A la Une

Une ville sud-africaine va commencer à confisquer des terres à des citoyens blancs dans le cadre d’un test national

© Getty Images

Les autorités locales d’Ekurhuleni, ville d’Afrique du Sud, devraient commencer à exproprier des terres privées, sans en payer le prix, dans le cadre d’un essai national du programme controversé de réforme agraire du pays.

Le conseil municipal a approuvé un projet de loi sur « l’expropriation sans compensation » qui avait été poussé par le Congrès national africain (ANC) au pouvoir cette année, rapporte l’agence Associated Press.

Près de 600 000 des quatre millions d’habitants de la ville seraient aux prises avec une terrible crise du logement en raison de la pénurie de terrains pour la construction de nouvelles habitations. La contraction des terres oblige les gens à rester dans des «campements informels».

« Notre politique est de ne pas prendre les terres par la force », a déclaré le maire exécutif d’Ekurhuleni, Mzwandile Masina, à l’agence. « Notre politique est de faire en sorte que le terrain soit partagé entre ceux qui en ont besoin. »

Masina, qui dirige la coalition locale dirigée par l’ANC, a déclaré que le conseil municipal exproprierait près de 350 hectares de terrains vacants dans les limites de la ville, appartenant à la fois à l’État et au privé. Les autorités municipales chercheraient à aménager les terres afin de créer de nouvelles zones d’hébergement pour les personnes vivant dans des logements délabrés. Le haut responsable n’a pas précisé quels propriétaires fonciers seront touchés par la mesure.

«Nous n’allons pas exproprier des terres et les conserver pour nous-mêmes», a déclaré le maire, soulignant que les gens doivent actuellement vivre dans des conditions «horribles pour les êtres humains».

La réforme agraire débattue sur le plan international a été approuvée par le parti au pouvoir en Afrique du Sud pour remédier aux injustices historiques de l’apartheid et répartir les terres entre les populations de manière plus équitable. Selon le président du pays, Cyril Ramaphosa, plus de 77% des fermes et des exploitations agricoles d’Afrique du Sud appartiennent à des citoyens blancs et seulement 4% des terres appartiennent à des Sud-Africains noirs. Les citoyens blancs ne représentent que 9% de la population du pays, contre 76% pour les Noirs.

RT

@RT_com

‘We are righting the historic injustice and returning the land to its rightful owners’ – Cyril Ramaphosahttps://on.rt.com/9ghh 

Ramaphosa pledges to accelerate return of lands to black South Africans — RT Business News

South African President Cyril Ramaphosa has promised to speed up the controversial land reform proposed by the ruling African National Congress (ANC) earlier this year.

rt.com

Masina s’attend à ce que les propriétaires fonciers concernés poursuivent les autorités municipales en justice. La municipalité d’Ekurhuleni espère toutefois que l’affaire obligera à statuer sur le point de savoir si l’expropriation de terres dans l’intérêt public est légale au sens de la législation du pays ou si la constitution doit être modifiée.

Pour plus d’histoires sur l’économie et la finance, visitez la section Économie de MIRASTNEWS et Business de RT

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :