A la Une

Le Coup d’Etat d’Arabie Saoudite est la plume géopolitique à Trump et à la casquette de Poutine

Bin Salman a complètement capitulé devant les grands acteurs de la région, les Etats-Unis d’Amérique et la Russie

Le règne du prince héritier Mohammed bin Salman en Arabie Saoudite a commencé. Ce qui a commencé comme une proverbiale «Nuit des longs couteaux» est devenu plus comme une semaine. Et cela s’étendra probablement bien plus longtemps que cela.

Ses mouvements ont été beaucoup plus que la simple consolidation du pouvoir qui lui a été remis par son père, le roi Abdallah. Il s’agit de faire des changements massifs dans les affaires du royaume. Bin Salman en seulement cinq jours a complètement refait et démantelé un statu quo qui remonte à plusieurs décennies.

Dans ma réaction initiale à la purge de l’autre jour, j’ai écrit sur mon blog:

Rien n’a changé économiquement pour les Saoudiens. Les démarches de Bin Salman ce week-end sont en ligne avec le mandat de Donald Trump pour nettoyer la corruption des médias et des institutions politiques des Etats-Unis d’Amérique. Les gens qui ont été purgés, en particulier le prince Alwaleed bin Talal, qui était le principal vecteur d’une telle corruption.

Lui et Trump étaient des ennemis publics, se disputant sur Twitter. Sa portée au sein des Etats-Unis d’Amérique était longue. Cette purge, dans mon esprit, a été faite en partie pour payer le soutien de Trump au régime de Bin Salman. Dans le même temps, Poutine veut avoir l’assurance que les Saoudiens garderont leur aventurisme à un minimum.

Je me sens toujours comme ça maintenant. En fait, je suis plus convaincu que Ben Salman a complètement capitulé devant les grands acteurs de la région, les États-Unis d’Amérique et la Russie. L’ancien régime saoudien poursuivait une voie suicidaire que bin Salman poursuivait au début.

Les guerres en Syrie et au Yémen étaient ses opérations. L’isolement diplomatique du Qatar en juin était également important. Toutes ces mesures agressives ont été prises de concert avec Israël pour renverser l’influence iranienne sur la péninsule arabique et en Syrie.

Le problème est que ces projets sont à la fois des échecs abjects.

L’échec est une option

La guerre des prix du pétrole a été aussi marquée avec les Etats-Unis d’Amérique et la Russie. L’attente était une continuation de la politique Obama / Clinton qui permettrait aux Saoudiens de continuer à faire pression sur les producteurs de schistes des Etats-Unis d’Amérique. Mais cela n’a pas fonctionné parce que la Russie a émergé en tant que producteur du baril marginal du pétrole dans le monde, une position entièrement soutenue par la Chine, qui est le consommateur de ce baril marginal.

Les bas prix du pétrole ont éventré les finances du pays en raison de son rattachement continu de sa monnaie, le Riyal, au dollar des Etats-Unis d’Amérique [dit, américain]. Et, au milieu de cette crise financière qui ne peut pas s’atténuer si son royaume veut un quelconque soutien de la part des États-Unis d’Amérique, Salman a fait la meilleure chose suivante.

Il est allé après l’argent investi par son opposition politique et, selon ce rapport, en plus des 30 milliards de dollars qu’il a déjà saisis, il y a plus de 800 milliards de dollars d’actifs disponibles.

Ce que cela me dit, c’est que l’introduction en bourse d’Aramco est en attente puisque l’objectif était d’obtenir 400 milliards de dollars de la vente d’une participation dans la société. C’est ce qui servira à alimenter le plan Vision 2030 de Ben Salman pour moderniser l’économie saoudienne.

Que cela soit possible est au-delà de toute supposition, mais le fait demeure que l’introduction en bourse d’Aramco n’allait jamais apporter ce genre d’argent.

Il a été annoncé aujourd’hui que les Saoudiens ont levé l’embargo du port yéménite d’Aden. Il reste à voir à quoi cela est le prélude, mais si c’est le premier pas vers la fin de la guerre désastreuse, alors c’est très intéressant.

Connexion israélienne

Ces mouvements soulèvent également d’autres problèmes. Ces derniers jours, l’alliance de facto, mais jamais avouée, entre les Saoudiens et Israël a été effacée par une note de service du ministère israélien des Affaires étrangères, qui discutait ouvertement de la coordination des points de discussion pro-saoudiens / anti-irano-libanais.

Il est également bien établi que le prince déchu Alaweed et l’ancien prince héritier Nayef étaient les favoris de la CIA des Etats-Unis d’Amérique [dite, américaine], ou, du moins, d’une faction au sein de la CIA. Maintenant, avec eux hors de l’image, il dit deux choses.

  • Israël a maintenant plus de traction en Arabie Saoudite que ce que l’on pensait
  • La guerre de Trump contre la CIA lui a valu une concession majeure.

Qu’est-ce que je veux dire par le point # 2? Simple. Pourquoi Trump a-t-il insisté pour rendre les fichiers JFK publics après la bombe d’Uranium One? Forcer une négociation avec ses ennemis dans nos différentes agences de renseignement et graisser les patins pour ce qui se passe en Arabie Saoudite est une explication possible.

Pendant des mois, j’ai cru à la conviction que Trump et Poutine se dirigeaient vers une grande négociation pour la paix au Moyen-Orient.

En isolant le Qatar, les Saoudiens, aussi odieux qu’ils soient, définissent les côtés de ce nouveau monde arabe. Et c’est quelque chose que j’imagine que Trump et Poutine, dans les coulisses, ont poussé, comme Trump l’a dit clairement dans son discours il y a deux semaines, à ce que le terrorisme et les luttes intestines parmi les sectes arabes se terminent.

L’Arabie saoudite qui accueille ce discours vous dit tout ce que vous devez savoir sur l’avenir. Le Qatar est en train de devenir le bouc émissaire des crimes du monde arabe. Et la question demeure où vont-ils tourner? Ou, plus important encore, où seront-ils autorisés à se tourner.

Mais, peu importe où ils se tournent, un soutien supplémentaire du terrorisme wahhabite radical doit prendre fin. Les Saoudiens viennent de leur dire que le match est terminé à l’Ouest et l’Iran (et la Russie) ne le supportera pas à l’Est.

Et c’est ainsi que commence le début de la désescalade dans la région.

L’effondrement de l’Etat islamique en Syrie et en Irak a ouvert la voie à ce coup d’Etat Trump / Poutine par procuration en Arabie saoudite.

Le spectacle Trump et Poutine

Et tandis que Trump a passé beaucoup de temps à faire des bruits de soutien ostensibles pour Israël, la réalité sur le terrain est qu’Israël est plus proche d’un moment où ils ne seront plus autorisés à enfreindre toutes les règles et attendent des Etats-Unis d’Amérique qu’ils les soutiennent à tout moment de son histoire.

Avec les Etats-Unis d’Amérique d’un côté, garantissant le comportement des Saoudiens et des Israéliens et des Russes de l’autre, garantissant que l’Iran et le Hezbollah ne profitent pas de leurs positions affaiblies qui forment le cadre d’un processus de paix substantiel et durable dans la région.

Trump et Poutine étant sur le point de se rencontrer bientôt au Vietnam, je pense que ce sera le principal sujet de conversation. Trump a activé son côté du plan. Maintenant, les prochaines initiatives viendront de Poutine, qui devrait débuter au sommet de Sotchi le 18, où les négociations politiques en Syrie devraient commencer.

L’image est en train de s’éclaircir. Le récit que Trump a collusion avec la Russie pour voler l’élection était également destiné à empêcher ces événements de se produire. Maintenant qu’ils l’ont fait et que nous sommes plus proches d’un cadre pacifique que nous ne l’avons jamais été, il sera temps pour tout le monde de prendre du recul et d’admirer le «chutzpah» qu’il a fallu pour réussir.

headshot_1Tom Luongo

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Tomluongo.me

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :