A la Une

Les voleurs de pétrole de l’armée américaine en Syrie sont attaqués, le prix en vaut-il la peine ?

L’armée américaine qui vole du pétrole et de la nourriture syriens n’est pas la bienvenue en Syrie, leurs bases dans les champs pétrolifères sont attaquées, elles subissent des pertes et leur présence déstabilise la région, en particulier avec leur soutien aux terroristes séparatistes kurdes des FDS et les variantes des groupes terroristes Al-Qaïda et ISIS.

Admettant que les attaques à la roquette visant leurs bases illégales dans les champs pétroliers et gaziers d’Al Omar et de Conoco à Deir Ezzor ont fait des victimes, bien qu’en minimisant le nombre de ces victimes, l’armée américaine sent que la terre tremble sous elle. La colère croissante des tribus de la région contre les forces américaines et leurs terroristes parrainés est attestée par les multiples attaques, barrages routiers et affrontements directs auxquels les envahisseurs sont confrontés à Deir Ezzor, Hasakah et dans la région sud-est d’A Tanf.

Le rapport suivant de la chaîne d’information libanaise Al Maydeen explique les récents développements dans et autour des bases militaires illégales de l’armée américaine dans le nord et le sud-est de la Syrie :

La liberté de mouvement et de manœuvre dont les véhicules américains ont toujours joui à l’est de l’Euphrate ne sera pas disponible dans un avenir proche. Cinq attaques à la roquette, en moins de 48 heures, ont visé les deux bases américaines du champ pétrolier d’Al-Omar et de l’installation pétrolière de Koniko, au nord de Deir Ezzor.

Un nouveau développement de terrain que les Américains ne connaissaient pas en Syrie puisqu’ils sont intervenus il y a 7 ans et les ont obligés à publier des déclarations officielles disant qu’ils sont capables de répondre et de protéger leurs forces déployées de l’est de l’Euphrate jusqu’à la base d’al-Tanf.

Sur le champ de bataille, les frappes américaines ont été absorbées, qui s’étendaient des entrepôts d’Ayyash et du camp de Sa’iqa, à l’ouest de Deir Ezzor, jusqu’aux environs d’Al-Mayadin, à environ 40 kilomètres au sud-est de la ville.

Une guerre directe dans laquelle les Américains admettent des pertes humaines en état d’alerte avec les dernières avancées de leurs arsenaux de guerre, y compris des drones, des avions de combat, des dispositifs d’alerte et même l’utilisation de militants des FDS sur le terrain. Une affaire qui traduit la prudence, exacerbée par le rejet populaire grandissant de la présence américaine, exprimée par des dizaines de scènes, pour entraver le passage des véhicules américains dans la campagne de Deir Ezzor et d’Al-Hasakah, voire l’affrontement local contre les forces des FDS.

Les confrontations dans leur titre direct se plaignent des conditions de vie et du pillage de la richesse pétrolière, et dans leur profondeur sont un rejet de la domination des FDS (SDF) sur l’économie, les moyens de subsistance et tous les détails de la vie dans une zone où les clans sont ses colonnes vertébrales. Un rejet répété dans des dizaines d’affrontements et a finalement atteint le contrôle de certains membres de la tribu sur un puits de pétrole dans les champs d’al-Athba au nord de Deir Ezzor et leur arrachement aux FDS à la lumière d’un conflit qui a commencé à se développer sur la base d’un local et climat régional qui rejette la présence américaine en premier lieu.

Une scène qui, selon les évolutions sur le terrain, devrait s’intensifier face au pillage américain organisé des richesses pétrolières et agricoles des Syriens et à la menace sur leur intégrité territoriale.

Muhammad Al-Khodr, Damas – Al Mayadeen.

Fin de la transcription.

Les États-Unis d’Amérique n’ont pas besoin des 60 000 barils de pétrole qu’ils volent chaque jour en Syrie, c’est le plus grand producteur de pétrole au monde avec plus de 14 millions de barils par jour, leur déploiement en Syrie leur coûte des dizaines de fois plus que la valeur de l’huile volée et même du blé.

En ajoutant le coût des pertes, il ne serait que sage de retirer ces troupes du Levant, surtout après que tous les mensonges de leur démocratie, des valeurs occidentales et des libertés que les États-Unis et leurs copains occidentaux ont envahis dans le monde sous ces prétextes ont été exposés, le monde entier a vu la vraie démocratie et les libertés qu’ils prêchent dont leur propre peuple ne jouit pas et la région conservatrice du Levant n’a certainement pas besoin de valeurs occidentales anti-religieuses néolibérales parmi leurs sociétés.

Cependant, si les États-Unis continuent d’élire leurs régimes criminels par le biais du système défaillant dont ils se contentent d’insister pour punir le peuple syrien pour n’importe quel fantasme, ils peuvent permettre à leurs juntes de la Maison Blanche de continuer à imposer des sanctions à la Syrie, le peuple syrien a habitués aux sanctions draconiennes des États-Unis et de leurs serviteurs depuis des décennies, ils utiliseront leur propre pétrole et gaz et mangeront de leur propre nourriture au lieu que les États-Unis les volent et les donnent à leurs terroristes.

L’ancien commandant en chef américain Donald Trump décrit la tâche de l’armée américaine en Syrie : voler le pétrole

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Syria News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :