécution sommaire…Les attaques médiatiques représentent l’arme de désespoir des terroristes et de l’Élysée !

Actualité en Afrique :

  • Côte d’Ivoire: le gouvernement annonce la construction d’une nouvelle zone industrielle à San Pedro
  • Zimbabwe: Invictus a bouclé avec Exalo la signature d’un contrat de forages sur Cabora Bassa
  • Nigeria: le gouverneur de Lagos annonce pour juin le lancement du projet portuaire de Badagry
  • Cameroun: une start-up camerounaise à la conquête de nouveaux investisseurs

Analyses de la rédaction :

1. Cameroun: « l’ambassadeur des États-Unis n’est définitivement pas le bienvenu »

Voici le témoignage d’un camerounais concernant l’arrivée du nouvel ambassadeur des États-Unis au Cameroun.

Nous sommes suffisamment accablés d’ennuis d’ordre social, économique et politique comme ça pour en rajouter. Sans la moindre ambiguïté, le peuple du Cameroun, il y a quelques mois, avait fermement et presque unanimement rejeté l’accréditation d’un ambassadeur homosexuel dans son pays. Le voilà qu’ils essaient de nouveau, après je ne sais quelle tractations diplomatiques et profitant de l’affaiblissement de notre système institutionnel, de faire débarquer ici pour les objectifs que chacun sait. Le peuple camerounais dit non !

Dans le même esprit, ce même peuple camerounais venait aussi de répudier les abominations homosexuelles d’une footballeuse du terroir se vantant de ses exploits sexuels dans les réseaux sociaux. Les réseaux homosexuels du système se sont débrouillés pour la protéger alors même qu’elle fait déjà l’objet de poursuites judiciaires conformément aux dispositions pertinentes en la matière de notre code pénal.

Ces faits d’actualité ajoutés à d’autres, ont très clairement établi que, contrairement à nos dirigeants qui, sur ce sujet de l’homosexualité, sont noyés dans une très suspecte ambivalence, le peuple ordinaire du Cameroun reste profondément et très clairement attaché à ses valeurs, dont l’hétérosexualité.

Le peuple Camerounais, suffisamment conscient des dégâts métaphysiques et physiques occasionnés par les abominations de Sodome et Gomorrhe, rejette, sans réserve, l’idée d’un promoteur de l’homosexualité, fût-il américain et surtout ambassadeur, sur ses terres.

Aux prises avec une austérité multiforme, des pénuries liées aux besoins les plus élémentaires tels que l’eau, l’électricité, confrontés à un contexte sociopolitique tendu et sans perspective, les Camerounais disent tout simplement non à cet officiel étranger.

Sur le plan symbolique, cosmogonique et finalement pratique, l’acceptation d’un tel personnage dans son environnement apparaît comme un acte collectif de duplicité et de complicité avec les intentions cachées de destruction sociale qui en sont à l’origine.

Aux dirigeants américains, je leur demande, sans faiblesse, de nous affecter un ambassadeur hétérosexuel, ce qui sera conforme au respect de nos traditions et valeurs culturelles et spirituelles. Les États se doivent mutuel respect.

À nos dirigeants ici, je fais observer que patience n’est pas faiblesse. Si vous êtes disposés à bafouer nos lois et modes de vie avec toujours autant de tiédeur, alors sachez que le peuple vous observe. Le peuple est à bout. Il n’acceptera pas cette énième provocation et surtout ce facteur incalculable de déchéance sociétale. À bon entendeur…

Washington continu ses provocations envers le Cameroun et le peuple camerounais. 

2. Mali: nouvelle attaque médiatique contre Fama

Au Mali, les médias français ont officiellement lancé l’offensive médiatique contre l’armée malienne.

Encore un article qui est lancé contre l’armée malienne dans les médias français. Comme toujours, les Famas sont accusés d’exécution sommaire, mais cette fois-ci à l’encontre des Peuls, et d’après les médias français, ce ne serait pas la première fois.

Les faits se seraient passés dans centre du Mali le 22 octobre où 24 personnes, tous des peules, auraient été tuées par balles le jeudi 22 octobre dans la localité de Liebé, proche de la frontière du Burkina Faso, certaines associations qui prétendent à une « expédition punitive » menée par un détachement des forces de défense et de sécurité. « Le chef d’état-major s’insurge contre ces déclarations mensongères, dans un communiqué. Tout en reconnaissant que des opérations militaires sont bel et bien en cours dans la zone indiquée, il se porte en faux contre toute exaction sur les populations civiles. »

Quelques témoins ont, paraît-il, pointé la responsabilité des militaires dans le massacre. Entre 15 et 20 véhicules des Forces armées maliennes (Fama) ont pénétré dans le village de Liébé dans la matinée, assurent-ils. Des soldats auraient rapidement ouvert le feu. Six victimes ont été ligotées, les yeux bandés, avant d’être mitraillées, selon un survivant qui a été blessé au bras. La méthode indique des exécutions sommaires, constitutives d’un crime de guerre. Les corps ont été enterrés le lendemain. Au moment des funérailles, le survol d’un avion aurait créé une nouvelle vague de panique.

Voici en gros comment les médias mainstream chargent l’armée malienne dans le but non seulement d’instaurer la peur au sein de la population malienne contre les Fama, mais également de donner un sentiment d’isolement à la Communauté Peule.

Il est tout de même important de soulever un point crucial. D’après les informations qu’on a recoupées ces dernières années, il semblerait qu’à de nombreuses reprises, les Forces armées maliennes se sont fait attaquer ou sont tombées dans des embuscades par les groupes armés terroristes. Et dans ces informations, on a également pu constater que systématiquement, du matériel militaire, des véhicules, des uniformes, etc… ont également été récupérés par les terroristes. On aimerait bien demander l’avis des experts du Mali et de l’Afrique » et des « journalistes » qui interviennent dans les médias ou qui travaillent pour ces mêmes médias français, pourquoi les terroristes s’emparent du matériel de l’armée malienne ? À quoi cela leur sert de prendre l’uniforme des militaires qui ont été tués ? À quoi cela leur sert de prendre les véhicules de l’armée malienne ? Et en prenant les véhicules des Famas, est-ce qu’à leur avis, les terroristes repeignent les véhicules en question ou bien ils s’en servent tel quel ? Donc, serait-il impossible que ces terroristes, sans foi ni loi, qui n’ont pas l’once d’humanité en eux, car ce sont en réalité des mercenaires qui ne connaissent que l’argent et le pouvoir, débarquent dans un village malien avec les véhicules et les uniformes de l’armée malienne récupérer dans une embuscade la veille et exécutent les villageois ?

Car ce qui est bizarre dans cette affaire, c’est que les massacres de maliens se sont produits avec le même mode opératoire que les terroristes.

Bandeau sur les yeux, comme on le voit dans les vidéos d’exécution de Daech. Des villages entiers incendiés…cela ne dit rien à personne ?

Le récit des médias français continue. Regardez.

Un millier de personnes étaient présentes quand l’armée est entrée dans Liebé, vers 11 heures du matin. Certains hommes, prévenus de l’avancée des troupes maliennes, avaient fui en brousse dans la nuit ou quelques heures auparavant. Ces hommes, n’étaient-ce pas les fameux terroristes que l’État-major de l’armée malienne avait informé dans ces rapports, en disant que les terroristes sont mêlés aux populations ? Comment étaient-ils au courant que les terroristes déguisés en militaire allaient arriver si ce n’était pas des complices des groupes armés ?

Une partie des villageois étaient aux champs. Une autre à la foire hebdomadaire de Baye, haut lieu du commerce dans la région. Sur place, se trouvaient surtout des femmes, des enfants et des vieillards. La moitié des victimes, selon la liste nominative publiée, avaient plus de 50 ans, un âge où l’on prend rarement les armes au Mali. Trois avaient plus de 70 ans. Donc un des témoins qui a fourni le récit aux médias français, était donc un des terroristes qui a fui avant l’arrivée du groupe armé dans le village

Caché aux abords du village, « notre témoin » comme dit dans l’article, (donc le complice) dit avoir vu les soldats «abattre huit personnes». Il affirme aussi que les militaires ont volontairement mis le feu aux greniers et aux habitants. Sa propre maison est partie en flammes. «Les militaires n’ont pas cherché à savoir qui est qui, précise un cadre d’une association, qui a recueilli des paroles de victimes. Ils n’ont tenté d’arrêter personne, ils ont seulement tiré et tué. Même les animaux domestiques.» Pourtant, c’est bien le mode opératoire des groupes armés terroristes.

Fait troublant, c’est qu’une semaine plus tôt, un convoi militaire avait été pris dans une embuscade près de Sokoura, à une cinquantaine de kilomètres, l’assaut a fait dix victimes civiles et onze morts dans les rangs de l’armée. Donc évidemment, dix morts du côté de soldats maliens, cela fait également dix uniformes et dix armes à feu pour les terroristes.

Actuellement, les groupes armés terroristes ne se sentent plus du tout en sécurité. Vu le renforcement des Forces armées maliennes, ils n’ont plus la capacité de faire face aux Famas, qui ont en plus l’appui total de la population. Ce qui fait qu’ils utilisent de plus en plus des techniques de ce genre. Comme le fait de placer des EEI un peu partout, se mêler aux populations ou rester cacher dans une oasis, ou encore fuir le pays. La guerre médiatique fait également partie de leur mode opératoire et les médias français contribuent à cette guerre. Les terroristes et l’Élysée ont tout de même un ennemi commun c’est l’armée malienne. Bientôt le massacre du village de Bounty devrait être attribué à l’armée malienne et aux militaires russes. Bizarre que les médias français ne parlent plus de ce massacre de Bounty, qui pour rappel, a laissé des survivants, et c’est pour cela qu’on a pu savoir ce qui s’est passé. Pourtant, on n’a vu aucune sanction contre la France.

3. Afrique/Ukraine: voilà revenu le temps des Tirailleurs Africains

« Ben tiens, tant qu’à faire, allons à la pêche aux tirailleurs africains comme on irait aux courses sur le drive de Carrefour ou d’Auchan. Appel immonde placardé sur les murs Facebook des ambassades d’Ukraine au Sénégal et en Algérie », de Hakim Laalam.

Source: Press TV français

1 Comment on Zoom Afrique du 11 mars 2022 : Attaques médiatiques contre les Forces armées maliennes, Cameroun

  1. Marcus Pasmoitz // 12 mars 2022 à 13:52 // Réponse

    Toujours pas connecté pour les partages , merci

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :