A la Une

« Toutes choses non égales par ailleurs », la Banque centrale des EUA déclare que 47 millions d’Américains risquent de perdre leur emploi pendant la pandémie de COVID-19

Image d’archives

© REUTERS / Leah Millis

Les économistes prévoient que le nombre de mises à pied aux États-Unis d’Amérique (EUA) pourrait atteindre 47 millions alors que les États du pays augmentent les nouvelles mesures de prévention du coronavirus COVID-19 et que certaines entreprises à risque continuent de licencier des employés, [alors que le pays est en pleine période de Guerre sanitaire – MIRASTNEWS].

La semaine dernière, la Réserve fédérale des Etats-Unis d’Amérique a révélé que le pire reste à venir en ce qui concerne le déclin de l’économie états-unienne et le taux de chômage qui en résulte. Selon les économistes de la succursale de la Réserve fédérale de Saint-Louis, Missouri, la réduction totale de l’emploi atteindra 47 millions d’ici la fin du deuxième trimestre de 2020, qui va du 1er mars au 30 juin.

    Ce nombre se traduit par un taux de chômage de 32,1%.

« Ce sont de très grands nombres par rapport aux normes historiques, mais il s’agit d’un choc plutôt unique qui ne ressemble à aucun autre vécu par l’économie des Etats-Unis d’Amérique au cours des 100 dernières années », a écrit l’économiste Miguel Faria-e-Castro dans le document de recherche de la Fed de St. Louis Fed.

[La Relativité économique et sociétale a théorisé ce type de situation en raison de l’imprévoyance et du déraisonnement hors logique des décideurs libéraux ou ultralibéraux et la simplification des faits, et en intégrant toutes les variables dans l’analyse qui s’oppose aux idéologies et dogmes fondant le capitalisme imprévoyant, égoïste, spoliateur et inhumain MIRASTNEWS].

Cependant, Faria-e-Castro a souligné que l’on pourrait faire valoir que la durée du chômage, plutôt que le taux seul, est une mesure plus importante pour juger de l’impact économique du pays sur la pandémie. Il a également noté que les personnes employées dans les métiers de la vente, de la production et de la préparation et des services alimentaires sont les plus susceptibles d’être licenciées.

La semaine dernière, le secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin, s’est entretenu avec CNBC et a affirmé que les nouveaux rapports sur les millions d’Américains sans emploi n’étaient pas «pertinents». Les estimations à l’époque reflétaient qu’environ 3,28 millions de nouvelles demandes de chômage avaient été déposées la semaine précédente.

« Pour être honnête, je pense que ces chiffres ne sont pas pertinents en ce moment, qu’ils soient plus grands ou plus courts à court terme », a déclaré Mnuchin à « Squawk on the Street » sur CNBC le 26 mars.

« Alors maintenant, avec ces plans, les petites entreprises seront en mesure de réembaucher beaucoup de ces personnes », a-t-il ajouté, se référant au projet de loi de secours de 2 200 milliards de dollars qui a ensuite été promulgué par le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump vendredi.

Un certain nombre de gouvernements de villes et d’États ont récemment renforcé leurs mesures de prévention. La ville de New York, point névralgique du nouveau coronavirus, a commencé à appliquer des amendes allant de 250 $ à 500 $ à ceux qui se retrouvent en public. Les agents du service de police de la ville de New York patrouilleront également dans les transports en commun pour renforcer la distanciation sociale.

« Je comprends que les gens essaient d’aller quelque part, mais personne ne devrait monter dans un train bondé », a déclaré le maire de New York, Bill de Blasio, tel que rapporté par The Gothamist. « Mais le DP [département de police] va aller là-bas, s’ils voient du surpeuplement, ils le séparent littéralement, retirent les gens du train, se déplacent dans différentes voitures, quoi qu’il en coûte. »

Tout en discutant du chômage avec CNBC, Mnuchin a conseillé aux Américains de sortir et de chercher de nouveaux emplois au milieu de la pandémie.

«Et, soit dit en passant, vous savez, de nombreuses grandes entreprises continuent d’embaucher, évidemment des épiceries, des pharmacies, vous savez, des services de livraison. Ces entreprises font des heures supplémentaires, donc je sais qu’elles embauchent des gens aussi vite qu’elles le peuvent», a-t-il déclaré, malgré le fait que de tels emplois et les déplacements vers les entreprises augmentent le risque de contracter COVID-19.

Traduction et ajouts : Jean de Dieu MOSSINGUE

Économiste, Théoricien de la Relativité économique et sociétale, Expert en Analyse stratégique et en Intelligence économique et globale

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :