A la Une

Grande augmentation dans les cyberattaques sur la Russie, à la suite de l’hystérie du piratage des Etats-Unis – chef de la sécurité russe

© Kacper Pempel / Reuters

Alors que les Etats-Unis continuent d’accuser publiquement la Russie de nombreuses attaques de piratage sans fournir aucune preuve, ils utilisent réellement leurs propres avantages dans le cyberespace pour des buts de surveillance et de renseignement, a déclaré le chef de la sécurité russe.

« L’administration d’Obama accuse la Russie d’attaques de piratage sans donner aucune preuve, mais [elle] ignore délibérément le fait que tous les serveurs principaux d’Internet sont situés sur le territoire américain et sont utilisés par Washington pour des renseignements et d’autres buts visant à maintenir la domination [américaine] dans le monde » a déclaré le chef du Conseil de sécurité de la Russie, Nikolay Patrushev, dans une interview au journal Rossiiskaya Gazeta.

Il a également souligné que Moscou a vu «un nombre croissant de tentatives d’infliger des dommages aux systèmes d’information russes de l’étranger». Ces tentatives incluent «les attaques de piratage et la collecte non autorisée de données personnelles» et impliquent l’utilisation d’opérateurs et de fournisseurs Internet mondiaux. Les Méthodes de ces cyberattaques sont en constante hausse.

Patrushev a poursuivi en disant que la Russie poursuit un objectif de former un système international basé sur des règles communes de comportement responsable dans le cyberespace qui seraient également applicables à tous les états. Il a ajouté que la Russie est également en constante amélioration de son système pour contrer les menaces de cybersécurité.

Plus tôt, le porte-parole du président russe, Dmitry Peskov, a déclaré dans une interview accordée à NBC News que la Russie n’accuse pas les autorités américaines de tenter de pénétrer ses serveurs gouvernementaux, malgré de nombreuses attaques sur le site Web de l’administration présidentielle russe.

Le site officiel du président russe « est soumis à des attaques de piratage des centaines et parfois même des milliers de fois par jour », a ajouté Peskov, ajoutant que « certains pirates attaquent ce site [à partir] du territoire américain » tandis que d’autres le font « par la Chine, l’Inde ou des pays européens ».

« Cependant, cela ne mène pas à une situation où nous disons que nous savons que [le président Barack] Obama a ordonné [cette attaque] et la Maison Blanche est derrière celle-ci », a-t-il ajouté, poursuivant que de telles revendications seraient considérées comme des sottises.

En novembre, NBC News a déclaré que l’armée américaine avait réussi à pénétrer les serveurs du Kremlin ainsi que les systèmes de commandement de certains systèmes russes d’approvisionnement énergétique et de télécommunication et a menacé d’utiliser son «arme cybernétique» contre la Russie en cas de piratage important d’attaque contre les États-Unis.

En réponse, Peskov a déclaré à ce moment-là que Moscou maintient un niveau suffisant de cybersécurité pour lutter contre de telles menaces.

Les Etats-Unis ont accusé à maintes reprises la Russie de pirater les attaques et de s’ingérer dans les élections présidentielles américaines de l’année dernière. Le 6 janvier, la communauté du renseignement américaine a publié les résultats non classifiés de son enquête sur ce qui, selon elle, était l’ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016.

Le rapport n’a fourni aucune preuve tangible de l’ingérence de la Russie, en s’appuyant plutôt sur des analyses de la CIA, du FBI et de la NSA qui s’appuyaient sur les renseignements recueillis par les trois agences. La CIA et le FBI ont «une grande confiance» dans les résultats du rapport, alors que la NSA n’a que «une confiance modérée».

Les conclusions présentées dans le document étaient fondées sur «le comportement des personnalités politiques loyales du Kremlin, des médias d’Etat et des acteurs des médias sociaux pro-Kremlin, tous ceux que le Kremlin utilise directement pour transmettre des messages ou qui relèvent du Kremlin».

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :