A la Une

Le thème Trump-Russie sert-il à couvrir la honte des Etats-Unis d’Amérique?

Ce mercredi, Javier Rodríguez Carrasco analyse le dernier chapitre de la prétendue relation Trump-Russie que beaucoup tentent de continuer à vendre. Pour cela, ils ont utilisé des nièces imaginaires de Poutine, à travers des rapports avec des erreurs, à des approches qui ne sont basées que sur des suppositions. « Le Zoom » concentre son regard critique sur la façon dont la classe dirigeante entend continuer à prendre l’avantage politique pour relier Trump à Moscou.

Dans un nouvel épisode de « Zoom », l’hôte du programme Javier Rodriguez Carrasco soutient que le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump et la Russie « semblent condamnés » à des accusations d’une prétendue ingérence russe dans les élections américaines. Même si la campagne électorale s’est terminée il y a presque un an, pourquoi la même chose persiste-t-il?

« Les démocrates n’ont pas été en mesure de tenir et ont été libérés comme un troupeau de vampires jugulaires directe de Trump, toute échappatoire est bonne à se faire du sang de président », a critiqué le journaliste.

Selon Rodríguez Carrasco, ceux qui « ressuscitent » toujours le sujet de l’ingérence présumée de Moscou  » tentent « Erre que erre » à « couvrir leur honte, parce que si vous reliez quelque chose avec la Russie, vous avez déjà le haut débit et vous pouvez dire ce que vous voulez. »

Les accusations contre Moscou arrivent « par terre et air ». En ce sens, le présentateur demande: « pourquoi les démocrates, ou » l’establishment « , ne peuvent-ils pas reconnaître qu’ils ont perdu? ».

« S’il y a eu collusion, disons-le, mais ne faites pas des conjectures pour montrer que la Russie est l’ennemie du monde », affirme-t-il.

En outre, le journaliste souligne qu’accuser la Russie « est un mantra qui se répète jusqu’à ce que les gens l’avalent ».

Mais, pourquoi cette persécution? Demande l’animateur de ‘El Zoom’. Peut-être parce qu’il y a «une vérité qui blesse beaucoup et qui est inconfortable», dit-il.

« Trump est le président des Etats-Unis d’Amérique, que cela vous plaise ou non, mais c’est son système qui l’a choisi, maintenant ça ne vaut pas la peine de pleurer », conclut Rodríguez Carrasco.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :