A la Une

La marine iranienne se réunit près de l’embouchure du golfe Persique, les Etats-Unis d’Amérique ‘surveillant cela de près’

© AFP 2018 / EBRAHIM NOROOZI / Jamejamonline

L’Iran refuse l’appauvrissement imposé et se lève contre la dictature de l’unipolarisme

Le Corps des gardiens de la révolution iranienne (IRGC) semble se préparer à une démonstration de force majeure dans le détroit d’Ormuz, le seul exutoire du golfe Persique vers la haute mer, démontrant sa capacité à fermer le cours d’eau stratégiquement important.

Le commandement central des Etats-Unis d’Amérique a tweeté mercredi que les forces des USA surveillent de près la situation en cours, l’exercice iranien devant commencer dans les prochaines 48 heures.

«Nous sommes conscients de l’augmentation des opérations navales de #l’Iran dans le golfe Arabique, le détroit d’Hormuz et le golfe d’Oman … Nous suivons cela de près et continuerons à travailler avec nos partenaires pour assurer la liberté de navigation et la libre circulation du commerce dans les voies navigables internationales … Nous continuons également à plaider pour que toutes les forces maritimes se conforment aux coutumes, normes et lois maritimes internationales», a déclaré un trio de tweets attribués au porte-parole du CENTCOM, le capitaine de la marine Bill Urban.

Le détroit d’Ormuz est une route commerciale vitale, avec 20% du pétrole brut mondial passant par la voie navigable, qui n’a que 29 milles marins de large à son point le plus étroit.

Bien que l’Iran borde le détroit, il ne le contrôle pas totalement – la moitié est revendiquée par Oman. Les deux pays ont affirmé pendant des décennies le droit de bloquer les navires de guerre dont l’utilisation de la voie navigable n’est pas considérée comme un « passage inoffensif », et l’Iran organise annuellement des exercices dans le détroit.

U.S. Central Command

@CENTCOM

« We are aware of the increase in naval operations within the Arabian Gulf, Strait of and Gulf of Oman.“ – Navy Capt. Bill Urban, CENTCOM Spokesman @US5thFleet http://ow.ly/xVjk30le6qN 

US CENTCOM Spokesman statement on Iran Naval Exercises

« We are aware of the increase in Iranian naval operations within the Arabian Gulf, Strait of Hormuz and Gulf of Oman. We are monitoring it closely, and will continue to work with our partners to

centcom.mil

À l’heure actuelle, le CGRI a rassemblé plus d’une centaine de bateaux, dont beaucoup sont des navires rapides, près du détroit, a fait savoir CNN. Les forces aériennes et terrestres iraniennes, ainsi que les batteries de missiles de défense côtière, pourraient également être impliquées.

Les responsables des Etats-Unis d’Amérique ont indiqué qu’ils ne voyaient aucun signe d’intention hostile de la part des Iraniens, mais qu’ils restaient en état d’alerte en raison de la rhétorique hostile du CGRI et de la date inhabituellement précoce de l’exercice, qui a généralement lieu en janvier ou février.

La guerre des mots entre l’Iran et les Etats-Unis d’Amérique est devenue très vilaine ces dernières semaines, le président iranien Hassan Rouhani déclarant le 22 juillet que « l’Amérique devrait savoir que la paix avec l’Iran est la mère de toute paix », et la guerre avec l’Iran est la mère de toutes les guerres. » Le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a répondu plus tard dans la journée avec un tweet de toutes les capitales, affirmant que l’Iran « subirait des conséquences dont peu de personnes à travers l’histoire ont jamais souffert auparavant … Soyez prudent! »

Deux jours plus tard, le 24 juillet, l’Iran a répondu: «En tant que puissance dominante dans le golfe Persique et le détroit d’Ormuz, [l’Iran] a été le garant de la sécurité maritime et de l’économie mondiale dans cette voie navigable vitale, et a la force de prendre des mesures contre tout système dans cette région», a déclaré le chef d’état-major des forces armées iraniennes, le général Mohammad Bagheri, a rapporté Reuters.

U.S. Central Command

@CENTCOM

“We are monitoring it closely, and will continue to work with our partners to ensure freedom of navigation and free flow of commerce in international waterways.” – Navy Capt. Bill Urban, CENTCOM Spokesman @US5thFleet

Vendredi 27 juillet, le secrétaire à la Défense des Etats-Unis d’Amérique, James Mattis, a déclaré à des journalistes au Pentagone: « L’Iran a menacé de fermer le détroit d’Ormuz, comme ils l’ont déjà fait il y a des années. Ils ont vu la communauté internationale mettre – des dizaines de nations de la communauté internationale ont envoyé leurs forces navales faire des exercices pour déblayer les détroits. De toute évidence, ce serait une attaque contre la navigation internationale, et – il y aurait, évidemment, une réponse internationale pour rouvrir les voies maritimes avec tout ce que cela a pris, à cause de l’économie du monde dépend de cette énergie, ces fournitures d’énergie qui sortent de là. »

Bien que l’Iran ait annoncé son intention de fermer la voie navigable si l’administration Trump va de l’avant avec son plan visant à sanctionner les pays qui achètent du pétrole iranien, l’ensemble des sanctions économiques qui entreront en vigueur le 6 août n’inclut pas les produits pétroliers de l’Iran, seulement les exportations de métaux, les ventes automobiles et le financement par emprunt, a rapporté Sputnik. Les sanctions des Etats-Unis d’Amérique sur les acheteurs de pétrole iranien ne devraient pas commencer avant novembre.

Carte du détroit d’Ormuz / © Wikipedia / Pascal

Les activités navales iraniennes ont régulièrement augmenté ces dernières semaines dans le golfe d’Oman et la mer Rouge, toutes deux frontalières du Yémen déchiré par la guerre, où les mandataires de l’Iran, de l’Arabie saoudite et d’autres pays s’engagent dans la guerre civile brutale.

L’Arabie saoudite a annoncé la semaine dernière qu’elle stoppait les expéditions de pétrole à travers le détroit de Bab al-Mandeb qui relie la mer Rouge à la mer d’Oman après que les forces Houthi du Yémen aient attaqué deux pétroliers saoudiens traversant la voie navigable.

L’Arabie saoudite, Israël, les Etats-Unis d’Amérique et d’autres accusent depuis longtemps Téhéran de tirer les ficelles des Houthis, et les responsables israéliens ont promis une réponse militaire si l’Iran ferme le détroit d’Ormuz ou le détroit de Bab al-Mandeb.

« Si l’Iran tente de bloquer le détroit de Bab al-Mandeb, il se retrouvera face à une coalition internationale déterminée à l’empêcher, et cette coalition inclura également l’Etat d’Israël et toutes ses armes », a déclaré le Premier ministre israélien Netanyahu à un public d’officiers de marine diplômés le 1er août, a rapporté Haaretz.

U.S. Central Command

@CENTCOM

« We also continue to advocate for all maritime forces to conform to international maritime customs, standards and laws. » – Navy Capt. Bill Urban, CENTCOM Spokesman @US5thFleet

« Je voudrais souligner: l’armée israélienne est prête à répondre simultanément sur deux fronts, et également sur la mer Rouge », a déclaré le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, lors de la cérémonie. « Seulement dans ce cas, nous serions moins sélectifs, et le mal de nos ennemis serait plus grand, j’espère qu’ils en tiendront compte ».

En savoir plus: mossinguej@yahoo.fr

Traduction et Titre 2 : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :