A la Une

Sous Anthony Fauci, des enfants en famille d’accueil sont utilisés comme cobayes humains dans des expériences médicales odieuses

Depuis de nombreuses années, le système de placement familial des Etats-Unis d’Amérique en partenariat avec les services de protection de l’enfance (CPS) kidnappe des enfants et, dans de nombreux cas, les confie à des agences gouvernementales des marais qui utilisent ces petits comme cobayes humains pour tester des médicaments et des vaccins expérimentaux sans consentement. Et pendant tout ce temps, Anthony Fauci a supervisé ces violations odieuses des droits humains, permettant et même facilitant leur survenance sous son règne apparemment sans fin.

Un rapport détaillé rédigé par Brian Shilhavy de Medical Kidnap décrit l’histoire dégoûtante de l’expérimentation des enfants en famille d’accueil dans notre pays qui se déroule depuis au moins quatre décennies, révélant comment Fauci et d’autres noms importants, dont beaucoup sont encore dans leurs positions, même sous le président Donald Trump, continuent de maltraiter les enfants placés de gauche à droite au nom de la promotion de la «santé publique».

Parce que les enfants adoptifs n’ont pas de parents pour se battre pour eux et protéger leurs intérêts, les entités perverses du gouvernement les considèrent comme des cibles faciles à exploiter à des fins politiques et financières. Dans les États où le cannabis est toujours «illégal», par exemple, les enfants peuvent être enlevés à leurs parents suite à des accusations de «drogue», et remis à l’État qui fait avec eux comme il l’entend, les soumettant souvent à l’expérimentation Big Pharma.

«Les organisations qui défendent le droit des parents à prendre des décisions concernant les soins de santé de leurs enfants constatent que les enfants placés sous la garde du CPS sont enrôlés dans des expériences sur la drogue sans l’approbation des parents», a rapporté Medical Kidnap en 2015, reliant ce qui avait été mis en lumière à l’époque à ce qui se passe actuellement avec les nouveaux vaccins expérimentaux contre le coronavirus de Wuhan [Etats-Unis d’Amérique et alliés aussiMIRASTNEWS] (COVID-19).

«Les services de protection de l’enfance de l’État enrôlent des enfants dans des expériences sur la drogue sans l’approbation des parents ni les décisions du tribunal. Cependant, ceux qui mènent ces expériences sur les médicaments pour les entreprises pharmaceutiques, et ceux qui sont chargés de surveiller ces recherches, ne voient pas de problème avec leurs méthodes de recrutement.

Les expériences médicales de Fauci sur les enfants s’apparentent aux expériences médicales de Mengele sur les prisonniers de guerre nazis

En 2005, une audience a été organisée par la Chambre des représentants des États-Unis d’Amérique intitulée «Protections for Foster Children Enrolled in Clinical Trials», qui a examiné si des garanties adéquates étaient en place pour protéger les enfants placés contre une telle exploitation. Ils se sont penchés spécifiquement sur les essais cliniques sur les médicaments contre le sida qui ont été menés dès les années 1980 et qui ont duré au moins jusqu’en 2001. Ce qui a été découvert, mais pas réellement traité, comprenait des preuves de malversations contre des enfants innocents qui n’étaient pas les plus sages quant à ce qui se passait, et impuissants à s’en défendre même s’ils le faisaient.

Comment Fauci s’intègre dans tout cela, c’est qu’il était en charge de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) à l’époque, tout comme il l’est encore aujourd’hui. Et le NIAID, en partenariat avec l’industrie pharmaceutique, a été dénoncé comme ayant exploité des centaines d’enfants adoptés du Incarnation Children’s Center (ICC) à New York, ainsi que d’ailleurs, en les soumettant à des vaccins expérimentaux contre le sida qui ne sont jamais venus au marché.

«Des années plus tard, lors d’enquêtes séparées, on a découvert que 13 878 enfants avaient subi le même sort au cours des années 1980 et 1990 dans six autres États: l’Illinois, la Louisiane, le Maryland, la Caroline du Nord, le Colorado et le Texas», Medical Kidnap a en outre rapporté des réseaux d’expérimentation similaires sur des enfants adoptifs qui ont été découverts ailleurs dans le pays.

Ce type de chose est étrangement similaire à ce qui s’est passé en Allemagne nazie sous Adolph Hitler et son officier et médecin «Ange de la mort» Josef Mengele qui, tout comme Fauci le fait aujourd’hui, ont expérimenté des enfants innocents en leur donnant des médicaments dangereux et non testés sans consentement.

Les mêmes personnes qui ont expérimenté des enfants en famille d’accueil avec des vaccins dangereux contre le sida reçoivent maintenant de l’argent de Trump pour développer des vaccins contre le coronavirus

On attribue au journaliste d’investigation Liam Scheff une grande partie de cela en 2004, et plus de détails ont depuis été révélés impliquant l’État profond médical pour avoir commis de nombreuses autres atrocités odieuses contre des enfants innocents. Et encore une fois, Fauci a longtemps supervisé et permis que cela se produise, tout comme il le fait encore aujourd’hui avec la pression pour de nouveaux vaccins expérimentaux contre le coronavirus de Wuhan (COVID-19).

Certains membres du Congrès ont tenté de résoudre le problème et prétendument l’extirper du système, mais en vain. Cela persiste encore aujourd’hui, et les mêmes personnes qui se sont livrées à ces crimes contre l’humanité dans le passé le font encore une fois grâce à d’importantes injections d’argentde l’administration Trump.

La morale de l’histoire est que, malgré toute sa rhétorique «drainer le marais», Trump a très peu fait pour mettre un terme à cette folie. Bien qu’il soit limité par les limites constitutionnelles qui régissent son rôle, il a le pouvoir de se débarrasser de ces créatures des marais dans son administration et d’arrêter d’en embaucher de nouvelles, ce qui pose la question: quand va-t-il enfin commencer à faire cela?

«Ayant échoué dans leurs tentatives de développer un vaccin altérant l’ADN contre le VIH / SIDA, le même groupe de personnes recueille maintenant des milliards de dollars de financement des Etats-Unis d’Amérique pour développer un vaccin modifiant l’ADN COVID», explique Shilhavy à propos de la même chose sous Trump.

«Cela ressemble beaucoup au même livre de jeu, mais cette fois, il est sur ‘Warp Speed’ pour un suivi rapide, et au lieu d’utiliser des tissus fœtaux frais pour créer des ‘souris humanisées’, ils ont l’approbation de la FDA pour mener des essais directement sur des humains, sans expérimentation animale d’abord… Quels seront les résultats?»

Plus d’informations sur l’état profond médical sont disponibles sur MedicalViolence.com.

Les sources de cet article incluent:

MedicalKidnap.com

NaturalNews.com

NaturalNews.com

Ethan Huff        

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Natural News

Le vaccin anti-covid-19 accéléré modifie l’ADN humain et transforme les gens en propriété génétiquement modifiée

Image: Fast-tracked covid-19 vaccine alters human DNA, turns people into genetically modified property

Un nouveau type de technologie de modification de l’ADN, la vaccination par ARNm, est accéléré par des études cliniques. Une fois injectée, cette nanotechnologie est destinée à modifier l’ADN du receveur, transformant la personne en unorganisme génétiquement modifié. L’ADN d’une personne deviendra littéralement une lignée cellulaire unique qui pourra être brevetée par des entreprises. Une fois injectées, les lignées cellulaires humaines deviendront des propriétés brevetables appartenant aux sociétés de biotechnologie. Il s’agit de la forme ultime d’esclavage humain, et il est actuellement mandaté par la peur et la coercition.

Les vaccins ARNm altérant l’ADN sont un esclavage physiologique

Le Dr Carrie Madej, spécialiste en médecine interne, prévient que le vaccin covid-19 ne ressemble en rien aux vaccins traditionnels et sera un cheval de Troie pour transformer des lignées cellulaires humaines en propriété brevetable. Les nouveaux vaccins à ARNm contiennent une technologie de modification de l’ADN qui demande aux cellules humaines de produire les propriétés d’un organisme infectieux étranger. Dans ce cas, le vaccin insère les instructions génétiques des coronavirus dans les cellules humaines, forçant les ribosomes de chaque cellule à créer des protéines de pointe provoquant une infection. Ce processus transhumaniste amènera le système immunitaire à attaquer les propres protéines du corps, forçant ainsi l’action des anticorps des lymphocytes B.

GlaxoSmithKline, Sanofi, Inovio et Moderna sont tous dans une course pour commercialiser cette nouvelle technologie expérimentale, tous soutenus par la Fondation Bill et Melinda Gates.

Cette modification génétique est contraire à l’éthique et entraînera une dépendance vis-à-vis de la technologie, et non de l’immunité adaptative

Cette modification génétique des humains se révélera temporairement efficace pour générer des anticorps in vitro, mais cette augmentation artificielle d’anticorps dans un tube à essai ne garantit pas une immunité à large spectre contre tout virus ou bactérie infectieux. Cela montre seulement que les cellules peuvent être génétiquement modifiées pour créer des protéines étrangères toxiques que le système immunitaire est programmé pour attaquer. L’immunité à spectre complet n’est pas prouvée dans ce processus, d’autant plus que les lymphocytes T sont nécessaires dans une réponse adaptative complète. Si quoi que ce soit, cette modification génétique rendra les humains dépendants de la technologie de l’ARNm (injection de composés) pour stimuler une attaque d’anticorps à cellules B. En raison de la nature mutante des coronavirus, ces séquences d’ARNm dans les vaccins devront être modifiées chaque année et injectées de manière saisonnière pour maintenir le système immunitaire humain à réagir. Cette augmentation perpétuelle fera des humains des esclaves physiologiques de l’industrie pharmaceutique, rendant leur réponse anticorps dépendante de la modification génétique la plus récente nécessaire pour assurer la «sécurité publique».

L’insertion d’un gène dans le génome est permanente et aura des effets d’entraînement qui ne seront pas étudiés en termes de sécurité ou de conséquences involontaires. Cette technologie est déployée rapidement, sans souci d’éthique. Aucune méthodologie scientifique n’est utilisée. Les essais sur les animaux sont ignorés et aucun essai randomisé contrôlé par placebo n’est utilisé pour l’une de ces nouvelles vaccinations contre le covid-19 et des expériences de nanotechnologie d’ARNm. Les résultats cliniques préliminaires montrent que les injections combinées de cette technologie provoquent des symptômes, des réactions indésirables et des précurseurs de maladies chroniques. À mesure que la dose augmente, les receveurs humains courent un plus grand risque de complications de santé et d’hospitalisations.

Il n’y a pas de retour en arrière après la modification du code génétique d’une personne via ces nouvelles vaccinations. Une fois que le génome est modifié, une personne devient une propriété génétiquement détenue et contrôlée physiologiquement et psychologiquement par les sociétés de biotechnologie.

Les sources comprennent:

NewsWars.com

NaturalNews.com

ChildrensHealthDefense.org

Lance D Johnson    

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Natural News

1 Trackback / Pingback

  1. Sous Anthony Fauci, des enfants en famille d’accueil sont utilisés comme cobayes humains dans des expé riences médicales odieuses | Boycott

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :