A la Une

Les États-Unis intensifient les frappes de drones au Moyen-Orient et en Afrique

Image d’illustration

De nombreux experts pensent que l’utilisation aveugle de ces drones est le principal contributeur à l’instabilité globale dans les régions troublées dans lesquelles ils sont déployés.

Écrit par Drago Bosnic, analyste géopolitique et militaire indépendant

Les frappes de drones font partie intégrante de l’agression américaine contre le monde depuis plus de deux décennies maintenant. Ces frappes ont été le pilier des opérations secrètes conjointes entre l’armée et le renseignement, en particulier au Moyen-Orient et en Afrique. Des montagnes d’Afghanistan aux déserts de Libye, les frappes de drones américains ont semé la mort et la destruction, appelées par euphémisme « répandre la liberté et la démocratie ».

Ces drones, d’abord utilisés uniquement pour les missions ISR (renseignement, surveillance, reconnaissance), ont été modifiés pour des rôles de frappes rudimentaires et ont d’abord été testés dans l’ex-Yougoslavie, jetant les bases de leur utilisation ultérieure dans diverses invasions américaines. Les frappes ont été massivement étendues sous Barack Obama, des milliers ayant été approuvées par son administration. Après l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, il a officiellement réduit le nombre de frappes de drones, bien qu’elles soient désormais plus spécifiques, les services de renseignement américains s’impliquant encore plus. Cependant, depuis que Joe Biden a pris ses fonctions, il semble que la tendance se soit inversée et que les drones américains reviennent en force.

Le 19 août, des observateurs du conflit ont attiré l’attention sur une série de frappes américaines en Somalie, qui se sont considérablement intensifiées au cours des deux derniers mois. Ces attaques n’ont attiré que peu ou pas d’attention dans les médias de masse américains, bien qu’elles aient entraîné la mort de plus de 20 personnes.

« Si vous ne saviez pas que nous bombardions la Somalie, ne vous sentez pas mal, c’est un reportage complètement sous le radar, un qui était curieusement absent des gros titres de tous les grands journaux ce matin », a écrit Kelley Beaucar Vlahos, conseiller principal au Quincy Institute for Responsible Statecraft.

Mercredi dernier, Dave DeCamp, écrivant pour AntiWar, a rapporté que l’AFRICOM américain (Commandement pour l’Afrique) a lancé sa deuxième frappe sur la Somalie en moins d’une semaine. L’AFRICOM affirme que l’attaque, qui s’est produite à Beledweyne, « a tué 13 combattants appartenant au groupe militant somalien al-Shabaab lié à Al-Qaïda, et qu’aucun civil n’a été blessé ». L’AFRICOM affirme que des frappes de drones ont également tué quatre membres d’al-Shabaab lors de trois opérations distinctes près de Beledweyne le 9 août, deux combattants près de Labi Kus le 17 juillet et cinq militants lors d’un attentat à la bombe le 3 juin à l’extérieur de Beer Xani.

Toutes les frappes susmentionnées ont eu lieu depuis que le président Biden a approuvé le redéploiement de centaines de forces spéciales en Somalie en mai, annulant une décision de retrait antérieure sous l’administration de l’ancien président Donald Trump. DeCamp a noté que le retrait de Trump de la Somalie n’a fait que « repositionner des troupes à Djibouti et au Kenya voisins, permettant à la guerre des drones de se poursuivre. Mais Biden a lancé beaucoup moins de frappes en Somalie par rapport à son prédécesseur. »

Selon le groupe de surveillance Airwars basé à Londres, les forces américaines ont ciblé la Somalie au moins 16 fois depuis que Joe Biden a pris ses fonctions, tuant entre 465 et 545 militants supposés. Le 13 mars, une seule frappe de drone américain aurait tué jusqu’à 200 militants présumés. Airwars affirme qu’il y a eu des victimes civiles dans une seule des attaques de drones sous l’administration Biden, menée en juin 2021. L’attaque contre la ville méridionale de Ceel Cadde a tué une femme nommée Sahro Adan Warsame et grièvement blessé cinq de ses enfants, selon les rapports des médias locaux. Les forces américaines ont mené au moins 260 frappes en Somalie depuis 2007. Le Pentagone a jusqu’à présent reconnu avoir tué cinq civils et en avoir blessé 11 autres, mais Airwars affirme que 78 à 153 civils, dont 20 à 23 enfants, sont morts dans des attaques américaines.

« En fin de compte, cela fait longtemps que les États-Unis n’ont pas bombardé la Somalie », a écrit Vlahos. « Cela survient après une période particulièrement sanglante pendant la [soi-disant guerre contre le terrorisme] au cours de laquelle la CIA utilisait le pays pour détenir et torturer des terroristes présumés de toute l’Afrique du Nord. Que cela ait finalement été une bonne chose pour le pays ou pour la sécurité plus large de la région, il suffit de regarder l’instabilité et l’appauvrissement continus de la population », a-t-elle ajouté, « et bien sûr, la présence persistante d’al- Shabaab lui-même. 

En plus de la Somalie, des rapports récents indiquent que des drones américains ont également été réactivés au-dessus de la Libye. Les États-Unis ne montrent aucune intention d’arrêter ces frappes, la plupart étant désormais reléguées aux services de renseignement, tels que la tristement célèbre CIA, avec un minimum de surveillance civile. De nombreux experts pensent que l’utilisation aveugle de ces drones est un contributeur majeur, sinon le principal, à l’instabilité globale dans les régions troublées dans lesquelles ils sont déployés, car l’activité terroriste qu’ils sont censés arrêter n’est qu’exacerbée en tant que résultat.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South Front

En vidéo : Reportage sur les atrocités des nazis ukrainiens en RPD et RPL par des journalistes étrangers

https://s3.cdnstatic.space/wp-content/uploads/2022/08/ps-how-ssu-tortured.mp4?_=1

En vidéo : Reportage sur les atrocités des nazis ukrainiens en RPD et RPL par des journalistes étrangers

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :