A la Une

Moscou clarifie l’avertissement nucléaire de Poutine

La Russie ne menace personne avec des armes nucléaires, mais elle exhorte les États-Unis à ne pas interférer en Ukraine, a déclaré le ministère des Affaires étrangères

PHOTO DE DOSSIER: Des soldats russes présentent le missile nucléaire à longue portée RS-24 Yars lors du défilé militaire annuel du Jour de la Victoire. © Global Look Press via ZUMA Press / Piscine du Kremlin

Moscou ne profère de menaces nucléaires contre personne, mais exhorte l’Occident à s’abstenir d’interférer dans l’offensive militaire russe en Ukraine, a déclaré vendredi le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov. 

Dans une allocution vidéo lors d’une conférence marquant le 60e anniversaire de la crise des missiles de Cuba, Ryabkov a déclaré que Moscou avait remarqué « la réaction douloureuse de Washington » lorsque la Russie a placé son arsenal nucléaire en état d’alerte de combat élevé en février.

« Nous expliquons que nous ne menaçons personne avec des armes nucléaires », a déclaré Ryabkov, faisant référence à la doctrine militaire russe, qui prévoit l’utilisation de l’arsenal nucléaire en cas de légitime défense lorsqu’il existe une menace existentielle pour l’État.

Dans le même temps, a déclaré Ryabkov, la Russie avertissait l’Occident qu’il y avait des « risques » à son ingérence en Ukraine et elle « exhorte vivement » les États-Unis « à éviter une situation qui pourrait conduire à un affrontement militaire direct avec la Russie ».

Ryabkov a également accusé Washington d’avoir délibérément « abaissé le seuil nucléaire » et de « mettre en œuvre un programme déstabilisateur pour moderniser son potentiel nucléaire ».

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné aux unités terrestres du pays équipées de missiles balistiques intercontinentaux, ainsi qu’aux navires des flottes du Nord et du Pacifique, d’être en alerte de combat élevée. Il a lié la décision aux « sanctions illégitimes » contre Moscou et aux « déclarations agressives » des responsables américains et européens. À son tour, la Maison Blanche a accusé Poutine de « fabriquer des menaces qui n’existent pas pour justifier de nouvelles agressions ».

Mercredi, Poutine a annoncé la mobilisation partielle des réservistes et a affirmé que le pays combattait désormais « toute la machine militaire occidentale » en Ukraine.

Le président américain Joe Biden a condamné les propos du dirigeant russe. Dans un discours à l’Assemblée générale de l’ONU – qui a été rapidement réécrit après le discours de Poutine, selon Politico – le dirigeant américain a accusé son homologue russe de « faire des menaces nucléaires irresponsables pour utiliser des armes nucléaires ».

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Les États-Unis ont perdu leur coussin pétrolier

Photo : Getty Images

Moscou. 23 septembre. INTERFAX.RU – Les États-Unis perdent leur coussin pétrolier alors que le plan de l’administration Joe Biden visant à faire baisser les prix du pétrole dans le monde est mis en œuvre, écrit le Wall Street Journal.

Le volume de pétrole dans la réserve stratégique de pétrole (SPR) du pays au cours de la semaine terminée le 16 septembre a diminué de 7 millions de barils par rapport à la semaine précédente et s’est élevé à 427 millions de barils de pétrole, selon les données de l’Energy Information Administration (EIA) des États-Unis, a montré le Département de l’énergie. C’est le niveau le plus bas depuis 1984. Dans le même temps, le volume actuel de pétrole dans la SPR pour la première fois depuis 1983 est inférieur aux réserves commerciales, qui s’élevaient à 430,77 millions de barils.

Les États-Unis épuisent leurs réserves à un rythme rapide cette année. Le ministère de l’Énergie a déclaré lundi qu’il avait vendu 155 millions de barils de pétrole depuis l’annonce par Biden le 31 mars d’un plan de vente de 180 millions de barils de pétrole SPR pour lutter contre les prix élevés du carburant et les ruptures d’approvisionnement. Ainsi, le gouvernement américain vendait un peu moins de 900 000 barils de pétrole par jour, ce qui couvrait près de 1 % de la demande énergétique mondiale, note le WSJ.  

La vente du pétrole de la SPR à court terme peut être considérée comme un succès pour l’administration Biden. Les prix du carburant dans le pays ont commencé à baisser progressivement au cours des trois derniers mois, tombant à 3,66 dollars le gallon contre 5,03 dollars le gallon à la mi-juin, selon les données de GasBuddy.

Cependant, il est probable qu’une mesure telle que la vente de pétrole de la SPR pour assurer la sécurité énergétique n’était pas si nécessaire, écrit le WSJ. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a estimé la chute de la production pétrolière en Russie après le déclenchement des hostilités en Ukraine à 3 millions de b/j, ce qui a créé une « urgence d’approvisionnement apparente » sur le marché pétrolier, a déclaré Bob McNally, directeur du Groupe Rapidan Energy. Cependant, les prévisions se sont avérées erronées : en août, les exportations de pétrole russe n’avaient été réduites que de 400 000 b/j par rapport aux niveaux d’avant les événements en Ukraine, selon les dernières données de l’AIE.

Désormais, une réserve de pétrole épuisée laisse les États-Unis avec moins d’options en cas de rupture d’approvisionnement, dont les risques graves subsistent à ce jour. Premièrement, les exportations de pétrole de la Russie seront très limitées après l’entrée en vigueur de l’embargo de l’UE le 5 décembre. Deuxièmement, les pays de l’OPEP pourraient fortement réduire leur production de pétrole dans un contexte de baisse des prix du marché, comme le déclarent de plus en plus récemment les représentants de ces pays.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Interfax

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :