A la Une

Le dumping de la dette des USA par la Russie a-t-il forcé le Trésor des Etats-Unis d’Amérique à emprunter plus d’argent?

© Mariana Bazo / Reuters

Le déficit budgétaire croissant obligera le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique à emprunter 56 milliards de dollars de plus ce trimestre que prévu. Curieusement, le montant est proche de ce que la Russie a vendu en titres du Trésor des Etats-Unis d’Amérique en avril et mai.

Citant des dépenses en hausse et des recettes fiscales en baisse, le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique empruntera le plus d’argent depuis la crise financière de 2008. Il s’agit du quatrième emprunt trimestriel le plus important jamais enregistré.

Au début de cette année, le gouvernement russe s’est débarassé de 84% de ses avoirs en titres du Trésor des USA, régressant de la liste des 33 plus importants détenteurs étrangers d’obligations souveraines des Etats-Unis d’Amérique. Les avoirs du pays sont passés de 96,1 milliards de dollars en mars à seulement 14,9 milliards de dollars en mai. La Banque centrale de Russie a expliqué la réduction du portefeuille obligataire par des inquiétudes sur divers risques, notamment financiers, économiques et géopolitiques.

À l’époque, un porte-parole du Trésor des Etats-Unis d’Amérique a déclaré à Bloomberg que la vente massive n’aurait pas d’impact significatif, ajoutant que le marché du Trésor est le plus profond et le plus liquide du monde, et que la demande reste forte. En mai, les pays étrangers détenaient plus de 6 000 milliards de dollars de titres du Trésor des Etats-Unis d’Amérique.

Selon le dernier communiqué, le Département du Trésor émettra 329 milliards de dollars sur les marchés du crédit entre juillet et septembre. La nouvelle projection comprend un solde de trésorerie d’environ 350 milliards de dollars à la fin du trimestre. Les projections du ministère pour la période d’octobre à décembre sont de 440 milliards de dollars, portant l’estimation des emprunts pour la deuxième moitié de l’année à 769 milliards de dollars, soit le plus haut depuis le troisième trimestre de 2008, atteignant 1100 milliards de dollars.

L’augmentation des emprunts publics serait due à des réductions d’impôt sur les sociétés ainsi qu’à la hausse des dépenses qui a gonflé le déficit budgétaire.

L’année dernière, le président Donald Trump a signé 1 500 milliards de dollars en réductions d’impôts. La mesure devait encourager les sociétés des Etats-Unis d’Amérique à rapporter près de 2 000 milliards de dollars des comptes à l’étranger dans leur pays. Dans le même temps, le Congrès des Etats-Unis d’Amérique a approuvé une augmentation des dépenses de près de 300 milliards de dollars.

Le déficit budgétaire aurait atteint 607 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de l’exercice qui se termine en septembre, contre 523 milliards de dollars au cours de la même période il y a un an. En juin, le Congressional Budget Office prévoyait que les dépenses du gouvernement dépasseraient les recettes de 1 000 milliards de dollars en deux ans.

En ce qui concerne le marché obligataire, les investisseurs anticipent une augmentation plus rapide des échéances sur cinq ans. La hausse pourrait pousser leurs rendements à un rythme plus rapide que ceux des titres à plus long terme. L’augmentation des emprunts, qui sera annoncée plus tard mercredi, devrait également prolonger la taille des diverses offres d’obligations et de billets.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :