A la Une

La Turquie appelle à sortir du conflit alors que le coronavirus se propage dans la région

Image d’archives

In this photo taken on Monday, April 13, 2020, medics wearing masks and suits against the coronavirus, take a patient out of an ambulance after he arrived at the emergency room of Istanbul University Cerrahpasa medical faculty hospital, in Istanbul. Patients, suspected being infected with Covid-19, are undertaking tests and if sick, they are sent to the special Covid-19 department. The hospital had turned its operating theaters into intensive care units and created special sections separating ordinary patients from others infected with coronavirus. The new coronavirus causes mild or moderate symptoms for most people, but for some, especially older adults and people with existing health problems, it can cause more severe illness or death.(AP Photo/Emrah Gurel)

Sur cette photo prise le lundi 13 avril 2020, des médecins portant des masques et des combinaisons contre le coronavirus, sortent un patient d’une ambulance après son arrivée aux urgences de l’hôpital de la faculté de médecine de l’Université d’Istanbul Cerrahpasa, à Istanbul. … plus>

La Turquie, se querellant avec les États-Unis d’Amérique et impliquée dans des conflits en Syrie et en Libye, exhorte le monde à prendre une pause dans les conflits à la lumière de la propagation de Covid-19 alors que le virus menace de dévaster les nations les plus vulnérables du monde.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré mardi lors d’une vidéoconférence à Washington que le virus pourrait exacerber les conflits régionaux et les crises de réfugiés dans le monde. Les nations, a-t-il dit, se confineront à l’intérieur de leurs frontières ou prévaudront sur le virus en travaillant ensemble.

« Le virus attaque notre noyau même de communauté parmi les nations, mais nous ne pouvons pas abandonner l’idée de progrès », a déclaré M. Cavusoglu.

La Turquie compte actuellement plus de 65 000 cas confirmés de coronavirus, plus de 1 400 morts et près de 7 500 patients récupérés. Le ministre a déclaré lors d’une conférence de presse du Conseil de l’Atlantique que des restrictions strictes de voyage et des couvre-feux imposés ont contribué à maintenir le nombre de cas confirmés jusqu’à présent relativement bas dans le pays de 82 millions d’habitants.

La Turquie, a-t-il dit, a adopté trois priorités: la santé publique, la stimulation de l’économie et la gestion des conflits régionaux. Le mois dernier, le président turc Recep Tayyip Erdogan a approuvé un plan de relance de 15,4 milliards de dollars pour soutenir les familles et les entreprises en difficulté.

La gestion des conflits régionaux, en particulier au Moyen-Orient, pourrait être la corvée la plus difficile, la Turquie étant déjà ébranlée par les retombées de la crise des réfugiés syriens et inquiète d’une nouvelle vague de réfugiés des récents combats. Pour éviter de nouvelles souffrances pour les plus vulnérables du monde, M. Cavusoglu a fait valoir que les puissances mondiales devaient se retirer des conflits militaires.

«Personne ne gagnera, mais tout le monde y perdra si les conflits actuels au Moyen-Orient continuent. … [Un cessez-le-feu mondial] ne serait pas possible au coup par coup; ce dont nous avons besoin, c’est d’un grand marché et d’une action décisive», a déclaré M. Cavusoglu.

La Turquie est le principal fournisseur d’aide humanitaire à la province syrienne assiégée d’Idlib, et avec le coronavirus fermant les frontières et les voyages, M. Cavusoglu craint que son pays ne soit submergé par une nouvelle vague de réfugiés demandant l’asile alors que les forces gouvernementales syriennes avancent sur les rebelles et Les forces islamistes là-bas.

« Nous craignons vivement que cela ne déclenche une nouvelle vague de réfugiés en Turquie« , a déclaré M. Cavusoglu. « En raison de l’échec de la communauté internationale, malheureusement, environ 1,5 million de Syriens sont à nos portes. »

Les États-Unis d’Amérique ont offert un «soutien solide» en mots, a déclaré M. Cavusoglu, mais il attend toujours de voir certains des engagements pris dans la pratique.

Madison Hirneisen

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Washington Times

Allemagne: des groupes soutenus par la Turquie bloquant l’eau vers la Syrie mettent en danger des civils

Des Syriens déplacés par l’offensive turque en octobre 2019 recueillent de l’eau au camp de Washokani, à Hasakah, en Syrie, le 14 décembre 2019. (Photo: Kurdistan 24 / Wladimir van Wilgenburg)

ERBIL – Le ministère allemand des Affaires étrangères a officiellement confirmé sa position selon laquelle la décision des milices soutenues par la Turquie de couper à plusieurs reprises l’eau du nord-est syrien contrôlé par les Kurdes (Rojava) pourrait avoir de «graves conséquences humanitaires» pour la population locale population civile.

« L’accès à l’eau potable est un droit humain », a déclaré mardi au Kurdistan 24 le législateur allemand Helin Evrim Sommer.

«La Turquie viole une fois de plus le droit international humanitaire. Le Conseil de l’OTAN doit enfin s’occuper de la politique de guerre de son partenaire d’alliance, la Turquie, et condamner la guerre d’Erdogan contre la population civile du Rojava.»

Sommer, porte-parole de la politique de développement du bloc de gauche et membre de la commission de la défense du Bundestag, avait précédemment envoyé une enquête parlementaire au ministère des Affaires étrangères pour demander au gouvernement de clarifier son point de vue officiel sur la question.

Le député Helin Evrim Sommer s’adresse au Parlement allemand. (Photo: médias sociaux)

Jeudi, Antje Leendertse, secrétaire d’État au ministère fédéral des Affaires étrangères, a indiqué dans une réponse écrite que, selon des informations fournies au bureau par des organisations humanitaires, l’approvisionnement en eau de la province de Hasakah a en effet été récemment coupé entre 700 000 et 1,2 million de personnes à plusieurs reprises, «surtout au cours des dernières semaines».

Cependant, elle a évité de blâmer directement la Turquie ou les groupes soutenus par la Turquie, se concentrant plutôt sur les effets des actions telles que le fait qu’ils ont forcé la population locale à compter sur la disponibilité limitée d’eau qui pourrait être apportée par camion.

«Compte tenu de l’augmentation actuelle des besoins en eau pour assurer une hygiène adéquate pour la prévention des infections, une réduction de l’approvisionnement en eau pourrait avoir de graves conséquences humanitaires», a déclaré le secrétaire Leendertse, ajoutant que les acteurs humanitaires devaient intervenir pour fournir «environ 3,8 millions de litres d’eau tous les jours.»

Par conséquent, a-t-elle déclaré, l’Allemagne soutient les mesures humanitaires prises par des organisations non gouvernementales transfrontalières dans le nord-est de la Syrie en mettant l’accent sur les soins de santé, la nutrition et l’hygiène.

En outre, a-t-elle poursuivi, l’Allemagne apporte une aide supplémentaire en soutenant financièrement les programmes pertinents du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans toute la Syrie.

Antje Leendertse, secrétaire d’État du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères. (Photo: ministère allemand des Affaires étrangères / photothek.net / Tom Köhler)

Les milices soutenues par la Turquie coupent régulièrement l’eau de la station d’eau d’Alouk à la province de Hasakah depuis octobre, exigeant que les autorités kurdes du nord-est de la Syrie fournissent plus d’électricité aux zones sous leur contrôle. La station est située près de la ville frontalière de Ras al-Ain (Serekaniye), dont la Turquie et ses militants ont pris le contrôle lors de la soi-disant opération de printemps de la paix en Turquie, également en octobre.

La dernière coupure d’eau a eu lieu le 3 avril, lorsque des bombardements par des groupes armés soutenus par la Turquie ont gravement endommagé une canalisation d’eau.

Lire aussi: Des milices soutenues par la Turquie bombardent le nord de la Syrie, coupant encore une fois l’approvisionnement en eau de près d’un demi-million de civils

Le 4 avril, le débit d’eau a été rétabli après que les ingénieurs locaux ont réparé le pipeline.

Sommer, le législateur allemand, a déclaré au Kurdistan 24 que le président turc Recep Tayyip Erdogan avait armé de l’eau contre le peuple du nord-est de la Syrie, en « ordonnant à ses mercenaires djihadistes de tirer sur la station de pompage d’eau d’Al-Alouk ».

Son sentiment fait écho à celui de groupes comme Human Rights Watch (HRW), qui a averti fin mars que «l’incapacité des autorités turques à assurer un approvisionnement en eau adéquat aux zones tenues par les Kurdes dans le nord-est de la Syrie compromet la capacité des agences humanitaires à préparer et à protéger les communautés vulnérables. dans la pandémie de COVID-19.»

Lire plus: Des groupes soutenus par la Turquie en Syrie «militarisent l’eau dans une pandémie mondiale»: HRW

L’UNICEF et les organisations locales et internationales de défense des droits de l’homme ont vivement critiqué l’interruption de l’approvisionnement en eau essentiel des civils à Hasakah, craignant que cela puisse affecter des milliers de civils qui ont besoin d’eau potable pendant la pandémie de coronavirus.

La station d’eau d’Alouk est la principale source d’eau de plus d’un demi-million de personnes à Hasakah, Tal Tamir, ainsi que les camps de déplacés al-Hol et Areesha qui abritent des dizaines de milliers de civils déplacés ainsi que des familles locales et étrangères qui auraient des liens avec l’État islamique.

Édité par John J. Catherine

Wladimir van Wilgenburg

Vous pensez que vos amis seraient intéressés? Partagez cette histoire!

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Kurdistan 24

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :