A la Une

Fatigué d’attendre: l’Iran reproche à l’Europe de «prendre du retard» dans le lancement d’un mécanisme commercial

FICHIER PHOTO. © Global Look Press / Christian Ohde

Téhéran n’attendra pas éternellement que les nations européennes lancent le mécanisme de paiement promis visant à éviter les sanctions des Etats-Unis d’Amérique contre la République islamique, a prévenu le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif.

Depuis que Washington s’est retiré unilatéralement de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, les parties européennes à l’accord – le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne – envisagent l’idée d’un canal de paiement spécial avec l’Iran, qui leur permettrait de contourner les sanctions ré-imposées par les Etats-Unis d’Amérique. Cependant, il semble que les Européens n’aient pas fait de grands progrès sur cette voie, suscitant le mécontentement en Iran, qui a non seulement respecté sa part de l’accord de 2015, mais également créé sa part du mécanisme il y a des mois.

LIRE AUSSI

L’Iran dit qu’il n’acceptera jamais les «conditions humiliantes» du nouveau mécanisme commercial de l’UE

Dimanche, le plus haut diplomate iranien s’est plaint d’un retard prolongé dans le lancement du canal européen de paiement direct sans dollar avec Téhéran, appelé Instrument de soutien des échanges commerciaux (INSTEX).

« Je me demande combien de temps les Européens ont besoin [pour mettre en place] un mécanisme préliminaire? », a déclaré Zarif de manière rhétorique en s’adressant à des journalistes à Téhéran. Il a également déclaré que les Européens n’avaient « aucune excuse » pour retarder davantage le lancement du mécanisme.

LIRE PLUS: Le mécanisme commercial UE-Iran sera un « bon moyen » de contourner les sanctions des Etats-Unis d’Amérique, a déclaré Zarif à RT

Les partenaires européens de l’Iran « accusent un retard » dans le respect de leurs engagements dans le cadre de l’accord passé avec Téhéran, a déploré Zarif, ajoutant que Londres, Paris et Berlin « ne devraient pas croire » que la République islamique « continuerait tout simplement à les attendre ».

RT

@RT_com

EU Council extends sanctions on by 1 year over ‘serious human rights violations’https://on.rt.com/9rru 

Le ministre des Affaires étrangères a également noté que l’Iran avait lancé sa partie du mécanisme appelé Institut spécial du commerce et des finances (STFI) le mois dernier et avait salué les efforts des voisins de l’Iran, qui ont mis en place des structures commerciales similaires, qui se sont révélées être efficace.

En fait, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni ont annoncé la création de l’INSTEX dès le mois de janvier. A cette époque, il a été dit que la structure était enregistrée en France et devait être dirigée par le banquier allemand Per Fischer, un ancien directeur de la Commerzbank.

Au stade initial, le mécanisme aurait facilité les échanges entre les sociétés des trois pays et l’Iran en contournant le système de paiements internationaux SWIFT et en se concentrant sur les «biens humanitaires» hautement prioritaires, tels que les fournitures alimentaires et médicales. Londres, Paris et Berlin espéraient également que d’autres pays européens pourraient rejoindre le mécanisme à l’avenir.

LIRE PLUS

Les entreprises européennes « n’oseront pas » utiliser le nouveau système de paiement de l’UE pour leurs échanges commerciaux avec l’Iran par peur des Etats-Unis d’Amérique

La décision n’a pas été prise favorablement par Washington, qui a doublé ses appels à l’Europe de quitter l’accord nucléaire iranien et a mis en garde les Européens contre la création de «mécanismes pour rompre nos sanctions». En février, le vice-président des Etats-Unis d’Amérique Mike Pence a indiqué que la création d’INSTEX est une «mesure peu judicieuse» qui ne ferait que «renforcer l’Iran, affaiblir l’UE et créer encore plus de distance entre l’Europe et les États-Unis d’Amérique».

Un peu plus tôt, certains analystes avaient averti que le mécanisme créé serait en fait inutile, car les entreprises européennes craindraient toujours les répercussions des États-Unis d’Amérique sur leur commerce avec l’Iran. Ceux-ci ne voudraient certainement pas perdre le marché des Etats-Unis d’Amérique s’ils étaient frappés de sanctions pour leurs relations avec la République islamique.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

L’UE accepte d’entamer des négociations commerciales avec les Etats-Unis d’Amérique dans un contexte d’escalade des lignes tarifaires

© AFP 2019 / GERARD CERLES

Le 11 avril, les représentants des États membres ont donné à la Commission européenne l’autorisation initiale d’engager des négociations en vue de rétablir les relations commerciales entre les États-Unis d’Amérique et l’UE.

Lundi, les pays de l’Union européenne ont donné leur feu vert pour entamer les négociations commerciales avec les États-Unis d’Amérique après des mois de retard dus à la résistance de la France.

LIRE PLUS: Macron s’oppose aux négociations commerciales entre l’UE et les États-Unis d’Amérique étant donné que la croisade tarifaire de Trump s’intensifie

« Le Conseil a approuvé aujourd’hui le mandat de la Commission d’ouvrir des négociations avec les États-Unis d’Amérique sur deux accords: un accord commercial limité à l’élimination des droits de douane sur les produits industriels, à l’exclusion des produits agricoles, [et] un accord sur l’évaluation de la conformité qui aurait pour objectif: Son objectif est de supprimer les barrières non tarifaires, en permettant aux entreprises de prouver plus facilement que leurs produits répondent aux exigences techniques des Etats-Unis d’Amérique et de l’Union européenne tout en maintenant un niveau de protection élevé dans l’Union européenne », a déclaré le conseil.

Une majorité des gouvernements de l’UE a voté en faveur des mandats de négociation proposés par la Commission européenne, la France votant contre et la Belgique s’abstenant.

Selon des rapports, la Commission européenne souhaite entamer des négociations sur deux propositions; le premier consiste à réduire les droits de douane sur les produits industriels, le second est de permettre aux entreprises de montrer plus facilement que leurs produits sont conformes aux normes européennes et états-uniennes.

Alors que d’autres États membres ont soutenu les mandats, la France a résisté. Paris voulait exclure l’agriculture des discussions et discuter des dispositions relatives au changement climatique.

Donald Trump a récemment annoncé que les États-Unis d’Amérique imposaient des droits de douane sur des produits de l’UE d’une valeur de 11 milliards de dollars, en raison des subventions accordées à Airbus par le bloc.

Commentant cette annonce, le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a averti que les Etats-Unis d’Amérique et l’Union européenne « ne peuvent pas permettre » un nouveau conflit sur le constructeur d’avions européen Airbus.

À son tour, l’Union européenne a accusé les États-Unis d’Amérique de fournir à Boeing un soutien injuste, notamment par le biais d’allégements fiscaux, et de traiter la question à l’OMC.

La guerre des droits de douane entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Union européenne a éclaté l’année dernière lorsque le président des États-Unis d’Amérique Donald Trump a imposé des taxes plus élevées sur les importations d’acier et d’aluminium. L’Europe a répondu par des contre-tarifs sur un certain nombre de marchandises états-uniennes.

En juillet 2018, le président Trump et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ont convenu de travailler à la suppression des droits de douane, des barrières non tarifaires et des subventions nulles sur les produits industriels non automobiles.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cet article!

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :