A la Une

À l’Onu, la Syrie accuse les USA d’induire le monde en erreur + Tirs US sur les aérodromes syriens: un «jeu dangereux», met en garde Lavrov

© Flickr/ Gabriel Rodríguez

Les fausses informations que les États-Unis et leurs partenaires cherchent à faire croire ainsi que leurs bavures systématiques en Syrie font surgir une question essentielle: quelle est donc la stratégie de la coalition?

Washington et ses partenaires aux Nations unies font semblant de prendre des mesures en vue de trouver une solution à la crise syrienne, a affirmé le représentant permanent de la Syrie auprès de l’Onu, Bachar Jaafari.

« Les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne saisissent depuis six ans un Conseil après l’autre, sponsorisent les projets de déclarations, et ce, pour induire en erreur l’opinion publique en montrant qu’ils cherchent à résoudre la crise dans mon pays », a-t-il affirmé prenant la parole samedi lors d’un Conseil de sécurité.

Ces pays, selon M. Jaafari, « promeuvent l’idée selon laquelle la confrontation en Syrie se déroule entre l’opposition dite modérée et les forces gouvernementales ». Cependant, ils « ferment les yeux sur le fait que leur politique a mis en danger la vie de centaines de milliers de Syriens innocents ».

Évoquant les frappes de la coalition contre l’armée syrienne à Deir ez-Zor, que la partie américaine a qualifiées par la suite de « bavure », le représentant syrien a dénoncé un « comportement intentionnel ».

« Il est l’heure de voir clair dans la stratégie de la coalition dirigée par les États-Unis, dans ces répétitions systématiques de la même erreur », a-t-il martelé.

Source : Sputniknews

Tirs US sur les aérodromes syriens: un «jeu dangereux», met en garde Lavrov

1028104710

© Sputnik. Maxim Blinov

Après des fuites indiquant que les États-Unis pourraient porter des frappes contre les forces gouvernementales syriennes, le chef de la diplomatie russe a rappelé que la Russie possédait en Syrie des moyens de défense aérienne.

Considérer de frapper les aérodromes syriens est dangereux vu le fait que la Russie possède en Syrie deux bases aériennes, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Cette déclaration intervient moins d’une semaine après des fuites révélant que les États-Unis envisageaient de tirer des missiles de croisière contre les bases aériennes en Syrie.

Selon la logique américaine, « il serait possible de tout simplement frapper les aérodromes des forces aériennes syriennes et l’aviation syrienne cessera de voler », a expliqué M. Lavrov.

« Ce sont des jeux très dangereux », a mis en garde le ministre russe.

Sergueï Lavrov a rappelé que les bases militaires russes de Hmeimim et de Tartous étaient déployées à l’invitation du gouvernement légitime syrien et dotées toutes deux de moyens de défense aérienne.

Le chef de la diplomatie russe a toutefois constaté que « les militaires américains comprennent, pour la plupart, qu’il faut être raisonnable et ne pas se laisser guider par les émotions et les élans d’agression momentanés ».

Rappelons que plus tôt cette semaine, Moscou a confirmé la mise en place de systèmes S-300 en Syrie arguant qu’il fallait des mesures concrètes pour éviter des « bavures » contre les militaires russes semblables à la frappe de la coalition internationale dirigée par les États-Unis contre Deir-ez-Zor.

Source : Sputniknews

Lavrov : Washington ne veut pas bombarder le Front Al-Nosra pour protéger les «bons gars»

57fa2869c36188b1068b45781

Source: Sputnik

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a mis en évidence que malgré les multiples survols d’Alep par les Américains, leurs frappes n’étaient pas nombreuses.

«Moscou ne voit pas dans les faits que les Etats-Unis luttent sérieusement contre le Front Fatah al-Cham [l’ex-Front Al-Nosra depuis qu’il a rompu avec Al-Qaïda]. Et il est également suspect qu’ils nous demandent ainsi qu’à l’armée de l’air syrienne de ne pas voler au-dessus d’Alep car la force principale de l’ex-Front al-Nosra s’y trouve, ainsi que les représentants de l’opposition dite modérée, qui sont encerclés et qui n’ont pas d’autre choix que de rejoindre l’ex-Front al-Norsa», a déclaré Sergueï Lavrov dans une interview diffusée par la télévision russe.

«Ils nous disent : « ne touchez pas le Front Fatah al-Cham parce que c’est inhumain par rapport aux bons gars [soit l’opposition dite modérée] et nous lutterons contre eux après ». Mais cet « après » n’arrive jamais. Washington avait promis de distinguer les gens normaux du Front Al-Nosra en février dernier», a-t-il poursuivi.

Le chef de la diplomatie russe a dit qu’il était certain que les Etats-Unis avaient un plan secret pour les combattants du Front Al-Nosra et qu’ils voulaient utiliser ces derniers comme force principale pour renverser Bachar el-Assad.

«Les bombardiers américains reviennent souvent avec des munitions inutilisées sur la base d’Incirlik ou sur d’autres bases qu’ils utilisent. Leurs vols sont fréquents mais leur efficacité est faible. Selon certaines estimations, elle n’atteint que 15% ou 20%», a-t-il poursuivi.

En ce qui concerne les relations entre la Russie et les Etats-Unis, Sergueï Lavrov a précisé qu’elles étaient tendues ces derniers temps à cause de la «russophobie agressive qui domine la politique américaine».

«Il s’agit non seulement de rhétorique russophobe mais de mouvements agressifs qui menacent la sécurité russe», a-t-il expliqué en faisant allusion aux sanctions et à l’élargissement de l’OTAN le long de la frontière russe.

Source: RT France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :