A la Une

« Ils nous ont vendu de faux vaccins » : un politicien européen appelle les gouvernements à annuler les contrats de vaccins

Mislav Kolakusic a suivi l’exemple de son collègue Roos et a fait pression pour une résistance plus forte à l’imposition des vaccins COVID. « Ils nous ont vendu de faux vaccins », déclare le politicien européen qui a appelé les gouvernements à annuler les contrats de vaccins.

Mislav Kolakusic, député européen croate au Parlement européen, a exhorté l’Union européenne à rompre tous les liens avec les producteurs de vaccins COVID qui, selon lui, ont vendu aux pays de « faux vaccins ».

🚨 IMPORTANT :

 La Commission européenne 🇪🇺 devrait immédiatement résilier les contrats pour de nouvelles doses de faux #vaccins contre la #COVID19 et exiger la restitution des 2,5 milliards d’euros payés jusqu’à présent.

Tous ceux qui ont menti en disant que les #vaccins empêchent la propagation du virus doivent être tenus pour responsables. pic.twitter.com/zyl2pHleKm

— Mislav Kolakusic, député européen 🇭🇷🇪🇺 (@mislavkolakusic) 13 octobre 2022

Les affirmations de Kolakusic du 13 octobre, qui sont ensuite devenues « virales » sur les sites de réseaux sociaux, font suite à l’aveu sensationnel lundi au Parlement européen de Janine Small, présidente des marchés internationaux chez Pfizer, qu’il n’y avait aucune preuve de tests de transmission effectués par Pfizer avant le déploiement de leurs nouvelles injections COVID à ARNm.

    🚨 RUPTURE :

    Lors de l’audience COVID, le directeur de #Pfizer admet : le #vaccin n’a jamais été testé sur la prévention de la transmission.

    « Se faire vacciner pour les autres » a toujours été un mensonge.

    Le seul but du passeport #COVID : obliger les gens à se faire vacciner.

    Le monde doit savoir. Partage cette vidéo! ⤵️ pic.twitter.com/su1WqgB4dO

    – Rob Roos MEP 🇳🇱 (@Rob_Roos) 11 octobre 2022

Lundi, l’eurodéputé néerlandais Rob Roos a posé la question suivante à Small : « Le vaccin Pfizer COVID a-t-il été testé pour arrêter la transmission du virus avant qu’il n’entre sur le marché… ? »

« Non … nous devions vraiment avancer à la vitesse de la science », a déclaré Small en réponse.

Kolakusic a suivi l’exemple de son collègue Roos et a poussé à une résistance plus forte à l’imposition des vaccins COVID en conséquence, d’autant plus qu’ils avaient été rendus nécessaires dans toute l’Europe et le monde occidental sous le faux prétexte qu’ils cesseraient la transmission.

« Des centaines de millions de personnes dans le monde au cours des deux derniers jours ont vu à travers les réseaux sociaux la réponse de [Small] à la question de mon collègue Rob Roos : ‘Le vaccin a-t-il été testé en ce qui concerne la prévention de la transmission du virus ?' » a claqué le politicien, affirmant que la réponse reçue par Roos était une « réponse directe » qu’il n’y avait eu « aucun test de vaccin pour la transmission ».

Kolakusic a exhorté encore plus le Parlement européen en citant des données de l’Office for National Statistics du Royaume-Uni, qui ont révélé que les vaccins COVID n’offrent aucune protection réelle contre la mort sur la base des données du National Health Service (NHS) accumulées au cours des deux dernières années.

« De plus, étant donné que les données disponibles, en particulier les données du NHS anglais, qui tient précisément les statistiques du nombre de malades, hospitalisés et décédés selon le soi-disant statut vaccinal… il est sans doute clair qu’il n’y a pas de différence dans infection, maladie et décès par COVID entre les soi-disant patients vaccinés et non vaccinés », a poursuivi le politicien.

Kolakusic a poursuivi en disant qu’à la lumière de cela, les accords avec les producteurs de vaccins devraient être résiliés « immédiatement » et les milliards dépensés devraient être remboursés, car les piqûres sont, à son avis, de « faux vaccins », car ils n’arrêtent pas la transmission ou n’offrent explicitement aucune protection, comme les vaccins sont censés le faire.

Les autorités doivent «poursuivre Pfizer et d’autres», a-t-il accusé. « Sinon, nous participons également au crime consistant à obtenir et à promouvoir de faux médicaments et à nuire au budget de l’UE. »

Taduction : MIRASTNEWS

Source : GreatGameIndia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :