A la Une

Les tensions bouillonnent: Beijing accuse le Japon de mettre en danger les avions chinois

© REUTERS/ Kyodo

Jeudi, le ministère chinois de la Défense a accusé le Japon de cibler et de mettre en danger la sécurité des avions militaires de Pékin. Tokyo et Pékin sont au milieu d’un différend de longue date sur un groupe d’îles de la mer de Chine orientale, appelé Diaoyu par la Chine et Senkaku au Japon.

Des avions de chasse et des navires de patrouille des deux pays se sont traqués les uns les autres à proximité des petits îlots inhabités, apparemment la mise en scène d’une confrontation imminente. Les avions de Pékin ont été chassés 407 fois par des avions de chasse japonais dans les six mois précédant Septembre. Cela marque une augmentation de 231 incidents, soit environ 75 pour cent au cours de la même période l’an dernier, selon la Force aérienne d’auto-défense japonaise.

Wu Qian, porte-parole du ministère de la Défense chinois, soutient que le Japon interfère avec des exercices de formation et renforce sa surveillance alors que les actes de la force aérienne de Beijing [s’effectuent] dans le respect du droit international.

Lors d’une séance d’information mensuelle, Wu a dit: «Qui plus est, lorsque les aéronefs des Forces d’autodéfense du Japon rencontrent les avions chinois, leurs radars s’allument, ils ont laissé dehors des projectiles de brouillage infrarouge et montrent un autre comportement provocateur professionnel, dangereux … Cela met en danger la sécurité des aéronefs et du personnel chinois et est la racine du problème maritime et aérien sino-japonais ».

Le porte-parole a ajouté qu’il espérait que Tokyo évitera un incident en agissant de façon moins agressive. Une partie de la tension provient de l’appui du Japon d’une décision de La Haye en Juillet, qui annule les revendications territoriales chinoises dans la mer de Chine méridionale.

La Chine a rejeté la décision, le résultat d’une plainte déposée par les Philippines, la qualifiant de «mal fondée» et affirmant que la décision est «naturellement nulle et non avenue.» Le média officiel du Parti communiste chinois, le Quotidien du Peuple, a commenté, « Le gouvernement chinois et le peuple chinois s’opposent fermement à [la décision] et ne la reconnaîtront jamais, ni ne l’accepteront, » selon le Guardian.

Tokyo est en train de fortifier les liens avec le Vietnam et les Philippines, et jeudi le président Rodrigo Duterte a dit que Manille est ouvert à rejoindre le Japon pour des exercices navals. Lors de la visite de Yokohama, au site du 3ème siège régional de la Garde côtière japonaise, Duterte a déclaré que les exercices conjoints ont été discutés «en quelque sorte dans les termes généraux», selon le Japan Times.

Il a appelé le Premier ministre Shinzo Abe « courtois » et a dit Abe a écouté quand Duterte a expliqué ses frustrations avec Washington. » Je lui ai dit sur mon sentiment, parce que c’est comme nous sommes traités (par les Etats-Unis) semblable à des chiens, où vous jetez le pain loin chaque fois que vous avez un problème avec moi. »

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :