A la Une

Syrie: « le régime gagne du terrain à Alep… une avancée sans précédent » selon l’OSDH + Nouveau massacre par la coalition internationale

Rédaction du site almanar

zones_conquises« Une avancée sans précédent », telle est le constat exprimé non sans déception par le président de l’OSDH, en décrivant la progression de l’armée syrienne et de ses alliés dans les quartiers est d’Alep.

« Depuis la nuit dernière, les forces du régime se sont emparées de six positions majeures (dans le quartier nord de) Boustane al-Bacha », a reconnu à l’AFP Rami Abdel Rahmane, dont l’instance soutenue par les Occidentaux siège à Londres.

Selon l’agence officielle syrienne Sana, les forces régulières se sont emparées de l’institut sportif, des logements de l’institut et de l’école d’al-Olama’a al-Sighar dans la ville d’Alep.

Selon M. Abdel Rahmane, environ la moitié de Boustane al-Bacha est désormais sous le contrôle des forces du régime qui avancent également vers le quartier voisin de Heluk à partir du nord.

« Il y a eu de très violents combats (…) mais pas de frappes (aériennes) », a-t-il ajouté, faisant état de victimes mais sans donner de bilan.

L’armée allège les bombardements

alep_armee00Mercredi, l’armée syrienne a annoncé qu’elle allait diminuer ses bombardements contre les miliciens dans les quartiers rebelles. Invitant une énième fois les civils à les quitter.

Avant le lancement de la bataille pour la libération de ces quartiers, le 22 septembre dernier, l’armée avait ouvert quelques 18 passages pour les civils. Ceux qui sont parvenus à atteindre les zones loyalistes ont assuré que certains civils n’arrivent pas à fuir, en raison des menaces des miliciens qui les utilisent comme des boucliers humains. Tandis que d’autres civils qui soutiennent les rebelles sont restés de leur plein gré.
Alep de l’ouest : coupure d’eau

penurie_eau_alep1Entre temps, dans les quartiers loyalistes, plus de 1,5 million de personnes à Alep sont privées d’eau potable depuis cinq jours, «les terroristes ayant coupé toutes les sources d’eau potable de la ville qui se trouvent dans les zones qu’ils contrôlent» a indiqué la chaine de télévision panarabe al-Mayadeen.

Une version différente , allégeant la responsabilité des miliciens est délivrée par l’agence humanitaire internationale Oxfam, selon laquelle cette pénurie est due «  aux  combats faisant rage autour des points d’infrastructure hydraulique et des stations de pompage ».  Sachant que ce n’est la première fois que les rebelles coupent l’eau aux Aleppins.

Les quartiers ouest sous les feux

civils_alep00De plus, plusieurs quartiers d’Alep de l’ouest ont fait l’objet de tirs en provenance des quartiers rebelles : dont et surtout le quartier de Suleimane al-Halabi (l’Aleppin) où plusieurs civils ont été atteints.

Le quartier al-Jamiliyyé a été touché durant l’après-midi de ce jeudi par deux roquettes.

Depuis Mercredi, les quartiers Mocambo, place Bolman, rue al-Qahira, Halab al-Jadidé (New Aleppo) , et al-Ismailliyat, ont essuyé des tirs de roquettes en provenance des zones rebelles. Sans faire de victimes.

En revanche, les tirs ont été meurtriers dans le quartier al-Jabiriyyat, où un bâtiment s’est effondré, tuant entre autre un enfant dont le cadavre déchiqueté a été retiré des décombres.

bebe_alepAinsi que dans le quartier loyaliste al-Maïdane, situé dans l’entourage de l’hôpital d’accouchement, où mohaicini_tweetplusieurs dizaines de roquettes ont fait des tués et des blessés parmi les civils, dont certains sont restés bloqués sous les décombres des bâtiments détruits.

Lundi, 5 civils avaient été tués dans un pilonnage en provenance des zones rebelles contre la cité universitaire et les quartiers Méridien et Assabil, selon Média de guerre, instance médiatique de la résistance en Syrie.

Les deux localités loyalistes Noubbol et Zahra dans la province nord-ouest d’Alep ont également été victimes de tirs d’obus et de roquettes.

Le guide religieux de la coalition Jaïsh al-Fath, dont la colonne vertébrale est le front al-Nosra (rebaptisé front fateh al-Sham), le religieux saoudien Abdallah al-Mohaycini s’est targué sur son compte Twitter d’avoir de ses propres mains bombardé leurs quartiers.

Infographie: 57 civils tués dans les quartiers loyalistes

harbipress_infographie00

Entre le 23 et le 30 septembre dernier, 57 civils des quartiers loyalistes sont tombés en martyrs, selon une infographie réalisée par Média de Guerre. Dont 14 femmes, 20 enfants et 23 hommes. Alors que nombre de blessés s’élève à 167. Les quartiers visés étant: Sulaimaniyyat, Maïdane, al-Jabiriyyat, al-Hamadaniyyat et Jamiyyat al-Zahra.

Alors que les quartiers de provenance des tirs sont: Ecole al-Hikmat (La Sagesse), l’entourage du projet 1070 appartements, rachidine-4 , ainsi que Boustane al-Bacha, dont la libération ne doit plus tarder

29 miliciens pro turcs tués

Loin de la zone de combat, les agences internationales ont rendu compte ce mercredi de la mort de 29 rebelles dans une explosion à la frontière turque

rebelles_atmaSelon l’AFP, l’agence de propagande de la milice wahhabite takfiriste Daesh (EI) Amaq, a fait état de l’explosion d’une voiture piégée à Atme, sans pour autant la revendiquer.

L’OSDH a précisé que l’explosion, dont elle n’était pas en mesure d’expliquer dans l’immédiat les causes, avait eu lieu au point de passage d’Atme, côté syrien, et avait également fait une vingtaine de blessés.
L’agence de presse turque Anadolu a indiqué que l’explosion était survenue au moment de la « relève de la garde » des rebelles syriens dans le secteur.

Les rebelles tués jeudi font partie des forces participant à l’offensive illégitime « Bouclier de l’Euphrate », menée par la Turquie depuis le 24 août par la Turquie, dans la province nord d’Alep.

Sources: Sputnik, Sana, AFP, Média de guerre

Nouveau massacre par la coalition internationale en Syrie

4bkac89404c290f9m7_800c450

En Syrie, les avions de chasse de la coalition internationale anti-Daech ont commis un nouveau massacre en bombardant la population civile.

Les avions de combat de la coalition internationale, dirigée par les Etats-Unis, ont bombardé, mercredi 5 octobre, le village de Thalthaneh, situé en banlieue de la ville d’Al-Bab, à environ 30 kilomètres au nord-est d’Alep.

Une vingtaine de civils y compris trois enfants ont été tués et 40 autres blessés dont la plupart grièvement. Le bilan pourrait s’alourdir.

Ont été aussi démolies des dizaines de maisons, situées dans le centre du village, où avaient pris refuge les habitants de crainte des terroristes de Daech.

La semaine dernière, les avions de la coalition internationale avaient détruit quatre ponts au-dessus de l’Euphrate.

Source: Parstoday

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :