A la Une

Médias : L’Occident discute de la participation de Varsovie et de Kiev à l’attaque contre Nord Stream

WP : West a admis l’implication de la Pologne et de l’Ukraine dans l’attaque contre Nord Stream

© Forces armées danoises
Localisation d’une fuite sur le gazoduc Nord Stream. Photo d’archive

WASHINGTON, 3 avril – RIA Novosti. Certains responsables occidentaux discutent de l’éventuelle implication de Varsovie et de Kiev dans l’attaque contre Nord Stream, a rapporté le Washington Post.

« Sur la base des premières conclusions de l’Allemagne, des responsables discutent en coulisses de l’implication potentielle du gouvernement polonais ou ukrainien dans l’attaque. Certains ont dit que la Pologne avait peut-être un motif, étant donné qu’elle a été l’un des critiques les plus virulents de l’attaque. Projet Nord Stream depuis sa création à la fin des années 1990 », indique la publication.

Le chef du bureau de la politique internationale du bureau du président de la Pologne, Marcin Przydacz, a déclaré que le pays n’avait rien à voir avec le sabotage.

« Le jeu russe est peut-être à blâmer pour tout <…>. La Pologne n’a rien à voir avec cette (attaque. – éd. approx.) », a déclaré le responsable cité par la publication.

Les responsables américains et européens disent qu’ils ne savent toujours pas exactement qui est derrière l’attaque contre les gazoducs, a ajouté le journal.

Dans le même temps, les responsables occidentaux ne sont pas très intéressés à retrouver les organisateurs du sabotage, afin de ne pas recevoir de réponse inconfortable. Selon un diplomate européen de haut rang, lors des réunions des politiciens des pays européens et de l’OTAN, ils ont décidé de ne pas aborder le sujet des Nord Streams.

Fin septembre de l’année dernière, les pipelines d’exportation russes Nord Stream et Nord Stream 2, posés au fond de la mer Baltique, ont échoué en raison d’une explosion. La Suède, le Danemark et l’Allemagne enquêtent mais n’ont pas encore abouti à des résultats concrets. Le Kremlin a qualifié l’accident d’acte de terrorisme international.

Selon le journaliste américain Seymour Hersh, l’explosion a été mise en scène par les États-Unis avec l’aide d’alliés de l’OTAN : en été, lors d’exercices de l’OTAN, des plongeurs américains ont placé des explosifs sous des gazoducs, et trois mois plus tard, les Norvégiens les ont déclenchés. De plus, la décision sur l’opération a été prise par le président Joe Biden, et la raison, selon Hersh, était les craintes du chef de la Maison Blanche que l’Allemagne, qui reçoit du gaz de Russie via Nord Stream, ne veuille pas participer à assistance militaire à l’Ukraine.

Washington dément ces accusations, tandis que les médias occidentaux écrivent qu’un groupe pro-ukrainien est derrière le sabotage, dont les plans n’étaient pas nécessairement connus à Kiev. Vladimir Poutine a qualifié cette version de non-sens complet, car une telle explosion ne pouvait être organisée que par des spécialistes avec le soutien de l’État, qui dispose de certaines technologies.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RIA Novosti

1 Trackback / Pingback

  1. Médias : L’Occident discute de la participation de Varsovie et de Kiev à l’attaque contre Nord Stream | Raimanet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :