A la Une

Rapport: La Russie rejette les conclusions d’Israël sur un avion russe à réaction sur la Syrie

Une délégation de Tsahal rencontre leurs homologues russes sur l’avion russe abattu au-dessus de la Syrie à Moscou, le 20 septembre 2018. L’Unité du porte-parole de la FID

Les Russes demandent à Israël de mener une nouvelle enquête après que la délégation de Tsahal ait présenté ses conclusions lors de la rencontre de Moscou, rapporte le quotidien libanais Al Mayadeen

La Russie n’a pas accepté les conclusions d’une enquête israélienne sur l’incident de lundi dans lequel des missiles antiaériens syriens ont abattu un avion russe alors qu’ils tentaient de contrecarrer une frappe aérienne israélienne sur la ville portuaire syrienne, a rapporté vendredi la chaîne de télévision Al Mayadeen.

>> « Avec la présence russe en Syrie, l’armée de l’air israélienne doit être très précise »Poutine n’a pas d’autre choix que de permettre à Israël de continuer à opérer en SyrieMoscou cherche à traduire l’embarras d’Israël en gains sur le terrain

Une délégation des Forces de défense israéliennes (FDI) s’est rendue jeudi à Moscou pour tenter d’atténuer les tensions causées par l’incident. La délégation, dirigée par le commandant de l’armée de l’air, le général Amikam Norkin, a offert au commandant de l’armée de l’air russe le lieutenant-général Andrey Yudin sa vision de ce qui s’est passé, y compris les informations dont Israël disposait avant sa frappe aérienne et les principales conclusions de l’enquête de Tsahal sur l’incident.

Le commandant de l’armée de l’air israélienne, Amikam Norkin (deuxième à partir de la droite), rencontre des hauts responsables militaires russes à Moscou, le 20 septembre 2018. L’Unité du porte-parole de la FID

Le correspondant d’Al Mayadeen à Moscou a rapporté que les Russes avaient rejeté les conclusions d’Israël, qui considèrent la Russie et la Syrie comme responsables de la chute de l’avion, et ont demandé à Israël d’ouvrir une nouvelle enquête. [Celui qui attaque par surprise essaie-t-il par tous les moyens de se dégager de ses responsabilités ? MIRASTNEWS].

L’ambassade de Russie en Israël a estimé jeudi que les actions de l’armée de l’air israélienne sur la Syrie étaient « irresponsables et hostiles », affirmant qu’elles exposaient un avion russe à un danger « et ont entraîné la mort de 15 soldats ».

Quinze soldats russes ont été tués lundi lorsqu’un avion militaire a été abattu par erreur par les défenses aériennes syriennes dans la région de Lattaquié. Après l’incident, l’armée israélienne a publié une déclaration inhabituelle confirmant qu’elle avait mené une attaque aérienne contre une installation militaire syrienne contenant des systèmes de production d’armes de précision pour l’Iran et le Hezbollah.

La déclaration prend un ton plus fort que le président russe Vladimir Poutine, qui a déclaré après l’incident que cela ressemblait « à une chaîne de circonstances tragiques, car l’avion israélien n’a pas abattu notre avion ».

« La Russie prendra toutes les mesures nécessaires pour éliminer la menace à la vie et à la sécurité de nos militaires qui luttent contre le terrorisme », a ajouté jeudi la déclaration de l’ambassade.

Jack Khoury

Traduction : MIRASTNEWS

Source : HAARETZ


Des camions d’armes des Etats-Unis d’Amérique continuent d’armer des terroristes du PKK en Syrie

Fichier photo

Les Etats-Unis d’Amérique continuent de déployer des armes neuves pour les groupes terroristes du PKK / PYD-YPG

Alors que la Turquie poursuit ses efforts intensifs pour vaincre les organisations terroristes tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières, les États-Unis d’Amérique continuent à déployer de nouvelles armes à la filiale syrienne du groupe terroriste du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), le YPG / PYD, dans le nord de la Syrie.

Des vidéos montrent que des camions chargés d’armes viennent d’arriver à Al-Hasakah, en Syrie.

02:13 dk / 21 Eylül 2018 / Agence Anadolu
Les Etats-Unis d’Amérique continuent d’armer des terroristes du PKK / PYD en Syrie
Les images montrent qu’elles ont été transportées en Syrie le 21 septembre 2018 pour le compte du PKK / PYD.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a signalé que plus de 1 200 envois et camions étaient entrés en Syrie uniquement en août.

Le département d’État des Etats-Unis d’Amérique a omis le groupe terroriste PYD / YPG de ses rapports nationaux sur le terrorisme de 2017, publiés mercredi.

L’affilié syrien du groupe terroriste du PKK, YPG, est la branche armée du Parti de l’Union démocratique (PYD) et détient actuellement environ 28% du territoire syrien.

Washington a affirmé que les YPG étaient un « allié fiable » dans la lutte contre Daech, tandis qu’Ankara a souligné son statut de rejeton du PKK, un groupe terroriste reconnu qui a fait environ 40 000 morts en Turquie.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Yeni Safak


Les factions armées syriennes rejettent l’accord Turquie-Russie sur l’Idlib

Des Syriens inspectent les dégâts autour des débris après une frappe aérienne survenue à Idlib, en Syrie [Agence Muhammed Ali / Anadolu]

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a déclaré mercredi que les factions armées syriennes avaient rejeté un accord conclu par la Turquie et la Russie sur la création d’une zone démilitarisée entre l’opposition armée et les troupes gouvernementales syriennes à la date du 15 octobre.

L’Observatoire a déclaré dans un communiqué que les factions des gardes religieuses Ansar Al-Tawheed, Ansar Al-Din, Ansar Allah, Al-Furqan et les soldats de l’armée du Caucase, ainsi que d’autres factions djihadistes opérant dans l’Armée de libération Al-Sham, ont refusé de se retirer des lignes de contact avec les forces du régime à Idlib.

Selon le communiqué, les factions ont annoncé qu’elles s’attaqueraient à toute partie cherchant à retirer leurs armes ou à les forcer à partir et qu’elles continueraient à combattre l’armée du régime syrien et les Russes.

L’offensive d’Idlib s’est arrêtée alors que la Russie et la Turquie sont d’accord sur la zone tampon

L’observatoire a expliqué qu’on ne sait toujours pas si le Front de libération syrien luttera contre les groupes opposés à l’accord, en particulier après avoir reçu des livraisons importantes d’armes en provenance de Turquie pendant trois jours consécutifs.

Le directeur de l’Observatoire, Rami Abdul Rahman, a déclaré à l’AFP que des milliers de personnes déplacées ont bénéficié de la période de calme qui a accompagné les négociations russo-turques sur leur retour chez elles à Idlib.

Il a souligné que près de 7 000 personnes déplacées sont retournées dans leurs villes et villages depuis l’annonce de l’accord entre la Russie et la Turquie, en particulier dans la campagne du sud-est d’Idlib et dans la campagne de Hama.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : MIDDLE EAST MONITOR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :