A la Une

La Fondation Rockefeller veut que les scientifiques du comportement comprennent pourquoi les gens refusent de prendre le vaccin

Pour comprendre pourquoi les gens refusent de prendre le vaccin, le Social Science Research Council (SSRC) et la Fondation Rockefeller ont créé un groupe de scientifiques du comportement connu sous le nom de Mercury Project.  

La Fondation Rockefeller a révélé qu’elle (avec d’autres organisations à but non lucratif) a versé des millions de dollars dans un projet de science du comportement destiné à comprendre pourquoi de grands groupes de personnes à travers le monde refusent de prendre le vaccin. C’est encore une autre indication que le programme de vaccination Covid des institutions mondialistes n’a pas aussi bien fonctionné qu’ils l’avaient initialement espéré.

Un groupe de scientifiques du comportement connu sous le nom de « Mercury Project » a été créé par le Social Science Research Council (SSRC), une institution à but non lucratif qui reçoit un financement important des gouvernements et des organisations mondialistes. Les objectifs déclarés du projet ne sont pas très clairs, et ses énoncés de mission et sa formulation sont vagues. Cependant, il semble que les principaux objectifs soient d’utiliser des parties de la psychologie de masse et de la psychologie comportementale pour expliquer la résistance mondiale aux récents efforts de conformité à la Covid.

Les chercheurs de Mercury étudieront le refus des vaccins et la « désinformation » médicale qui le provoque dans un certain nombre de pays et de régions différents. Afin de persuader des personnes de divers horizons politiques et raciaux de se faire vacciner, ils s’efforcent de modifier les récits de vaccination pour qu’ils correspondent aux perspectives politiques et raciales de ces groupes.

Le SSRC et la Fondation Rockefeller observent :

« Suite à la caractérisation d’informations sanitaires inexactes par le Surgeon General des États-Unis comme une « menace urgente » et par l’Organisation mondiale de la santé comme une « infodémie », le SSRC a lancé un appel à propositions pour contrer les menaces mondiales croissantes posées par la santé publique mis – et la désinformation et les faibles taux de vaccination contre la Covid-19, et a reçu près de 200 soumissions du monde entier.

…Avec la prévalence de la Covid-19 et son évolution rapide partout, il est urgent d’identifier les interventions susceptibles d’augmenter le recours à la vaccination.

Le financement du SSRC et du projet Mercury provient à la fois de fondations et d’entités gouvernementales. 20 millions de dollars supplémentaires ont été accordés au projet Mercury en juin 2022 par la National Science Foundation, qui se décrit comme une branche «indépendante» du gouvernement américain. En d’autres termes, créer une propagande anti-Covid convaincante se transforme en un stratagème lucratif pour les quelques experts en comportement et psychologues qui s’y joignent.

Le site Web du SSRC décrit l’objectif de la relation de la NSF avec le projet Mercury :

« Ce partenariat innovant soutiendra les équipes de recherche cherchant à évaluer les interventions en ligne ou hors ligne pour augmenter la demande de vaccination contre la Covid-19 et d’autres comportements de santé positifs, notamment en ciblant les producteurs et/ou les consommateurs d’informations sanitaires inexactes et/ou en renforçant la confiance dans des informations sanitaires fiables.« 

Le projet Mercury indique que les principaux domaines d’intérêt suivants sont les suivants :

« Les projets financés fourniront des preuves sur ce qui fonctionne – et ne fonctionne pas – dans des endroits spécifiques et pour des groupes spécifiques pour augmenter le recours à la vaccination contre la Covid-19, y compris ce qui est faisable sur le terrain et a le potentiel d’être rentable à grande échelle. . Chacune des 12 équipes aura accès aux conclusions des autres équipes tout en explorant les interventions, y compris, mais sans s’y limiter :

Organiser une formation en alphabétisation pour les élèves du secondaire en partenariat avec les autorités locales pour aider les élèves à identifier la désinformation sur le vaccin Covid-19.

Équiper les messagers de confiance de stratégies de communication pour augmenter la demande de vaccination contre la Covid-19.

Utiliser les réseaux sociaux pour partager des messages personnalisés et développés par la communauté afin d’augmenter la demande de vaccination contre la Covid-19.

Ils donnent donc la priorité à la diffusion de propagande à tout prix. Le projet Mercury a été fondé sur la prémisse qu’on ne peut pas faire confiance aux gens pour générer leurs propres opinions sur les informations auxquelles ils sont exposés et doivent plutôt être contraints d’accepter le récit dominant. De plus, cela suppose que les informations provenant du courant dominant ou de l’establishment sont toujours fiables et objectives.

L’un des événements les plus sous-estimés du XXe siècle a été le refus généralisé de se conformer aux lois sur la vaccination contre la Covid malgré la pression intense du gouvernement. C’est très probablement la raison pour laquelle, en quelques semaines, les médias d’entreprise et l’establishment politique ont réduit à presque rien leur campagne constante de peur contre la population. Il semblait que le grand public avait été soumis à deux ans de waterboarding avant que la torture ne prenne fin brusquement et mystérieusement.

Les traces restantes des droits personnels seraient désormais irréversiblement perdues si les lois sur les passeports de vaccination avaient été promulguées dans la mesure souhaitée par les gouvernements occidentaux et les mondialistes. Tous vos droits individuels seraient réduits à des privilèges que le gouvernement vous accorderait en échange de votre consentement à toute tendance médicale actuelle ou à des doses de rappel Covid. Considérez ceci : s’ils avaient réussi, l’Occident d’aujourd’hui ressemblerait à la Chine d’aujourd’hui, ou pire, il n’y aurait pas de participation économique sans un pass Covid valide. [Encore là c’est vrai uniquement pour les survivants puisqu’ils avaient également prévu une dépopulation massive, donc un désert humain.MIRASTNEWS]

Et le danger est toujours présent. Le projet Mercury n’a pas fourni d’explication sur la raison pour laquelle il ressent le besoin de créer une propagande vaccinale pour un virus avec un maigre taux médian de mortalité par infection de 0,23 %. La population a déjà atteint l’immunité collective si les données de vaccination d’organisations comme le CDC sont exactes (peut-être que leurs données ne sont pas exactes ?). Pourquoi les organisations mondialistes sont-elles si obsédées par la réalisation d’une vaccination COVID à 100 % ? Jamais cela n’est expliqué.

Ils prétendront que l’objectif est de sauver des vies, mais si, en moyenne, seulement 0,23 % de la population est à risque, qu’elle soit vaccinée ou non, alors la santé publique n’est pas une justification très crédible. Il semble que l’objectif du projet Mercury soit davantage de persuader les gens de se faire vacciner malgré les preuves que de faire progresser la science.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : GreatGameIndia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :