A la Une

L’Alliance satanique crie Haro sur Chakib Khelil

« Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment » (Malcolm X)

« Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose, il faut mentir comme le diable, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours », tel est le choix de la ligne éditoriale que certains titres de la presse privée semblent avoir fait pour nuire à Chakib Khelil et attenter à l’image de notre pays. Cela se vérifie chaque fois que Chakib Khelil s’exprime, pour rétablir la vérité, sur les sujets qui touchent à l’intérêt national et qui mettent à mal certains intérêts étrangers.

C’est ainsi que lorsque il a souhaité éclairer l’opinion publique de notre pays sur la légitimité et le bien-fondé de la TPE (Taxe sur les Profits Exceptionnels), en réponse aux écrits tendancieux et irresponsables publiés dans la presse nationale et étrangère, il a subi immédiatement un tir groupé de ces mêmes titres, proférant des mensonges graves et des accusations gratuites.
Mais cela n’est pas nouveau !

En effet, depuis les débuts de la décennie 2000 qui ont vu la mise en œuvre de réformes pour la modernisation des secteurs des mines, de l’électricité et des hydrocarbures, ces titres (essentiellement El Watan, El Khabar, le Matin, Liberté) avaient fait le choix d’une ligne editoriale afin de critiquer et de dénigrer toutes les actions de Chakib Khelil, qui s’inscrivaient dans une stratégie de croissance soutenue de ces secteurs stratégiques.

Pour quels desseins s’étaient ils ligués contre les progrès qui se faisaient ? Chakib Khelil n’avait pas de réponses en ces moments-là !

Mais leur acharnement maladif, qui s’est intensifié depuis 2010 pour fomenter et entretenir un projet de destruction de sa notoriété, affaiblir Sonatrach, tétaniser ses cadres et altérer ainsi le prestige de notre pays, allait enfin nous éclairer sur leurs sombres desseins.

Ceci dit, en publiant le 25 juillet sa vidéo sur la TPE, son seul souci était de rétablir la vérité en éclairant l’opinion publique qui subit ce rituel matraquage médiatique dont excelle cette presse influente mais minoritaire pour démoraliser nos concitoyens.
Pourquoi cette violente attaque contre la personne de Chakib Khelil, le jour même de la parution de sa vidéo sur la TPE ?

Le contenu de son propos au sujet de la TPE appliquée en Algérie depuis 2006 ne fait pourtant que rappeler les faits et relever l’attitude de certaines compagnies étrangères, vis-à-vis de la TPE et de leur partenariat en Algérie : il a cité ANADARKO, MAERSK, ENI, CEPSA, GAZ NATURAL, REPSOL et TOTAL.

Ces attaques, savamment orchestrées et qui occupent la Une de ces porte-paroles attitrés et relais des médias d’outre-mer (Le Monde, Le Point, MondAfrique, TSA), s’inscrivent dans le cadre de la campagne menée depuis peu et qui consiste à faire croire à l’opinion publique nationale « le manque d’intérêt des sociétés françaises pour investir en Algérie » ; cela même au moment où le gouvernement vient de faire adopter une nouvelle loi plus attractive pour encourager l’investissement et le partenariat étranger en Algérie !

Cette campagne virulente à l’Extrême ne s’arrête pas là : SONATRACH est alors attaquée sur, je cite, « son incompétence » à faire face aux défis qui s’imposent à elle dans le secteur des hydrocarbures. Alors que notre compagnie a toujours su relever les plus grands défis, à commencer par ceux de la gestion et de l’exploitation des installations pétrolières et gazières au lendemain des nationalisations du 24 février 1971.

Le nom de Chakib Khelil et les membres de sa famille, matraqués continuellement par cette presse pitoyable, sont associés pêle-mêle à toutes ces « affaires » préfabriquées, que ce soit en Algérie ou à l’étranger.

« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose » dit l’adage.

Et c’est exactement ce que cette presse à sensation s’évertue à livrer comme messages mensongers et calomniateurs à nos concitoyens qui commencent à comprendre ce qui se passe et à s’apercevoir aujourd’hui où est la vérité, en témoignent les milliers de soutiens et d’encouragements qui parviennent à Chakib Khelil quotidiennement de la part des jeunes et des moins jeunes citoyens, des partis politiques, des organisations de masses et de la société civile (des associations religieuses, professionnelles, universitaires, etc.)

Depuis son retour au pays le 17 mars 2016, Chakib Khelil a tenu à répondre sans détours à toutes questions, et même aux allusions, qui ont porté sur les prétendues implications de sa personne ou de sa famille dans toutes ces « affaires», mais il n’y a jamais eu de preuves sur tout ce qui a été rapporté par ces mêmes titres à scandale.

Cette stratégie maléfique de ces titres à scandale, qui hantent impunément l’espace médiatique national, n’a plus d’effets sur l’opinion publique algérienne car nous assistons de plus en plus à une prise de conscience accrue de nos concitoyennes et de nos concitoyens, jaloux de l’indépendance du pays et des intérêts économiques de l’Algérie.

Ali Benatallah
écrivain

 Ali Benatallah

Source: Algerie1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :