A la Une

Lavrov avertit qu’il y a une ingérence flagrante dans les affaires intérieures du Venezuela

© Sputnik / Vataliy Belousov

Les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés veulent-ils mettre la main sur les actifs vénézuéliens ? Faudrait-il un pouvoir de type castriste ou chinois au Venezuela pour assurer la souveraineté et l’indépendance totale du pays ?

ARGEL – Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que l’ingérence des Etats-Unis d’Amérique dans la situation au Venezuela était évidente.

« Bien sûr, l’alarme particulière a été provoquée par les signaux de certaines capitales, qui n’excluent pas une intervention armée de l’étranger, la Russie demande instamment à l’abandon de telles idées », a-t-il ajouté.

Lavrov a rappelé que ce n’est pas la première fois que des opposants ont recours à la tentative de renversement du président Maduro.

« Il y a une autre ingérence flagrante dans les affaires intérieures d’un Etat souverain, comme vous le savez, plusieurs tentatives ont été faites pour soustraire Nicolas Maduro au pouvoir, même après son élimination physique », a déclaré M. Lavrov.

Le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré que les pays qui ont reconnu Guaido comme « président en charge » du Venezuela se sont déformés.

Selon le haut diplomate, l’ingérence des États-Unis d’Amérique dans la situation au Venezuela est évidente.

« Le fait que les Etats-Unis d’Amérique et plusieurs autres pays, en premier lieu ceux de la région, aient immédiatement reconnu le président temporairement autoproclamé, témoigne de leur participation directe à la création artificielle du double pouvoir, semé de chaos. En outre, cela provoque une très grave perturbation de la situation politique intérieure », a déclaré M. Lavrov.

Ne le manquez pas: les coups que les États-Unis d’Amérique préparent contre le Venezuela

Le ministre russe des Affaires étrangères a souligné que les Etats-Unis d’Amérique avaient tendance à se montrer sales par rapport aux autres États.

« Une fois de plus, nous voyons comment les Etats-Unis d’Amérique, qui craignent paranoïaque que quelqu’un s’immisce dans leurs élections sans avoir aucune preuve entre leurs mains, tentent à nouveau d’agir en tant qu’arbitre pour d’autres nations », a-t-il déclaré. [En fait en tant qu’arbitre autoproclamé – MIRASTNEWS]

Il a ajouté qu’« il n’est pas nécessaire d’ouvrir une autre enquête sur Mueller » [conseiller spécial auprès du ministère de la Justice des Etats-Unis d’Amérique et ancien directeur du FBI jusqu’en 2013].

Lavrov a également appelé la communauté internationale à aider à créer les conditions d’un dialogue national, mais « cela ne doit pas être accompagné de violences ni de demandes de renversement du gouvernement légitime ».

Et il a souligné que la Russie est prête à créer les conditions pour le début d’un dialogue au Venezuela, avec d’autres États.

Le Venezuela est entré dans une nouvelle spirale de tension depuis le 10 janvier, date à laquelle le président Nicolas Maduro a pris son nouveau mandat jusqu’en 2025.

Allant au pas de ceux qui doutent de la légitimité de son investiture, Maduro affirme avoir remporté les élections du 20 mai 2018 avec toutes les garanties d’un processus électoral.

Sujet connexe: « Le droit du Venezuela cherche à faire ce qu’il ne pourrait pas faire de l’extérieur »

Le 23 janvier, le président de l’Assemblée nationale du Venezuela (parlement monocaméral, à majorité de l’opposition et actuellement au mépris), Juan Guaido, s’est autoproclamé « président en charge » du pays avant une manifestation dans les rues de Caracas.

Maduro a décrit la déclaration de tentative de coup d’État de Guaido et a accusé les États-Unis d’Amérique de l’avoir orchestrée.

À ce jour, les Etats-Unis d’Amérique, le Canada, l’Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, le Guatemala, le Honduras, le Panama, le Paraguay, le Pérou et la Géorgie ont reconnu le statut de Guaido à la tête de l’État intérimaire.

Quels avantages les Etats-Unis d’Amérique gagneraient-ils à reconnaître Guaido en tant que président par intérim?

Carlos Garcia Rawlins

WASHINGTON – L’annonce de la reconnaissance officielle par le gouvernement Donald Trump du président de l’opposition, Juan Guaido, de la présidence par intérim du Venezuela ouvre la voie à un transfert des actifs vénézuéliens qui maintiennent le gel des forces soutenues par les Etats-Unis d’Amérique, selon des analystes Consulté par Sputnik.

Pour Lucas Koerner, analyste politique du site Web Venezuelaanalysis.com, basé à Caracasan, « la grande question est maintenant de savoir quel pouvoir aura Guaido ».

« Le fait que les Etats-Unis d’Amérique l’ont reconnu officiellement à la tête d’un supposé gouvernement de transition » pourrait signifier que les tribunaux des Etats-Unis d’Amérique seront forcés de transférer les avoirs vénézuéliens saisis aux Etats-Unis d’Amérique sous le contrôle de l’opposition », a déclaré Koerner à Sputnik.

Selon l’analyste, la mesure pourrait également toucher Citgo, le plus gros importateur de pétrole vénézuélien aux États-Unis d’Amérique, et l’initiative pourrait être rejoint par d’autres pays, qui pourraient également transférer les actifs de Caracas à l’opposition.

« La même chose pourrait s’appliquer aux actifs vénézuéliens et aux comptes d’autres pays qui suivent la direction des Etats-Unis d’Amérique. Ils peuvent également imposer davantage de sanctions sur le pétrole vénézuélien, voire un blocus total, ce qui aggraverait encore la situation », a déclaré l’expert.

Aussi Jim Emersberger, analyste du service en anglais de Telesur et de Znet, estime-t-il que la reconnaissance de Guaido suppose le début d’une stratégie de transfert des actifs vénézuéliens aux forces endossées par les États-Unis d’Amérique.

« La reconnaissance de Guaido (…) ouvre la porte aux Etats-Unis d’Amérique pour tenter de transférer les avoirs de l’Etat vénézuélien sur son territoire, empêchés de collecter des fonds pour le gouvernement Maduro, aux mains de l’opposition », a déclaré Emersberger à Sputnik.

L’objectif probable, selon lui, est de fournir aux hommes politiques soutenus par les États-Unis d’Amérique davantage de fonds pour financer le renversement du gouvernement Maduro.

« Bien sûr, cela pourrait s’accompagner d’attaques encore plus brutales sous la direction des États-Unis d’Amérique contre l’économie vénézuélienne. Les sanctions financières de Trump ont déjà coûté plus de 6 milliards de dollars de revenus au gouvernement Maduro depuis août 2017, dans une économie dont les importations en 2018 étaient de 11,7 milliards de dollars », a déclaré l’analyste.

Le 23 janvier, le président de l’Assemblée nationale (Parlement), méprisant le Venezuela, Juan Guaidó, s’est autoproclamé « président en charge » du pays.

Ne manquez pas ça: y aura-t-il de la violence? Hypothèse sur la guerre civile moléculaire en préparation contre le Venezuela

Maduro a décrit la déclaration de tentative de coup d’État de Guaido et a accusé les États-Unis d’Amérique de l’avoir orchestrée.

Outre les États-Unis d’Amérique et le Canada, 19 pays d’Amérique latine ont désigné Guaido comme président en exercice, tandis que l’Union européenne a appelé à lancer un processus politique prévoyant des élections libres, malgré le soutien exprimé au législateur.

Les dirigeants de l’Union européenne non élus soutiennent la « démocratie » au Venezuela

Le Mexique et l’Uruguay ont déclaré que le gouvernement était toujours aux mains de Maduro, mais ont été instamment priés de trouver une solution pacifique à la crise, tandis que les dirigeants cubains et boliviens ont exprimé leur soutien au président bolivarien.

Traduction, commentaires et Titre 2 : Jean de Dieu MOSSINGUE

Option pour vaincre les forces négatives

© AFP 2018 / FEDERICO PARRA

Il faudrait pour établir l’équilibre des forces que la Russie, la Chine, l’Inde et d’autres États épris de liberté et d’indépendance  prennent également une position ferme et sans ambiguïté en faveur du vrai président élu Nicolas Maduro pour faire face à l’adversité et faire échouer la guerre en préparation, le plan de spoliation des ressources et richesses et les coups d’État ourdi dans l’ombre depuis la Maison Blanche et son Etat profond (Deep State) contre la République bolivarienne du Venezuela. Dans ce genre de situation, seul le rapport de force paye, car même les religieux disent que les diables ne lâchent jamais leurs proies sans une intervention divine.

MIRASTNEWS

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Comment on Lavrov avertit qu’il y a une ingérence flagrante dans les affaires intérieures du Venezuela

  1. josephhokayem // 26 janvier 2019 à 19:30 // Réponse

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Lavrov avertit qu’il y a une ingérence flagrante dans les affaires intérieures du Venezuela | Raimanet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :