A la Une

Poutine dit au chef de l’ONU que le Kosovo a créé un précédent dans le Donbass

Le président russe et le patron de l’ONU se sont rencontrés à Moscou pour discuter de la crise ukrainienne

Le président russe Vladimir Poutine prononce un discours à Moscou le 26 avril 2022. © AFP / Natalia Kolesnikova

Le président russe Vladimir Poutine a accueilli mardi le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres au Kremlin pour des entretiens autour de la crise ukrainienne. Les deux hommes ont discuté de la situation sur le terrain, Poutine expliquant au chef de l’ONU les raisons pour lesquelles la Russie a lancé son opération militaire contre le pays voisin fin février.

La décision de Moscou de reconnaître les républiques séparatistes de Donetsk et Lougansk était basée sur le précédent du Kosovo, mis en place par un tribunal soutenu par l’ONU, a déclaré Poutine à Guterres. Les républiques ont émergé après que les habitants de l’est de l’Ukraine aient rejeté le Maidan de 2014 soutenu par l’Occident, a-t-il expliqué.

Poutine a ajouté que le gouvernement de Kiev après le coup d’État avait opté pour une solution militaire qui a conduit à l’impasse de huit ans dans le Donbass.

« Je me souviens très bien de la décision de la Cour internationale de justice, qui stipule que dans l’exercice du droit à l’autodétermination, un territoire d’un État n’est pas obligé de demander l’autorisation de déclarer sa souveraineté aux autorités centrales du pays », a déclaré Poutine.

Guterres a souligné que l’ONU elle-même ne reconnaît toujours pas le Kosovo comme une entité indépendante, le considérant comme faisant partie de la Serbie. Poutine, cependant, a paré que le précédent juridique existe toujours, car le Kosovo a reçu une large reconnaissance en Occident.

«Tant d’États dans le monde, y compris nos adversaires occidentaux, ont fait cela en ce qui concerne le Kosovo. Le Kosovo est reconnu par beaucoup d’Etats – c’est un fait – par beaucoup d’Etats occidentaux, il est reconnu comme un Etat indépendant. Nous avons fait de même en ce qui concerne les républiques du Donbass », a déclaré Poutine, ajoutant que les républiques ont ensuite demandé à Moscou une assistance militaire – que la Russie a fournie en pleine conformité avec la Charte des Nations Unies.

En plus de discuter du droit international et de la base juridique de l’opération militaire russe, Poutine et António Guterres ont évoqué la situation humanitaire sur le terrain en Ukraine. Le chef de l’ONU a déclaré que l’organisation et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) étaient prêts à fournir une assistance pour évacuer les civils qui seraient piégés avec les combattants ukrainiens dans l’aciérie assiégée d’Azovstal dans la ville de Marioupol.

« Il s’agira d’une opération d’évacuation des civils de l’usine. La Russie a été accusée à plusieurs reprises de ne pas avoir effectué cette évacuation. D’autre part, la Russie a annoncé la création de couloirs [humanitaires], qui, cependant, ne sont pas utilisés », a déclaré António Guterres.

Le président russe a déclaré que les civils prétendument piégés à l’usine d’Azovstal n’y restaient que parce que les combattants ukrainiens, y compris les groupes néonazis, qui se sont terrés dans l’installation ne les laisseraient pas partir.

« Nous entendons sans cesse les autorités ukrainiennes dire qu’il y a des civils là-bas. Mais alors les militaires de l’armée ukrainienne sont obligés de les libérer, ou ils agissent alors comme des terroristes dans de nombreux pays du monde, comme ISIS en Syrie, se cachant derrière la population civile. La chose la plus simple à faire est de laisser sortir ces gens », a-t-il déclaré.

Poutine a également noté que le chef de l’ONU avait apparemment été « mal informé » sur les couloirs humanitaires mis en place par la Russie, soulignant que plus de 100 000 civils ont quitté Marioupol par eux.

« Et ils peuvent aller n’importe où : certains veulent aller en Russie, d’autres veulent aller en Ukraine. Partout – nous ne les retenons pas, nous fournissons tout type d’aide et de soutien », a-t-il ajouté.

La Russie a attaqué l’État voisin fin février, à la suite de l’échec de l’Ukraine à mettre en œuvre les termes des accords de Minsk, signés pour la première fois en 2014, et de la reconnaissance éventuelle par Moscou des républiques du Donbass de Donetsk et de Lougansk. Le protocole de Minsk négocié par l’Allemagne et la France a été conçu pour donner aux régions séparatistes un statut spécial au sein de l’État ukrainien.

Le Kremlin a depuis exigé que l’Ukraine se déclare officiellement un pays neutre qui ne rejoindra jamais le bloc militaire de l’OTAN dirigé par les États-Unis. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée et a démenti les allégations selon lesquelles il prévoyait de reprendre les deux républiques par la force.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Les actions de Kiev reçoivent des réponses sévères de l’armée russe

Au milieu des combats acharnés sur les lignes de front, les forces armées ukrainiennes ont repris des attaques à grande échelle sur le territoire russe.

Le 25 avril, l’AFU a frappé un dépôt pétrolier et une unité militaire dans la région russe de Briansk. L’attaque a probablement été menée avec des drones. Un important incendie s’est déclaré sur les réservoirs de carburant et de lubrifiants. Selon des informations locales, en plus du dépôt pétrolier, des incendies ont vraisemblablement touché le 120e arsenal de la Direction principale des missiles et de l’artillerie.

Plus tard, il a été signalé que la défense aérienne russe avait abattu 6 drones dans la région de Koursk.

Le même jour, l’AFU a tiré sur les villages frontaliers de Nehoteyevka et Zhuravlevka dans la région de Belgorod. Deux civils ont été blessés.

En réponse aux attaques de l’AFU, des missiles russes de haute précision ont touché au moins six sous-stations ferroviaires dans l’ouest de l’Ukraine. En conséquence, les installations ferroviaires de Krasnoe, Zdolbunov, Zhmerinka, Berdichev, Kovel, Korosten ont été détruites.

Le ministère russe de la Défense a indiqué que ces stations étaient utilisées pour fournir du matériel et des armes étrangers aux groupes ukrainiens de la région du Donbass. Aujourd’hui, la communication ferroviaire dans un certain nombre de régions occidentales de l’Ukraine est bloquée.

Pendant ce temps, sur les lignes de front, les forces russes avancent lentement dans différentes directions. Les troupes conjointes russes et LPR poussent l’AFU au sud d’Izyum et près de Velikaya Novoselka. Le renforcement des forces russes dans la région se poursuit, donc un assaut majeur dans la région est probablement encore à venir.

A l’est, les troupes de la LPR ont avancé depuis la direction de Kremennaya, ont pris le contrôle du village de Zarechnoye et s’approchent de la ville de Lyman. Les AFU subissent de lourdes pertes dans la région. Le contrôle de la ville de Lyman fournira aux unités de la LPR une route directe vers Slaviansk depuis l’est.

Une autre victoire de la LPR a été revendiquée au nord-est de Popasnaya. La ville de Novotoshkovskoye a été prise sous le contrôle de la LPR.

Un Su-34 des forces aérospatiales russes a été abattu au-dessus du district de Balakleya à Kharkiv. Les deux pilotes se sont éjectés en toute sécurité et ont été rapidement retrouvés par l’équipe de recherche et de sauvetage de l’armée russe.

À Marioupol, la partie russe a réclamé unilatéralement une autre trêve pour l’évacuation des civils de l’usine d’Azovstal. Un couloir humanitaire a été sécurisé pour que les travailleurs, les femmes et les enfants puissent sortir dans n’importe quelle direction. Cependant, aucun des civils n’est jamais sorti des installations, confirmant que les nationalistes d’Azov ne se soucient pas du sort de leurs otages.

Deux mois après le lancement de l’opération militaire russe en Ukraine, la situation sur les lignes de front confirme que le conflit s’est finalement transformé en une guerre d’usure.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South Front

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :