A la Une

La Russie a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU en raison des attaques de Kyiv contre la centrale nucléaire de Zaporozhye

La Russie a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU pour le 11 août en raison des attaques de Kyiv contre la centrale nucléaire de Zaporozhye

© RIA Novosti Accéder à la banque de photos
Unités de piscine de refroidissement à la centrale nucléaire de Zaporozhye à Energodar. Photo d’archive

ONU, 10 août – RIA Novosti. Moscou a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU le 11 août dans le cadre des frappes de Kyiv sur la centrale nucléaire de Zaporozhye, a déclaré à la presse une source de la mission permanente russe auprès de l’ONU.

Les Nations Unies.

« La Russie a demandé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU pour l’après-midi du 11 août en relation avec les attaques ukrainiennes contre la centrale nucléaire de Zaporozhye ces derniers jours et leurs possibles conséquences catastrophiques », a déclaré la source.

Comme une autre source au Conseil de sécurité de l’ONU l’a précisé à RIA Novosti, Moscou aimerait voir le directeur général de l’AIEA, Rafael Grossi, comme orateur.

Les forces armées ukrainiennes bombardent constamment le ZNPP à Energodar, qui est sous la protection des forces armées depuis mars, et son contrôle est toujours poursuivi par l’opérateur ukrainien. Dans la nuit du 7 août, Kyiv a attaqué la station depuis le MLRS d’Uragan. Selon les autorités d’Energodar, les fragments et le moteur-fusée sont tombés à environ 400 mètres de l’unité de puissance en fonctionnement, de la zone de stockage à sec du combustible nucléaire usé, ainsi que du poste de contrôle automatisé de la situation de rayonnement, se trouvaient dans la zone touchée.

Comme l’a averti l’administration d’Energodar, les dommages causés à l’unité de puissance menacent la vie de centaines de milliers de personnes non seulement en Ukraine, mais aussi en Europe et même en Asie. En cas de catastrophe d’origine humaine, Nikopol, Zaporozhye, Krivoy Rog, ainsi que la plupart des régions occidentales de l’Ukraine, se trouveront dans le rayon des dommages causés par les radiations en premier lieu.

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, a exprimé son inquiétude et a appelé à la fin des bombardements à tout prix. Il s’est également déclaré prêt à diriger la mission d’experts de l’AIEA sur la sûreté, la protection et les garanties dans les centrales nucléaires. Moscou, à son tour, est prête à aider à l’organisation de cette visite.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Ria Novosti  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :