A la Une

Les coûts des importations de l’énergie de l’Italie vont doubler pour atteindre 100 milliards d’euros – Reuters

L’envolée spectaculaire représente près de 3 % de l’économie italienne

© Getty Images / Gary Yeowell

Le coût des importations de l’énergie en Italie devrait doubler pour atteindre 100 milliards d’euros, rapporte Reuters samedi, citant le ministre de l’Economie Daniele Franco.

Rome ne peut pas continuer à dépenser indéfiniment pour amortir le coup porté à l’économie, a averti le ministre lors du forum annuel des entreprises Ambrosetti. Il a ajouté que la dette élevée de l’Italie réduisait sa marge de manœuvre à l’avenir.

Selon Franco, l’augmentation de près de 60 milliards d’euros, par rapport au coût net des importations d’énergie de l’Italie de 43 milliards d’euros enregistré l’année dernière, représentera environ 3 % du PIB du pays en 2022.

La poussée sauvage devrait anéantir l’excédent net des échanges avec le reste du monde que l’Italie a enregistré ces dernières années, a déclaré le ministre.

« Nous transférons à l’étranger une partie importante de notre pouvoir d’achat », a-t-il fait remarquer.  

L’Italie dépendrait des importations pour près de 75 % de sa consommation d’énergie, ce qui accroît sa vulnérabilité à la crise énergétique actuelle qui fait rage dans la région. Au début de l’année en cours, l’Italie importait 40 % de son gaz de Russie, mais en juillet, les achats de gaz du pays frappé par les sanctions sont tombés à 25 %. Ainsi, l’Italie a dépassé l’Allemagne en termes de réduction de sa dépendance au gaz russe.

Fin juillet, les membres de l’UE se sont mis d’accord sur un plan visant à réduire leur consommation de gaz de 15 % au cours des prochains mois. Cette mesure vise à accroître la sécurité énergétique du bloc en économisant du gaz pour l’hiver à venir dans un contexte de crise énergétique croissante

Plus tôt, le PDG de la société d’État italienne Eni, Claudio Descalzi, a déclaré que le pays pourrait survivre à l’hiver sans gaz russe. Il a ajouté que les installations de stockage de gaz italiennes étaient pleines à 54 % en juin, mais qu’elles devraient être pleines à 70-80 % d’ici octobre.

Le 31 août, Eni a annoncé que Gazprom avait réduit l’approvisionnement en gaz de l’Italie de 27 millions de mètres cubes à 20 millions de mètres cubes. À partir du 2 septembre, Gazprom a complètement coupé l’approvisionnement via le gazoduc Nord Stream 1, invoquant des problèmes techniques.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :