A la Une

La vérité sur les attaques du Nord Stream surprendra l’Europe, a déclaré Peskov

Peskov a déclaré que les résultats réels de l’enquête sur les attaques terroristes sur le Nord Stream surprendront l’UE

© Photo : Kustbevakningen Garde-côtes suédois
Localisation d’une fuite sur le gazoduc Nord Stream 2. Photo d’archive

MOSCOU, 21 octobre – RIA Novosti. Beaucoup en Europe seront surpris si des informations sur les auteurs de l’attaque terroriste du Nord Stream sont rendues publiques, a déclaré le porte-parole présidentiel russe Dmitri Peskov.

Selon lui, Moscou travaille par voie diplomatique sur l’admission à l’enquête. Néanmoins, aujourd’hui, la Russie « se heurte à un mur de refus d’interagir de quelque manière que ce soit et de refus d’aller au fond de la vérité ensemble ».

Comme l’a souligné Peskov, si les données sont rendues publiques, cela « en surprendra sûrement beaucoup » en Europe.

« En termes d’exécuteurs possibles, nos considérations, les nôtres, dirons-nous, les hypothèses préliminaires sont bien connues. Cela n’a aucun sens de les répéter, nous ne pouvons pas avoir de nouvelles données pour le moment, car nous sommes privés de la possibilité de participer à l’enquête », a déclaré le porte-parole présidentiel.

Il a précisé que l’Allemagne, la Suède et le Danemark ne fournissent pas d’informations à la Russie sur cette affaire.

Les attaques ont eu lieu le 26 septembre à la fois sur deux gazoducs d’exportation russes vers l’Europe – Nord Stream et Nord Stream 2. L’Allemagne, le Danemark et la Suède n’excluent pas le sabotage ciblé. L’opérateur Nord Stream Nord Stream AG a signalé que l’état d’urgence sur les gazoducs est sans précédent et qu’il est impossible d’estimer le temps de réparation.

Le Kremlin a qualifié l’incident d’acte de terrorisme international. Selon la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, dans la zone où les explosions se sont produites, des exercices de l’OTAN ont été menés à l’aide d’équipements en haute mer. Selon Vladimir Poutine, « les sanctions ne suffisent pas aux Anglo-Saxons », ils ont commencé à détruire l’infrastructure énergétique paneuropéenne.

Premières images du gazoduc Nord Stream endommagé 18 octobre, 10:48
Publication des premières images des dégâts du Nord Stream

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RIA Novosti

Les États-Unis bloquent la participation de la Russie à la conférence internationale de l’AIEA

Rosatom annonce que les États-Unis bloquent la participation de la Russie à la conférence de l’AIEA à Washington

Le directeur général de l’AIEA Rafael Grossi lors d’une rencontre avec le président russe Vladimir Poutine – RIA Novosti, 1920, 19/10/2022 19 octobre, 06:28
Le chef de l’AIEA a été surpris par la prise de conscience de Poutine de la centrale nucléaire de Zaporozhye

La délégation russe, qui devait comprendre des représentants de la direction de Rosatom et de Rostekhnadzor, prévoyait également d’y participer.

« Les demandes d’obtention de visas pour les États-Unis pour les membres de la délégation ont été soumises à l’avance conformément à la procédure établie. À ce jour, aucun des membres de la délégation russe n’a reçu de visa américain », a indiqué la société.

Ils ont qualifié cela de manifestation de manque de respect de la part de la partie américaine envers l’AIEA.

Conformément à l’accord entre l’agence et le pays qui accueille l’événement sous ses auspices, l’État est tenu de fournir aux représentants des pays membres de l’AIEA la possibilité d’y participer, a rappelé Rosatom.

« Malheureusement, nous sommes obligés de déclarer que sans la participation adéquate de la Russie, le leader mondial universellement reconnu dans le domaine de l’utilisation pacifique de l’énergie atomique, la Conférence de Washington perd à bien des égards son sens », indique le communiqué.

Il note également que le PDG de Rosatom, Alexei Likhachev, participera à la prochaine conférence sous la forme d’un message vidéo.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RIA Novosti

Nebenzya a qualifié de fausses les déclarations de l’Occident sur la fourniture de drones iraniens à la Russie

Représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU Nebenzya: les déclarations occidentales sur les livraisons de drones par l’Iran à la Russie sont fausses

Photo : REUTERS/Roman Petushkov

Les déclarations des pays occidentaux sur la prétendue fourniture de drones iraniens à la Russie sont fausses. C’est ce qu’a déclaré le représentant permanent de la Fédération de Russie auprès de l’ONU, Vasily Nebenzya, le vendredi 21 octobre.

« Maintenant, l’Ukraine et ses patrons occidentaux essaient de fabriquer un autre faux : sur les livraisons présumées de drones iraniens à la Russie en violation de la résolution 2231 du Conseil de sécurité (approuvant la création d’un plan d’action global conjoint sur le programme nucléaire iranien. – Ed. ) », indique le communiqué.

Il est ajouté que la partie russe rejette « toute tentative d’impliquer le Secrétariat de l’ONU dans ce jeu sans scrupules », dont un exemple est une lettre de l’Allemagne, de la France et de la Grande-Bretagne distribuée au Conseil de sécurité « avec un appel de facto à l’organisation de violer l’article 100 de la Charte des Nations unies et le mandat qui leur a été prescrit par une note du président du Conseil de sécurité des Nations unies S/2016/44 du 16 janvier 2016 ». Dans la lettre, les États-Unis « ont expressément exigé que le Secrétariat mène une enquête pour laquelle il n’était pas autorisé ».

« Si les experts de l’ONU, pour le bien des capitales occidentales, se livrent néanmoins à une sorte de pseudo-enquête, se référant sans fondement aux dispositions de la résolution 2231, nous pouvons revoir l’ensemble de nos relations avec le Secrétariat de l’ONU, dont l’impartialité dans ce cas ne peut plus être discuté », a ajouté Nebenzya.

Plus tôt, le 17 octobre, le journal Politico avait rapporté que les États-Unis avaient l’intention d’imposer des sanctions à l’Iran pour avoir prétendument fourni des armes à la Russie depuis Téhéran. Celles-ci comprendront à la fois des restrictions économiques et des contrôles à l’exportation, ont déclaré des responsables anonymes.

Le 16 octobre, le Washington Post a rapporté que l’Iran fournirait un lot de missiles et de drones balistiques sol-sol iraniens à la Russie. Selon la publication, nous parlons d’armes à courte portée Fateh-110 et Zolfaghar, capables de toucher des cibles à une distance allant jusqu’à 300 et 700 km.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a démenti cette information, notant que le Washington Post « publie beaucoup d’informations ces derniers temps ». Dans le même temps, Peskov a déclaré que les relations entre la Fédération de Russie et l’Iran « se développent de manière dynamique ».

En juillet, l’Associated Press, citant le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, a également signalé l’intention présumée de l’Iran de transférer des drones à la Russie. Cependant, le lendemain, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanaani, a démenti cette information.

https://iz.ru/video/embed/1411934

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Izvestia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :