A la Une

PLUS DE 100 000 DOCUMENTS PUBLIÉS EXPOSENT L’ORIGINE DE LA FRAUDE COVID + Vaccin 💉💉Effets !!!

Bit Chute

Dans un rapport d’enquĂȘte du 31 mars 20221, Katherine Eban, contributrice de Vanity Fair, a examinĂ© le contenu de plus de 100 000 documents de l’EcoHealth Alliance, y compris des procĂšs-verbaux de rĂ©union et des courriels et rapports internes, dont la plupart sont antĂ©rieurs Ă  la pandĂ©mie COVID-19, montrant une rĂ©alitĂ© inquiĂ©tante des « accords de subvention obscurs, de la surveillance fragile des NIH et de la recherche de subventions gouvernementales en proposant des recherches mondiales de plus en plus risquĂ©es ».2

Le 4 avril 2022, Eban a discutĂ© de son rapport d’enquĂȘte avec les co-animateurs de « Rising » Ryan Grim et Robby Soave (vidĂ©o ci-dessus). Les diffĂ©rents documents ont Ă©tĂ© publiĂ©s conformĂ©ment aux demandes du Freedom of Information Act (FOIA) de plusieurs parties, dont BuzzFeed, The Intercept, U.S. Right to Know, White Coat Waste, GOP Oversight et autres.3

Le prĂ©sident de l’EcoHealth Alliance, Peter Daszak, admet avoir «cultivé» les relations gouvernementales pendant des annĂ©es en assistant Ă  des cocktails chics Ă  Washington D.C., donnant souvent des prĂ©sentations aux cĂŽtĂ©s du Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), et la correspondance interne rĂ©vĂšle son obsession du financement – ​​au point de prĂ©senter des propositions de recherche risquĂ©es Ă  la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA).

La séquence de gÚne manquante

Eban commence son histoire avec le rĂ©cit de Jesse D. Bloom, Ph.D., virologue informatique et biologiste de l’Ă©volution au Fred Hutchinson Cancer Research Center. Le 18 juin 2021, Bloom a envoyĂ© le brouillon d’un article prĂ©imprimĂ© qu’il avait Ă©crit Ă  Fauci et au patron de Fauci, le Dr Francis Collins, alors directeur des National Institutes of Health.

Selon Eban, le document « contenait des rĂ©vĂ©lations sensibles » sur le NIH, et Bloom voulait que Fauci le voie avant qu’il ne soit imprimĂ© et devienne public.

« Dans des circonstances ordinaires, la prĂ©publication aurait pu dĂ©clencher un Ă©change de vues respectueux. Mais ce n’Ă©tait pas une prĂ©publication ordinaire, ni un moment ordinaire », Ă©crit Eban.4

L’origine du SRAS-CoV-2 Ă©tait Ă  ce stade trĂšs contestĂ©e, la plupart des responsables insistant toujours sur le fait qu’il avait Ă©voluĂ© naturellement et qu’il avait sautĂ© d’espĂšces, tandis qu’un groupe croissant de chercheurs indĂ©pendants ne cessait de signaler des divergences gĂ©nĂ©tiques qui rendaient l’Ă©volution naturelle hautement improbable.

« Un contingent croissant demandait s’il pouvait provenir d’un laboratoire voisin qui est connu pour avoir menĂ© des recherches Ă  risque sur les coronavirus financĂ©es en partie par les États-Unis », Ă©crit Eban, faisant rĂ©fĂ©rence Ă  l’Institut de virologie de Wuhan (WIV) Ă  Wuhan, Chine, oĂč l’Ă©pidĂ©mie de COVID-19 s’est produite pour la premiĂšre fois. Eban continue :5

«L’article de Bloom Ă©tait le produit d’un travail de dĂ©tective qu’il avait entrepris aprĂšs avoir remarquĂ© qu’un certain nombre de sĂ©quences gĂ©nomiques prĂ©coces du SRAS-CoV-2 mentionnĂ©es dans un article publiĂ© en Chine avaient en quelque sorte disparu sans laisser de trace.

Les sĂ©quences, qui cartographient les nuclĂ©otides qui donnent Ă  un virus son identitĂ© gĂ©nĂ©tique unique, sont essentielles pour suivre le moment oĂč le virus est apparu et comment il a pu Ă©voluer.

Selon Bloom, leur disparition a soulevĂ© la possibilitĂ© que le gouvernement chinois tente de cacher des preuves de la propagation prĂ©coce de la pandĂ©mie. En rassemblant des indices, Bloom a Ă©tabli que le NIH lui-mĂȘme avait supprimĂ© les sĂ©quences de ses propres archives Ă  la demande de chercheurs de Wuhan.

Maintenant, il espĂ©rait que Fauci et son patron, le directeur du NIH Francis Collins, pourraient l’aider Ă  identifier d’autres sĂ©quences supprimĂ©es qui pourraient Ă©clairer le mystĂšre.

Dans une brĂšve note complĂ©mentaire, The Epoch Times a abordĂ© la suppression prĂ©sumĂ©e de sĂ©quences gĂ©nĂ©tiques de sa base de donnĂ©es Ă  la demande d’un chercheur chinois dans un article du 2 avril 2022.6 Amanda Fine, chef de la branche des mĂ©dias du NIH, a dĂ©clarĂ© Ă  Epoch Times que les sĂ©quences n’étaient pas rĂ©ellement effacĂ© ; les donnĂ©es ont simplement Ă©tĂ© retirĂ©es de l’accĂšs public, de sorte que les donnĂ©es ne sont dĂ©sormais disponibles que pour ceux qui ont son numĂ©ro d’accĂšs.

Catégorie  Health & Medical

Vaccin 💉💉Effets !!!

Bit Chute

Traduction : MIRASTNEWS

CÎté transhumaniste de Davos

Bit Chute

CÎté transhumaniste de Davos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :