A la Une

WUHAN-GATES – 24. OMS et pandémie entre les mains des marionnettes de Gates-Chine: Dr. Tedros Leader du TPLF, les rebelles islamo-communistes accusés du dernier massacre en Ethiopie par Amnesty

WUHAN-GATES – 24. WHO & Pandemic in Gates-China’s Puppet Hands: Dr. Tedros Leader of TPLF, Islamic-Communist Rebels blamed of Last Massacre in Ethiopia by Amnesty

Par Fabio Giuseppe Carlo Carisio

Version originale en italien

Celui qui a imposé la pandémie au monde le 11 mars 2020 risque désormais de voir son pays déchiré par une guerre civile imminente à la suite de la décision prise par le gouvernement éthiopien de reporter les élections régionales et locales précisément en raison de l’urgence Covid-19.

Le directeur de l’Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus, à la fois musulman et communiste, n’est pas seulement une marionnette évidente entre les mains du plus important sponsor privé de l’OMS, Bill Gates, dans un fouillis de conflits de qui le considèrent comme un allié servile de la Chine et un partisan des démocrates américains, mais il était aussi un fier dirigeant politique du Front de libération du peuple du Tigray (TPLF) accusé ces derniers jours d’un massacre qui n’a pas été vu en Éthiopie depuis la guerre civile.  

Tedros Adhanom Ghebreyesus et Bill Gates en 2014

Alors que le conflit entre le gouvernement fédéral et les rebelles prend des contours tragiques avec des milliers de personnes déplacées, il est important de retracer le chemin de l’homme qui tient les rênes de la dictature sanitaire suite à l’urgence épidémique du SRAS-CoV-2.

Les «Tigréens» du TPLF sont un parti né dans la région du Tigré dont ils tirent leur nom en 1967 en tant que mouvement de guérilla pour l’imposition du marxisme-léninisme. Jusqu’en 1990, ils étaient une force d’extrême gauche pour la démocratie révolutionnaire du nationalisme du Tigré, puis ils ont atténué les idéaux communistes dans une expression de gauche plus modérée, mais uniquement dans une orientation de façade.

DÉVOTION GHEBREYESUS AU TPLF MILITIA

À l’instar des Khmers rouges du dictateur cambodgien Pol Pot, ils ont fondé un parti inspiré des valeurs démocratiques, comme le font aujourd’hui de nombreux représentants du Nouvel Ordre mondial, dont Gates lui-même, le principal donateur du Parti démocrate avec George Soros, le plutarque dominant de l’Union européenne et grand allié du PD italien.

À l’instar du Hezbollah libanais, en fait, le TPLF n’est pas seulement un mouvement politique mais une puissante organisation paramilitaire qui, en août dernier, en réponse à la décision du gouvernement fédéral éthiopien de reporter les élections, a fait preuve de force, aux côtés des kalachnikovs et des bazookas, remplir un stade entier pour mériter un reportage complet en amharique, la langue nationale éthiopienne, sur la BBC.

Le rapport Addis Standard sur le défilé militaire du TPLF et le message de soutien au TPLF publié par Tedros Adanhom Ghebreyesus sur son profil Facebook en 2015

Ce mouvement qui envisage la lutte armée et a maintenu le contrôle de l’Éthiopie pendant une trentaine d’années (de 1991 à février 2018, quand il a été évincé du pouvoir par une vague de révolte populaire), est particulièrement cher au directeur de l’OMS à qui il aurait la tâche internationale d’apporter la santé à la terre plutôt que d’afficher la vénération de la rébellion politique avec les armes à la main.

«Le TPLF a de bonnes raisons de penser qu’il peut attaquer les forces gouvernementales éthiopiennes, sans toutefois être tenu pour responsable par les démocraties occidentales qui exercent tant d’influence dans le pays», écrit l’analyste Bronwyn Bruton dans Atlantic Council.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, ancien ministre éthiopien de la Santé de 2005 à 2012, grâce au TPLF communiste Tigrayans, a rappelé en février 2015 son dévouement à ce groupe avec un post sur Facebook.

TEDROS, USAID-CIA ET SRAS SUPERVIRUS

Il l’a fait avec la même emphase avec laquelle il a publié plusieurs photos avec Gates, le remerciant pour les subventions à l’OMS, et les présidents démocrates américains tels que Barack Obama et Bill Clinton ainsi que l’italienne Frederica Morgherini, lorsqu’elle était haute représentante de l’Union européenne des affaires étrangères. Parmi les premiers à rencontrer le Dr Tedros à peine nommé à la tête de l’Organisation mondiale de la santé, se trouvait Clinton lui-même, comme le rappelle la date, le 22 septembre 2017, de la rencontre immortalisée sur Facebook.

La rencontre avec Bill Clinton et la conférence avec Bill Gates: deux moments importants pour le nouveau directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus

Ces liens étroits ont toujours été affichés sur FB dès 2014-2015, précisément dans les années où des études sur le SRAS des chauves-souris infectées étaient en cours entre les laboratoires de biosécurité Bsl 4 du Wuhan Institute of Virology et celui de Chapel Hill de l’Université de Caroline du Nord avec le VIH pour construire des supervirus recombinants améliorés à des fins de «double usage», c’est-à-dire à des fins de vaccin sanitaire mais aussi d’arme bactériologique.

 WUHAN-GATES – 9. LES ÉPREUVES: VIH inséré dans le virus chimérique du SRAS en 2007. Merci aux fonds de la Commission australienne et européenne

Cette recherche a été financée par le projet PREDICT 2 de l’administration Barack Obama avec des contributions de l’agence gouvernementale américaine USAID, un instrument financier de la Central Intelligence Agency souvent utilisé pour le changement de régime dans le monde, et de la Fondation Bill & Melinda Gates. Par ailleurs, depuis 2004, également par la Commission européenne alors présidée par le démocrate italien Romano Prodi.

Les interconnexions entre cette recherche dangereuse et la pandémie de SRAS-CoV-2 décrétée par Ghebreyesus ont été mises en évidence par plusieurs chercheurs en biologie moléculaire.

WUHAN-GATES – 4. «Covid-19 manipulé, affaire cachée CHINE-USA». Action collective pour arme biologique au Texas

«Il y a une pression énorme pour que tout ce qui est à l’origine du virus soit caché. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il y avait effectivement eu une manipulation sur ce virus. Une partie, je ne veux pas dire le tout. Il existe un modèle qui est évidemment le virus classique, un modèle qui vient principalement de la chauve-souris mais à ce modèle ils ont ajouté des séquences du VIH, le virus du sida. Ce n’est pas naturel. En biologie moléculaire, vous pouvez actuellement faire toutes les constructions de virus que vous souhaitez. Les États-Unis en sont conscients mais ont financé une partie des recherches effectuées dans les laboratoires de Wuhan et cela est publié. Ce n’est donc pas seulement une affaire chinoise ».

Condamné le virologue français Luc Montagnier, lauréat du prix Nobel de médecine en 1983 précisément pour avoir découvert le virus VIH. Avant lui, l’avocat américain Francis Boyle, expert en armes biologiques pour avoir rédigé la Convention y relative aux USA, avait également déclaré que le virus SARS-2 est une arme biologique construite à Wuhan dans «un laboratoire de recherche désigné par l’Organisation. Organisation mondiale de la santé (OMS) »qui« sait donc parfaitement ce qui se passe »

Tedros Adhanom Ghebreyesus, ministre des Affaires étrangères de l’Éthiopie lors d’une conférence de l’USAID (2014) et lors d’une réunion avec le président américain Barack Obama (2015), de profil FB

Ces expériences auraient permis au pathogène génétiquement modifié de s’échapper «par erreur», selon le scientifique Montagnier et l’ancien directeur du contre-espionnage britannique MI6, Richard Dearlove.

Au contraire, selon l’avocat Robert F. Kennedy, petit-fils de JFK, elle est le résultat d’une «pandémie planifiée depuis des décennies par Bill Gates et Anthony Fauci». Ce dernier, directeur du NIAID, le National Institute for Allergies and Infectious Diseases des USA, a en fait été le coordinateur de nombreuses études délicates également dans les 28 laboratoires militaires américains, comme en témoigne le dossier exclusif publié par Gospa News Biological Weapons Convention of 2015.

WUHAN-GATES – 21. «Pandémie prévue pour des décennies». Kennedy blâme Fauci & Gates. Terrible complot in 30 Investigations ‘résumé. Le pape contre les affaires de Big Pharma

Il est donc très intéressant de voir la photo de Ghebreyesus lors d’une conférence internationale de l’USAID en septembre 2014, lorsqu’il est devenu ministre des Affaires étrangères de l’Éthiopie (2012-2016), tandis qu’à la tête de la CIA se trouvait Avril Haines, l’avocate désignée, directeur adjoint d’Obama en vertu de sa longue collaboration avec Joe Biden et les démocrates dans le domaine des armes biologiques, qui a non seulement prédit la pandémie lors d’une conférence en 2018 mais en octobre 2019 était le protagoniste de l’exercice «simulé» sur le Urgence Coronavirus «Event 201» financée par la fondation Gates. Haines a été reconfirmé dans l’équipe de renseignement du candidat de la Maison Blanche Joseph Biden, acclamé par de nombreux médias en tant que président élu.

WUHAN-GATES – 22. Ancien prophète de la pandémie de la CIA dans l’équipe de Biden. Gérer pour NWO Military Intel, AI, Big Tech et Trading in EU

QUI DIRECTEUR AIMÉ PAR GATES ET ISLAMISTES

Trois ans plus tard, en 2017, le Dr Tedros est nommé directeur de l’OMS, grâce au soutien de son mentor Bill Gates qui est en fait le véritable maître de l’institution internationale ainsi expliqué par Milena Gabanelli dans un article sur le célèbre journal italien Corriere della Sera.

«L’OMS est financée par 194 pays membres avec des contributions fixes basées sur le PIB, essentiellement gelées depuis 1987, et par des contributions volontaires. Ces derniers, qui représentent la plus grande part, proviennent également d’une multitude d’entités privées: on parle de 4,6 milliards de dollars sur un budget total de 5,6 (liste ici). Le premier contribuable est les États-Unis, qui versent au total 893 millions de dollars», lit-on dans le journal historique.

Font DeLe classement des 20 meilleurs financiers de l’OMS réalisé par Corriere

«En deuxième position, nous trouvons Bill et Melinda Gates avec plus de 600 millions, en troisième au Royaume-Uni avec près de 400, en quatrième Gavi Alliance (par Bill Gates) avec 370, puis le Rotary Club, le National Philanthropic Trust et la Chine est en 14e place avec 85,8 millions. En fait, l’OMS gère 20% de son budget, car les restes sont des projets spécifiques décidés par des individus, et pas tous transparents. Une organisation affaiblie donc par le manque d’argent, et du personnel avec une grande expérience, liquidé pour embaucher des jeunes sous contrat».

Tedros Adhanom Ghebreyesus avec Bill Gates avant sa nomination au poste de Directeur de l’OMS

Celui qui commande et décide à l’OMS est le directeur général, qui, par statut, «ne doit pas demander ni recevoir d’instructions d’aucun gouvernement ou autorité étrangère». Cela n’a pas empêché l’ancien ministre de la Santé de l’Éthiopie de prendre la tête de la structure internationale en dépit de ses manifestants conflits d’intérêts.

Comme le rappelle Roberto Vivaldelli dans InsideOver, une chronique du journal Il Giornale, «Tedros a été le premier membre du conseil d’administration de deux organisations financées par Gates: Gavi et le Fonds mondial, dans lequel il a occupé le poste de président du conseil d’administration.»

La célébration du nouveau directeur OMS des médias musulmans

Les Tigrè sont un groupe ethnique résidant entre l’Érythrée (où ils représentent environ 30% de la population) et le Soudan, avec des communautés d’immigrants en Italie, au Royaume-Uni, en Allemagne et dans d’autres pays européens, en Éthiopie, au Moyen-Orient, en Australie et aux États-Unis. Ils habitent principalement la zone centre-nord de l’Érythrée. Beaucoup ont été contraints de se rendre au Soudan en raison des répressions menées par le régime éthiopien pendant la guerre d’indépendance érythréenne.

Les militants communistes du TPLF sont majoritairement des musulmans sunnites (de la même confession islamique que les fondamentalistes terroristes d’Al-Qaïda et de l’Etat islamique) et sont donc habitués au concept de djihad comme une lutte, même armée, pour le pouvoir. Parmi l’ethnie tigréenne, on trouve également un pourcentage de chrétiens orthodoxes (6% de la population).

La carte politique de Tedros Adhanom Ghebreyesus et d’un milicien du TPLF

«Dr. Tedros, né à Asmara (Erythrée), diplômé en biologie en 1986 à l’Université d’Asmara; en 1992, il a obtenu un Master of Science (MSc), Immunologie des maladies infectieuses, délivré par l’Université de Londres et en 2000 un Ph.D. en philosophie, sur la santé communautaire, à l’Université de Nottingham »est précisé dans l’un de ses CV officiels.

Alors que Wikipédia et plusieurs autres sources soulignent son long militantisme au sein du Front de libération du peuple du Tigray grâce au gouvernement dont il a été ministre en Ethiopie de 2005 à 2016. Ces jours-ci, la force paramilitaire des Tigréens s’est retrouvée dans la ligne de mire d’Amnesty International pour un massacre qui semble être astucieusement construit pour déclencher le conflit dans la nation et reprendre une guerre civile de longue date.

MASSACRE DES CIVILS EN ÉTHIOPIE

«Après avoir analysé des photographies, des vidéos et des images du satellite et s’entretenir avec des témoins oculaires, Amnesty International est en mesure de confirmer que la nuit du 9 au 10 novembre, un effrayant massacre de civils a eu lieu dans la ville de Mai-Kadra, dans l’État de Tigré.

Des dizaines, mais probablement des centaines de civils, en particulier des travailleurs de jour, ont été poignardés ou poignardés à mort dans le cadre de l’offensive militaire lancée le 4 novembre par le gouvernement d’Addis-Abeba contre le Front populaire de libération du Tigré (Tplf)», a rapporté AI inspirant divers articles de journaux.

L’ampleur exacte du massacre est encore incertaine en raison du blocage total des communications. L’agence de presse gouvernementale de l’état d’Amhara a rapporté environ 500 morts. Une source locale qui travaille avec Amnesty International pour vérifier l’identité des victimes a déclaré que la plupart avaient des papiers d’identité Ahmara.

«Amnesty International n’est pas encore en mesure de confirmer qui sont les auteurs du massacre, mais s’est entretenue avec des témoins oculaires qui ont remis en question des forces fidèles au TPLF, y compris la police spéciale de Tigray, qui aurait attaqué la population de Mai-Kadra après avoir été vaincue. par les forces armées fédérales », écrit l’organisation humanitaire.

Militaires du TPLF avec bazooka

«Selon ce qui a été reconstruit par l’organisation des droits de l’homme, le 9 novembre, les forces armées fédérales et la force spéciale d’Amhara ont lancé une offensive contre la police spéciale de Tigray, après quoi elles ont campé pendant la nuit à l’extérieur de Mai-Kadra. Le matin, ils sont rentrés dans la ville et ont découvert le massacre».

«Le 4 novembre, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a ordonné aux forces armées fédérales de lancer une offensive militaire contre la police spéciale et les milices locales alliées au Tplf, en réponse aux attaques de ce dernier contre la base du commandement du Nord située à Mekelle et autres installations militaires à Tigrè. L’armée de l’air fédérale a mené de nombreuses attaques contre des cibles militaires du Tplf. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, 7 000 civils avaient fui vers le Soudan voisin le 11 novembre».

Selon le premier ministre, lauréat du prix Nobel de la paix, cela aurait été une riposte aux élections régionales d’octobre qualifiées d ‘«illégales» par Addis-Abeba, qui avait reporté les élections nationales prévues à 2021 en raison de Covid, un choix à son tour défini comme inconstitutionnel par Tigray prêt à se battre malgré l’urgence Covid-19 en cours.

SRAS-2: LE CHINOIS LOUÉ PAR ADHANOM

L’image de Ghebreyesus, cependant, n’est pas seulement éclipsée par son chemin politique embarrassant mais surtout par son rôle face à l’alarme sanitaire mondiale.

La première admission à l’hôpital de Wuhan d’un patient Covid-19 a eu lieu le 8 décembre 2019, mais des responsables chinois signalent aux bureaux de l’OMS à Pékin l’existence de cas atypiques de pneumonie le 31 décembre (déjà avec Sars, la Chine avait retenu des données). Même le premier médecin à le remarquer, Li Wenliang, est d’abord arrêté pour ses révélations publiques, puis meurt de l’infection.

CoronaVirus – 1. « C’EST UNE BIO-ARME ». Un expert américain blâme la Chine mais oublie 25 laboratoires secrets du Pentagone pour des «attaques ethniques»

L’OMS, de Genève, informe le monde avec un tweet le 4 janvier, et seulement le 30 janvier, alors que les infections officielles sont déjà 7 836 et 18 pays concernés, le directeur général déclare Pheic, «une urgence sanitaire internationale». Et lors de la même conférence de presse, il se sent obligé de faire l’éloge de la Chine. «La rapidité avec laquelle il a détecté l’épidémie, isolé le virus, séquencé le génome et partagé avec l’OMS et le monde est très impressionnante et au-delà des mots. La Chine établit une nouvelle norme pour la riposte aux flambées. Ce n’est pas une exagération».

En réalité, le retard de communication de la Chine allait de pair avec la sous-estimation des infections et la réduction de la portée de l’alarme. Avant de décréter la pandémie le 11 mars, Tedros Adhanom Ghebreyesus a pris son temps et surtout ne voulait pas blâmer le grand pays asiatique qui avait fait des investissements colossaux dans son pays lorsqu’il était ministre des Affaires étrangères.

Le Directeur de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus

«La Chine est le premier partenaire commercial de l’Éthiopie: elle finance les infrastructures ferroviaires, les télécommunications, les autoroutes et les centrales hydroélectriques. La condition préalable est l’attribution exclusive de contrats aux entreprises chinoises. En 2016, il a inauguré le gigantesque parc industriel de Hawassa, où se trouve son usine (cela coûte moins cher qu’au Bangladesh). Toujours en 2016, plus de 1000 projets chinois ont été enregistrés par la commission d’investissement éthiopienne: industrie, construction, immobilier. À ce jour, les investissements s’élèvent à 24,5 milliards de dollars (source Aei). La Chine est également le premier fournisseur d’armes de l’armée éthiopienne », note le journaliste d’investigation Gabanelli sur le journal italien Corriere.

QUI: ENQUÊTE RETARDÉE ET MAUVAISES THÉRAPIES

«L’OMS a échoué de façon dramatique à fournir des informations sur la pandémie de coronavirus, cela ne peut plus se reproduire. L’OMS doit changer et devenir plus transparente », a déclaré le ministre américain de la Santé, Alex Azar, qui a conduit la délégation américaine à la 73e Assemblée de l’OMS en mai dernier. 100 autres pays ont demandé à clarifier les origines du coronavirus.

Bien que cela ne soit pas ouvertement déclaré, l’objectif de l’enquête est de vérifier les actions de la Chine, qui a été accusée à plusieurs reprises, notamment par les États-Unis, de cacher la gravité du virus. Le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a assuré que l’enquête aura lieu, mais «au bon moment».

WUHAN-GATES 19 – Arme biologique du SRAS-2 pour vacciner tous contre le SIDA. Bill Gates soutient Vaccines & Gay Pride. Tests militaires sur le VIH-coronavirus

L’enquête internationale est cependant au point mort car jusqu’en octobre dernier, Pékin n’avait pas encore donné son feu vert à la mission internationale d’experts à envoyer en Chine pour enquêter sur l’origine de la pandémie de coronavirus. Mike Ryan, directeur du programme d’urgence de l’ONU, a déclaré le 5 octobre que les autorités chinoises n’avaient pas encore approuvé la liste des participants, bien que l’assemblée de l’OMS ait voté une résolution pour enquêter sur l’origine du virus.

De nombreux gouvernements ont accusé Ghebreyesus de se soumettre aux silences de la Chine et d’être une marionnette de Pékin. En fait, comme nous l’avons souligné, il s’agit d’une marionnette de Gates. Le gourou de Microsoft, en effet, après avoir financé les mystérieuses expériences sur les supervirus du SRAS infectés par le VIH comme pour chercher un vaccin contre le sida, selon le bio-ingénieur Pierre Bricage, ancien conférencier de l’OTAN, investit dans des vaccins avec d’énormes spéculations financières, comme nous le verrons dans le prochain rapport.

Il existe un soupçon légitime que le magnat de l’informatique reproduise sur la peau de l’humanité les «failles» de la plate-forme Windows qui rendaient les «mises à jour» continues obligatoires pour la suppression des virus informatiques.

Cortisone a vaincu Covid-19: Oxford a confirmé la thérapie du neurologue italien négligée. Combien de morts pour les fautes de l’OMS?

Parmi les nombreuses erreurs commises par l’OMS, celles qui entravent les thérapies de deux des anti-inflammatoires les moins chers et les plus simples contre Covid-19 ne doivent pas être sous-estimées: l’hydroxychlorichine, au centre d’une enquête du parlement français pour un prétendu sabotage international, et les médicaments à base de cortisone (comme la dexaméthasone), que l’Organisation mondiale de la santé déconseillait le 16 mars, 5 jours après la déclaration de la pandémie, tout en se révélant par la suite miraculeux pour éviter la formation d’embolies massives de thrombus dans la pneumonie causée par le SRAS -Virus Cov -2.

En fait, un massacre largement évitable a eu lieu. Certes une mortalité s’est avérée providentielle pour promouvoir sur le marché le très cher anti-inflammatoire Remdesivir, produit par Gilead, partenaire de l’USAID. CIA et DTRA, la Defense Threat Reduction Agency du Pentagone, dans laquelle George Soros, donateur de Dems américains comme Gates, a investi.

WUHAN-GATES 17. Antiviral milliardaire de Gilead contre Covid: prophétie Gates-CIA, affaires OMS-Soros. Le Parlement français enquête…

Le premier au monde à demander le brevet Remdesivir a été l’Institut de virologie de Wuhan, également accusé par un chercheur de Hong Kong (maintenant aux États-Unis sous la protection du FBI) d’avoir construit le supervirus considéré comme une arme biologique par de nombreux experts dont le ‘Américain Francis Boyle, expert en instruments bactériologiques de guerre.

Compte tenu de la longue affiliation du Dr Tedros avec la force politique et paramilitaire du TPLF, composée d’extrémistes communistes pro-chinois et islamistes, il devient facile de soupçonner que «la fin justifie les moyens»: du virus de laboratoire à la dictature sanitaire et financière des vaccins pour réaliser le rêve de Bill Gates du Nouvel Ordre Mondial. Comme nous le verrons dans le prochain rapport.

Fabio Giuseppe Carlo Carisio

© COPYRIGHT GOSPA NEWS

Pas de reproduction sans autorisation – Version originale en Italien

SOURCES PRINCIPALES

GOSPA NEWS – RAPPORTS WUHAN.GATES

GOSPA NEWS – DOSSIER CORONA VIRUS

GOSPA NEWS – ENQUÊTES OSINT

GOSPA NEWS – RAPPORTS DE WARZONES

GOSPA NEWS – RAPPORTS DES JIHADISTES

CONSEIL ATLANTIQUE – CONFLIT EN ETHIOPIE

CORRIERE – TEDROS ADHANOM E I LEGAMI CON GATES E LA CINA

AMNESTY INTERNATIONAL – MASSACRO IN TIGRE »

WUHAN-GATES – 23. Du cartel de Cambridge Big Pharma contrôle les écouvillons, les vaccins et les essais cliniques. Conflits d’intérêts inquiétants entre l’Italie et le Royaume-Uni

WUHAN-GATES – 20. «Covid-19 construit à Wuhan Lab». Un virologue chinois protégé par le FBI a déclaré. Mais oublie les expériences risquées américaines…

CORONAVIRUS – 10. Le complot en 100 lignes: des armes biologiques de la CIA à la nouvelle prophétie de l’ordre mondial

Traduction : MIRASTNEWS

Source : GOSPA NEWS

1 Trackback / Pingback

  1. WUHAN-GATES – 24. OMS et pandémie entre les mains des marionnettes de Gates-Chine: Dr. Tedros Leader du TPLF, les rebelles islamo-communistes accusés du dernier massacre en Ethiopie par Amnesty | Raimanet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :